SVM n°197 octobre 2001
SVM n°197 octobre 2001
  • Prix facial : 25 F

  • Parution : n°197 de octobre 2001

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 248

  • Taille du fichier PDF : 223 Mo

  • Dans ce numéro : dossier...forfaits internet.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
Pour relancer les ventes de son bébé à peine né, Intel casse les prix et va jusqu'à brider ses performances. A la clé, des PC moins chers, mais moins puissants. Une nouvelle dynamique pour le P4, qui vise bien sûr AMD...

Intel n'as dit pa son dernier mot
P
rès d'un an après son lancement, le Pentium 4 n'est toujours pas un franc succès. Pris en sandwich entre le Pentium III et l'Athlon d'AMD, handicapé par son prix élevé et desservi par celui de ses cartes mères et de sa mémoire RDRam, le fleuron d'Intel a reçu un accueil tout juste poli, pour ne pas dire mitigé. Le fondeur ne pouvait évidemment pas en rester là. Dans les plus brefs délais, il a donc décidé de dynamiser les ventes de son Pentium 4, quitte à en casser le prix, et même quitte à en brider les performances. Objectif: profiter de l'appel d'air médiatique du tout nouveau Windows XP, dont la sortie est prévue le 25 octobre. La première offensive a eu lieu cet été, avec le prix des P4 enregistrant une chute vertigineuse : les baisses vont de 31 à 50 %! Une stratégie volontairement fatale au Pentium III, dont Intel a décidé qu'il terminera sa carrière dans les portatifs ou dans des "boîtes" comme la future console de jeux X-Box de Microsoft. Mais c'est en septembre que le fondeur entend parvenir à s'assurer un soutien plus franc de ses partenaires. Pour la rentrée, les constructeurs lancent en effet sur le marché des PC grand public, et notamment des P4 à 1,5 GHz à moins de 8 000 francs, soit 1 000 francs de moins qu'en juillet. Leur secret ? Il tient dans un numéro : i845, du nom du nouveau chipset d'Intel, soit deux petits composants soudés sur la carte mère. De fait, il est le premier capable de marier le Pentium 4 à la banale mémoire SDRam PC133, et cela change tout quand on sait que cette SDRam est trois à quatre fois moins chère que la RDRam : son prix public est de 1 franc seulement le méga-octet. L'argument a fait mouche chez les fabricants d'ordinateurs, et ce d'autant que l'i845, combiné à un nouveau format de Pentium 4 (le Socket 478), permet de concevoir des cartes mères moins chères. La médaille a toutefois un revers. A fréquence égale, le couple P4/SDRam est en effet moins performant qu'un P4 avec RDRam (voir encadré). Un détail, nous affirment les constructeurs de PC: cette légère anémie n'est rien à côté de la satisfaction que le client aura de repartir avec

En piste,

les trois mémoires du Pentium 4
Entre la RDRam et la DDR, le résultat est simple: match nul! Quels que soient les tests, les deux mémoires sont en effet au coude à coude. Oui, mais la DDR coûte deux fois moins cher... Lors des tests simulant une session de bureautique, la SDRam a affiché, elle, un score inférieur d'environ 7 %. Avec la procédure graphique 3D Mark 2001, elle perd encore du terrain, de 8 à

Nous avons mesuré les performances d'un Pentium 4 cadencé à 1,4 GHz, successivement placé sur une carte mère avec 256 Mo de RDRam PC800, une autre avec 256 Mo de DDRSDRam PC2100, et une troisième avec 256 Mo de SDRam certifiée PC133. Les mêmes disque dur et carte 3D (soit une GeForce 2 Ultra avec 64 Mo) servaient de référence.

11 %. Et saturée par des jeux
3D gourmands, l'écart serait de l'ordre de 15 à 20 %. Logique, puisque la SDRam offre un débit bien inférieur à celui de ses rivales. Reste que nos tests ont révélé un détail étonnant: la SDRam atteint un débit supérieur à son maximum théorique! Pas de doute, les mémoires tampons et les astuces du chipset i845 font leur petit effet...

86

svm Octobre 2001

un Pentium 4... et à 1,5 GHz s'il vous plaît. Pour "démocratiser" la puce, certains nous ont d'ailleurs avoué qu'ils n'hésiteraient pas à rogner sur l'équipement. Graveur moins rapide, carte graphique médiocre, écran passable... bref, ces PC au supermoteur rouleront souvent à l'ordinaire. Pour garder les performances intactes, il y aurait pourtant une solution, et c'est le fabricant de chipset VIA qui en a l'exclusivité. Son chipset P4X266 permet dès aujourd'hui de faire tourner le Pentium 4 avec la mémoire DDR-SDRam, laquelle coûte encore deux fois moins cher que la RDRam. Or, nos tests l'ont prouvé, un P4 avec DDR carbure presque aussi vite qu'avec de la RDRam. N'empêche, les constructeurs de PC ne veulent pas entendre parler de ce chipset. Quant aux fabricants de cartes mères, si tous ont essayé le P4X266, ils ne s'en vantent pas : en juillet, l'un d'eux acceptait ainsi de nous prêter une carte mère à condition que nous ne citions pas son nom!

