SVM n°197 octobre 2001
SVM n°197 octobre 2001
  • Prix facial : 25 F

  • Parution : n°197 de octobre 2001

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 248

  • Taille du fichier PDF : 223 Mo

  • Dans ce numéro : dossier...forfaits internet.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 140 - 141  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
140 141
tous nos tests
comparatif

à moins de 13 000 F
Ils sont puissants, polyvalents et de moins en moins chers : les PC portatifs sortent le grand jeu. Au vu des tests qu'il a menés, notre Labo vous livre ses favoris.

11 portatifs
portable est même en passe de devenir un sérieux rival du PC, et ce, dès l'entrée de gamme, qui commence, chez HE Toshiba ou Compaq, sous la barre des 10 000 E De fait, puissance et polyvalence ne sont plus l'apanage des PC classiques : les plus récents - et les plus chers ! - de ces nouveaux nomades embarquent aujourd'hui des processeurs dépassant le gigahertz et une version adaptée du célèbre chip 3D de nVidia, le GeForce 2. Si les appareils de notre sélection n'affichent pas encore des caractéristiques aussi mirifiques, ils réservent de bonnes surprises. Coté puissance, d'abord : tous les processeurs testés travaillent à une fréquence d'au moins 800 MHz, la palme revenant à Samsung avec son PIII à 1 GHz. La mémoire vive, elle, est de 128 Mo, et atteint même 256 Mo sur le HP Pavilion. Voilà de quoi garantir un fonctionnement fluide dans tous les logiciels, y compris des systèmes d'exploitation aussi gourmands que Windows Millennium ou le nouveau XP. Autre heureuse surprise : l'affichage. A une exception près, la diagonale de 14 pouces est désormais de rigueur pour des matrices actives de belle facture. Enfin, l'équipement progresse lui aussi, avec lecteur DVD de série et sortie TV achevant de se démocratiser, sans oublier un connecteur réseau Ethernet souvent associé au classique modem... Alors, tous parfaits, ces portatifs ? En fait, pas encore. Car il faut toujours déplorer de petits oublis, quelques incohérences et certaines négligences sur la finition. Des critères moins "visibles" que la puissance ou l'équipement sont ainsi à examiner avec soin : qualité de fabrication, autonomie, mais aussi les éventuels "petits plus" qui facilitent l'utilisation. Sur tous ces points, d'importantes différences séparent les fabricants, et notre podium - sans réelle surprise disons-le -, consacre plutôt les spécialistes du genre. Et cela même si HP, premier de ce comparatif avec son excellent Pavilion N5441, n'est présent sur le marché du portatif "grand public" que depuis mars dernier! Patrick Bertholet

A

lors que les ventes de PC marquent le pas depuis plusieurs mois, les portatifs, eux, ont le vent en poupe et se lancent dans une grande opération de charme auprès du grand public. Bien plus qu'un bureau mobile, le

Sachant qu'un portatif ne peut guère être amélioré après l'achat, il convient de viser juste dès le dé part. • Puissance • Ecran • Autonomie et et polyvalence et ergonomie seconde batterie

Dès l'entrée de gamme, avec 800 MHz et 128 Mo de Ram, aucun problème pour les travaux bureautiques les plus courants. Pour les films DVD, une sortie TV est préférable. Mais sauf exception, le jeu reste l'apanage du PC de bureau.

Un écran de 14 pouces est à présent la norme. Encore fautil qu'il soit lisible sous différents éclairages. Egalement à prendre en compte: le poids et les dimensions, la solidité, le toucher du clavier et la présence de touches de raccourcis.

Un portatif ne l'est vraiment que s'il peut rester plus de 2 heures déconnecté du secteur. Les modèles dotés de baies modulaires permettent d'embarquer 2 batteries en même temps, pour une autonomie nettement renforcée.

122

svm Octobre 2001

PHOTOS JACQU ESFE INS

LES BONS CRITERES

HP Pavillon N5441: le mieux loti, avec une ergonomie irréprochable
Nouveau venu sur le marché du portatif grand public, HP comble
son retard à marche forcée, et avec quel brio ! Après avoir salué la première gamme Pavilion au printemps dernier, nous consacrons ici la seconde. Car le N5441 laisse sur place ses rivaux sur de nombreux points : il est d'abord le seul à embarquer 256 Mo de mémoire SDRam, ce qui permet au Duron à 850 MHz d'exprimer toute sa puissance. A la clé, les meilleures performances multimédias de notre sélection! Pas de problème, donc, pour l'affichage des DVD sur la matrice active de 14 pouces. Pour les communications, la prise réseau côtoie celle du modem; de
Env. 13 000 F TTC. Duron 850, 256 Mo de mémoire, disque dur de 20 Go, vidéo Trident Cyberblade XP (8 Mo), écran 14,1" TFT, DVD 8X, modem, Ethernet poids: 3,3 kg. Autonomie: 2 h 02 min.

