SVM n°198 novembre 2001
SVM n°198 novembre 2001
  • Prix facial : 25 F

  • Parution : n°198 de novembre 2001

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 232

  • Taille du fichier PDF : 209 Mo

  • Dans ce numéro : écrans plats... la micro change d'image !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 222 - 223  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
222 223
l'encyclo de la micro

Science de rinformation_

Quand la transmission des données s'accélère
Echanger de l'information est un besoin fondamental de l'homme. Depuis les dessins pariétaux jusqu'au

L'UNITÉ A e nombre d'ordinateurs reliés entre eux reste ir la meilleure manière d'évaluer la puissance d'un réseau. Fin 2001, l'Internet devrait avoir connecté quelque 200 millions de micros entre eux. Plus d'un milliard dans 10 ans. Question récurrente : le réseau a-t-il la capacité de ses ambitions? Malgré les doutes, les tuyaux ont tenu bon... Jusqu'à présent.
Date Type de reseau 1969 1973 1976 1981 1986 2000 2005
Arpanet Arpanet Arpanet Internet Internet Internet Internet

langage informatique, son destin est même lié à celui de ses moyens de communiquer. Or, depuis peu, les progrès techniques ont tant complexifié l'échange d'informations toujours plus fines et sécurisées sur des distances de plus en plus grandes qu'une "science de l'information" est apparue nécessaire. Son but? Formaliser les règles régissant la quantification, le codage, la transmission dans un canal, la réception et le stockage de l'information — en un mot, l'ensemble des diverses manipulations possibles de l'information.

Deux grands paramètres participent à l'évolution qualitative et quantitative des transmissions de données : la capacité du canal qui véhicule l'information, et le "bruit", avec son corollaire le rapport signal sur bruit. Or, l'une des notions fondamentales apportées par la théorie de l'information est celle de "redondance". Cette redondance est la formalisation mathématique d'une notion très évidente intuitivement : les informations successives d'un message ne sont pas aléatoires, mais au contraire corrélées car faisant partie d'un message cohérent. Prenons l'exemple de la succession des lettres dans un texte français : statistiquement, il apparaît

'an' le tout premier reseau, financé par l'armée américaine, relie quatre postes de travail. Un véritable exploit.

1969
iMP

c 14

Ordinateurs connectés 4 machines 35 machines
111 machines

THE ARPR

213 machines 5 308 machines
167 millions

1940

720

millions

Colossus, énorme ordinateur des services secrets de Churchill, décrypte 40 000 messages par mois.

"seer

MM

Nervi

FIGURE 6.1 Drawing of September 1969

(Courtesy of Alex McKenzie)

