SVM n°202 mars 2002
SVM n°202 mars 2002
  • Prix facial : 3,80 €

  • Parution : n°202 de mars 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 190

  • Taille du fichier PDF : 41,6 Mo

  • Dans ce numéro : virus, les nouveaux poisons du Web.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
forum C'EST VOUS QUI LE DITES... Acheter en ligne  : au Sur nos forums, ou par écrit, n'hésitez pas à réagir  : ces pages vous sont ouvertes. Les nouvelles arnaques de la belm. « 11t. 11.10.111111.1.210. 4.11sardenalgen. Question de confiance.. Comment savoir si l'on peut faire confiance à un site de commerce électronique ? Les labels de qualité et les règlements garantissant le respect du consommateur sont censés rassurer les internautes. Mais la Mission pour l'économie numérique, qui dépend du ministère de l'Economie et des Finances, pose un sérieux bémol. Son rapport, publié fin janvier, précise la notion de qualification  : le label n'a de sens que si les garanties apportées par un site sont contrôlées par une personne indépendante et compétente. Les sites qui apposent des pseudo labels de confiance peuvent être l'objet de poursuites pour fausse certification. A bon entendeur.. Services non compris Ceux qui se demandent pourquoi le commerce en ligne peine à décoller devraient lire les commentaires avisés de nos lecteurs. Si on apprécie de commander tranquillement de chez soi, on aime moins l'idée de se faire débiter immé- diatement son compte alors que le produit peut arriver avec plusieurs jours de retard. S'il arrive. Et si c'est le bon. Et que penser de ces sites qui gardent les numéros de cartes bancaires à la portée de n'importe quel pirate ? Pour intervenir dans nos forums sur le Web  : svm.vnunet fr, ou adressez directement vos réactions à la rédaction  : forumsvm@vnunet.fr 14 SVM Mars 2002 Voici un exemple de message reçu suite au passage d'une commande. Chère Madame, Cher Monsieur, Nous accusons bonne réception de votre commande et nous vous remercions de votre confiance. Face à une recrudescence ponctuelle d'usurpations d'identité et de fraudes à la carte bleue et autres modes de paiement, la Société Topachat.com se réserve le droit de demander un justificatif d'identité, ceci dans l'unique but de sécuriser au maximum les achats de notre clientèle. Aussi, nous vous demandons de nous adresser une copie de votre carte d'identité ainsi qu'un justificatif de domicile. Vous serez immédiatement informé par mail lors de l'expédition de votre marchandise et nous mettons tout en oeuvre pour traiter votre commande dans les plus brefs délais. Sans nouvelles de votre part sous quinzaine, nous nous verrons dans l'obligation d'annuler votre commande. Nous restons à votre disposition, et vous prions de croire cher(e) client(e), en l'expression de nos meilleurs sentiments. Voici ma réponse. Bonsoir, Vous me remerciez de ma confiance mais c'est vous qui ne me faites pas confiance. Le commerce sur Internet ne décollera certainement pas avec des pratiques comme les vôtres. Ce n'est pas la première commande que je passe chez vous, mais c'est la dernière. Je ne passe pas par Internet pour acheter du matériel pour ensuite me faire "emmerder" par des procédures administratives avec des envois de pièces d'identité, justificatif de domicile, etc. Savez-vous que même la fonction publique