SVM n°200 janvier 2002
SVM n°200 janvier 2002
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°200 de janvier 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 184 Mo

  • Dans ce numéro : les imprimantes photoréalistes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 110 - 111  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
110 111
tous nos tests
avant-première

Premiers essais

Aux manettes de la Xbox!
Elle arrivera en France en mars prochain, mais est déjà attendue au coin du bois. Joypad en mains, voici nos premières impressions sur la formule 1 des consoles...
oli coup ! En quelques jours, plus d'un million d'Américains se sont rués sur les consoles Gamecube et Xbox. Moins d'une semaine après leur sortie, mi-novembre aux Etats-Unis, Nintendo disait avoir conquis près de 700 000 fans avec sa Gamecube (199 $/ 226€), et Microsoft revendiquait 300 000 adeptes pour sa Xbox (299 $/ 339€ ). En Europe, les joueurs rongent leur frein: la Xbox n'arrivera pas avant le 14 mars prochain, et la Gamecube sans doute plus tard encore. Nous vous le disions dans SVMle mois dernier, cette Gamecube a dans sa hotte quelques beaux hits (Pikmin, Luigi's Mansion, Pokemon...) et une bonne puissance 3D. Rien de comparable, cependant, avec la Xbox, dont le prix est plus élevé, mais qui décuple les mégahertz, les giga-octets et les polygones calculés. Pour son entrée dans le monde des consoles, Microsoft a préféré mettre le paquet pour se frotter à la toute-puissance des fabricants japonais. La firme n'est toutefois pas un "bleu" sur ce créneau. Sur PC, devinez qui est le premier fabricant de périphériques de jeux? Et devinez qui édite des jeux à succès comme Age of Empire? L'expérience a visiblement servi... Nous avons essayé la Xbox avec cinq jeux parmi la vingtaine qui seront disponibles pour sa sortie en France. La manette est un joypad assez volumineux, qui tient bien dans des mains d'adulte (ça évite les crampes). Mais il va falloir jouer des pouces! On y compte pas moins de huit boutons, deux gâchettes, deux minipads analogiques et une croix de direction. Sans oublier deux petits moteurs efficaces (un dans chaque poignée) pour ressentir les vibrations du jeu, ainsi que, sur le devant de la manette, deux emplacements pour glisser des cartes mémoire ou des accessoires comme le Voice Command. Sur la Xbox, l'incontournable course de voiture s'appelle Project Gotham Racing, un redoutable challenge sur des circuits urbains aux commandes de divers véhicules. La réalisation est excellente, on accélère et on dérape dans un

J

décor 3D plus vrai que nature - quatre villes ont été modélisées dans leurs moindres détails! Effets spéciaux réussis, bon réalisme de la simulation, on sent que la Xbox en a sous son capot noir. Si on apprécie les "simulations de combat" dans le plus pur style console, on préférera sans doute Dead or Alive 3. Amateurs d'arts martiaux, attendez-vous ici à des coups spéciaux impressionnants et à une superbe mise en scène façon manga. Les arènes sont légion, et de toute beauté : ici, une cascade s'écoule, là une eau transparente ondule, là encore, une baie vitrée se brise en éclats (et on poursuit le combat dans une autre pièce)... On adore ! Autre titre fort de cette première fournée: Halo, un Quake-like/aventure. Bien fait, il mise tout sur les effets spéciaux. Pour les connaisseurs, citons aussi Munch Oddysee, troisième volet de Oddworld (le scéna-

Dead or Alive 3, un jeu de combat dans la plus pure tradition des consoles. Des décors sublimes pour un scénario façon manga.

Le top du réalisme: quatre villes ont été numérisées pour la course Project Gotham Racing. Manque peut-être la sensation de vitesse...

Ambiance cartoon dans Munch Oddysee, troisième volet du jeu Oddworld, entièrement réalisé en 3D. Une exclusivité de la Xbox.

108

svm Janvier 2002

ET AUSSI CE MOIS-CI

9 imprimantes photo à partir de 130€
La qualité photo au banc d'essai

Passer au MP3: matériels, logiciel, services
L'essentiel pour mettre sa discothèque en boîte

o

rio s'oriente vers l'aventure et l'action). Le style cartoon y est pleinement exploité, dans le jeu et dans les sublimes séquences cinématiques. Tous ces jeux profitent d'une bande-son enlevée, du moins si on possède un équipement hi-fi au top, la Xbox gérant le son 5.1 (Dolby Digital) pour les jeux et les DVD-Vidéo. Appréciable aussi, le gros effort réalisé côté jouabilité, la qualité d'un jeu ne se mesurant pas uniquement à celle de son

