SVM n°198 novembre 2001
SVM n°198 novembre 2001
  • Prix facial : 25 F

  • Parution : n°198 de novembre 2001

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 232

  • Taille du fichier PDF : 209 Mo

  • Dans ce numéro : écrans plats... la micro change d'image !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 114 - 115  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
114 115
d!gitales

les idées

En marche pour le vote électronique
reconnaissance digitale
Le-vote n'est pas vraiment entre dans les moeurs. Réticences des politiques. rigidité de la loi. problemes de sécurité. les raisons ne manquent pas. La solution, ce serait peut-être de cumuler les avantages du vote traditionnel et du vote électronique. Eh bien, le projet européen E-Poil va dans ce sens. L'idée? Une carte à puce contenant un identifiant unique (votre empreinte digitale) remplace la carte d'électeur. "// s'agirait d'une véritable carte de citoyen contenant l'image de votre empreinte digitale. Elle pourrait même servir à d'autres usages que le vote",

indique François Vernay, chef de projet E-Poli chez France Telecom, l'un des promoteurs du projet. Le citoyen peut ensuite se rendre dans n'importe quel bureau de vote équipé du système et voter, quelle que soit sa circonscription. Concrètement, dans l'isoloir, il effectue un relevé d'empreinte, puis choisit son élu. La carte enregistre alors, provisoirement et de façon cryptee, le nom du candidat. Reste encore à insérer sa carte dans l'urne électronique afin que le

vote soit communiqué au serveur hébergeant la liste électorale de la circonscription de l'électeur. Ensuite, tout repose sur le réseau et sa sécurité. Les urnes électroniques seront connectées aux serveurs via un réseau privé virtuel GPRS, puis, à terme, UMTS - des réseaux sans fil, mais doublés de réseaux filaires en cas de pépin. Mais pas question que l'administration suive ses administrés à la trace. D'où un cassetête pour les informaticiens: comment s'assurer de l'anonymat de chacun tout en étant certain que les votes sont exacts? "Nous
utilisons des 'signatures aveugles', une techno qui permet de garantir la discrétion du votant tout en ayant la certitude qu'il s'agit bien du bon électeur, et qu'il n'a pas voté deux fois", révèle Fran-

Pratique et apparemment garant des libertés individuelles, le projet E-Poil permettrait de désolidariser l'électeur de son bureau de vote, tout en accélérant nettement, le dépouillement. Parmi ses promoteurs, outre France Telecom.

on compte Siemens, le ministére de l'Intérieur italien, des collectivités et des entreprises locales, etc. En Italie, les tests ont déjà débuté. En France, quelques Mengnanais (Bouchesdu-Rhône) devraient
essayer le système

législatives. R condition d'obtenir l'aval du ministère de l'Intérieur, lequel ne s'est pas encore prononcé. Le chef de l'Etat, lui. s'est dit
récemment favorable à

la démocratie électronique, mais dans un
premier temps pour E.L.B. les expatriés.

dès les prochaines

çois Vernay.

www.rd.francetelecom. fr/ fr/actualites/ ait e-vote.php

112 svm

les objets, les idées, les gens, les lieux du tout numérique

svm

Converser avec un standard téléphonique
reconnaissance vocale
"Monsieur Martin est absent jusqu'à jeudi, vous pouvez lui laisser un message ou parler à son assistant, monsieur Dupont." Un répondeur téléphonique qui comprend vos propos, qui dialogue avec vous et qui cannait par coeur l'organigramme de l'entreprise ainsi que l'emploi du temps de chaque salarié : voilà, en quelques mots. le projet de la société alsacienne Neurosoft. Avec trois partenaires, dont IBM France, Neurosoft veut rien moins que jeter les bases d'un "portail vocal", une sorte de standard téléphonique "intelligent" réservé au personnel de l'entreprise. Concrètement, le système devra permettre de contacter une personne à partir de son nom ou de sa fonction, de connaître ses disponibilités et de réorienter l'appelant lorsque le correspondant est absent. Mieux, à distance, un salarié pourra mettre à jour son

