SVM n°197 octobre 2001
SVM n°197 octobre 2001
  • Prix facial : 25 F

  • Parution : n°197 de octobre 2001

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 248

  • Taille du fichier PDF : 223 Mo

  • Dans ce numéro : dossier...forfaits internet.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
phénomène

Mugen... pour jouer, inventez votre monde
Les autres jeux en
Si le phénomène Mugen étonne par son succès, il n'est pourtant pas le première du genre. Dès le début de l'informatique ludique, aux temps des Apple II, Commodore 64 et autres Atari XL, on trouvait des générateurs de jeux d'aventure (Adventure Writer, Adventure Set Generator...). L'avènement des ordinateurs 16 bits grand public a toutefois vu naître des Basic spécifiquement dédiés aux jeux (Stos pour l'Atari ST et Amos pour l'Amiga). Un peu plus tard, le PC disposait d'un outil

kit
paramètres mécaniques proposée dans la majorité des simulations de Formule 1. Cet aspect créatif peut même contribuer de manière majeure au succès et à la pérennité du jeu, comme dans le cas de Flight Simulator, où il existe des centaines d'add-ons (avions, tableaux de bord, aéroports...) dans le domaine public. Lequel domaine public propose aussi des programmes de "jeux en kit" pour réaliser des Tetrislike, des jeux Java, de petits jeux d'action, voire de vrais Quake-like en 3D. Mais, outre le fait que certains sont des sharewares qui nécessitent un paiement, ce qui fait la force de Mugen, c'est son principe. Car dans l'univers des jeux de combat, certains acquièrent une nouvelle version rien que pour pouvoir affronter un nouveau héros. Or, avec Mugen, le nombre de personnages et de décors est a priori illimité et permet des combats délirants: Ken vs Hulk, Batman affrontant une Tortue Ninja, le Petit chaperon rouge contre Donkey Kong, etc.

grand public de création de jeux et de programmes multimédias avec Clik & Play, qui a depuis évolué sous un autre nom en outil professionnel. Aujourd'hui encore, nombre de jeux s'enrichissent d'éditeurs complémentaires : création de cartes pour les jeux de stratégie temps réel, design de niveaux et ajustement de l'IA proposés par certains Quake-like, outils de modélisation très complets pour Flight Simulator ou le récent Train Simulator. On peut en rapprocher la gestion avancée des

Quelques sites à ne pas manquer
wwwelecbyte.com: le site des concepteurs de Mugen. www.geocities.com/oolongv/MUGENbookmarks.htm: d'une exceptionnelle richesse, cette page de liens recense près de mille sites sur Mugen. www.bceinformatica.com/mugen: un site en italien riche en personnages et en décors à télécharger. www.geocities.com/xmugenxl: un autre site riche en téléchargements Mugen, et aux hôtesses "accueillantes". www.mugen-fr.com et http://sperez.free.fr: deux sites de qualité en français.

il ne s'agit là que d'exploiter des add-ons tout faits ! Car pour une vraie création, les choses se compliquent. La gestation d'un nouveau personnage est, en effet, une opération longue et complexe, quoique à la portée du premier motivé. D'abord, il faut concevoir dans un outil tel que Paintshop Pro les étapes de l'animation du personnage comme les
Des centaines de personnages et de décors sont téléchargeables sur le Web, inspirés de Mortal Kombat, Street Fighter ou Pokemon...

palettes de couleurs qui seront utilisées, puis caler le point d'attache de ces sprites (pour éviter les tressautements intempestifs) et convertir toutes ces images en un fichier compréhensible par Mugen. La phase suivante, qui s'effectue via un outil dédié, traite des collisions (la manière dont les coups seront donnés ou reçus). Cela fait, il faut fixer

l'enchaînement des sprites pour aboutir à des mouvements fluides et régler les variables propres au personnage : vitesse de déplacement, facteur de zoom, etc. Reste enfin à définir la correspondance entre les contrôles et les mouvements (crucial pour les coups spéciaux), à caler les paramètres complémentaires et à sonoriser le tout en introduisant des bruitages conditionnels. Autant d'étapes à répéter pour chaque nouveau personnage, avant de concevoir les décors, ajouter une musique d'ambiance et finaliser le tout avec des ajouts "pros": séquences d'intro et de fin, fignolage des écrans de présentation, utilisation de fontes particulières, etc.

Cette relative complexité n'a pas fait fuir les designers en herbe : aujourd'hui, ce sont des centaines d'avatars et de décors qui sont en téléchargement sur le Web. La plupart inspirés de jeux d'action et de mangas, tels Art of Fighting, Dragon Ball Z, Doom, Double Dragon, Fatal Fury, on en passe...

