SVM n°198 novembre 2001
SVM n°198 novembre 2001
  • Prix facial : 25 F

  • Parution : n°198 de novembre 2001

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 232

  • Taille du fichier PDF : 209 Mo

  • Dans ce numéro : écrans plats... la micro change d'image !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
l'événement

Tandis que Noos nous livrait en exclusivu l'association des abonnés méconten son "cahier de doléances". De quoi en

nouvelle offre Internet, Luccas, câblo-opérateur, nous révélait er un nouveau départ du câble?

Haut e it
Qui
elle seule, une association d'utilisateurs aurait-elle réussi à infléchir la politique commerciale de son prestataire ?Voilà qui créerait un précédent en appelant sûrement d'autres... Pour l'heure, l'histoire dira si la nouvelle stratégie de Noos s'inspire des quelque 700 clients mécontents regroupés contre lui au sein de l'association Luccas. Ou si, plus prosaïquement, le câblo-opérateur n'a songé qu'à riposter à l'ADSL, qui pointe son haut débit un peu partout en France en cette fin 2001...

? Rencontres luccasibp (brisngss .luccas-penn-> ON VA » Wolfy (nsktInhslet 9f. ‹NoosSucks» Noos ha staz» h000000000000c

ut

plier
perts qui, au final, lui a permis de donner une vaste publicité à son "cahier de doléances". Première revendication: élargir le nombre de données qu'un abonné de Noos peut envoyer sur le Net. Actuellement, cet upload est limité à 250 Mo par mois. Or, "27 % des répondants au questionnaire ont dit restreindre leur usage dinternet à cause de la limite d'upload", explique Isabelle Dutailly, présidente de Luccas. Pour Noos, cette limitation vise simplement à empêcher les entreprises de s'installer pour trois fois rien sur le réseau câblé et, donc, d'encombrer la bande passante. Qui plus est, l'impact de cette restriction serait à l'en croire minime puisqu'il n'y aurait que 5 % de ses abonnés à dépasser le forfait d'upload. Pas d'accord, rétorque Luccas, car cet upload bridé empêcherait en fait les particuliers d'envoyer des photos ou des films, de jouer sur la Toile, de téléphoner par Internet, de gérer son site Web, de participer à des fo-

Quoi qu'il en soit, jamais une association d'utilisateurs sur le Net n'aura été aussi bien organisée pour faire connaître ses protestations. A preuve le dernier coup en date de Luccas : la mise en ligne, en juillet dernier, d'un questionnaire de satisfaction ouvert à tous les abonnés de Noos. 1 128 répondants, analyse des résultats par profils d'utilisateurs, publication sur le site www. luccas.org de l'avancement du dépouillement, communication vers les médias les plus prestigieux... Luccas sait braquer les projecteurs sur sa cause. Un vrai travail d'ex-

Exclusif: la nouvelle offre de Noos
• Pour les familles: • Pour les experts: • Pour les PME: Noosnet Rapido Noosnet Pro Noosnet Primo
Pour 190,23 F (29 €) par mois, un accès au câble Internet illimité: aucune limitation de volume, ni de temps. Cela dit, les Primo ne surferont qu'à 64 Kbits/s, vitesse maximale. Sont inclus 5 adresses e-mail et un espace de 100 Mo pour la création de pages perso. Avec cette formule à moins de 200 F (location du modem comprise!), Noos compte toucher tous ceux qui ont une utilisation familiale de l'Internet. C'est quasi la même offre que la classique de Noos: même prix (299 F, ou 45,58 E, par mois - sans le modem), même débit (512 Kbits/s), mais 10 adresses mail et 200 Mo réservés pour les pages perso. Surtout, Rapido est illimité en temps et en volume. Noos précise que son offre classique Noosnet sera peu à peu remise à niveau, notamment la limite d'upload sera multipliée par deux, pour que la formule reste attractive. Les pros découvriront aussi l'Internet par le câble sans limite d'upload! Pour eux, Noos propose un forfait à 583,80 F (89 €) par mois, sans . la location du modem. Sont prévus dans l'abonnement 20 adresses e-mail et 400 Mo d'espace hébergement. Une formule qui vise particulièrement les petites et les moyennes entreprises. A noter que le débit maximal proposé est de 1 100 Kbits/s.

