SVM n°200 janvier 2002
SVM n°200 janvier 2002
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°200 de janvier 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 184 Mo

  • Dans ce numéro : les imprimantes photoréalistes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
Bénéficiez d'un Divertissement Complet et d'Effets Graphiques Démesurés

Gaziorce,
•4k

• Carte animée par le moteur programmable de la série NVIDIA' GeForce3 Ti • Optimisée pour le DirectX' 8.1 et l'OpenGL 1.3 • Les technologies SmartDoctor vous procurent la plus grande fiabilité opérationnelle La Série GeForce TITANIUN V8200T5 / Deluxe
• GeForce3 Ti 5(1(1.64\1B DDR. sortie Vt. \ .entree Vidéo. sortie TV. lunettes 3D

V7700TI / Deluxe TV
• GeForce2 Ti. 64\ IB DDR. sortie VGA. entrée Vidéo. sortie TV lunettes 3D. ASCS TV BOX

V8200T5 / Pure • (,,i Ti 500. n1\113 DDR. sortie VGA V8200T2 / Deluxe
• GeForce3 Ti 200. 64NIB DDR. sortie Vc \ entrée \ idéo. sortie TV. lunettes 3D

V7700TI / Deluxe
• GeForce2 Ti. 64 NIB DDR. sortie VCi A. entrée Vidéo. sortie TV. lunettes 3D

V7700TI / T • (iA orce2 Ti. b-IMB DDR. sortie VGA, sortie
TV

• Best Performance i • Best Technical Support • Best Performance/Price • Best Product/Portofolio • Best Promoter of 3D • Most Innovative • Best NVIDIA Partner

V8200T2 / Pure
• ce3 ri 200 , 6-1\113 DDR. sortie Vc.i..‘

V7700TI / Pure
• GeForce2 Ti. 6-t \1B DDR. sortie VGA

www.asus.com

u
graphic§l

Asialand
Tel 01-64762888 Fax : 01-64762899

EXT - ECI
Tel . 01-45736888 Fax : 01-46818888

TWC
Tel: 01 49 15 92 88 Fax:01 48 43 27 44

enjeu.
Portée par la technologie, la cybersurveillance des salariés est devenue inévitable. En même temps, la délimitation entre le privé et le professionnel se réduit à peau de chagrin...

au travail

U
illi .e7.£4,11». - 1111M1 HUBERT BOUCHET
Diplôme d'ingénieur en agriculture; Secrétaire général de l'Union des cadres et ingénieurs Force Ouvrière depuis 1980; viceprésident délégué à la Commission nationale informatique et libertés (Cnil) où il est entré en 1990.11 est l'auteur d'un rapport de la Cnil sur la cybersurveillance des salariés paru en mars 2001.

z ii 1

ARIANE MOLE
Avocate. A créé et dirige le Département "Technologies et vie privée" au sein du cabinet Alain Bensoussan. Elle a été expert durant deux ans auprès de la Commission européenne pour participer à la mise en place de la directive communautaire sur la protection des données, et a travaillé sept ans à la direction juridique de la Cnil.

histoire, pour commencer. Décidé à changer d'existence, Paul L. se présente à un recrutement de commerciaux pour une multinationale. Dès ses premiers pas dans l'entreprise, le logiciel de biométrie Kiétu détermine son profil psychologique. En quelques minutes et à partir de l'analyse du contour de son visage et de ses expressions corporelles, mais aussi de l'analyse de sa voix, établie à travers un simple `Bonjour!", et de la lecture de son génome grâce à l'ADN prélevé d'un postillon échappé sur la vitre de l'entrée. Et comme Kiétu recoupe ces éléments avec la liste des consultations personnelles de sites Web de Paul —par ailleurs collectées dans le fichier de clients vendu lors de la faillite de son fournisseur d'accès —, la réponse est instantanée : Paul n'a pas les atouts d'un bon vendeur. Et sans plus d'explications, ni le moindre entretien, il n'ira pas plus loin. Pure fiction, l'aventure de Paul ? Oui, car la réglementation en vigueur protège le salarié. Le problème, c'est que la technologie, elle, ne som-

ne petite

ET OIES It8EWIIS

5

Tout salarié peut se renseigner auprès de la Cnil pour savoir si son entreprise a déposé un dossier en vue d'effectuer une cybersurveillance.

meille jamais. "La cybersurveillance au travail ne résulte pas tant d'une volonté délibérée de constituer des fichiers, mais d'un inéluctable traçage informatique", déclare Ariane Mole, avocate au cabinet Bensoussan. Ainsi, "Quelqu'un peut savoir sur vous ce que vous ne savez pas qu'il sait et qu'il vous opposera lorsque vous serez vulnérable. A l'époque des gros systèmes informatiques, il fallait décider de

ficher' quelqu'un. Aujourd'hui, chacun se fiche lui-même", précise Hubert Bouchet, viceprésident délégué à la Commission nationale informatique et libertés. En effet, si la technique informatique s'est toujours nourrie de traces pour repérer un dysfonctionnement, les salariés abandonnent désormais l'intégralité de leur emploi du temps sur leurs machines. Et au moins dans quatre endroits : leur ordinateur, le serveur de leur département, le serveur de leur entreprise et le fournisseur d'accès à Internet. "De l'analyse du flux de données à la lecJanvier 2002

