SVM n°201 février 2002
SVM n°201 février 2002
  • Prix facial : 3,80 €

  • Parution : n°201 de février 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 184

  • Taille du fichier PDF : 167 Mo

  • Dans ce numéro : le nouveau coup d'Apple.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
forum
C'EST VOUS QUI LE DITES...

Musique en ligne: pa
Sur nos forums, ou par écrit, n'hésitez pas à réagir: ces pages vous sont ouvertes. n • '.rl
Oser la musique en ligne
Un marché fragile mais plein d'espoir
Y *NI me vie opte Papoter 7 fflefflefEF re. . r==. eer



„Ife—ex-

Je pense que l'échange gratuit sur Internet, c'est comme une loi sur la netiquette : c'est l'internaute qui entraide son prochain. Nous enlever ça, c'est abolir le plus grand des privilèges... J'ai connu Napster, je connais Morpheus ou Audiogalaxie... alors je • continue! —Ppda Pour moi, tant qu'il existera des logiciels de P2P, l'offre payante des majors ne marchera pas. Et comme pour un logiciel qui disparaît il y en a dix nouveaux qui apparaissent ... — SebO

I

La nouvelle donne nouvelle
Six mois après nous avoir montré une première capture d'écran, Napster livre quelques détails sur la nouvelle version de son logiciel d'échange de fichiers. Conscient que de nombreuses alternatives sont apparues depuis sa fermeture, Napster mise sur sa réputation et sa facilité d'utilisation. Mais les choix techniques imposés par les majors risquent de refroidir ses ardeurs. Son format maison .Nap ne permettra pas, dans un premier temps, de copier les titres sur un autre support. Reste à signer des accords avec les maisons de disque pour offrir un choix attractif. Or ces dernières, qui lancent leurs propres services d'emusique, se méfient toujours de leur ex-ennemi.

Je suis tout à fait d'accord avec le message
précédent, rien n'arrêtera le P2P, même les majors... De toute façon, quand on voit les offres de MP3 qu'ils proposent actuellement sur le Net, ça revient aussi cher que d'acheter le CD ! — Luiggi

Encore trop cher!
La stratégie des majors du disque sur le Web ne déchaîne pas l'enthousiasme des internautes. C'est même une volée de bois vert que certains leur adressent, les accusant d'être des multinationales plus soucieuses de faire du profit que de soutenir les artistes. Nombreux sont ceux qui jugent que le prix trop élevé des CD justifie la copie et l'échange de fichiers. Et les tarifs pratiqués par Pressplay et MusicNet renforcent leur attachement aux successeurs de Napster.

Mouais. Si tu regardes bien les logiciels P2P, peu sont "strictly P2P" et donc indépendants d'un serveur central. Même la techno de Fasttrack (Kazaa, Morpheus) crée des supernodes pour booster le réseau. Dès qu'il y a création de nodes, le système peut être facilement éteint. Quant aux softs purs P2P, comme Gnutella, l'expérience montre qu'ils sont tout de même bien lents quand y'a trop de monde ! Alors profitons vite du MP3 libre, car je ne pense pas qu'il le restera longtemps. — Smokababylon
Je dois dire qu'après la fermeture de Napster, j'ai arrêté de downloader des MP3. Les clones ne sont pas aussi efficaces et souvent j'allais plus vite sur ma connexion téléphonique que maintenant sur la Tl. —XZombi

0
,..,
16

Pour intervenir dans nos forums sur le Web : svm.vnunet fi; ou adressez directement vos réactions à la rédaction : forumsvm@vnunet fr

svm Février 2002

rés pour l'aventure?
Tu trouves que les clones de Napster sont moins efficaces? Il est vrai qu'ils rassemblent moins d'utilisateurs, mais le système de Fasttrack, qui repère des fichiers identiques pour accélérer les transferts, me semble beaucoup plus efficace que celui qu'utilisait Napster!
— Smokababylon

Tout à fait d'accord. Les mal nommés clones de

Napster (ils utilisent des systèmes différents) sont très efficaces et l'ont même surpassé. Kazaa et Morpheus sont de véritables cornes d'abondance. On y trouve de tout: vidéos, programmes, pdf, photos, etc. Et ce ne sont pas les offres bidon des majors qui les feront disparaître.
— Frakass