allège ses procédures ? Il faut savoir assumer les risques de son entreprise quand on est entrepreneur. J'annule ma commande et vous pouvez me rayer de vos fichiers. Votre attitude est intolérable. — FBOY C'est l'exemple à suivre. Nous n'avons pas à nous laisser manipuler par des entreprises qui ne pensent qu'au profit. L'attitude à prendre est celle-là, et si tous faisaient de même, ils n'auraient pas d'autre choix que de réviser leur position. — XZombi Cela peut être bien de commander par Internet, mais la livraison se fait toujours par les moyens classiques de type MT, transporteurs qui se présentent pendant que vous travaillez et, donc, vous obligent à vous rendre soit dans un bureau de poste (attente, administration...) soit à fixer unrdv au transporteur pendant les horaires de travail... Quant à pouvoir dire je veux être livré tel jour (mercredi/samedi matin), telle heure (après 18 h 30, avant 7 h), il ne faut pas encore y compter. La vraie problématique du commerce par Internet est là  : c'est cela qui m'empêche de commander par le Net. — The Fred
menu ou à la carte ? J'ai effectué deux achats sur un même Site, Alapage, à un jour d'intervalle. Après une semaine, j'ai reçu ma deuxième commande. J'ai voulu consulter ma première commande, elle avait disparu du site. J'ai donc envoyé un mail pour en savoir un peu plus sur ce qu'il en résultait. Une semaine après, soit quinze jours après ma commande, j'ai reçu un mail m'avertissant d'une erreur dans le numéro de carte bancaire que j'avais mentionné. J'ai alors appelé au numéro indiqué pour redonner mon numéro de carte. Pas sympa la dame ! Nous sommes 3 semaines plus tard... et rien dans ma boîte aux lettres... — Virginie CARTE BLANCHE À eçiN E -1 N'AS fAS ft& ooreeR 1* HuMfRb CARIE tieuE Sua lf gr ? Ntei tteiS Ai fte DE oiE quç. Jf FAis ! "La confiance, si tout se passe bien ! " J'ai commandé plusieurs fois sur Internet, et parfois des articles d'une valeur supérieure à 4000 francs, et je n'ai rencontré aucun problème, que ce soit avec Rueducommerce.fr, Amazon.fr, Alapage.fr ou Cdiscount.fr. Des délais de livraison très courts, des mails pour prévenir que les articles vont arriver, et j'ai toujours obtenu des réponses à mes courriels. La chance, peut-être... — Indiana J'ai profité, comme beaucoup, des frais d'envoi gratuits de la Fnac à Noël. J'ai voulu réitérer l'opération, et là !... impressionnant ! Malgré un disque dur passé à la moulinette par mes soins puis Wmdows Washer (donc pas de cookies, etc.) mes adresses perso s'affichent sous mes yeux. Pratique ? Oui, mais je ne le souhaite pas. Mais le pire, c'est de voir mon numéro de Carte Bleue avec juste 2 étoiles devant et derrière. La belle affaire, mes proches ne peuvent pas regarder pardessus mon épaule, mais la Fnac dispose de la base de données avec mon numéro ! Après trois mails restés sans suite, je me dis  : ouf ! ma carte se finit ce mois-ci, et pas question d'y retourner. Donc oui, j'achète sur le Net, mais je veille à maîtriser la chaîne de paiement. Rien n'indiquait qu'ils gardaient les infos, mais j'aurais dû m'en douter vu que la Fnac ne passe pas par un site de paiement sécurisé. — Totof Mars 2002 svm 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 202 mars 2002 Page 1SVM numéro 202 mars 2002 Page 2-3SVM numéro 202 mars 2002 Page 4-5SVM numéro 