SVM n°197 octobre 2001
SVM n°197 octobre 2001
  • Prix facial : 25 F

  • Parution : n°197 de octobre 2001

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 248

  • Taille du fichier PDF : 223 Mo

  • Dans ce numéro : dossier...forfaits internet.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
l'événement

Le rêve: l'Internet par ondes radio pourrait connecter toute la France, même profonde, au Web! Des premiers essais sont menés... dans l'illégalité. Nous y étions.

Fréquence
D
es PC reliés entre eux par la voie des airs, à l'échelle d'un quartier, puis, par maillage, à l'échelle de la ville : voilà qui apporterait l'Internet à haut débit dans les zones les plus reculées de l'Hexagone, à l'image d'une radio FM! Or, ce rêve est en train de se réaliser en France. Fin août, à Pantin, en région parisienne, nous avons en effet assisté aux premiers essais menés par les pionniers de ce nouvel Internet. I:équipement nécessaire est des plus sommaires. Une antenne que l'on peut construire pour 50 F une carte Wireless (de 900 à 2 000 F selon le modèle), un fer à souder, quelques connaissances en électronique... et c'est tout. Vous disposez d'un système apte à émettre ou à recevoir des données par la voie des airs. L'installation de l'antenne, sur le balcon d'un des participants, n'a pris que quelques minutes. Equipé de PC portatifs avec antennes réceptrices, le groupe se disperse

Internet
dans les rues avoisinantes, en prenant soin de rester dans le périmètre de couverture. Quelques secondes plus tard, comme par magie, des pages Web s'affichent sur tous les micros. Le lendemain, une opération similaire est menée à Mane, un petit village des Alpes-de-HauteProvence. En terrain dégagé cette fois et avec du matériel de dernière génération, chacun a pu télécharger une vidéo de 16 Mo en 30 secondes et sur une distance de 2 km !

Quand les internautes vont plus vite que la loi

Ce que ça pourrait changer :
• pour les internautes
Un réseau sans fil servira à tous les types d'utilisateurs: dans les aéroports ou certains restaurants pour cadres, aux Etats-Unis, des bornes interactives permettent déjà aux internautes de relever leur mail directement de leur table, sans branchement physique. Cela dit, les habitants des grandes villes pourraient hésiter car l'équipement de base est plus cher que l'ADSL. En revanche, un tel réseau permettrait à ceux qui résident dans des zones reculées et oubliées des opérateurs de pouvoir se connecter facilement, entre eux ou à la Toile mondiale.

• pour les FAI • pour les et les opérateurs entreprises
Les fournisseurs d'accès traditionnels pourraient en profiter pour mixer les types d'accès: satellite, filaire et sans fil, tous interagissant et se complétant à merveille. Cependant, si la fréquence devient libre d'utilisation, il sera difficile d'empêcher, malgré les clauses contractuelles déjà existantes, un internaute de partager sa connexion avec ses voisins, voire son quartier. Cela dit, les fournisseur locaux, comme Sudway, pourraient proposer des services adaptés à des zones géographiques totalement nouvelles. En interne, les entreprises ont déjà bien adopté les réseaux sans fil. Mais un tel réseau par ondes radio, en passant outre le domaine public, leur permettra de relier entre eux des bâtiments éloignés, tout en leur évitant de très lourds travaux de raccordement. Qui plus est, elles auront enfin le choix de s'installer partout ou presque sur le territoire et d'y bénéficier partout d'un débit élevé. Elles auront, en revanche, besoin de procédés de chiffrement plus fiables que l'actuel WEP, le chiffrement du Wi-Fi, qui présente déjà des failles...

Donc, ça marche. Mais alors, pourquoi ce mode de connexion ne se met-il pas en place sur tout le territoire? Simplement parce que ces expérimentations s'opèrent actuellement dans l'illégalité — de là que les noms et visages des personnes impliquées resteront ici anonymes. De fait, la bande des 2,4 GHz, utilisée par la norme Wi-Fi, est réservée en France pour certaines des communications de la Défense nationale. Et le Code des postes et télécommunications ne plaisante pas avec les fréquences réservées: tout contrevenant encourt une peine pouvant aller jusqu'à six mois de prison, assortie d'une amende de 30 000 € (200 000 F environ) et,

22 svm Octobre 2001

A Bricolage et solidarité comme aux glorieux temps des radios libres
Pour faire passer les ondes, il faut d'abord bricoler le matériel en plaçant des connecteurs, très rares à trouver, entre l'antenne et les cartes sans fil. Puis bricoler un logiciel qui servira d'interface. A quand un kit fournissant la connexion radio toute prête ?