CARTE BLANCIEÀ

ft4ie /e(7e e> dmir

"Les majors nous prennent pour des ..."
Février 2002

SVM 17




Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 201 février 2002 Page 1SVM numéro 201 février 2002 Page 2-3SVM numéro 201 février 2002 Page 4-5SVM numéro 201 février 2002 Page 6-7SVM numéro 201 février 2002 Page 8-9SVM numéro 201 février 2002 Page 10-11SVM numéro 201 février 2002 Page 12-13SVM numéro 201 février 2002 Page 14-15SVM numéro 201 février 2002 Page 16-17SVM numéro 201 février 2002 Page 18-19SVM numéro 201 février 2002 Page 20-21SVM numéro 201 février 2002 Page 22-23SVM numéro 201 février 2002 Page 24-25SVM numéro 201 février 2002 Page 26-27SVM numéro 201 février 2002 Page 28-29SVM numéro 201 février 2002 Page 30-31SVM numéro 201 février 2002 Page 32-33SVM numéro 201 février 2002 Page 34-35SVM numéro 201 février 2002 Page 36-37SVM numéro 201 février 2002 Page 38-39SVM numéro 201 février 2002 Page 40-41SVM numéro 201 février 2002 Page 42-43SVM numéro 201 février 2002 Page 44-45SVM numéro 201 février 2002 Page 46-47SVM numéro 201 février 2002 Page 48-49SVM numéro 201 février 2002 Page 50-51SVM numéro 201 février 2002 Page 52-53SVM numéro 201 février 2002 Page 54-55SVM numéro 201 février 2002 Page 56-57SVM numéro 201 février 2002 Page 58-59SVM numéro 201 février 2002 Page 60-61SVM numéro 201 février 2002 Page 62-63SVM numéro 201 février 2002 Page 64-65SVM numéro 201 février 2002 Page 66-67SVM numéro 201 février 2002 Page 68-69SVM numéro 201 février 2002 Page 70-71SVM numéro 201 février 2002 Page 72-73SVM numéro 201 février 2002 Page 74-75SVM numéro 201 février 2002 Page 76-77SVM numéro 201 février 2002 Page 78-79SVM numéro 201 février 2002 Page 80-81SVM numéro 201 février 2002 Page 82-83SVM numéro 201 février 2002 Page 84-85SVM numéro 201 février 2002 Page 86-87SVM numéro 201 février 2002 Page 88-89SVM numéro 201 février 2002 Page 90-91SVM numéro 201 février 2002 Page 92-93SVM numéro 201 février 2002 Page 94-95SVM numéro 201 février 2002 Page 96-97SVM numéro 201 février 2002 Page 98-99SVM numéro 201 février 2002 Page 100-101SVM numéro 201 février 2002 Page 102-103SVM numéro 201 février 2002 Page 104-105SVM numéro 201 février 2002 Page 106-107SVM numéro 201 février 2002 Page 108-109SVM numéro 201 février 2002 Page 110-111SVM numéro 201 février 2002 Page 112-113SVM numéro 201 février 2002 Page 114-115SVM numéro 201 février 2002 Page 116-117SVM numéro 201 février 2002 Page 118-119SVM numéro 201 février 2002 Page 120-121SVM numéro 201 février 2002 Page 122-123SVM numéro 201 février 2002 Page 124-125SVM numéro 201 février 2002 Page 126-127SVM numéro 201 février 2002 Page 128-129SVM numéro 201 février 2002 Page 130-131SVM numéro 201 février 2002 Page 132-133SVM numéro 201 février 2002 Page 134-135SVM numéro 201 février 2002 Page 136-137SVM numéro 201 février 2002 Page 138-139SVM numéro 201 février 2002 Page 140-141SVM numéro 201 février 2002 Page 142-143SVM numéro 201 février 2002 Page 144-145SVM numéro 201 février 2002 Page 146-147SVM numéro 201 février 2002 Page 148-149SVM numéro 201 février 2002 Page 150-151SVM numéro 201 février 2002 Page 152-153SVM numéro 201 février 2002 Page 154-155SVM numéro 201 février 2002 Page 156-157SVM numéro 201 février 2002 Page 158-159SVM numéro 201 février 2002 Page 160-161SVM numéro 201 février 2002 Page 162-163SVM numéro 201 février 2002 Page 164-165SVM numéro 201 février 2002 Page 166-167SVM numéro 201 février 2002 Page 168-169SVM numéro 201 février 2002 Page 170-171SVM numéro 201 février 2002 Page 172-173SVM numéro 201 février 2002 Page 174-175SVM numéro 201 février 2002 Page 176-177SVM numéro 201 février 2002 Page 178-179SVM numéro 201 février 2002 Page 180-181SVM numéro 201 février 2002 Page 182-183SVM numéro 201 février 2002 Page 184