SVM n°200 janvier 2002
SVM n°200 janvier 2002
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°200 de janvier 2002

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 184 Mo

  • Dans ce numéro : les imprimantes photoréalistes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 100 - 101  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
100 101
I

Le papier numériquej réinvente les manuscrits
Bluetooth, reconnaissance optique
C'est une première mondiale: le leader européen de la papeterie, le groupe Hamelin (Oxford. Super Conquérant...) va lancer des cahiers de papier numérique! Rien à voir avec les procédés de papier intelligent, qui transforment le papier en un écran ultra-plat. Cette technique, développée à 100% par la firme suédoise Rnoto (Hamelin a seulement obtenu la licence de fabrication du papier), utilise des feuilles classiques. qui recèlent cependant une fonction étonnante: elles permettent d'envoyer du texte ou des dessins manuscrits directement sur l'écran d'un ordinateur, voire d'un téléphone portable ou d'un POP ! Il suffit, à l'aide d'un stylo spécifique, de cocher la case Démarrer sur une feuille pour que la magie opère. Cela fait, le stylo vibre brièvement : il est prêt à enregistrer tous les déplacements de sa mine. Quand le texte ou le dessin sont achevés, il reste à cocher la case Envoyer pour transmettre les informations de façon sécurisée a l'ordinateur, sous la

Différentes cases imprimées sur le papier permettent de préciser la turc et la destina-Trdu document. tia

ATIONAL

Une feuille de papier numérique et sa matrice, vue de près. Cocher la case Start permet de démarrer l'enregistrement.

..... .........

forme d'un fichier image. On peut aussi préciser, via d'autres cases, s'il s'agit d'un document à intégrer dans Word, Powerpoint ou bien d'un mail le logiciel choisi démarre immédiatement après la validation et s'ouvre sur le manuscrit numérisé. Le secret de cette technologie tient dans la main : C'est le stylo Rnoto. Nous vous l'avions dejà présenté voici plus d'un an (5VM n° 185)

il approche aujourd'hui de la phase de commercialisation. Cet imposant stylo numérique, étonnamment léger cependant, ne se contente pas d'embarquer de l'encre il renferme aussi tout un attirail électronique: un processeur et sa mémoire d'une capacité de 50 pages, une caméra traquant, au rythme de 100 fois par seconde, les mouvements de la mine (déplacement,

pression sur le stylo, rotation), et la puce qui lui a assuré sa célébrité: un émetteurrécepteur Bluetooth, nécessaire pour communiquer sans fil avec ordinateurs et téléphones. Il ne servirait cependant à rien sans le procédé d'impression particulier du papier numérique. Si on le regarde de près, on remarque en effet une matrice de minuscules points, séparés de 0,3mm

seulement. qui couvre la totalité de la feuille. C'est la clé de voûte du procédé. Ces points, éclairés par la lumière infrarouge de la caméra, guident le stylo durant l'écriture. Ils répondent a un schéma logique, qui permet au stylo de se repérer à n'importe quel endroit de la feuille. Certains endroits sont codés spécialement et peuvent stocker des commandes

www.anoto.com www.teleportec.com 98 svm

les objets, les idées, les gens, les lieux du tout numérique

svm

(les fameuses cellules, ou Magic Boxes). Rutre avantage, la matrice étant malléable, on peut lui ajouter des fonctions supplémentaires. Du coup, Hamelin et Rnoto ont plein d'idées en tête pour la faire fructifier, des cahiers de papier numérique au commerce en ligne. Malheureusement, stylo et cahiers coûteront assez cher : environ 10€/ 65 F pour 80 pages de papier numérique, et environ 225 €1 11175 F pour le stylo. Quant à la technologie essentielle au développement du papier numérique, Bluetooth, elle tarde à faire ses preuves. Rura-t-elle eu le temps de conquérir l'Hexagone avant le milieu de l'année prochaine, date de lancement officiel du papier et du stylo numériques? R ce jour, rien n'est moins sûr. E.L.B.