Console de jeu équipée d'un Intel Pentium III à 733 MHz, 64 Mo de mémoire (générale et vidéo), transfert de 6,4 Go/s, processeur graphique nVidia NV2A à 233 MHz, gestion de multitexturing, compression de textures et gestion de 116,5 millions de polygones/s; résolution maximale 1 920 x 1 080 pixels processeur sonore 256 canaux audio, 64 canaux 3D, Dolby Digital 5.1, gestion Midi. Lecteur DVD ; disque dur 8 Go ; port Ethernet 10/100 Mbits/s ; quatre ports pour manettes de jeu.

graphisme. Le mode multijoueur sera également l'un des atouts de la Xbox: ses jeux, à l'exception de Munch Oddysee, peuvent se jouer à plusieurs (voir encadré). Bref, un premier contact enthousiasmant, qui laisse présager de superbes jeux quand les

programmeurs auront maîtrisé les rouages de la console (ce qui prend en général un an et demi à deux ans). La qualité de ses jeux, la Xbox la devra quand même beaucoup à son équipement. Elle est propulsée par un Pentium III à 733 MHz et 64Mo de Ram, qui servent, entre autres, de mémoire vidéo. Les graphismes sont du ressort de la puce nVidia NV2A, sorte de super GeForce 3 capable de traiter 116 millions de polygones par seconde ! A côté, la meilleure GeForce sur PC en fait 100 millions... La partie sonore s'appuie, elle, sur 256 canaux audio, le support matériel de 64 canaux 3D,

Tout pour le multijoueur
Les amateurs de jeux à plusieurs vont être gâtés, la Xbox dispose d'emblée de quatre prises pour manettes de jeu (photo), et la plupart des titres sont multijoueurs. Dans un premier temps, ce mode multijoueur se limitera à votre salon — le jeu à deux sur la totalité de l'écran ou le jeu à plusieurs sur un même écran partagé. Quelques titres proposent aussi un mode "link" plus original sur console : chaque participant joue sur son propre écran, les consoles (jusqu'à quatre, soit seize joueurs) étant reliées via un petit boîtier. Le port Ethernet sera mis à profit dans un second temps, pour proposer de jouer en réseau sur

Internet. Aucune date n'a encore été avancée, mais
Microsoft profitera sans doute de l'expérience acquise depuis des années sur Zone.com, l'un des grands sites de jeux multijoueurs sur PC.

un son Dolby Digital 5.1 et la gestion Midi. Il y a aussi le disque dur de 8 Go, qui réduit beaucoup le temps de chargement des jeux, les quatre prises pour les manettes, et le port Ethernet pour se relier à l'Internet haut débit. Cette débauche de puissance a bien sûr un prix. La console sera vendue en France 480E/ 3 150F TTC (300 €1 1 990 F pour la Playstation 2 de Sony, et 260 €1 1 700F pour la Gamecube). Quant aux jeux, leur prix moyen est estimé à 70E/ 450 E A ce tarif, on ne s'attendait pas à de petites mesquineries. On avait tort! En effet, contrairement à la Playstation 2, la Xbox ne sait pas lire de films sur DVDVidéo sans l'achat d'une télécommande sans fil dotée d'un module récepteur infrarouge, qui "débride" la lecture. Un accessoire vendu près de 45 € / 300F ...
Jacques Harbonn

*****
POUR
La puissance (processeurs principal, graphique et audio); l'orientation multijoueur; le disque dur intégré.

CONTRE
Le prix élevé; la lecture de DVD-Vidéo en option.

