SVM n°198 novembre 2001
SVM n°198 novembre 2001
  • Prix facial : 25 F

  • Parution : n°198 de novembre 2001

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 232

  • Taille du fichier PDF : 209 Mo

  • Dans ce numéro : écrans plats... la micro change d'image !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 132 - 133  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
132 133
tous nos tests
comparatif

8 cartes 3D
à partir de 700 F
mier réflexe à avoir : baisser la résolution du jeu, quitte à réduire la partie visible du terrain, ainsi que l'affichage des détails. Et si ça ne suffit pas? Passez la mémoire vive du PC à 128 Mo... et offrez-vous une carte 3D plus puissante ! Ça vous dit? Alors vérifiez d'abord que le PC comporte

Le nerf des jeux de réflexe et d'action, c'est la puissance 3D. Si vous recherchez une carte graphique à toute épreuve, voici les tests complets de notre Labo.

L

a révolution 3D a fait son chemin. Désormais, toutes les cartes vidéo, même basiques, promettent l'accélération 3D pour les jeux d'action. Pourtant, avec des jeux récents, votre PC risque de ne pas assurer une fluidité parfaite. Pre-

un connecteur graphique AGP pour glisser la carte (il en existe toutefois certaines pour connecteur PCI). Vous trouverez une ribambelle de fabricants de cartes 3D, mais tous utilisent les mêmes puces graphiques, réparties en quatre grandes familles. Il y a d'abord les chips GeForce de nVidia, lea-

LES BONS CRITERES
Miser sur les performances 3D, c'est bien, mais ne négligez pas les options de branchement ainsi que l'affichage des films sur DVD-Vidéo. • La 3D • La connectique • La lecture de DVD

PHOTOS JA CQ UES FEINE

Un processeur 3D rapide n'est vital que pour les jeux 3D temps réel, pour monter la résolution, pousser les détails au maximum, lisser les angles, etc. La mémoire vidéo sert, elle, à stocker les textures. Le must : 64 Mo de DDR-SDRam.

La sortie TV permet de diffuser un film sur la télé, tandis que la sortie DVI, plus rare, connecte certains écrans plats. Le bi-écran permet de brancher deux écrans. Enfin, les entrées vidéo évitent l'achat d'une carte spéciale pour faire du montage vidéo.

Plusieurs facteurs se conjuguent: la qualité de l'accélération vidéo - seul ATI se démarque aujourd'hui du lot -, la présence d'une sortie TV (mais rien n'empêche de regarder un film sur son PC) et la fourniture d'un logiciel de lecture de DVD.

der qui couvre tous les segments du marché ; les Radeon 7500 et 8500, d'ATI, qui reviennent en force ; les Kyro I et II de ST Micro Electronics; et, enfin, les processeurs G450/550 de Matrox, mais dont la grande force n'est pas la 3D. La pi lissance de la puce est primordiale pour les jeux 3D. Mais les performances dépendent aussi grandement du pilote fourni. Ici, nous vous conseillons donc de visiter régulièrement le site du fabricant pour voir si un nouveau pilote est proposé. Dans certains cas, cela peut augmenter les performances jusqu'à 50 %! Le type et la quantité de mémoire vidéo ont aussi leur mot à dire: c'est là que sont stockées les textures appliquées sur les personnages, les décors, etc. Et notez que la mémoire DDR est un must sur les cartes très rapides. Mais prenons deux cartes avec une puce GeForce 3, un même pilote et 64 Mo de mémoire vidéo: les performances seront quasi identiques. Du coup, la valeur ajoutée apportée par le fabricant réside plus dans les à-côtés de sa carte. Font ainsi la différence la présence d'une sortie TV, la gestion de deux écrans, l'augmentation manuelle de la fréquence de la puce, etc. Côté usages, tous les chips se valent à peu près, tant pour la bureautique, la retouche d'images que l'Intemet. Seule exception : les DVD-Vidéo. Si vous traquez la qualité d'image, une carte ATI sera préférable. Enfin, côté prix, si l'on peut investir 1 500 à 2 000 F dans une carte de qualité, payer le double ne se justifie que pour les fans de jeux 3D en haute résolution, sur un écran 19 pouces ou plus. Jacques Harbonn