Visioconférence? Non, télépMfrer m.
hologrammes en streaming
Etre téléporte d'un endroit a un autre, voilà l'un des plus vieux rêves des amateurs de science-fiction! Teleportec, entreprise britannique, est presque en train de le rendre réel, en développant depuis quelques mois une technique de vidéoconférence directement inspirée de Star Trek. Entendons-nous: il n'est pas question de téléportation véritable [la physique quantique devra faire de gros progrès avant de l'envisager à notre échelle), mais bien de téléportation virtuelle. Le système de Teleportec, dans sa version de base, consiste en effet a concevoir l'hologramme parfait d'un individu, grandeur nature, pour diffuser son image et ses mouvements instantanément, en relief s'il vous plaît! Déjà installé dans plusieurs institutions britanniques et américaines, le système de Teleportec n'est pas près de débarquer dans nos chaumières: trop imposant, et surtout trop cher (un tel système coûte presque 80 000 €1 525 000 F). Cela n'empêche pas les applications d'affluer. Outre les "Teleporters" classiques, qui ne peuvent simuler la présence que d'un seul intervenant, l'entreprise propose aussi des systèmes beaucoup plus gros, comme le Theatre. Celui-ci dispose d'une "zone de téléportation" longue de 6m et large de 3,50m, et peut ainsi capturer l'image de plusieurs personnes, de la tête au pied cette fois. Teleportec estime ainsi pouvoir aisément retransmettre un concert. L'essence de cette technologie repose sur l'invention de Duffie White, aujourd'hui P-dg de l'entreprise. Il s'agit d'une combinaison d'un panneau de verre incurvé, et d'un autre panneau de verre droit, qui créent l'illusion de l'individu diffusé. Le "téléporté" doit se placer der-

riere un espace de travail. Il est filmé par une caméra et peut observer son auditoire grâce à d'autres caméras dissimulées dans le systerne de réception. Pour faire fonctionner le système sans tourner le visiteur en ridicule, il faut une bande passante de 384Kbits/s au minimum. Teleportec s'oriente donc vers les réseaux

à très haut débit afin de capter les marches très lucratifs de l'enseignement à distance et de la communication institutionnelle. Fin 2001, Teleportel, la filiale française, a initié une série de tests dans un centre d'affaires à La Défense. Elle compte par ailleurs installer une borne à Eurodisney à titre d'attraction.

num éro200
• :::.
ci •11

Il

y a 3 ans dans svni

Un spécial futur pour fêter nos 15 ans... Et l'invention "maison" du Zo Goulp... que la Nasa annonçait quelques mois plus tard ! La réalité, plus forte que la fiction, en matière de puissance aussi. Retour vers l'avenir, par SVM.

fe

A trop jouer avec l'infiniment petit, les fameuses limites infranchissables devaient bien, un jour, commencer à se matérialiser. Certes, ce n'est pas la première fois qu'on parle de barrière fondamentale. Il y a dix ans, des chercheurs jugeaient impossible de graver des puces en deçà de la centaine de nanomètres, soit un dixième de micron: or, il s'expérimente aujourd'hui des circuits de 70nm, voire 40nm, qui fonctionnent parfaitement... Cette fois, pourtant, preuves en main, les chercheurs savent qu'ils tutoient désormais l'ultime limite, le seuil au-delà duquel la physique des particules s'impose, avec ses lois quantiques qui dépassent l'entendement.




Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 200 janvier 2002 Page 1SVM numéro 200 janvier 2002 Page 2-3SVM numéro 200 janvier 2002 Page 4-5SVM numéro 200 janvier 2002 Page 6-7SVM numéro 200 janvier 2002 Page 8-9SVM numéro 200 janvier 2002 Page 10-11SVM numéro 200 janvier 2002 Page 12-13SVM numéro 200 janvier 2002 Page 14-15SVM numéro 200 janvier 2002 Page 16-17SVM numéro 200 janvier 2002 Page 18-19SVM numéro 200 janvier 2002 Page 20-21SVM numéro 200 janvier 2002 Page 22-23SVM numéro 200 janvier 2002 Page 24-25SVM numéro 200 janvier 2002 Page 26-27SVM numéro 200 janvier 2002 Page 28-29SVM numéro 200 janvier 2002 Page 30-31SVM numéro 200 janvier 2002 Page 32-33SVM numéro 200 janvier 2002 Page 34-35SVM numéro 200 janvier 2002 Page 36-37SVM numéro 200 janvier 2002 Page 38-39SVM numéro 200 janvier 2002 Page 40-41SVM numéro 200 janvier 2002 Page 42-43SVM numéro 200 janvier 2002 Page 44-45SVM numéro 200 janvier 2002 Page 46-47SVM numéro 200 janvier 2002 Page 48-49SVM numéro 200 janvier 2002 Page 50-51SVM numéro 200 janvier 2002 Page 52-53SVM numéro 200 janvier 2002 Page 54-55SVM numéro 200 janvier 2002 Page 56-57SVM numéro 200 janvier 2002 Page 58-59SVM numéro 200 janvier 2002 Page 60-61SVM numéro 200 janvier 2002 Page 62-63SVM numéro 200 janvier 2002 Page 64-65SVM numéro 200 janvier 2002 Page 66-67SVM numéro 200 janvier 2002 Page 68-69SVM numéro 200 janvier 2002 Page 70-71SVM numéro 200 janvier 2002 Page 72-73SVM numéro 200 janvier 2002 Page 74-75SVM numéro 200 janvier 2002 Page 76-77SVM numéro 200 janvier 2002 Page 78-79SVM numéro 200 janvier 2002 Page 80-81SVM numéro 200 janvier 2002 Page 82-83SVM numéro 200 janvier 2002 Page 84-85SVM numéro 200 janvier 2002 Page 86-87SVM numéro 200 janvier 2002 Page 88-89SVM numéro 200 janvier 2002 Page 90-91SVM numéro 200 janvier 2002 Page 92-93SVM numéro 200 janvier 2002 Page 94-95SVM numéro 200 janvier 2002 Page 96-97SVM numéro 200 janvier 2002 Page 98-99SVM numéro 200 janvier 2002 Page 100-101SVM numéro 200 janvier 2002 Page 102-103SVM numéro 200 janvier 2002 Page 104-105SVM numéro 200 janvier 2002 Page 106-107SVM numéro 200 janvier 2002 Page 108-109SVM numéro 200 janvier 2002 Page 110-111SVM numéro 200 janvier 2002 Page 112-113SVM numéro 200 janvier 2002 Page 114-115SVM numéro 200 janvier 2002 Page 116-117SVM numéro 200 janvier 2002 Page 118-119SVM numéro 200 janvier 2002 Page 120-121SVM numéro 200 janvier 2002 Page 122-123SVM numéro 200 janvier 2002 Page 124-125SVM numéro 200 janvier 2002 Page 126-127SVM numéro 200 janvier 2002 Page 128-129SVM numéro 200 janvier 2002 Page 130-131SVM numéro 200 janvier 2002 Page 132-133SVM numéro 200 janvier 2002 Page 134-135SVM numéro 200 janvier 2002 Page 136-137SVM numéro 200 janvier 2002 Page 138-139SVM numéro 200 janvier 2002 Page 140-141SVM numéro 200 janvier 2002 Page 142-143SVM numéro 200 janvier 2002 Page 144-145SVM numéro 200 janvier 2002 Page 146-147SVM numéro 200 janvier 2002 Page 148-149SVM numéro 200 janvier 2002 Page 150-151SVM numéro 200 janvier 2002 Page 152-153SVM numéro 200 janvier 2002 Page 154-155SVM numéro 200 janvier 2002 Page 156-157SVM numéro 200 janvier 2002 Page 158-159SVM numéro 200 janvier 2002 Page 160-161SVM numéro 200 janvier 2002 Page 162-163SVM numéro 200 janvier 2002 Page 164-165SVM numéro 200 janvier 2002 Page 166-167SVM numéro 200 janvier 2002 Page 168-169SVM numéro 200 janvier 2002 Page 170-171SVM numéro 200 janvier 2002 Page 172-173SVM numéro 200 janvier 2002 Page 174-175SVM numéro 200 janvier 2002 Page 176-177SVM numéro 200 janvier 2002 Page 178-179SVM numéro 200 janvier 2002 Page 180-181SVM numéro 200 janvier 2002 Page 182-183SVM numéro 200 janvier 2002 Page 184-185SVM numéro 200 janvier 2002 Page 186-187SVM numéro 200 janvier 2002 Page 188-189SVM numéro 200 janvier 2002 Page 190-191SVM numéro 200 janvier 2002 Page 192-193SVM numéro 200 janvier 2002 Page 194-195SVM numéro 200 janvier 2002 Page 196-197SVM numéro 200 janvier 2002 Page 198-199SVM numéro 200 janvier 2002 Page 200-201SVM numéro 200 janvier 2002 Page 202