SVM n°202 mars 2002
SVM n°202 mars 2002
  • Prix facial : 3,80 €

  • Parution : n°202 de mars 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 190

  • Taille du fichier PDF : 41,6 Mo

  • Dans ce numéro : virus, les nouveaux poisons du Web.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 184 - 185  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
184 185
l'encyclo de la micro Interfaces Comment ça marche, la connectique Au sens informatique du terme, une interface est une frontière commune entre deux systèmes par laquelle s'établit une communication. Ainsi, tout périphérique est branché à un ordinateur au travers d'un connecteur (interface physique) et est en liaison avec lui au moyen d'un langage commun (interface logicielle) aussi appelé protocole de communication. L'imprimante communique via son interface USB ou parallèle, le disque dur via son interface Ata ou SCSI et nousmêmes communiquons avec notre ordinateur au moyen d'une interface graphique, d'une souris et d'un clavier. Le but principal d'une interface est de tirer au mieux parti des informations qu'elle doit transmettre en respectant leur intégrité et en favorisant les échanges au moyen de pilotes et de pro- tocoles performants. Si les disques durs ont connu et connaissent encore de grands changements dans leurs capacités à transférer toujours plus vite de grosses quantités de données, ils le doivent aux interfaces Ata et Ultra Ata ou SCSI, par lesquelles ils communiquent avec l'unité centrale. Idem pour les interfaces USB et Firewire (IEEE 1394), avec des enjeux encore plus importants puisque la plupart des communications des périphériques externes vers l'ordinateur y font appel. Leurs caractéristiques  : des débits de plusieurs centaines de mégabits par seconde (ce qui facilite le traitement de flux de données multimédias lourds), la simplicité du Plug&Play, le chaînage des périphériques et la connexion et la déconnexion à chaud, c'est-à-dire sans redémarrer la machine hôte. Guy Terrier USB2, LE FIREWIRE DU PAUVRE I Connexions USB, avec son débit maximal de 12 Mbits/s fait pâle figure face à l'interface IEEE 1394a et ses 400 Mbits/s. Aussi, USB2 pourrait être la réponse aux attentes des utilisateurs de produits touchant à la vidéo numérique car cette interface permettrait d'offrir des débits de 480 Mbits/s tout en conservant une compatibilité avec l'interface USB de première génération. Seulement, l'interface Firewire elle aussi évolue (IEEE 1394b) et arrive sur le marché avec des performances doublées (800 Mbits/s), un mode de gestion beaucoup plus souple, tel que le support d'une architecture en point à point et des prix en constante baisse. Il y a de quoi se poser des questions sur la pérennité d'un investissement en tout USB2. 184 svm Mars 2002 USB repose sur une architecture dite "Token Ring"  : un jeton (J) généré par l'ordinateur donne à chaque périphérique l'autorisation de communiquer avec ses voisins. Le jeton circule de l'un à l'autre jusqu'à atteindre celui qui demande la parole. Ici, il est destiné au périphériqueC, et transite par A et B avant d'atteindre sa cible qui émet ses données dans une fenêtre d'exécution. Ordinateur, souris, caméscope, clavier, tout ce qui fait l'univers de l'informatique s'établit au travers de connexions physiques et de protocoles de communication qui forment ce qui s'appelle une interface. Tout ce qui est relié à l'ordinateur communique donc par cette interface qui va servir de passerelle de traduction et d'exploitation des signaux qu'elle rencontre.
A la mise en route du PC, une requête est envoyée sur l'ensemble des bus pour vérifier l'état des connexions en cours. Cela concerne aussi bien les composants propres à l'ordinateur lui-même (Bios, Rom, Ram, bus PCI et AGP, etc.) mais aussi ceux reliés à ce dernier par l'intermédiaire des interfaces telles que port parallèle, port série ou USB. LES PRINCIPES DE L'INTERFACE USB Le système central attribue une adresse-référence à chaque périphérique. L'interface USB en supporte jusqu'à 127, connectés en simultané dans la limite des 12 Mbits/s. Lors d'une connexion à chaud, la phase d'identification et d'attribution d'adresse est lancée. Chaque périphérique signale le type de transfert qu'il compte appliquer aux données  : interruption (IRQ) pour un faible débit (clavier, souris). Imprimante, scanner ou disque dur travaillent par paquets. Le mode isochrone est réservé aux flux continus. 