130 svm Novembre 2001

Creative GeForce 3 : une bête de jeux 3D pour fan fortuné
le plus puissant du moment pour la 3D. Avec elle, comme avec toute autre carte à base de GeForce 3, les fans de Quake-like tireront sur tout ce qui bouge en très haute résolution (1 600 x 1 200), tout en gardant la vitesse d'animation requise par ce "sport" de haut niveau. Pas de problème non plus avec le lissage des objets crénelés (FSAA): en 1 024 x 768 points, l'animation reste fluide. Cette qualité 3D, le GeForce 3 la doit autant à sa puissance pure qu'à ses nouvelles instructions DirectX 8 (fonctions multimédias de Windows). Cela dit, pour profiter pleinement de la bête, il faudra la conjuguer à un processeur puissant de type Athlon 1200. Cette qualité se paye toutefois au prix fort. A l'exception des ***** hardcore gamers, investir près de 4 000 F dans POUR Les performances 3D une carte graphique peut paraître quelque peu exceptionnelles: on peut enfin jouer en 1 600 x 1 200 dans de bonnes conditions. disproportionné... Mais une baisse notable des CONTRE tarifs est à espérer avec l'arrivée des GeForce 3 Le prix ; rabserke de logiciel de lecture de DVD-Vidéo. TI 500 (voir encadré p.134). Env. 3 700 F TTC / 564 nE
Cette carte est dotée du processeur GeForce 3,

Processeur graphique GeForce 3 à 200 MHz avec 64 Mo de DDRSDRam à 230 MHz, Ramdac cadencé à 350 MHz, résolution maximale de 2 048 x 1 536 en 32 bits et à 75 Hz, sortie TV S-VHS.

Hercules 3D Prophet 4500 : le bon compromis
Mue par le chip Kyro II, qui reprend les condition de se limiter au 1 024 x 768 pour fonctions de son prédécesseur Kyro I, la 3D conserver une bonne fluidité d'animation. Prophet 4500 constitue la bonne surprise du Un bon point encore pour la sortie TV et les milieu de gamme. Pour un 64 Mo de mémoire vidéo. prix inférieur de Mais un bémol: les résultats **** — plusieurs centaides Kyro I et II étant tributaiPOUR . nes de francs, ses res du processeur du PC, L'excellent rapport performances/prix ; la sortie TV ; performances 3D se celui-ci devra être puissant si les 64 Mo de Ram. situent au niveau d'une Gel'on ne veut pas risquer des CONTRE Force 2 Pro. Elle conviendra contre-performances de la L'obligation de la coupler à un processeur de bonne puissance. donc à tous les jeux 3D, à carte. Env. 1 300 F TTC / 198 gE

Creative GeForce 2 Pro : la carte 3D tout terrain
conserver une vitesse d'animation suffisante. Côté DVD-Vidéo, si cette carte n'a pas à rougir puissance 3D suffisante pour afficher les de ses résultats, elle souffre de l'absence de derniers jeux avec un niveau logiciel de lecture de DVD et, de détail élevé et une résolusurtout, de sortie TV: im**** tion assez fine (1 024 x 768). possible, donc, d'utiliser POUR Les adeptes de courbes lisson PC comme lecteur Les bonnes performances 3D en' DirectX comme en Open GL -les sées (modes FSAA) devront DVD de salon. Un bon deux standards du jeu 3D sur PC. toutefois accepter de limiter rapport performances/ CONTRE la résolution au 640 x 480 et/ prix tout de même pour L'absence de sortie TV et de logiciel de lecture de DVD-Vidéo. ou la qualité des effets pour le jeu. Env. 1 600 F TTC (244 €)