28

svm Novembre 2

Actuel«. Illearrage_ Fenris
Iy

rt ri

enr-.ri

ri

"I r rr

@Bogtch . errrY I @KeoPS_THe—' ramai AnçjaCostal_43 Ankou Ankou_The_Dg anohatata Anonynel Anonyme2

COM PT E U RS crnctlivite et • D'UPLOAD et sts
t tes paosa
N IT II

111

OU HAUT I
Le CARLE LES PAC

Carte Livre Jes_Peupler uete2= Arneau_clu_Lotus .Zuete3= Carte 141:11-CHAT

aAftection:PREMIE1 Programme dujour X19513264 if{ 33.) a quitté *Affection A BANIERE 3 15 20 Ch75,- i) a quitté *Affection iebit ri 30% de perte de paquets 0000000 Lti SnarrShot TrafIrc News0P Jour j Nat

l n AvalerT
2 î
u

JAN .S"' ? ?, 2

le câble
nuns, de s'échanger de la musique... bref, de s'adonner à toute activité devenue banale sur le Web. "Nous

A La première cybermanifestation
Luccas a le sens du spectacle: en janvier dernier, au moment où Cybercâble se rebaptisait Noos, l'association appelait tous les abonnés du câblo-opérateur à participer à une manifestation virtuelle. Selon Luccas, 2 519 internautes auraient créé leurs avatars défilant dans les rues en 3D d'Archinet.

espérons que Noos passe de 250 Mo à 1 Go. C'est une requête raisonnable", défendait-on chez Luccas. Eh
bien, à partir du 2 novembre, Noos proposera un upload... illimité ! L'opérateur sous pression et champagne pour Luccas?

L'exemple américain
En fait, Noos refuse de laisser croire que sa nouvelle stratégie serait dictée par l'action d'une poignée de mécontents. "Luccas, ce n'est que

700 membres. Et ce sont des abonnés plutôt experts, alors que nous nous dirigeons de plus en plus vers un Internet pour le grand public, réagit-on à chaud chez le FAI. Si nous proposons aujourd'hui la connexion sans plus aucune limitation dans la réception et l'émission de données, c'est parce que nous avons maintenant les moyens technologiques de le faire." Son secret ? Rien

d'autre que la norme américaine Docsis, qui permet d'ajuster les débits offerts aux utilisateurs en fonction des services dont ils peuvent bénéficier (voir encadré p.30). Autrement dit, la possibilité de vendre un accès à Internet non plus partagé par tous les abonnés, mais régulé selon des profils d'intemautes. Aux Etats-Unis, selon un récent rapport de l'Idate, le câble se porterait très bien, surtout depuis que Docsis dope la qualité des services offerts, avec une croissance de plus de 70000 nouveaux clients par semaine ! Il faut dire que cette norme, à en croire les analystes, permet au câble de rivaliser fièrement avec les technologies rivales (le satellite pour la télévision et l'ADSL pour l'Internet haut débit). Un argument qui a pu peser lourd auprès des décisionnaires de Noos, peut-être plus que la grogne relayée par Luccas. Deuxième raison pour Luccas de se réjouir: Noos, qui jusqu'à présent n'envoyait pas de facture à ses abonnés — sauf sur demande écrite avec accusé de réception—, a décidé de mettre ce service en ligne, qui plus est actualisé en temps réel. "Nous

Quand les
IPg

reg es
L'association Adua obtient que le bizutage devienne un délit passible de sanctions pénales et disciplinaires. Attaquant AOL pour "déconnexions intempestives", un particulier gagne un premier procès contre un FAI. Saisie par Luccas, la Direction générale des fraudes met en demeure Noos de fournir des factures à ses abonnés.

l9 ; p e emi s

automne

2001

2001

Jean-Claude Delarue, fondateur de l'Adua (Association des usagers de l'administration), est un pro de la lutte associative. Pour lui, l'Internet est

une occasion à ne pas manquer.