Janvier 2002

svm 109




Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 200 janvier 2002 Page 1SVM numéro 200 janvier 2002 Page 2-3SVM numéro 200 janvier 2002 Page 4-5SVM numéro 200 janvier 2002 Page 6-7SVM numéro 200 janvier 2002 Page 8-9SVM numéro 200 janvier 2002 Page 10-11SVM numéro 200 janvier 2002 Page 12-13SVM numéro 200 janvier 2002 Page 14-15SVM numéro 200 janvier 2002 Page 16-17SVM numéro 200 janvier 2002 Page 18-19SVM numéro 200 janvier 2002 Page 20-21SVM numéro 200 janvier 2002 Page 22-23SVM numéro 200 janvier 2002 Page 24-25SVM numéro 200 janvier 2002 Page 26-27SVM numéro 200 janvier 2002 Page 28-29SVM numéro 200 janvier 2002 Page 30-31SVM numéro 200 janvier 2002 Page 32-33SVM numéro 200 janvier 2002 Page 34-35SVM numéro 200 janvier 2002 Page 36-37SVM numéro 200 janvier 2002 Page 38-39SVM numéro 200 janvier 2002 Page 40-41SVM numéro 200 janvier 2002 Page 42-43SVM numéro 200 janvier 2002 Page 44-45SVM numéro 200 janvier 2002 Page 46-47SVM numéro 200 janvier 2002 Page 48-49SVM numéro 200 janvier 2002 Page 50-51SVM numéro 200 janvier 2002 Page 52-53SVM numéro 200 janvier 2002 Page 54-55SVM numéro 200 janvier 2002 Page 56-57SVM numéro 200 janvier 2002 Page 58-59SVM numéro 200 janvier 2002 Page 60-61SVM numéro 200 janvier 2002 Page 62-63SVM numéro 200 janvier 2002 Page 64-65SVM numéro 200 janvier 2002 Page 66-67SVM numéro 200 janvier 2002 Page 68-69SVM numéro 200 janvier 2002 Page 70-71SVM numéro 200 janvier 2002 Page 72-73SVM numéro 200 janvier 2002 Page 74-75SVM numéro 200 janvier 2002 Page 76-77SVM numéro 200 janvier 2002 Page 78-79SVM numéro 200 janvier 2002 Page 80-81SVM numéro 200 janvier 2002 Page 82-83SVM numéro 200 janvier 2002 Page 84-85SVM numéro 200 janvier 2002 Page 86-87SVM numéro 200 janvier 2002 Page 88-89SVM numéro 200 janvier 2002 Page 90-91SVM numéro 200 janvier 2002 Page 92-93SVM numéro 200 janvier 2002 Page 94-95SVM numéro 200 janvier 2002 Page 96-97SVM numéro 200 janvier 2002 Page 98-99SVM numéro 200 janvier 2002 Page 100-101SVM numéro 200 janvier 2002 Page 102-103SVM numéro 200 janvier 2002 Page 104-105SVM numéro 200 janvier 2002 Page 106-107SVM numéro 200 janvier 2002 Page 108-109SVM numéro 200 janvier 2002 Page 110-111SVM numéro 200 janvier 2002 Page 112-113SVM numéro 200 janvier 2002 Page 114-115SVM numéro 200 janvier 2002 Page 116-117SVM numéro 200 janvier 2002 Page 118-119SVM numéro 200 janvier 2002 Page 120-121SVM numéro 200 janvier 2002 Page 122-123SVM numéro 200 janvier 2002 Page 124-125SVM numéro 200 janvier 2002 Page 126-127SVM numéro 200 janvier 2002 Page 128-129SVM numéro 200 janvier 2002 Page 130-131SVM numéro 200 janvier 2002 Page 132-133SVM numéro 200 janvier 2002 Page 134-135SVM numéro 200 janvier 2002 Page 136-137SVM numéro 200 janvier 2002 Page 138-139SVM numéro 200 janvier 2002 Page 140-141SVM numéro 200 janvier 2002 Page 142-143SVM numéro 200 janvier 2002 Page 144-145SVM numéro 200 janvier 2002 Page 146-147SVM numéro 200 janvier 2002 Page 148-149SVM numéro 200 janvier 2002 Page 150-151SVM numéro 200 janvier 2002 Page 152-153SVM numéro 200 janvier 2002 Page 154-155SVM numéro 200 janvier 2002 Page 156-157SVM numéro 200 janvier 2002 Page 158-159SVM numéro 200 janvier 2002 Page 160-161SVM numéro 200 janvier 2002 Page 162-163SVM numéro 200 janvier 2002 Page 164-165SVM numéro 200 janvier 2002 Page 166-167SVM numéro 200 janvier 2002 Page 168-169SVM numéro 200 janvier 2002 Page 170-171SVM numéro 200 janvier 2002 Page 172-173SVM numéro 200 janvier 2002 Page 174-175SVM numéro 200 janvier 2002 Page 176-177SVM numéro 200 janvier 2002 Page 178-179SVM numéro 200 janvier 2002 Page 180-181SVM numéro 200 janvier 2002 Page 182-183SVM numéro 200 janvier 2002 Page 184-185SVM numéro 200 janvier 2002 Page 186-187SVM numéro 200 janvier 2002 Page 188-189SVM numéro 200 janvier 2002 Page 190-191SVM numéro 200 janvier 2002 Page 192-193SVM numéro 200 janvier 2002 Page 194-195SVM numéro 200 janvier 2002 Page 196-197SVM numéro 200 janvier 2002 Page 198-199SVM numéro 200 janvier 2002 Page 200-201SVM numéro 200 janvier 2002 Page 202