bien sûr, de la saisie du matériel de communication. Historiquement, l'idée vient d'outre-Atlantique, de Seattle exactement, où quelques copains décident l'an dernier de poser des antennes sur les toits et aux fenêtres. Le but? Faire communiquer, sans fil, leurs PC entre eux via la norme Wi-Fi (voir encadré). Les premiers essais sont une réussite. Aussitôt la nouvelle fait le tour des forums spécialisés, parvenant ainsi aux oreilles des adeptes français de l'informatique libre, et notamment du site linuxfr.org, dédié au système d'exploitation libre Linux. C'est là que va naître, quasi spontanément, le mouvement France-Wireless. Car, très vite, les volontaires affluent et, fin août, 150 personnes sont déjà inscrites sur les listes de discussions. Au coeur des débats : les meilleurs moyens d'établir ce que certains appellent les "Man", pour "Metropolitan Area Network", ou réseaux métropolitains en français. Pour Marc Revial, cofondateur du site fé- ►
Cette antenne directionnelle, dite "yagi", émet sur quelques centaines de mètres, dans une ouverture de 15°.

Internet par ondes radio nronage déjà dans Paris

Carte sans fil 30 mW

De 50 à 400 m De 400 m a à 3 km De 8 à 33 km, en plein air

De 192 à 12 308 personnes De 12 308 à 692 370 personnes De 4 900 000 à 83 765 500 personnes

Antenne de 100 mW Antenne amplifiée (plus de 100 mW)

Pour rendre plus concrète l'ampleur que pourrait prendre la généralisation d'un Internet par ondes radio, nous avons estimé, à partir de trois puissances d'émission (30 milliwatts, 100 mW et plus), le nombre de Parisiens qui seraient desservis par une seule antenne omnidirectionnelle selon sa portée. Pour notre calcul, nous sommes partis de la densité de Paris intra-muros, soit 24500 habitants au km2. Bien sûr, ce n'est qu'une projection théorique optimale, qui suppose que les antennes soient placées en hauteur et que tous les récepteurs soient situés en ligne droite et sans obstacles par rapport à l'antenne émettrice... Dans ces conditions idéales, les résultats sont éloquents puisqu'un réseau d'antennes amplifiées suffirait à desservir largement tous les Parisiens ! octobre 2001 SVIfl