Gagner sur tous les tableaux !
Pourquoi tous ces mystères? Une rumeur, persistante encore fin août, laissait entendre qui Intel traînait VIA devant les tribunaux pour défaut de licence. Faux, a finalement répliqué VIA dans un communiqué. Selon lui, il n'existe ni procès ni problème de licence. Ces rumeurs, dit-il à mots à peine couverts, proviennent d'Intel lui-même, qui cherche à faire pression sur l'industrie. Traduction en termes moins diplomatiques: les constructeurs de PC bouderaient le P4X266 de peur d'essuyer des mesures de rétorsion, comme par exemple des retards "inhabituels" dans la livraison de leurs Pentium et Celeron. Toujours est-il que les chipsets ne comptent pas pour rien

dans les recettes d'Intel... qui prépare lui aussi un chipset gérant la fameuse mémoire DDR pour le début 2002. Entre-temps, le fondeur voudrait figer auprès des organismes concernés les spécifications techniques de cette mémoire, déjà adoptée par les Athlon d'AMD, mais qui a la réputation d'être assez capricieuse (et cela aussi doit calmer l'enthousiasme des fabricants). Chez Intel, qui se gaussait, il y a peu encore, dès qu'on lui parlait de SDRam ou de DDR pour son Pentium 4, le discours a donc bien changé.

Aujourd'hui, qu'importe la mémoire qui raflera la mise, le "géant" fait en sorte de pouvoir gagner sur tous les tableaux. Pour AMD, les prochains mois risquent d'être plus délicats. Ses Duron et Athlon ont certes multiplié les succès grâce à leur excellent rapport prix/performances, mais les baisses de prix d'Intel, sur lesquelles s'aligne systématiquement AMD, écornent ses résultats financiers. En termes de fréquences, l'outsider n'est pas non plus en très bonne posture. Son Athlon le plus puissant, à 1,5 GHz, va

afficher la même fréquence que le plus petit des P4! EAthIon a beau être autrement plus puissant, l'impact psychologique peut jouer. Et tandis que le Pentium 4 arbore déjà les 2 GHz et vise même les 2,4 GHz avant Noël, de l'aveu d'AMD, l'Athlon dans sa forme actuelle dépassera difficilement les 1,7 GHz. Pressions financières, pressions technologiques: les effets de l'offensive d'Intel se font déjà ressentir. IBM a annoncé qu'il laissait tomber les processeurs AMD... Un Stanislas Odinot début?
Octobre 2001 SVM

