SVM n°196 septembre 2001
SVM n°196 septembre 2001
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°196 de septembre 2001

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 200

  • Taille du fichier PDF : 188 Mo

  • Dans ce numéro : spécial nouveautés... le guide de la rentrée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
ADVANCED BIONICS C l'essentiel la science [GRILLE] IBM vient d'être choisi pour collaborer à la mise en place de "grilles" britannique et néerlandaise, ces réseaux qui permettent à plusieurs centres de recherches de travailler en étroite collaboration. Pour les scientifiques anglais et hollandais, il s'agit de bénéficier du savoir-faire de Big Blue en matière de réseaux interconnectés. De son côté, le géant de l'informatique a annoncé qu'il allait investir pas moins de 4 milliards de dollars pour constituer un tel réseau afin d'établir un Internet parallèle entièrement collaboratif. L'Internet n'était-il pas, à l'origine, un réseau essentiellement réservé aux chercheurs ? L'OREILLE DOPÉE AU MICROPROCESSEUR ale mue lb -_. Après les tests, l'heure est aux premiers implants de l'oreille bionique. Développée par la société Advanced Bionics Corporation, la prothèse auditive (baptisée Clarion CID la plus performante du monde a d'ores et déjà été implantée à plusieurs patients par des docteurs de l'université de Pennsylvanie. Cet implant cochléaire, révolutionnaire, permet aux sourds d'obtenir dix fois plus d'informations sonores que le meilleur des appareils actuels, jusqu'aux détails les plus fins. Son secret réside dans une mémoire interne et un microprocesseur qui permettent de stocker les programmes d'audition directement dans l'implant. Avec une capacité de 100 millions d'instructions par seconde, l'oreille bionique interprète donc les signaux sonores à la fois de façon massive et, surtout, beaucoup plus précisément.\/ISOLANT Des chercheurs taïwanais sont parvenus, selon le New Scientist, à améliorer l'isolation des circuits imprimés. Pour cela, ils ont mélangé de l'air au silicium, créant ainsi un isolant poreux très efficace. Peu coûteuse, cette technique va permettre de miniaturiser encore plus les circuits imprimés, desquels l'électricité s'échappe quand l'isolant est insuffisant. 20 rJ ri ç..-J1J ri L'univers, sa formation, son évolution, son avenir ? Autant de questions auxquelles répondra peut-être la "machine cosmologique", soit un super ordinateur créé par Sun pour analyser des milliards de données sur le comportement des étoiles, des galaxies ou encore de la matière noire. Le but ? Tester les différentes théories cosmologiques pour trouver celle qui se rapproche le plus de la réalité. Pour parvenir à la puissance de calcul dont il a besoin, ce monstre, basé à l'université de Durham, Royaume-Uni, et l'un des plus puissants d'Europe, dispose de 152 microprocesseurs, de 112 Go de mémoire vive et de 7 téra-octets pour le stockage des données. Un déluge de puissance nécessaire pour enfin avoir les clés de notre cosmos ! E.L.B. Hitachi se lance dans le "wearable" Un ordinateur mains libres, avec des lunettes faisant office d'écran reliées à une unité centrale de 300 g : tel est le projet d'Hitachi, qui a signé un accord de licence avec la société américaine Xybernaut, spécialiste des "wearables" (ordinateurs qu'on porte sur soi). Fourni par Hitachi, un processeur 128 bits fera tourner la bête sous Windows CE 3.0. Laquelle sera pourvue de 32 Mo de Ram, de ports USB et Compact Flash. A destination du grand public, cet ordinateur, Hitachi en est sûr, va révolutionner la façon dont les gens vivent, travaillent et jouent ! Formation à distance, banque en ligne et, surtout, jeux vidéo et multimédia seront donc au programme, pour un prix estimé à 15 000 F. E.L.B. HP défie les molécules Hewlett-Packard vient de rentrer de plain-pied dans la révolution que constitue l'électronique moléculaire. En brevetant une technique issue des "HP Labs", le constructeur estime pouvoir réaliser des puces à base de molécules dans la décennie à venir. Un délai assez bref, surtout annoncé pour damer le pion aux défenseurs du silicium, comme Intel, qui pensent pouvoir profiter de leur matériau phare le plus longtemps possible. Concrètement, le brevet clé déposé par HP consiste à établir un plan de la matrice des molécules à partir d'un processus chimique. Un programme s'occupe ensuite d'identifier tous les éléments, pour pouvoir y stocker et y récupérer toute l'information que l'on désire. Encore difficile à maîtriser, l'électronique moléculaire pourrait bouleverser l'informatique grâce à des puces à la puissance sans commune mesure avec nos microprocesseurs actuels. Concrètement, HP prévoit un premier prototype, doté de seulement 16 Ko, à l'horizon 2005. Une affaire à suivre ! E.L.-B. voir aussi PROTOS-LABOS page 110 SVM SEPTEMBRE 2 0 0 1 HTTP//SVM.VNUNET.FR