agenda électronique en laissant un message vocal ("Je serai absent ce matin], ou encore obtenir le détail de ses e-mails. Techniquement, le projet repose sur la solution vocale ViaVoice d'IBM et sur le standard Voice XML, un langage qui aide à décrire les dialogues oraux. Mais, contrairement à ce qui se fait aujourd'hui, pas question d'embarquer l'usager dans des menus ou de l'obliger à respecter quelques phrases types. Même si le portail restera dans un champ de vocabulaire bien délimité, l'analyse linguistique sera suffisamment subtile pour comprendre le langage courant, avec ses ellipses et figures de style. Le système saura même tenir compte du contexte. "Notre portail doit reprendre les caractéristiques naturelles du dialogue humain, il faut donc qu'il puisse répondre à des questions du type 'Est-ce que Jacques sera là lundi?... Et Paul 2'. Or, Voice XML ne prévoit pas cette notion d'historique du dialogue", explique Olivier Causse, qui dirige le projet chez Neurosoft et planche plus particulièrement sur l'analyse et la génération de dialogue. La partie interface homme-machine et l'ergonomie étant, elles, confiées à deux sociétés grenobloises, le laboratoire Clips et Novadis Services. Bref, un vrai projet "made in France", P.Z. qui devrait aboutir en 2003.