87




Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 197 octobre 2001 Page 1SVM numéro 197 octobre 2001 Page 2-3SVM numéro 197 octobre 2001 Page 4-5SVM numéro 197 octobre 2001 Page 6-7SVM numéro 197 octobre 2001 Page 8-9SVM numéro 197 octobre 2001 Page 10-11SVM numéro 197 octobre 2001 Page 12-13SVM numéro 197 octobre 2001 Page 14-15SVM numéro 197 octobre 2001 Page 16-17SVM numéro 197 octobre 2001 Page 18-19SVM numéro 197 octobre 2001 Page 20-21SVM numéro 197 octobre 2001 Page 22-23SVM numéro 197 octobre 2001 Page 24-25SVM numéro 197 octobre 2001 Page 26-27SVM numéro 197 octobre 2001 Page 28-29SVM numéro 197 octobre 2001 Page 30-31SVM numéro 197 octobre 2001 Page 32-33SVM numéro 197 octobre 2001 Page 34-35SVM numéro 197 octobre 2001 Page 36-37SVM numéro 197 octobre 2001 Page 38-39SVM numéro 197 octobre 2001 Page 40-41SVM numéro 197 octobre 2001 Page 42-43SVM numéro 197 octobre 2001 Page 44-45SVM numéro 197 octobre 2001 Page 46-47SVM numéro 197 octobre 2001 Page 48-49SVM numéro 197 octobre 2001 Page 50-51SVM numéro 197 octobre 2001 Page 52-53SVM numéro 197 octobre 2001 Page 54-55SVM numéro 197 octobre 2001 Page 56-57SVM numéro 197 octobre 2001 Page 58-59SVM numéro 197 octobre 2001 Page 60-61SVM numéro 197 octobre 2001 Page 62-63SVM numéro 197 octobre 2001 Page 64-65SVM numéro 197 octobre 2001 Page 66-67SVM numéro 197 octobre 2001 Page 68-69SVM numéro 197 octobre 2001 Page 70-71SVM numéro 197 octobre 2001 Page 72-73SVM numéro 197 octobre 2001 Page 74-75SVM numéro 197 octobre 2001 Page 76-77SVM numéro 197 octobre 2001 Page 78-79SVM numéro 197 octobre 2001 Page 80-81SVM numéro 197 octobre 2001 Page 82-83SVM numéro 197 octobre 2001 Page 84-85SVM numéro 197 octobre 2001 Page 86-87SVM numéro 197 octobre 2001 Page 88-89SVM numéro 197 octobre 2001 Page 90-91SVM numéro 197 octobre 2001 Page 92-93SVM numéro 197 octobre 2001 Page 94-95SVM numéro 197 octobre 2001 Page 96-97SVM numéro 197 octobre 2001 Page 98-99SVM numéro 197 octobre 2001 Page 100-101SVM numéro 197 octobre 2001 Page 102-103SVM numéro 197 octobre 2001 Page 104-105SVM numéro 197 octobre 2001 Page 106-107SVM numéro 197 octobre 2001 Page 108-109SVM numéro 197 octobre 2001 Page 110-111SVM numéro 197 octobre 2001 Page 112-113SVM numéro 197 octobre 2001 Page 114-115SVM numéro 197 octobre 2001 Page 116-117SVM numéro 197 octobre 2001 Page 118-119SVM numéro 197 octobre 2001 Page 120-121SVM numéro 197 octobre 2001 Page 122-123SVM numéro 197 octobre 2001 Page 124-125SVM numéro 197 octobre 2001 Page 126-127SVM numéro 197 octobre 2001 Page 128-129SVM numéro 197 octobre 2001 Page 130-131SVM numéro 197 octobre 2001 Page 132-133SVM numéro 197 octobre 2001 Page 134-135SVM numéro 197 octobre 2001 Page 136-137SVM numéro 197 octobre 2001 Page 138-139SVM numéro 197 octobre 2001 Page 140-141SVM numéro 197 octobre 2001 Page 142-143SVM numéro 197 octobre 2001 Page 144-145SVM numéro 197 octobre 2001 Page 146-147SVM numéro 197 octobre 2001 Page 148-149SVM numéro 197 octobre 2001 Page 150-151SVM numéro 197 octobre 2001 Page 152-153SVM numéro 197 octobre 2001 Page 154-155SVM numéro 197 octobre 2001 Page 156-157SVM numéro 197 octobre 2001 Page 158-159SVM numéro 197 octobre 2001 Page 160-161SVM numéro 197 octobre 2001 Page 162-163SVM numéro 197 octobre 2001 Page 164-165SVM numéro 197 octobre 2001 Page 166-167SVM numéro 197 octobre 2001 Page 168-169SVM numéro 197 octobre 2001 Page 170-171SVM numéro 197 octobre 2001 Page 172-173SVM numéro 197 octobre 2001 Page 174-175SVM numéro 197 octobre 2001 Page 176-177SVM numéro 197 octobre 2001 Page 178-179SVM numéro 197 octobre 2001 Page 180-181SVM numéro 197 octobre 2001 Page 182-183SVM numéro 197 octobre 2001 Page 184-185SVM numéro 197 octobre 2001 Page 186-187SVM numéro 197 octobre 2001 Page 188-189SVM numéro 197 octobre 2001 Page 190-191SVM numéro 197 octobre 2001 Page 192-193SVM numéro 197 octobre 2001 Page 194-195SVM numéro 197 octobre 2001 Page 196-197SVM numéro 197 octobre 2001 Page 198-199SVM numéro 197 octobre 2001 Page 200-201SVM numéro 197 octobre 2001 Page 202-203SVM numéro 197 octobre 2001 Page 204-205SVM numéro 197 octobre 2001 Page 206-207SVM numéro 197 octobre 2001 Page 208-209SVM numéro 197 octobre 2001 Page 210-211SVM numéro 197 octobre 2001 Page 212-213SVM numéro 197 octobre 2001 Page 214-215SVM numéro 197 octobre 2001 Page 216-217SVM numéro 197 octobre 2001 Page 218-219SVM numéro 197 octobre 2001 Page 220-221SVM numéro 197 octobre 2001 Page 222-223SVM numéro 197 octobre 2001 Page 224-225SVM numéro 197 octobre 2001 Page 226-227SVM numéro 197 octobre 2001 Page 228-229SVM numéro 197 octobre 2001 Page 230-231SVM numéro 197 octobre 2001 Page 232-233SVM numéro 197 octobre 2001 Page 234-235SVM numéro 197 octobre 2001 Page 236-237SVM numéro 197 octobre 2001 Page 238-239SVM numéro 197 octobre 2001 Page 240-241SVM numéro 197 octobre 2001 Page 242-243SVM numéro 197 octobre 2001 Page 244-245SVM numéro 197 octobre 2001 Page 246-247SVM numéro 197 octobre 2001 Page 248