Un matériau très mystérieux C'est un matériau aux étonnantes propriétés pour les circuits électroniques qu'étudient les scientifiques des laboratoires de Brookhaven, à Upton, Etat de New York. Il s'agit d'un genre d'oxyde de perovskite qui pourrait servir à stocker des charges électriques bien'â plus grandes dans des condensateurs beaucoup plus petits. Concrètement, ce mystérieux matériau dispose d'une forte capacité de polarisation des charges électriques (la constante diélectrique). 11 est ainsi possible de le charger plus intensément en électricité. S'il était employé pour réaliser des circuits, il pourrait donc réduire considérablement leur taille. Le hic, c'est que ce matériau perd brutalement de sa constante diélectrique au-dessus de -173° Celsius. A Upton, les chercheurs expliquent en partie ce phénomène par un changement de la vibration de la structure atomique. Et réfléchissent au moyen d'y remédier... ou d'en profiter pour révolutionner la microélectronique. E.L.B. Le Seti veut voir plus loin Après avoir tenté d'entendre les extraterrestres pendant près de 40 ans, le Seti ("Search For Extraterrestrial Intelligence") va essayer de les apercevoir. En partenariat avec des universités californiennes, l'institut a couplé l'observatoire de l'université de Californie avec un système de détection de pulsations lumineuses. Celui-ci consiste en 3 détecteurs de lumière, capables de repérer des pulsations même les plus brèves. Ce n'est pas la première expérience du genre du Seti, qui avait déjà mené de telles observations ; mais avec des détecteurs moins performants, les fausses alertes étaient fréquentes... Or, grâce à ce nouveau système, le nombre de celles-ci devrait chuter à une seule par an ! Avec l'espoir qu'un jour, à la place d'un bête rayon cosmique, on aperçoive une émission laser d'une civilisation distante de plusieurs années-lumière. E.L.B. Hyperion a conquis l'arctique canadien Mission accomplie pour le petit robot Hyperion. Après deux tests grandeur nature en juillet sur l'île canadienne de Devon, proche du cercle arctique, il a prouvé que la technologie de "navigation solaire synchronisée" était efficace. Le projet SunSync, développé à l'université Carnegie Mel- Ion, a en effet permis au robot de suivre une route tout en traquant les rayons du soleil. Pour ce, Hyperion, qui se déplace à 1 km/h de moyenne, a dû circuler dans le sens inverse de la rotation terrestre pour assurer son autonomie. Résultat : sur un circuit long de quelques kilomètres, il a terminé sa course avec des batteries encore chargées. Demain, des robots pourront circuler plus aisément sur un sol extraterrestre grâce à cette technique, mais pas Hyperion : non seulement il mobilise des technologies disponibles uniquement surTerre, comme le GPS, mais sa dépendance vis-à-vis du soleil le confine à des explorations polaires. E.L.B. SVM SEPTEMBRE 2 0 0 1 HTTP://SVM.VNUNET.FR [EXPLOSION Une équipe de scientifiques allemands a peut-être découvert par hasard le plus puissant des explosifs connus à ce jour. Alors qu'ils travaillaient sur les propriétés optiques du silicium poreux sous ultravide, une défaillance du matériel a subitement fait entrer de l'air au contact du fameux matériau, qui a explosé... Selon le New Scientist, ce silicium explosif dégagerait sept fois plus d'énergie que le TNT et exploserait un million de fois plus vite ! LA PILE AU FORMAT PUCE La pile inventée par l'entreprise israélienne Power Paper n'a plus grand-chose à voir avec nos bons vieux cylindres alcalins. Pourtant, elle devrait faire sous peu son apparition dans le commerce. Epaisse d'un demi-millimètre seulement, elle consiste en un mélange d'éléments chimiques - tenus jalousement secrets -, qui constituent la source d'énergie. Ceux-ci sont pris en sandwich entre deux autres couches de dioxyde de manganèse, qui font office de cathode et d'électrode. Du coup, chaque centimètre carré de cette pile, à peine plus épaisse que du papier, peut produire un voltage de 1,5 volt. Légère, peu encombrante, cette nouvelle pile dispose d'un autre avantage de taille : produite en masse, elle ne coûterait que quelques centimes le centimètre carré ! POMPIER Tout au long de l'été, l'Agence spatiale européenne a aidé les pompiers canadiens à contenir plusieurs feux de forêt avec l'appui d'un satellite. Grâce à une station transportable, nommée Remsat, les scientifiques ont pu rapidement obtenir des images du module géostationnaire Anike-1. Communiquées aux pompiers locaux, ces informations leur ont permis d'analyser rapidement la situation et de se rendre sur les plus chauds des fronts. 