Entrez dans votre propre jeu!
En revanche, les créations originales restent rares, les fans de jeux de combat aimant à retrouver leurs héros préférés (voir encadré). Pourtant, rien n'interdit d'envisager des créations plus personnelles. De fait, le programme permet d'incorporer une image numérique à la place du décor de fond. Libre à vous alors de faire s'ébattre vos combattants sous la tour Eiffel, au bord d'un lac ou dans les ruines d'un vieux château. Une méthode qui offre aussi de situer l'action dans des univers de BD scannés au préalable. Et même de concevoir des sprites réalistes issus de numérisations de personnes réelles. De quoi apparaître vous-même dans le jeu, juste récompense de l'univers ludique que vous aurez créé. Jacques Harbonn

90

svm Octobre 2001

MADE IN GERMANY VENDU EN FRANCE

Groupe industriel créé en 1987, MAXDATA produit et commercialise sa propre gamme de PC et de portables grâce à un centre de production très performant basé près d'Aix la Chapelle. Troisième constructeur sur le marché allemand en 1999 et 2000, MAXDATA est présent dans plus de quarante pays en Europe et dispose également de sa propre ligne de moniteurs sous la marque Belinea . Equipée de la dernière génération de microprocesseur Intel' PentiurW 4, la WorkStation de MAXDATA" est conçue - comme l'ensemble de la gamme - selon un processus de fabrication très rigoureux. Associez à ces normes de fabrication un rapport qualité/prix performant et vous comprendrez vite pourquoi, en France, les produits MAXDATA' sont aujourd'hui distribués à travers un très large réseau de revendeurs. Les PC MAXDATA^ utilisent une version originale de Microsoft' Windows www.microsoft.com/piracy/howtotell

Après avoir réalisé pendant près de dix ans l'intégration de micros avec nos propres ressources, nous avons souhaité externaliser cette activité. Avec le concours du Groupe AREDIA, dont nous sommes adhérent, nous avons ainsi retenu la marque MAXDATA®. Ce constructeur nous permet d'obtenir des configurations sur mesure en fonction de la demande des clients et répond précisément aux cahiers des charges relatifs à la qualité des composants. Avec MAXDATA®, nous avons conservé réactivité et qualité de service apportées depuis toujours aux clients de Sigma.
Pascal CMVERNAC - Sigma Méditerranée Carcasonne, Narbonne

MAXDATA
Pour connaître le revendeur MAXDATA le plus proche de chez vous, appelez-nous dès maintenant au