svm 87




Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 200 janvier 2002 Page 1SVM numéro 200 janvier 2002 Page 2-3SVM numéro 200 janvier 2002 Page 4-5SVM numéro 200 janvier 2002 Page 6-7SVM numéro 200 janvier 2002 Page 8-9SVM numéro 200 janvier 2002 Page 10-11SVM numéro 200 janvier 2002 Page 12-13SVM numéro 200 janvier 2002 Page 14-15SVM numéro 200 janvier 2002 Page 16-17SVM numéro 200 janvier 2002 Page 18-19SVM numéro 200 janvier 2002 Page 20-21SVM numéro 200 janvier 2002 Page 22-23SVM numéro 200 janvier 2002 Page 24-25SVM numéro 200 janvier 2002 Page 26-27SVM numéro 200 janvier 2002 Page 28-29SVM numéro 200 janvier 2002 Page 30-31SVM numéro 200 janvier 2002 Page 32-33SVM numéro 200 janvier 2002 Page 34-35SVM numéro 200 janvier 2002 Page 36-37SVM numéro 200 janvier 2002 Page 38-39SVM numéro 200 janvier 2002 Page 40-41SVM numéro 200 janvier 2002 Page 42-43SVM numéro 200 janvier 2002 Page 44-45SVM numéro 200 janvier 2002 Page 46-47SVM numéro 200 janvier 2002 Page 48-49SVM numéro 200 janvier 2002 Page 50-51SVM numéro 200 janvier 2002 Page 52-53SVM numéro 200 janvier 2002 Page 54-55SVM numéro 200 janvier 2002 Page 56-57SVM numéro 200 janvier 2002 Page 58-59SVM numéro 200 janvier 2002 Page 60-61SVM numéro 200 janvier 2002 Page 62-63SVM numéro 200 janvier 2002 Page 64-65SVM numéro 200 janvier 2002 Page 66-67SVM numéro 200 janvier 2002 Page 68-69SVM numéro 200 janvier 2002 Page 70-71SVM numéro 200 janvier 2002 Page 72-73SVM numéro 200 janvier 2002 Page 74-75SVM numéro 200 janvier 2002 Page 76-77SVM numéro 200 janvier 2002 Page 78-79SVM numéro 200 janvier 2002 Page 80-81SVM numéro 200 janvier 2002 Page 82-83SVM numéro 200 janvier 2002 Page 84-85SVM numéro 200 janvier 2002 Page 86-87SVM numéro 200 janvier 2002 Page 88-89SVM numéro 200 janvier 2002 Page 90-91SVM numéro 200 janvier 2002 Page 92-93SVM numéro 200 janvier 2002 Page 94-95SVM numéro 200 janvier 2002 Page 96-97SVM numéro 200 janvier 2002 Page 98-99SVM numéro 200 janvier 2002 Page 100-101SVM numéro 200 janvier 2002 Page 102-103SVM numéro 200 janvier 2002 Page 104-105SVM numéro 200 janvier 2002 Page 106-107SVM numéro 200 janvier 2002 Page 108-109SVM numéro 200 janvier 2002 Page 110-111SVM numéro 200 janvier 2002 Page 112-113SVM numéro 200 janvier 2002 Page 114-115SVM numéro 200 janvier 2002 Page 116-117SVM numéro 200 janvier 2002 Page 118-119SVM numéro 200 janvier 2002 Page 120-121SVM numéro 200 janvier 2002 Page 122-123SVM numéro 200 janvier 2002 Page 124-125SVM numéro 200 janvier 2002 Page 126-127SVM numéro 200 janvier 2002 Page 128-129SVM numéro 200 janvier 2002 Page 130-131SVM numéro 200 janvier 2002 Page 132-133SVM numéro 200 janvier 2002 Page 134-135SVM numéro 200 janvier 2002 Page 136-137SVM numéro 200 janvier 2002 Page 138-139SVM numéro 200 janvier 2002 Page 140-141SVM numéro 200 janvier 2002 Page 142-143SVM numéro 200 janvier 2002 Page 144-145SVM numéro 200 janvier 2002 Page 146-147SVM numéro 200 janvier 2002 Page 148-149SVM numéro 200 janvier 2002 Page 150-151SVM numéro 200 janvier 2002 Page 152-153SVM numéro 200 janvier 2002 Page 154-155SVM numéro 200 janvier 2002 Page 156-157SVM numéro 200 janvier 2002 Page 158-159SVM numéro 200 janvier 2002 Page 160-161SVM numéro 200 janvier 2002 Page 162-163SVM numéro 200 janvier 2002 Page 164-165SVM numéro 200 janvier 2002 Page 166-167SVM numéro 200 janvier 2002 Page 168-169SVM numéro 200 janvier 2002 Page 170-171SVM numéro 200 janvier 2002 Page 172-173SVM numéro 200 janvier 2002 Page 174-175SVM numéro 200 janvier 2002 Page 176-177SVM numéro 200 janvier 2002 Page 178-179SVM numéro 200 janvier 2002 Page 180-181SVM numéro 200 janvier 2002 Page 182-183SVM numéro 200 janvier 2002 Page 184-185SVM numéro 200 janvier 2002 Page 186-187SVM numéro 200 janvier 2002 Page 188-189SVM numéro 200 janvier 2002 Page 190-191SVM numéro 200 janvier 2002 Page 192-193SVM numéro 200 janvier 2002 Page 194-195SVM numéro 200 janvier 2002 Page 196-197SVM numéro 200 janvier 2002 Page 198-199SVM numéro 200 janvier 2002 Page 200-201SVM numéro 200 janvier 2002 Page 202