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 196 septembre 2001 Page 1SVM numéro 196 septembre 2001 Page 2-3SVM numéro 196 septembre 2001 Page 4-5SVM numéro 196 septembre 2001 Page 6-7SVM numéro 196 septembre 2001 Page 8-9SVM numéro 196 septembre 2001 Page 10-11SVM numéro 196 septembre 2001 Page 12-13SVM numéro 196 septembre 2001 Page 14-15SVM numéro 196 septembre 2001 Page 16-17SVM numéro 196 septembre 2001 Page 18-19SVM numéro 196 septembre 2001 Page 20-21SVM numéro 196 septembre 2001 Page 22-23SVM numéro 196 septembre 2001 Page 24-25SVM numéro 196 septembre 2001 Page 26-27SVM numéro 196 septembre 2001 Page 28-29SVM numéro 196 septembre 2001 Page 30-31SVM numéro 196 septembre 2001 Page 32-33SVM numéro 196 septembre 2001 Page 34-35SVM numéro 196 septembre 2001 Page 36-37SVM numéro 196 septembre 2001 Page 38-39SVM numéro 196 septembre 2001 Page 40-41SVM numéro 196 septembre 2001 Page 42-43SVM numéro 196 septembre 2001 Page 44-45SVM numéro 196 septembre 2001 Page 46-47SVM numéro 196 septembre 2001 Page 48-49SVM numéro 196 septembre 2001 Page 50-51SVM numéro 196 septembre 2001 Page 52-53SVM numéro 196 septembre 2001 Page 54-55SVM numéro 196 septembre 2001 Page 56-57SVM numéro 196 septembre 2001 Page 58-59SVM numéro 196 septembre 2001 Page 60-61SVM numéro 196 septembre 2001 Page 62-63SVM numéro 196 septembre 2001 Page 64-65SVM numéro 196 septembre 2001 Page 66-67SVM numéro 196 septembre 2001 Page 68-69SVM numéro 196 septembre 2001 Page 70-71SVM numéro 196 septembre 2001 Page 72-73SVM numéro 196 septembre 2001 Page 74-75SVM numéro 196 septembre 2001 Page 76-77SVM numéro 196 septembre 2001 Page 78-79SVM numéro 196 septembre 2001 Page 80-81SVM numéro 196 septembre 2001 Page 82-83SVM numéro 196 septembre 2001 Page 84-85SVM numéro 196 septembre 2001 Page 86-87SVM numéro 196 septembre 2001 Page 88-89SVM numéro 196 septembre 2001 Page 90-91SVM numéro 196 septembre 2001 Page 92-93SVM numéro 196 septembre 2001 Page 94-95SVM numéro 196 septembre 2001 Page 96-97SVM numéro 196 septembre 2001 Page 98-99SVM numéro 196 septembre 2001 Page 100-101SVM numéro 196 septembre 2001 Page 102-103SVM numéro 196 septembre 2001 Page 104-105SVM numéro 196 septembre 2001 Page 106-107SVM numéro 196 septembre 2001 Page 108-109SVM numéro 196 septembre 2001 Page 110-111SVM numéro 196 septembre 2001 Page 112-113SVM numéro 196 septembre 2001 Page 114-115SVM numéro 196 septembre 2001 Page 116-117SVM numéro 196 septembre 2001 Page 118-119SVM numéro 196 septembre 2001 Page 120-121SVM numéro 196 septembre 2001 Page 122-123SVM numéro 196 septembre 2001 Page 124-125SVM numéro 196 septembre 2001 Page 126-127SVM numéro 196 septembre 2001 Page 128-129SVM numéro 196 septembre 2001 Page 130-131SVM numéro 196 septembre 2001 Page 132-133SVM numéro 196 septembre 2001 Page 134-135SVM numéro 196 septembre 2001 Page 136-137SVM numéro 196 septembre 2001 Page 138-139SVM numéro 196 septembre 2001 Page 140-141SVM numéro 196 septembre 2001 Page 142-143SVM numéro 196 septembre 2001 Page 144-145SVM numéro 196 septembre 2001 Page 146-147SVM numéro 196 septembre 2001 Page 148-149SVM numéro 196 septembre 2001 Page 150-151SVM numéro 196 septembre 2001 Page 152-153SVM numéro 196 septembre 2001 Page 154-155SVM numéro 196 septembre 2001 Page 156-157SVM numéro 196 septembre 2001 Page 158-159SVM numéro 196 septembre 2001 Page 160-161SVM numéro 196 septembre 2001 Page 162-163SVM numéro 196 septembre 2001 Page 164-165SVM numéro 196 septembre 2001 Page 166-167SVM numéro 196 septembre 2001 Page 168-169SVM numéro 196 septembre 2001 Page 170-171SVM numéro 196 septembre 2001 Page 172-173SVM numéro 196 septembre 2001 Page 174-175SVM numéro 196 septembre 2001 Page 176-177SVM numéro 196 septembre 2001 Page 178-179SVM numéro 196 septembre 2001 Page 180-181SVM numéro 196 septembre 2001 Page 182-183SVM numéro 196 septembre 2001 Page 184-185SVM numéro 196 septembre 2001 Page 186-187SVM numéro 196 septembre 2001 Page 188-189SVM numéro 196 septembre 2001 Page 190-191SVM numéro 196 septembre 2001 Page 192-193SVM numéro 196 septembre 2001 Page 194-195SVM numéro 196 septembre 2001 Page 196-197SVM numéro 196 septembre 2001 Page 198-199SVM numéro 196 septembre 2001 Page 200