o

220 svni Novembre 2001

que la lettre "1" sera le plus 4 n 1837, Samuel Morse mit L'INVENTEUR souvent suivie de la lettre au point aux Etats-Unis un "e" ou de la lettre "a", et exceptionnellement des codage permettant d'obtelettre "k" ou "x". Il existe nir un débit de 50 mots par minute. Elle s'inspirait de donc une redondance dans le langage, qui autola première télégraphie aérienne, due au Français rise une compréhension Claude Chappe, qui n'autorisait alors que des débits complète du texte, même si toutes les lettres n'ont inférieurs à un mot par minute. Proche du codage de pas été transmises correcChappe, la première ligne télégraphique électrique de tement. Tous les langages l'anglais Wheatstone atteignit les 17 mots par minute. possèdent une redondance intrinsèque (dite natuFinalement, au début du XXe siècle, l'amélioration relle) élevée. Du coup, le du codage Morse permit de transmettre des messages de façon codage d'une seule lettre de l'alphabet nécessite 5 bits, alors que la langue fran- commerciale sur un réseau qui s'étendait sur plus de 250 000 km. çaise ne transporte statistiquement que 1 bit par mot. C'est ce phénomène qui rend compréhensibles des textes même lait relier ces réseaux locaux entre eux. part de tous les acteurs du marché. En dans des environnements très parasités. Autrement dit, faire communiquer entre particulier, le monde des télécommuniEt permet le stockage de volumes comeux des réseaux d'ordinateurs différents. cations s'y opposa longtemps. Ce fut plets d'encyclopédies sur des supports Or, cette contrainte d'hétérogénéité enalors la guerre des circuits réels contre traîna une nouvelle fatels que le CD, qui ne des circuits virtuels. Mais avec la proçon de concevoir le gression exponentielle des ordinateurs contient que 640 milVous voulez lions de caractères... transport de l'informa- connectés, 'Internet finit par s'imposer. Pn nIt M A la fin des années tion. Au lieu d'établir Aujourd'hui, le principe de la trans60, l'apparition de rémi canal de communi- mission par paquets a définitivement SVM met en ligne cation, puis d'envoyer triomphé puisqu'il est même largement seaux locaux permit les données comme le utilisé dans le domaine des télécommud'accroître les possibiun dossier complet faisait la téléphonie, un nications. Mieux, les protocoles de comlités de traitement des ,,un site chercheur de la Rand munication par paquets se généralisent, applications, qui puCo eut, en 1964, l'idée unifiant ainsi le transport des données. rent ainsi devenir plus http://svm.vnunet. lumineuse de découPar exemple, le futur réseau de téléphosophistiquées. Touteper l'information en fois, un réseau local ne nie mobile à large bande, le GPRS, l'utipouvait résoudre les cas où l'informapetits paquets. Elntemet était né, mêlisera pour donner à tout un chacun un me si son développement fut très proaccès à une information riche et quasi tion se trouvait dispersée géographiqueinstantanée, grâce à la large bande et ment. Pour pouvoir traiter rapidement gressif et semé d'embûches. De fait, la un grand volume d'informations éparcommunication par paquets ne remquelle que soit sa localisation géographique. Jean-Paul Cognot pillées à l'échelle d'un continent, il falporta pas une adhésion complète de la

198

n Grâce au

,..) protocole de communication TCP/IP, les réseaux militaires et universitaires se parlent. En octobre de cette année-là, ce sont très exactement 1 961 machines qui y sont déjà connectées.

L'Internet est te extrarrestre, ainsi que le visionnaire Vinton Cerf l'avait annoncé dès la fin des années 90...

2010

1111111 '1°1 MI 1 111111.