"Les grandes administrations, comme les grandes entreprises, sont fragiles sur un point: l'opinion publique. C'est le principal atout des associations de
défense d'usagers. Et c'est pour ça qu'internet peut être un moyen d'action très efficace. D'autant plus quand l'Intemet est le moyen de vivre de l'entreprise! L'exemple de Luccas contre Noos est d'ailleurs tout à fait typique du cas où une action sur Internet peut marcher très fort!" Et ce n'est pas un hasard si les associations sur le Net contre les FAI sont les premières à se faire connaître. Citons ici l'Ipic (contre NC Numéricâble/ AOL), les Wanadiens en colère (contre Wanadoo), l'Association des surfeurs lésés (contre l'ADSL), etc. Avec l'annonce du changement de stratégie de Noos, Luccas pourrait bien avoir créé un précédent dans la défense des utilisateurs du Net.

sommes issus du monde de la télévision payante, se justifie Noos. Canal Plus, par exemple, prélève l'abonnement tous les mois, sans facture. Mais dès la mi-octobre, nous allons I>

Novembre 2001

svm

29




Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 198 novembre 2001 Page 1SVM numéro 198 novembre 2001 Page 2-3SVM numéro 198 novembre 2001 Page 4-5SVM numéro 198 novembre 2001 Page 6-7SVM numéro 198 novembre 2001 Page 8-9SVM numéro 198 novembre 2001 Page 10-11SVM numéro 198 novembre 2001 Page 12-13SVM numéro 198 novembre 2001 Page 14-15SVM numéro 198 novembre 2001 Page 16-17SVM numéro 198 novembre 2001 Page 18-19SVM numéro 198 novembre 2001 Page 20-21SVM numéro 198 novembre 2001 Page 22-23SVM numéro 198 novembre 2001 Page 24-25SVM numéro 198 novembre 2001 Page 26-27SVM numéro 198 novembre 2001 Page 28-29SVM numéro 198 novembre 2001 Page 30-31SVM numéro 198 novembre 2001 Page 32-33SVM numéro 198 novembre 2001 Page 34-35SVM numéro 198 novembre 2001 Page 36-37SVM numéro 198 novembre 2001 Page 38-39SVM numéro 198 novembre 2001 Page 40-41SVM numéro 198 novembre 2001 Page 42-43SVM numéro 198 novembre 2001 Page 44-45SVM numéro 198 novembre 2001 Page 46-47SVM numéro 198 novembre 2001 Page 48-49SVM numéro 198 novembre 2001 Page 50-51SVM numéro 198 novembre 2001 Page 52-53SVM numéro 198 novembre 2001 Page 54-55SVM numéro 198 novembre 2001 Page 56-57SVM numéro 198 novembre 2001 Page 58-59SVM numéro 198 novembre 2001 Page 60-61SVM numéro 198 novembre 2001 Page 62-63SVM numéro 198 novembre 2001 Page 64-65SVM numéro 198 novembre 2001 Page 66-67SVM numéro 198 novembre 2001 Page 68-69SVM numéro 198 novembre 2001 Page 70-71SVM numéro 198 novembre 2001 Page 72-73SVM numéro 198 novembre 2001 Page 74-75SVM numéro 198 novembre 2001 Page 76-77SVM numéro 198 novembre 2001 Page 78-79SVM numéro 198 novembre 2001 Page 80-81SVM numéro 198 novembre 2001 Page 82-83SVM numéro 198 novembre 2001 Page 84-85SVM numéro 198 novembre 2001 Page 86-87SVM numéro 198 novembre 2001 Page 88-89SVM numéro 198 novembre 2001 Page 90-91SVM numéro 198 