**** POUR
Les 256 Mo de mémoire vive; l'équipement assez complet; l'ergonomie bien pensée; l'offre logicielle.

quoi faire oublier l'absence de port infrarouge. Pas encore convaincu? Jetez alors un oeil sur la finition hors pair du boîtier, certes encore un peu massif; testez le confort du clavier et des touches dédiées aux CD audio ; et visez enfin l'offre logicielle : Microsoft Word et Works Suite 2001, s'il vous plaît !

CONTRE
L'absence de port infrarouge et de Firewire; le poids.

ASUS A1000 : il ne lui manque que les logiciels
Derrière son look très anguleux, le
nous avons apprécié la fluidité de la lecture des DVD, bien servie par une qualité sonore portatif du célèbre constructeur taiwanais au-dessus de la moyenne. Bonne nouvelle, capable s'avère puissant et très souple, l'appareil sait aussi rester d'excellentes performances sobre et tenir plus de 2 heures globales grâce à son PIII 800 * * * * sans alimentation extérieure. et à un disque dur POUR Avec de tels atouts, on peut IBM assez rapide L'équipement complet; l'affichage; excuser la relative pauvreté la sacoche et la souris USB livrée. 20 Go! Ce vrai de de l'offre logicielle, réduite, bureau mobile CONTRE Le look très carré; l'offre pour l'essentiel, à Windows s'avère en outre très logicielle réduite. Me et Viavoice d'IBM. communiquant et convivial:

Sony Vaio PCG-301 FX : superbe... une heure !
bon Sony, un contrôleur Firewire, une offre logicielle adaptée, ainsi qu'un système de reste fidèle à ses principes de qualité et Sony communication très complet, avec modem de design: robuste et bien dessiné, le boîtier et réseau de série. Bref, du aux couleurs sobres s'avère très bon... mais attention, *** aussi plutôt léger (2,9 kg). le Sony a comme un fil à la efficace Animé par un très POUR patte! Avec une batterie Duron 800, l'appareil sera très La puissance; les aptitudes vidéo; la finition; le faible poids. qui ne tient guère plus à l'aise tant pour les travaux d'une heure, peutCONTRE bureautiques courants que L'autonomie très faible; pas de port on vraiment parler pour la création vidéo. Il inPS/2 ni de suite bureautique de mobilité? tègre, en outre, comme tout
Octobre 2001