Novembre 2001

svni 221




Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 198 novembre 2001 Page 1SVM numéro 198 novembre 2001 Page 2-3SVM numéro 198 novembre 2001 Page 4-5SVM numéro 198 novembre 2001 Page 6-7SVM numéro 198 novembre 2001 Page 8-9SVM numéro 198 novembre 2001 Page 10-11SVM numéro 198 novembre 2001 Page 12-13SVM numéro 198 novembre 2001 Page 14-15SVM numéro 198 novembre 2001 Page 16-17SVM numéro 198 novembre 2001 Page 18-19SVM numéro 198 novembre 2001 Page 20-21SVM numéro 198 novembre 2001 Page 22-23SVM numéro 198 novembre 2001 Page 24-25SVM numéro 198 novembre 2001 Page 26-27SVM numéro 198 novembre 2001 Page 28-29SVM numéro 198 novembre 2001 Page 30-31SVM numéro 198 novembre 2001 Page 32-33SVM numéro 198 novembre 2001 Page 34-35SVM numéro 198 novembre 2001 Page 36-37SVM numéro 198 novembre 2001 Page 38-39SVM numéro 198 novembre 2001 Page 40-41SVM numéro 198 novembre 2001 Page 42-43SVM numéro 198 novembre 2001 Page 44-45SVM numéro 198 novembre 2001 Page 46-47SVM numéro 198 novembre 2001 Page 48-49SVM numéro 198 novembre 2001 Page 50-51SVM numéro 198 novembre 2001 Page 52-53SVM numéro 198 novembre 2001 Page 54-55SVM numéro 198 novembre 2001 Page 56-57SVM numéro 198 novembre 2001 Page 58-59SVM numéro 198 novembre 2001 Page 60-61SVM numéro 198 novembre 2001 Page 62-63SVM numéro 198 novembre 2001 Page 64-65SVM numéro 198 novembre 2001 Page 66-67SVM numéro 198 novembre 2001 Page 68-69SVM numéro 198 novembre 2001 Page 70-71SVM numéro 198 novembre 2001 Page 72-73SVM numéro 198 novembre 2001 Page 74-75SVM numéro 198 novembre 2001 Page 76-77SVM numéro 198 novembre 2001 Page 78-79SVM numéro 198 novembre 2001 Page 80-81SVM numéro 198 novembre 2001 Page 82-83SVM numéro 198 novembre 2001 Page 84-85SVM numéro 198 novembre 2001 Page 86-87SVM numéro 198 novembre 2001 Page 88-89SVM numéro 198 novembre 2001 Page 90-91SVM numéro 198 novembre 2001 Page 92-93SVM numéro 198 novembre 2001 Page 94-95SVM numéro 198 novembre 2001 Page 96-97SVM numéro 198 novembre 2001 Page 98-99SVM numéro 198 novembre 2001 Page 100-101SVM numéro 198 novembre 2001 Page 102-103SVM numéro 198 novembre 2001 Page 104-105SVM numéro 198 novembre 2001 Page 106-107SVM numéro 198 novembre 2001 Page 108-109SVM numéro 198 novembre 2001 Page 110-111SVM numéro 198 novembre 2001 Page 112-113SVM numéro 198 novembre 2001 Page 114-115SVM numéro 198 novembre 2001 Page 116-117SVM numéro 198 novembre 2001 Page 118-119SVM numéro 198 novembre 2001 Page 120-121SVM numéro 198 novembre 2001 Page 122-123SVM numéro 198 novembre 2001 Page 124-125SVM numéro 198 novembre 2001 Page 126-127SVM numéro 198 novembre 2001 Page 128-129SVM numéro 198 novembre 2001 Page 130-131SVM numéro 198 novembre 2001 Page 132-133SVM numéro 198 novembre 2001 Page 134-135SVM numéro 198 novembre 2001 Page 136-137SVM numéro 198 novembre 2001 Page 138-139SVM numéro 198 novembre 2001 Page 140-141SVM numéro 198 novembre 2001 Page 142-143SVM numéro 198 novembre 2001 Page 144-145SVM numéro 198 novembre 2001 Page 146-147SVM numéro 198 novembre 2001 Page 148-149SVM numéro 198 novembre 2001 Page 150-151SVM numéro 198 novembre 2001 Page 152-153SVM numéro 198 novembre 2001 Page 154-155SVM numéro 198 novembre 2001 Page 156-157SVM numéro 198 novembre 2001 Page 158-159SVM numéro 198 novembre 2001 Page 160-161SVM numéro 198 novembre 2001 Page 162-163SVM numéro 198 novembre 2001 Page 164-165SVM numéro 198 novembre 2001 Page 166-167SVM numéro 198 novembre 2001 Page 168-169SVM numéro 198 novembre 2001 Page 170-171SVM numéro 198 novembre 2001 Page 172-173SVM numéro 198 novembre 2001 Page 174-175SVM numéro 198 novembre 2001 Page 176-177SVM numéro 198 novembre 2001 Page 178-179SVM numéro 198 novembre 2001 Page 180-181SVM numéro 198 novembre 2001 Page 182-183SVM numéro 198 novembre 2001 Page 184-185SVM numéro 198 novembre 2001 Page 186-187SVM numéro 198 novembre 2001 Page 188-189SVM numéro 198 novembre 2001 Page 190-191SVM numéro 198 novembre 2001 Page 192-193SVM numéro 198 novembre 2001 Page 194-195SVM numéro 198 novembre 2001 Page 196-197SVM numéro 198 novembre 2001 Page 198-199SVM numéro 198 novembre 2001 Page 200-201SVM numéro 198 novembre 2001 Page 202-203SVM numéro 198 novembre 2001 Page 204-205SVM numéro 198 novembre 2001 Page 206-207SVM numéro 198 novembre 2001 Page 208-209SVM numéro 198 novembre 2001 Page 210-211SVM numéro 198 novembre 2001 Page 212-213SVM numéro 198 novembre 2001 Page 214-215SVM numéro 198 novembre 2001 Page 216-217SVM numéro 198 novembre 2001 Page 218-219SVM numéro 198 novembre 2001 Page 220-221SVM numéro 198 novembre 2001 Page 222-223SVM numéro 198 novembre 2001 Page 224-225SVM numéro 198 novembre 2001 Page 226-227SVM numéro 198 novembre 2001 Page 228-229SVM numéro 198 novembre 2001 Page 230-231SVM numéro 198 novembre 2001 Page 232