novembre 2001 Page 92-93SVM numéro 198 novembre 2001 Page 94-95SVM numéro 198 novembre 2001 Page 96-97SVM numéro 198 novembre 2001 Page 98-99SVM numéro 198 novembre 2001 Page 100-101SVM numéro 198 novembre 2001 Page 102-103SVM numéro 198 novembre 2001 Page 104-105SVM numéro 198 novembre 2001 Page 106-107SVM numéro 198 novembre 2001 Page 108-109SVM numéro 198 novembre 2001 Page 110-111SVM numéro 198 novembre 2001 Page 112-113SVM numéro 198 novembre 2001 Page 114-115SVM numéro 198 novembre 2001 Page 116-117SVM numéro 198 novembre 2001 Page 118-119SVM numéro 198 novembre 2001 Page 120-121SVM numéro 198 novembre 2001 Page 122-123SVM numéro 198 novembre 2001 Page 124-125SVM numéro 198 novembre 2001 Page 126-127SVM numéro 198 novembre 2001 Page 128-129SVM numéro 198 novembre 2001 Page 130-131SVM numéro 198 novembre 2001 Page 132-133SVM numéro 198 novembre 2001 Page 134-135SVM numéro 198 novembre 2001 Page 136-137SVM numéro 198 novembre 2001 Page 138-139SVM numéro 198 novembre 2001 Page 140-141SVM numéro 198 novembre 2001 Page 142-143SVM numéro 198 novembre 2001 Page 144-145SVM numéro 198 novembre 2001 Page 146-147SVM numéro 198 novembre 2001 Page 148-149SVM numéro 198 novembre 2001 Page 150-151SVM numéro 198 novembre 2001 Page 152-153SVM numéro 198 novembre 2001 Page 154-155SVM numéro 198 novembre 2001 Page 156-157SVM numéro 198 novembre 2001 Page 158-159SVM numéro 198 novembre 2001 Page 160-161SVM numéro 198 novembre 2001 Page 162-163SVM numéro 198 novembre 2001 Page 164-165SVM numéro 198 novembre 2001 Page 166-167SVM numéro 198 novembre 2001 Page 168-169SVM numéro 198 novembre 2001 Page 170-171SVM numéro 198 novembre 2001 Page 172-173SVM numéro 198 novembre 2001 Page 174-175SVM numéro 198 novembre 2001 Page 176-177SVM numéro 198 novembre 2001 Page 178-179SVM numéro 198 novembre 2001 Page 180-181SVM numéro 198 novembre 2001 Page 182-183SVM numéro 198 novembre 2001 Page 184-185SVM numéro 198 novembre 2001 Page 186-187SVM numéro 198 novembre 2001 Page 188-189SVM numéro 198 novembre 2001 Page 190-191SVM numéro 198 novembre 2001 Page 192-193SVM numéro 198 novembre 2001 Page 194-195SVM numéro 198 novembre 2001 Page 196-197SVM numéro 198 novembre 2001 Page 198-199SVM numéro 198 novembre 2001 Page 200-201SVM numéro 198 novembre 2001 Page 202-203SVM numéro 198 novembre 2001 Page 204-205SVM numéro 198 novembre 2001 Page 206-207SVM numéro 198 novembre 2001 Page 208-209SVM numéro 198 novembre 2001 Page 210-211SVM numéro 198 novembre 2001 Page 212-213SVM numéro 198 novembre 2001 Page 214-215SVM numéro 198 novembre 2001 Page 216-217SVM numéro 198 novembre 2001 Page 218-219SVM numéro 198 novembre 2001 Page 220-221SVM numéro 198 novembre 2001 Page 222-223SVM numéro 198 novembre 2001 Page 224-225SVM numéro 198 novembre 2001 Page 226-227SVM numéro 198 novembre 2001 Page 228-229SVM numéro 198 novembre 2001 Page 230-231SVM numéro 198 novembre 2001 Page 232