Même pour son entrée de gamme,

SVM 123




Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 197 octobre 2001 Page 1SVM numéro 197 octobre 2001 Page 2-3SVM numéro 197 octobre 2001 Page 4-5SVM numéro 197 octobre 2001 Page 6-7SVM numéro 197 octobre 2001 Page 8-9SVM numéro 197 octobre 2001 Page 10-11SVM numéro 197 octobre 2001 Page 12-13SVM numéro 197 octobre 2001 Page 14-15SVM numéro 197 octobre 2001 Page 16-17SVM numéro 197 octobre 2001 Page 18-19SVM numéro 197 octobre 2001 Page 20-21SVM numéro 197 octobre 2001 Page 22-23SVM numéro 197 octobre 2001 Page 24-25SVM numéro 197 octobre 2001 Page 26-27SVM numéro 197 octobre 2001 Page 28-29SVM numéro 197 octobre 2001 Page 30-31SVM numéro 197 octobre 2001 Page 32-33SVM numéro 197 octobre 2001 Page 34-35SVM numéro 197 octobre 2001 Page 36-37SVM numéro 197 octobre 2001 Page 38-39SVM numéro 197 octobre 2001 Page 40-41SVM numéro 197 octobre 2001 Page 42-43SVM numéro 197 octobre 2001 Page 44-45SVM numéro 197 octobre 2001 Page 46-47SVM numéro 197 octobre 2001 Page 48-49SVM numéro 197 octobre 2001 Page 50-51SVM numéro 197 octobre 2001 Page 52-53SVM numéro 197 octobre 2001 Page 54-55SVM numéro 197 octobre 2001 Page 56-57SVM numéro 197 octobre 2001 Page 58-59SVM numéro 197 octobre 2001 Page 60-61SVM numéro 197 octobre 2001 Page 62-63SVM numéro 197 octobre 2001 Page 64-65SVM numéro 197 octobre 2001 Page 66-67SVM numéro 197 octobre 2001 Page 68-69SVM numéro 197 octobre 2001 Page 70-71SVM numéro 197 octobre 2001 Page 72-73SVM numéro 197 octobre 2001 Page 74-75SVM numéro 197 octobre 2001 Page 76-77SVM numéro 197 octobre 2001 Page 78-79SVM numéro 197 octobre 2001 Page 80-81SVM numéro 197 octobre 2001 Page 82-83SVM numéro 197 octobre 2001 Page 84-85SVM numéro 197 octobre 2001 Page 86-87SVM numéro 197 octobre 2001 Page 88-89SVM numéro 197 octobre 2001 Page 90-91SVM numéro 197 octobre 2001 Page 92-93SVM numéro 197 octobre 2001 Page 94-95SVM numéro 197 octobre 2001 Page 96-97SVM numéro 197 octobre 2001 Page 98-99SVM numéro 197 octobre 2001 Page 100-101SVM numéro 197 octobre 2001 Page 102-103SVM numéro 197 octobre 2001 Page 104-105SVM numéro 197 octobre 2001 Page 106-107SVM numéro 197 octobre 2001 Page 108-109SVM numéro 197 octobre 2001 Page 110-111SVM numéro 197 octobre 2001 Page 112-113SVM numéro 197 octobre 2001 Page 114-115SVM numéro 197 octobre 2001 Page 116-117SVM numéro 197 octobre 2001 Page 118-119SVM numéro 197 octobre 2001 Page 120-121SVM numéro 197 octobre 2001 Page 122-123SVM numéro 197 octobre 2001 Page 124-125SVM numéro 197 octobre 2001 Page 126-127SVM numéro 197 octobre 2001 Page 128-129SVM numéro 197 octobre 2001 Page 130-131SVM numéro 197 octobre 2001 Page 132-133SVM numéro 197 octobre 2001 Page 134-135SVM numéro 197 octobre 2001 Page 136-137SVM numéro 197 octobre 2001 Page 138-139SVM numéro 197 octobre 2001 Page 140-141SVM numéro 197 octobre 2001 Page 142-143SVM numéro 197 octobre 2001 Page 144-145SVM numéro 197 octobre 2001 Page 146-147SVM numéro 197 octobre 2001 Page 148-149SVM numéro 197 octobre 2001 Page 150-151SVM numéro 197 octobre 2001 Page 152-153SVM numéro 197 octobre 2001 Page 154-155SVM numéro 197 octobre 2001 Page 156-157SVM numéro 197 octobre 2001 Page 158-159SVM numéro 197 octobre 2001 Page 160-161SVM numéro 197 octobre 2001 Page 162-163SVM numéro 197 octobre 2001 Page 164-165SVM numéro 197 octobre 2001 Page 166-167SVM numéro 197 octobre 2001 Page 168-169SVM numéro 197 octobre 2001 Page 170-171SVM numéro 197 octobre 2001 Page 172-173SVM numéro 197 octobre 2001 Page 174-175SVM numéro 197 octobre 2001 Page 176-177SVM numéro 197 octobre 2001 Page 178-179SVM numéro 197 octobre 2001 Page 180-181SVM numéro 197 octobre 2001 Page 182-183SVM numéro 197 octobre 2001 Page 184-185SVM numéro 197 octobre 2001 Page 186-187SVM numéro 197 octobre 2001 Page 188-189SVM numéro 197 octobre 2001 Page 190-191SVM numéro 197 octobre 2001 Page 192-193SVM numéro 197 octobre 2001 Page 194-195SVM numéro 197 octobre 2001 Page 196-197SVM numéro 197 octobre 2001 Page 198-199SVM numéro 197 octobre 2001 Page 200-201SVM numéro 197 octobre 2001 Page 202-203SVM numéro 197 octobre 2001 Page 204-205SVM numéro 197 octobre 2001 Page 206-207SVM numéro 197 octobre 2001 Page 208-209SVM numéro 197 octobre 2001 Page 210-211SVM numéro 197 octobre 2001 Page 212-213SVM numéro 197 octobre 2001 Page 214-215SVM numéro 197 octobre 2001 Page 216-217SVM numéro 197 octobre 2001 Page 218-219SVM numéro 197 octobre 2001 Page 220-221SVM numéro 197 octobre 2001 Page 222-223SVM numéro 197 octobre 2001 Page 224-225SVM numéro 197 octobre 2001 Page 226-227SVM numéro 197 octobre 2001 Page 228-229SVM numéro 197 octobre 2001 Page 230-231SVM numéro 197 octobre 2001 Page 232-233SVM numéro 197 octobre 2001 Page 234-235SVM numéro 197 octobre 2001 Page 236-237SVM numéro 197 octobre 2001 Page 238-239SVM numéro 197 octobre 2001 Page 240-241SVM numéro 197 octobre 2001 Page 242-243SVM numéro 197 octobre 2001 Page 244-245SVM numéro 197 octobre 2001 Page 246-247SVM numéro 197 octobre 2001 Page 248