01 69 11 96 88
www.maxdata.com




Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 197 octobre 2001 Page 1SVM numéro 197 octobre 2001 Page 2-3SVM numéro 197 octobre 2001 Page 4-5SVM numéro 197 octobre 2001 Page 6-7SVM numéro 197 octobre 2001 Page 8-9SVM numéro 197 octobre 2001 Page 10-11SVM numéro 197 octobre 2001 Page 12-13SVM numéro 197 octobre 2001 Page 14-15SVM numéro 197 octobre 2001 Page 16-17SVM numéro 197 octobre 2001 Page 18-19SVM numéro 197 octobre 2001 Page 20-21SVM numéro 197 octobre 2001 Page 22-23SVM numéro 197 octobre 2001 Page 24-25SVM numéro 197 octobre 2001 Page 26-27SVM numéro 197 octobre 2001 Page 28-29SVM numéro 197 octobre 2001 Page 30-31SVM numéro 197 octobre 2001 Page 32-33SVM numéro 197 octobre 2001 Page 34-35SVM numéro 197 octobre 2001 Page 36-37SVM numéro 197 octobre 2001 Page 38-39SVM numéro 197 octobre 2001 Page 40-41SVM numéro 197 octobre 2001 Page 42-43SVM numéro 197 octobre 2001 Page 44-45SVM numéro 197 octobre 2001 Page 46-47SVM numéro 197 octobre 2001 Page 48-49SVM numéro 197 octobre 2001 Page 50-51SVM numéro 197 octobre 2001 Page 52-53SVM numéro 197 octobre 2001 Page 54-55SVM numéro 197 octobre 2001 Page 56-57SVM numéro 197 octobre 2001 Page 58-59SVM numéro 197 octobre 2001 Page 60-61SVM numéro 197 octobre 2001 Page 62-63SVM numéro 197 octobre 2001 Page 64-65SVM numéro 197 octobre 2001 Page 66-67SVM numéro 197 octobre 2001 Page 68-69SVM numéro 197 octobre 2001 Page 70-71SVM numéro 197 octobre 2001 Page 72-73SVM numéro 197 octobre 2001 Page 74-75SVM numéro 197 octobre 2001 Page 76-77SVM numéro 197 octobre 2001 Page 78-79SVM numéro 197 octobre 2001 Page 80-81SVM numéro 197 octobre 2001 Page 82-83SVM numéro 197 octobre 2001 Page 84-85SVM numéro 197 octobre 2001 Page 86-87SVM numéro 197 octobre 2001 Page 88-89SVM numéro 197 octobre 2001 Page 90-91SVM numéro 197 octobre 2001 Page 92-93SVM numéro 197 octobre 2001 Page 94-95SVM numéro 197 octobre 2001 Page 96-97SVM numéro 197 octobre 2001 Page 98-99SVM numéro 197 octobre 2001 Page 100-101SVM numéro 197 octobre 2001 Page 102-103SVM numéro 197 octobre 2001 Page 104-105SVM numéro 197 octobre 2001 Page 106-107SVM numéro 197 octobre 2001 Page 108-109SVM numéro 197 octobre 2001 Page 110-111SVM numéro 197 octobre 2001 Page 112-113SVM numéro 197 octobre 2001 Page 114-115SVM numéro 197 octobre 2001 Page 116-117SVM numéro 197 octobre 2001 Page 118-119SVM numéro 197 octobre 2001 Page 120-121SVM numéro 197 octobre 2001 Page 122-123SVM numéro 197 octobre 2001 Page 124-125SVM numéro 197 octobre 2001 Page 126-127SVM numéro 197 octobre 2001 Page 128-129SVM numéro 197 octobre 2001 Page 130-131SVM numéro 197 octobre 2001 Page 132-133SVM numéro 197 octobre 2001 Page 134-135SVM numéro 197 octobre 2001 Page 136-137SVM numéro 197 octobre 2001 Page 138-139SVM numéro 197 octobre 2001 Page 140-141SVM numéro 197 octobre 2001 Page 142-143SVM numéro 197 octobre 2001 Page 144-145SVM numéro 197 octobre 2001 Page 146-147SVM numéro 197 octobre 2001 Page 148-149SVM numéro 197 octobre 2001 Page 150-151SVM numéro 197 octobre 2001 Page 152-153SVM numéro 197 octobre 2001 Page 154-155SVM numéro 197 octobre 2001 Page 156-157SVM numéro 197 octobre 2001 Page 158-159SVM numéro 197 octobre 2001 Page 160-161SVM numéro 197 octobre 2001 Page 162-163SVM numéro 197 octobre 2001 Page 164-165SVM numéro 197 octobre 2001 Page 166-167SVM numéro 197 octobre 2001 Page 168-169SVM numéro 197 octobre 2001 Page 170-171SVM numéro 197 octobre 2001 Page 172-173SVM numéro 197 octobre 2001 Page 174-175SVM numéro 197 octobre 2001 Page 176-177SVM numéro 197 octobre 2001 Page 178-179SVM numéro 197 octobre 2001 Page 180-181SVM numéro 197 octobre 2001 Page 182-183SVM numéro 197 octobre 2001 Page 184-185SVM numéro 197 octobre 2001 Page 186-187SVM numéro 197 octobre 2001 Page 188-189SVM numéro 197 octobre 2001 Page 190-191SVM numéro 197 octobre 2001 Page 192-193SVM numéro 197 octobre 2001 Page 194-195SVM numéro 197 octobre 2001 Page 196-197SVM numéro 197 octobre 2001 Page 198-199SVM numéro 197 octobre 2001 Page 200-201SVM numéro 197 octobre 2001 Page 202-203SVM numéro 197 octobre 2001 Page 204-205SVM numéro 197 octobre 2001 Page 206-207SVM numéro 197 octobre 2001 Page 208-209SVM numéro 197 octobre 2001 Page 210-211SVM numéro 197 octobre 2001 Page 212-213SVM numéro 197 octobre 2001 Page 214-215SVM numéro 197 octobre 2001 Page 216-217SVM numéro 197 octobre 2001 Page 218-219SVM numéro 197 octobre 2001 Page 220-221SVM numéro 197 octobre 2001 Page 222-223SVM numéro 197 octobre 2001 Page 224-225SVM numéro 197 octobre 2001 Page 226-227SVM numéro 197 octobre 2001 Page 228-229SVM numéro 197 octobre 2001 Page 230-231SVM numéro 197 octobre 2001 Page 232-233SVM numéro 197 octobre 2001 Page 234-235SVM numéro 197 octobre 2001 Page 236-237SVM numéro 197 octobre 2001 Page 238-239SVM numéro 197 octobre 2001 Page 240-241SVM numéro 197 octobre 2001 Page 242-243SVM numéro 197 octobre 2001 Page 244-245SVM numéro 197 octobre 2001 Page 246-247SVM numéro 197 octobre 2001 Page 248