202 mars 2002 Page 6-7SVM numéro 202 mars 2002 Page 8-9SVM numéro 202 mars 2002 Page 10-11SVM numéro 202 mars 2002 Page 12-13SVM numéro 202 mars 2002 Page 14-15SVM numéro 202 mars 2002 Page 16-17SVM numéro 202 mars 2002 Page 18-19SVM numéro 202 mars 2002 Page 20-21SVM numéro 202 mars 2002 Page 22-23SVM numéro 202 mars 2002 Page 24-25SVM numéro 202 mars 2002 Page 26-27SVM numéro 202 mars 2002 Page 28-29SVM numéro 202 mars 2002 Page 30-31SVM numéro 202 mars 2002 Page 32-33SVM numéro 202 mars 2002 Page 34-35SVM numéro 202 mars 2002 Page 36-37SVM numéro 202 mars 2002 Page 38-39SVM numéro 202 mars 2002 Page 40-41SVM numéro 202 mars 2002 Page 42-43SVM numéro 202 mars 2002 Page 44-45SVM numéro 202 mars 2002 Page 46-47SVM numéro 202 mars 2002 Page 48-49SVM numéro 202 mars 2002 Page 50-51SVM numéro 202 mars 2002 Page 52-53SVM numéro 202 mars 2002 Page 54-55SVM numéro 202 mars 2002 Page 56-57SVM numéro 202 mars 2002 Page 58-59SVM numéro 202 mars 2002 Page 60-61SVM numéro 202 mars 2002 Page 62-63SVM numéro 202 mars 2002 Page 64-65SVM numéro 202 mars 2002 Page 66-67SVM numéro 202 mars 2002 Page 68-69SVM numéro 202 mars 2002 Page 70-71SVM numéro 202 mars 2002 Page 72-73SVM numéro 202 mars 2002 Page 74-75SVM numéro 202 mars 2002 Page 76-77SVM numéro 202 mars 2002 Page 78-79SVM numéro 202 mars 2002 Page 80-81SVM numéro 202 mars 2002 Page 82-83SVM numéro 202 mars 2002 Page 84-85SVM numéro 202 mars 2002 Page 86-87SVM numéro 202 mars 2002 Page 88-89SVM numéro 202 mars 2002 Page 90-91SVM numéro 202 mars 2002 Page 92-93SVM numéro 202 mars 2002 Page 94-95SVM numéro 202 mars 2002 Page 96-97SVM numéro 202 mars 2002 Page 98-99SVM numéro 202 mars 2002 Page 100-101SVM numéro 202 mars 2002 Page 102-103SVM numéro 202 mars 2002 Page 104-105SVM numéro 202 mars 2002 Page 106-107SVM numéro 202 mars 2002 Page 108-109SVM numéro 202 mars 2002 Page 110-111SVM numéro 202 mars 2002 Page 112-113SVM numéro 202 mars 2002 Page 114-115SVM numéro 202 mars 2002 Page 116-117SVM numéro 202 mars 2002 Page 118-119SVM numéro 202 mars 2002 Page 120-121SVM numéro 202 mars 2002 Page 122-123SVM numéro 202 mars 2002 Page 124-125SVM numéro 202 mars 2002 Page 126-127SVM numéro 202 mars 2002 Page 128-129SVM numéro 202 mars 2002 Page 130-131SVM numéro 202 mars 2002 Page 132-133SVM numéro 202 mars 2002 Page 134-135SVM numéro 202 mars 2002 Page 136-137SVM numéro 202 mars 2002 Page 138-139SVM numéro 202 mars 2002 Page 140-141SVM numéro 202 mars 2002 Page 142-143SVM numéro 202 mars 2002 Page 144-145SVM numéro 202 mars 2002 Page 146-147SVM numéro 202 mars 2002 Page 148-149SVM numéro 202 mars 2002 Page 150-151SVM numéro 202 mars 2002 Page 152-153SVM numéro 202 mars 2002 Page 154-155SVM numéro 202 mars 2002 Page 156-157SVM numéro 202 mars 2002 Page 158-159SVM numéro 202 mars 2002 Page 160-161SVM numéro 202 mars 2002 Page 162-163SVM numéro 202 mars 2002 Page 164-165SVM numéro 202 mars 2002 Page 166-167SVM numéro 202 mars 2002 Page 168-169SVM numéro 202 mars 2002 Page 170-171SVM numéro 202 mars 2002 Page 172-173SVM numéro 202 mars 2002 Page 174-175SVM numéro 202 mars 2002 Page 176-177SVM numéro 202 mars 2002 Page 178-179SVM numéro 202 mars 2002 Page 180-181SVM numéro 202 mars 2002 Page 182-183SVM numéro 202 mars 2002 Page 184-185SVM numéro 202 mars 2002 Page 186-187SVM numéro 202 mars 2002 Page 188-189SVM numéro 202 mars 2002 Page 190