E www.telecom.gouv.fr/rnrt/ projets/res01 b.htm

DIVE[2/STONE




Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 198 novembre 2001 Page 1SVM numéro 198 novembre 2001 Page 2-3SVM numéro 198 novembre 2001 Page 4-5SVM numéro 198 novembre 2001 Page 6-7SVM numéro 198 novembre 2001 Page 8-9SVM numéro 198 novembre 2001 Page 10-11SVM numéro 198 novembre 2001 Page 12-13SVM numéro 198 novembre 2001 Page 14-15SVM numéro 198 novembre 2001 Page 16-17SVM numéro 198 novembre 2001 Page 18-19SVM numéro 198 novembre 2001 Page 20-21SVM numéro 198 novembre 2001 Page 22-23SVM numéro 198 novembre 2001 Page 24-25SVM numéro 198 novembre 2001 Page 26-27SVM numéro 198 novembre 2001 Page 28-29SVM numéro 198 novembre 2001 Page 30-31SVM numéro 198 novembre 2001 Page 32-33SVM numéro 198 novembre 2001 Page 34-35SVM numéro 198 novembre 2001 Page 36-37SVM numéro 198 novembre 2001 Page 38-39SVM numéro 198 novembre 2001 Page 40-41SVM numéro 198 novembre 2001 Page 42-43SVM numéro 198 novembre 2001 Page 44-45SVM numéro 198 novembre 2001 Page 46-47SVM numéro 198 novembre 2001 Page 48-49SVM numéro 198 novembre 2001 Page 50-51SVM numéro 198 novembre 2001 Page 52-53SVM numéro 198 novembre 2001 Page 54-55SVM numéro 198 novembre 2001 Page 56-57SVM numéro 198 novembre 2001 Page 58-59SVM numéro 198 novembre 2001 Page 60-61SVM numéro 198 novembre 2001 Page 62-63SVM numéro 198 novembre 2001 Page 64-65SVM numéro 198 novembre 2001 Page 66-67SVM numéro 198 novembre 2001 Page 68-69SVM numéro 198 novembre 2001 Page 70-71SVM numéro 198 novembre 2001 Page 72-73SVM numéro 198 novembre 2001 Page 74-75SVM numéro 198 novembre 2001 Page 76-77SVM numéro 198 novembre 2001 Page 78-79SVM numéro 198 novembre 2001 Page 80-81SVM numéro 198 novembre 2001 Page 82-83SVM numéro 198 novembre 2001 Page 84-85SVM numéro 198 novembre 2001 Page 86-87SVM numéro 198 novembre 2001 Page 88-89SVM numéro 198 novembre 2001 Page 90-91SVM numéro 198 novembre 2001 Page 92-93SVM numéro 198 novembre 2001 Page 94-95SVM numéro 198 novembre 2001 Page 96-97SVM numéro 198 novembre 2001 Page 98-99SVM numéro 198 novembre 2001 Page 100-101SVM numéro 198 novembre 2001 Page 102-103SVM numéro 198 novembre 2001 Page 104-105SVM numéro 198 novembre 2001 Page 106-107SVM numéro 198 novembre 2001 Page 108-109SVM numéro 198 novembre 2001 Page 110-111SVM numéro 198 novembre 2001 Page 112-113SVM numéro 198 novembre 2001 Page 114-115SVM numéro 198 novembre 2001 Page 116-117SVM numéro 198 novembre 2001 Page 118-119SVM numéro 198 novembre 2001 Page 120-121SVM numéro 198 novembre 2001 Page 122-123SVM numéro 198 novembre 2001 Page 124-125SVM numéro 198 novembre 2001 Page 126-127SVM numéro 198 novembre 2001 Page 128-129SVM numéro 198 novembre 2001 Page 130-131SVM numéro 198 novembre 2001 Page 132-133SVM numéro 198 novembre 2001 Page 134-135SVM numéro 198 novembre 2001 Page 136-137SVM numéro 198 novembre 2001 Page 138-139SVM numéro 198 novembre 2001 Page 140-141SVM numéro 198 novembre 2001 Page 142-143SVM numéro 198 novembre 2001 Page 144-145SVM numéro 198 novembre 2001 Page 146-147SVM numéro 198 novembre 2001 Page 148-149SVM numéro 198 novembre 2001 Page 150-151SVM numéro 198 novembre 2001 Page 152-153SVM numéro 198 novembre 2001 Page 154-155SVM numéro 198 novembre 2001 Page 156-157SVM numéro 198 novembre 2001 Page 158-159SVM numéro 198 novembre 2001 Page 160-161SVM numéro 198 novembre 2001 Page 162-163SVM numéro 198 novembre 2001 Page 164-165SVM numéro 198 novembre 2001 Page 166-167SVM numéro 198 novembre 2001 Page 168-169SVM numéro 198 novembre 2001 Page 170-171SVM numéro 198 novembre 2001 Page 172-173SVM numéro 198 novembre 2001 Page 174-175SVM numéro 198 novembre 2001 Page 176-177SVM numéro 198 novembre 2001 Page 178-179SVM numéro 198 novembre 2001 Page 180-181SVM numéro 198 novembre 2001 Page 182-183SVM numéro 198 novembre 2001 Page 184-185SVM numéro 198 novembre 2001 Page 186-187SVM numéro 198 novembre 2001 Page 188-189SVM numéro 198 novembre 2001 Page 190-191SVM numéro 198 novembre 2001 Page 192-193SVM numéro 198 novembre 2001 Page 194-195SVM numéro 198 novembre 2001 Page 196-197SVM numéro 198 novembre 2001 Page 198-199SVM numéro 198 novembre 2001 Page 200-201SVM numéro 198 novembre 2001 Page 202-203SVM numéro 198 novembre 2001 Page 204-205SVM numéro 198 novembre 2001 Page 206-207SVM numéro 198 novembre 2001 Page 208-209SVM numéro 198 novembre 2001 Page 210-211SVM numéro 198 novembre 2001 Page 212-213SVM numéro 198 novembre 2001 Page 214-215SVM numéro 198 novembre 2001 Page 216-217SVM numéro 198 novembre 2001 Page 218-219SVM numéro 198 novembre 2001 Page 220-221SVM numéro 198 novembre 2001 Page 222-223SVM numéro 198 novembre 2001 Page 224-225SVM numéro 198 novembre 2001 Page 226-227SVM numéro 198 novembre 2001 Page 228-229SVM numéro 198 novembre 2001 Page 230-231SVM numéro 198 novembre 2001 Page 232