Profitant d'une version pro "boostée" du GeForce 2 GTS, cette carte offre une

Novembre 2001

SVIT1 131




Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 198 novembre 2001 Page 1SVM numéro 198 novembre 2001 Page 2-3SVM numéro 198 novembre 2001 Page 4-5SVM numéro 198 novembre 2001 Page 6-7SVM numéro 198 novembre 2001 Page 8-9SVM numéro 198 novembre 2001 Page 10-11SVM numéro 198 novembre 2001 Page 12-13SVM numéro 198 novembre 2001 Page 14-15SVM numéro 198 novembre 2001 Page 16-17SVM numéro 198 novembre 2001 Page 18-19SVM numéro 198 novembre 2001 Page 20-21SVM numéro 198 novembre 2001 Page 22-23SVM numéro 198 novembre 2001 Page 24-25SVM numéro 198 novembre 2001 Page 26-27SVM numéro 198 novembre 2001 Page 28-29SVM numéro 198 novembre 2001 Page 30-31SVM numéro 198 novembre 2001 Page 32-33SVM numéro 198 novembre 2001 Page 34-35SVM numéro 198 novembre 2001 Page 36-37SVM numéro 198 novembre 2001 Page 38-39SVM numéro 198 novembre 2001 Page 40-41SVM numéro 198 novembre 2001 Page 42-43SVM numéro 198 novembre 2001 Page 44-45SVM numéro 198 novembre 2001 Page 46-47SVM numéro 198 novembre 2001 Page 48-49SVM numéro 198 novembre 2001 Page 50-51SVM numéro 198 novembre 2001 Page 52-53SVM numéro 198 novembre 2001 Page 54-55SVM numéro 198 novembre 2001 Page 56-57SVM numéro 198 novembre 2001 Page 58-59SVM numéro 198 novembre 2001 Page 60-61SVM numéro 198 novembre 2001 Page 62-63SVM numéro 198 novembre 2001 Page 64-65SVM numéro 198 novembre 2001 Page 66-67SVM numéro 198 novembre 2001 Page 68-69SVM numéro 198 novembre 2001 Page 70-71SVM numéro 198 novembre 2001 Page 72-73SVM numéro 198 novembre 2001 Page 74-75SVM numéro 198 novembre 2001 Page 76-77SVM numéro 198 novembre 2001 Page 78-79SVM numéro 198 novembre 2001 Page 80-81SVM numéro 198 novembre 2001 Page 82-83SVM numéro 198 novembre 2001 Page 84-85SVM numéro 198 novembre 2001 Page 86-87SVM numéro 198 novembre 2001 Page 88-89SVM numéro 198 novembre 2001 Page 90-91SVM numéro 198 novembre 2001 Page 92-93SVM numéro 198 novembre 2001 Page 94-95SVM numéro 198 novembre 2001 Page 96-97SVM numéro 198 novembre 2001 Page 98-99SVM numéro 198 novembre 2001 Page 100-101SVM numéro 198 novembre 2001 Page 102-103SVM numéro 198 novembre 2001 Page 104-105SVM numéro 198 novembre 2001 Page 106-107SVM numéro 198 novembre 2001 Page 108-109SVM numéro 198 novembre 2001 Page 110-111SVM numéro 198 novembre 2001 Page 112-113SVM numéro 198 novembre 2001 Page 114-115SVM numéro 198 novembre 2001 Page 116-117SVM numéro 198 novembre 2001 Page 118-119SVM numéro 198 novembre 2001 Page 120-121SVM numéro 198 novembre 2001 Page 122-123SVM numéro 198 novembre 2001 Page 124-125SVM numéro 198 novembre 2001 Page 126-127SVM numéro 198 novembre 2001 Page 128-129SVM numéro 198 novembre 2001 Page 130-131SVM numéro 198 novembre 2001 Page 132-133SVM numéro 198 novembre 2001 Page 134-135SVM numéro 198 novembre 2001 Page 136-137SVM numéro 198 novembre 2001 Page 138-139SVM numéro 198 novembre 2001 Page 140-141SVM numéro 198 novembre 2001 Page 142-143SVM numéro 198 novembre 2001 Page 144-145SVM numéro 198 novembre 2001 Page 146-147SVM numéro 198 novembre 2001 Page 148-149SVM numéro 198 novembre 2001 Page 150-151SVM numéro 198 novembre 2001 Page 152-153SVM numéro 198 novembre 2001 Page 154-155SVM numéro 198 novembre 2001 Page 156-157SVM numéro 198 novembre 2001 Page 158-159SVM numéro 198 novembre 2001 Page 160-161SVM numéro 198 novembre 2001 Page 162-163SVM numéro 198 novembre 2001 Page 164-165SVM numéro 198 novembre 2001 Page 166-167SVM numéro 198 novembre 2001 Page 168-169SVM numéro 198 novembre 2001 Page 170-171SVM numéro 198 novembre 2001 Page 172-173SVM numéro 198 novembre 2001 Page 174-175SVM numéro 198 novembre 2001 Page 176-177SVM numéro 198 novembre 2001 Page 178-179SVM numéro 198 novembre 2001 Page 180-181SVM numéro 198 novembre 2001 Page 182-183SVM numéro 198 novembre 2001 Page 184-185SVM numéro 198 novembre 2001 Page 186-187SVM numéro 198 novembre 2001 Page 188-189SVM numéro 198 novembre 2001 Page 190-191SVM numéro 198 novembre 2001 Page 192-193SVM numéro 198 novembre 2001 Page 194-195SVM numéro 198 novembre 2001 Page 196-197SVM numéro 198 novembre 2001 Page 198-199SVM numéro 198 novembre 2001 Page 200-201SVM numéro 198 novembre 2001 Page 202-203SVM numéro 198 novembre 2001 Page 204-205SVM numéro 198 novembre 2001 Page 206-207SVM numéro 198 novembre 2001 Page 208-209SVM numéro 198 novembre 2001 Page 210-211SVM numéro 198 novembre 2001 Page 212-213SVM numéro 198 novembre 2001 Page 214-215SVM numéro 198 novembre 2001 Page 216-217SVM numéro 198 novembre 2001 Page 218-219SVM numéro 198 novembre 2001 Page 220-221SVM numéro 198 novembre 2001 Page 222-223SVM numéro 198 novembre 2001 Page 224-225SVM numéro 198 novembre 2001 Page 226-227SVM numéro 198 novembre 2001 Page 228-229SVM numéro 198 novembre 2001 Page 230-231SVM numéro 198 novembre 2001 Page 232