0-

23

INFOGRAPHIE ERIC THOMAS




Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 197 octobre 2001 Page 1SVM numéro 197 octobre 2001 Page 2-3SVM numéro 197 octobre 2001 Page 4-5SVM numéro 197 octobre 2001 Page 6-7SVM numéro 197 octobre 2001 Page 8-9SVM numéro 197 octobre 2001 Page 10-11SVM numéro 197 octobre 2001 Page 12-13SVM numéro 197 octobre 2001 Page 14-15SVM numéro 197 octobre 2001 Page 16-17SVM numéro 197 octobre 2001 Page 18-19SVM numéro 197 octobre 2001 Page 20-21SVM numéro 197 octobre 2001 Page 22-23SVM numéro 197 octobre 2001 Page 24-25SVM numéro 197 octobre 2001 Page 26-27SVM numéro 197 octobre 2001 Page 28-29SVM numéro 197 octobre 2001 Page 30-31SVM numéro 197 octobre 2001 Page 32-33SVM numéro 197 octobre 2001 Page 34-35SVM numéro 197 octobre 2001 Page 36-37SVM numéro 197 octobre 2001 Page 38-39SVM numéro 197 octobre 2001 Page 40-41SVM numéro 197 octobre 2001 Page 42-43SVM numéro 197 octobre 2001 Page 44-45SVM numéro 197 octobre 2001 Page 46-47SVM numéro 197 octobre 2001 Page 48-49SVM numéro 197 octobre 2001 Page 50-51SVM numéro 197 octobre 2001 Page 52-53SVM numéro 197 octobre 2001 Page 54-55SVM numéro 197 octobre 2001 Page 56-57SVM numéro 197 octobre 2001 Page 58-59SVM numéro 197 octobre 2001 Page 60-61SVM numéro 197 octobre 2001 Page 62-63SVM numéro 197 octobre 2001 Page 64-65SVM numéro 197 octobre 2001 Page 66-67SVM numéro 197 octobre 2001 Page 68-69SVM numéro 197 octobre 2001 Page 70-71SVM numéro 197 octobre 2001 Page 72-73SVM numéro 197 octobre 2001 Page 74-75SVM numéro 197 octobre 2001 Page 76-77SVM numéro 197 octobre 2001 Page 78-79SVM numéro 197 octobre 2001 Page 80-81SVM numéro 197 octobre 2001 Page 82-83SVM numéro 197 octobre 2001 Page 84-85SVM numéro 197 octobre 2001 Page 86-87SVM numéro 197 octobre 2001 Page 88-89SVM numéro 197 octobre 2001 Page 90-91SVM numéro 197 octobre 2001 Page 92-93SVM numéro 197 octobre 2001 Page 94-95SVM numéro 197 octobre 2001 Page 96-97SVM numéro 197 octobre 2001 Page 98-99SVM numéro 197 octobre 2001 Page 100-101SVM numéro 197 octobre 2001 Page 102-103SVM numéro 197 octobre 2001 Page 104-105SVM numéro 197 octobre 2001 Page 106-107SVM numéro 197 octobre 2001 Page 108-109SVM numéro 197 octobre 2001 Page 110-111SVM numéro 197 octobre 2001 Page 112-113SVM numéro 197 octobre 2001 Page 114-115SVM numéro 197 octobre 2001 Page 116-117SVM numéro 197 octobre 2001 Page 118-119SVM numéro 197 octobre 2001 Page 120-121SVM numéro 197 octobre 2001 Page 122-123SVM numéro 197 octobre 2001 Page 124-125SVM numéro 197 octobre 2001 Page 126-127SVM numéro 197 octobre 2001 Page 128-129SVM numéro 197 octobre 2001 Page 130-131SVM numéro 197 octobre 2001 Page 132-133SVM numéro 197 octobre 2001 Page 134-135SVM numéro 197 octobre 2001 Page 136-137SVM numéro 197 octobre 2001 Page 138-139SVM numéro 197 octobre 2001 Page 140-141SVM numéro 197 octobre 2001 Page 142-143SVM numéro 197 octobre 2001 Page 144-145SVM numéro 197 octobre 2001 Page 146-147SVM numéro 197 octobre 2001 Page 148-149SVM numéro 197 octobre 2001 Page 150-151SVM numéro 197 octobre 2001 Page 152-153SVM numéro 197 octobre 2001 Page 154-155SVM numéro 197 octobre 2001 Page 156-157SVM numéro 197 octobre 2001 Page 158-159SVM numéro 197 octobre 2001 Page 160-161SVM numéro 197 octobre 2001 Page 162-163SVM numéro 197 octobre 2001 Page 164-165SVM numéro 197 octobre 2001 Page 166-167SVM numéro 197 octobre 2001 Page 168-169SVM numéro 197 octobre 2001 Page 170-171SVM numéro 197 octobre 2001 Page 172-173SVM numéro 197 octobre 2001 Page 174-175SVM numéro 197 octobre 2001 Page 176-177SVM numéro 197 octobre 2001 Page 178-179SVM numéro 197 octobre 2001 Page 180-181SVM numéro 197 octobre 2001 Page 182-183SVM numéro 197 octobre 2001 Page 184-185SVM numéro 197 octobre 2001 Page 186-187SVM numéro 197 octobre 2001 Page 188-189SVM numéro 197 octobre 2001 Page 190-191SVM numéro 197 octobre 2001 Page 192-193SVM numéro 197 octobre 2001 Page 194-195SVM numéro 197 octobre 2001 Page 196-197SVM numéro 197 octobre 2001 Page 198-199SVM numéro 197 octobre 2001 Page 200-201SVM numéro 197 octobre 2001 Page 202-203SVM numéro 197 octobre 2001 Page 204-205SVM numéro 197 octobre 2001 Page 206-207SVM numéro 197 octobre 2001 Page 208-209SVM numéro 197 octobre 2001 Page 210-211SVM numéro 197 octobre 2001 Page 212-213SVM numéro 197 octobre 2001 Page 214-215SVM numéro 197 octobre 2001 Page 216-217SVM numéro 197 octobre 2001 Page 218-219SVM numéro 197 octobre 2001 Page 220-221SVM numéro 197 octobre 2001 Page 222-223SVM numéro 197 octobre 2001 Page 224-225SVM numéro 197 octobre 2001 Page 226-227SVM numéro 197 octobre 2001 Page 228-229SVM numéro 197 octobre 2001 Page 230-231SVM numéro 197 octobre 2001 Page 232-233SVM numéro 197 octobre 2001 Page 234-235SVM numéro 197 octobre 2001 Page 236-237SVM numéro 197 octobre 2001 Page 238-239SVM numéro 197 octobre 2001 Page 240-241SVM numéro 197 octobre 2001 Page 242-243SVM numéro 197 octobre 2001 Page 244-245SVM numéro 197 octobre 2001 Page 246-247SVM numéro 197 octobre 2001 Page 248