12 Mbits/s Le PC tient à jour une table de la bande passante requise par l'ensemble des périphériques. Arrivé à 90% de taux d'utilisation, il devient impossible d'exploiter d'autres périphériques. Les 10% restants de la bande passante sont réservés aux transferts par paquets. eb La bande. passante est découpée en fenêtres d'exécution pour l'ensemble des communications. Celles-ci peuvent contenir 1500 octets de données et sont émises à chaque milliseconde.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 202 mars 2002 Page 1SVM numéro 202 mars 2002 Page 2-3SVM numéro 202 mars 2002 Page 4-5SVM numéro 202 mars 2002 Page 6-7SVM numéro 202 mars 2002 Page 8-9SVM numéro 202 mars 2002 Page 10-11SVM numéro 202 mars 2002 Page 12-13SVM numéro 202 mars 2002 Page 14-15SVM numéro 202 mars 2002 Page 16-17SVM numéro 202 mars 2002 Page 18-19SVM numéro 202 mars 2002 Page 20-21SVM numéro 202 mars 2002 Page 22-23SVM numéro 202 mars 2002 Page 24-25SVM numéro 202 mars 2002 Page 26-27SVM numéro 202 mars 2002 Page 28-29SVM numéro 202 mars 2002 Page 30-31SVM numéro 202 mars 2002 Page 32-33SVM numéro 202 mars 2002 Page 34-35SVM numéro 202 mars 2002 Page 36-37SVM numéro 202 mars 2002 Page 38-39SVM numéro 202 mars 2002 Page 40-41SVM numéro 202 mars 2002 Page 42-43SVM numéro 202 mars 2002 Page 44-45SVM numéro 202 mars 2002 Page 46-47SVM numéro 202 mars 2002 Page 48-49SVM numéro 202 mars 2002 Page 50-51SVM numéro 202 mars 2002 Page 52-53SVM numéro 202 mars 2002 Page 54-55SVM numéro 202 mars 2002 Page 56-57SVM numéro 202 mars 2002 Page 58-59SVM numéro 202 mars 2002 Page 60-61SVM numéro 202 mars 2002 Page 62-63SVM numéro 202 mars 2002 Page 64-65SVM numéro 202 mars 2002 Page 66-67SVM numéro 202 mars 2002 Page 68-69SVM numéro 202 mars 2002 Page 70-71SVM numéro 202 mars 2002 Page 72-73SVM numéro 202 mars 2002 Page 74-75SVM numéro 202 mars 2002 Page 76-77SVM numéro 202 mars 2002 Page 78-79SVM numéro 202 mars 2002 Page 80-81SVM numéro 202 mars 2002 Page 82-83SVM numéro 202 mars 2002 Page 84-85SVM numéro 202 mars 2002 Page 86-87SVM numéro 202 mars 2002 Page 88-89SVM numéro 202 mars 2002 Page 90-91SVM numéro 202 mars 2002 Page 92-93SVM numéro 202 mars 2002 Page 94-95SVM numéro 202 mars 2002 Page 96-97SVM numéro 202 mars 2002 Page 98-99SVM numéro 202 mars 2002 Page 100-101SVM numéro 202 mars 2002 Page 102-103SVM numéro 202 mars 2002 Page 104-105SVM numéro 202 mars 2002 Page 106-107SVM numéro 202 mars 2002 Page 108-109SVM numéro 202 mars 2002 Page 110-111SVM numéro 202 mars 2002 Page 112-113SVM numéro 202 mars 2002 Page 114-115SVM numéro 202 mars 2002 Page 116-117SVM numéro 202 mars 2002 Page 118-119SVM numéro 202 mars 2002 Page 120-121SVM numéro 202 mars 2002 Page 122-123SVM numéro 202 mars 2002 Page 124-125SVM numéro 202 mars 2002 Page 126-127SVM numéro 202 mars 2002 Page 128-129SVM numéro 202 mars 2002 Page 130-131SVM numéro 202 mars 2002 Page 132-133SVM numéro 202 mars 2002 Page 134-135SVM numéro 202 mars 2002 Page 136-137SVM numéro 202 mars 2002 Page 138-139SVM numéro 202 mars 2002 Page 140-141SVM numéro 202 mars 2002 Page 142-143SVM numéro 202 mars 2002 Page 144-145SVM numéro 202 mars 2002 Page 146-147SVM numéro 202 mars 2002 Page 148-149SVM numéro 202 mars 2002 Page 150-151SVM numéro 202 mars 2002 Page 152-153SVM numéro 202 mars 2002 Page 154-155SVM numéro 202 mars 2002 Page 156-157SVM numéro 202 mars 2002 Page 158-159SVM numéro 202 mars 2002 Page 160-161SVM numéro 202 mars 2002 Page 162-163SVM numéro 202 mars 2002 Page 164-165SVM numéro 202 mars 2002 Page 166-167SVM numéro 202 mars 2002 Page 168-169SVM numéro 202 mars 2002 Page 170-171SVM numéro 202 mars 2002 Page 172-173SVM numéro 202 mars 2002 Page 174-175SVM numéro 202 mars 2002 Page 176-177SVM numéro 202 mars 2002 Page 178-179SVM numéro 202 mars 2002 Page 180-181SVM numéro 202 mars 2002 Page 182-183SVM numéro 202 mars 2002 Page 184-185SVM numéro 202 mars 2002 Page 186-187SVM numéro 202 mars 2002 Page 188-189SVM numéro 202 mars 2002 Page 190