SVM n°195 jui/aoû 2001
SVM n°195 jui/aoû 2001
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°195 de jui/aoû 2001

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 200

  • Taille du fichier PDF : 186 Mo

  • Dans ce numéro : l'Internet populaire... 4 millions de sites perso, et vous ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
actualités éclairage Les arcanes du "PC Messern Contre une somme minime, 80 000 salariés de Vivendi ont reçu pour leur usage personnel un PC connecté au Net. Questions : que vaut ce "cadeau" informatique ? Et quel intérêt pour Vivendi ? PAR DELPHINE SABATTIER ET ETIENNE THIERRY La question turlupine : comment Vivendi peut-il bien offrir un PC multimédia, d'une valeur estimée à quelque 8 500 F, quasiment gratuitement (3 euros par mois pendant trois ans !) à chacun des 80 000 salariés qui en ont déjà fait la demande ? Baptisée "Net- Génération", disons tout d'abord que l'opération a été rendue possible suite au vote d'un amendement Net-up ou le leasing informatique Net-up, filiale d'Avenir Telecom, s'est fait le spécialiste du crédit-bail sur les produits informatiques. Au menu, notamment, des formules ordinateur + connexion Internet, sur 36 mois : les "e-packs". Pour 199 F à 329 F par mois à payer sur 3 ans, Net-up propose des PC (surtout IBM) avec accès au Net (5 à 10 heures par mois prépayées et 24 centimes la minute au delà). Au terme des 3 années seulement, le micro et le modem sont à vous. Avant, tout est à Netup : exemple, pendant toute la durée de l'abonnement, le modem reste bloqué pour ne composer qu'un seul numéro de téléphone, celui du portail Net-up... Pas facile dans ces conditions de chan- à la loi de finances 2001 que le P-dg du groupe, Jean-Marie Messier, avait lui-même déposé. Objectif de cet "amendement Messier" : instaurer un allégement fiscal favorisant l'équipement des salariés par leur employeur d'un micro-ordinateur connecté au Net pour leur usage personnel. Une vraie belle idée, qui a toutefois un prix : l'opération coûterait en effet à Vivendi aux environs de 624 millions de francs, sans compter les impôts à payer dessus... Certes, il s'agit là d'une goutte d'eau comparée aux 345 milliards de francs de chiffre d'affaires annuel du groupe. N'empêche, chez Vivendi comme ailleurs, on ne fait rien pour rien. Alors comment la société va-t-elle amortir son investissement ? Joli montage La réponse réside dans le montage économique de l'opération. Par ce biais, le géant de la communi- - FO RM UL ES ger de fournisseur d'accès ! Aussi, pendant ces 3 ans, vous n'avez que l'usufruit du matériel : vous ne pouvez pas intervenir sur la machine à moins de perdre votre garantie ou de passer par Net-up. Ces offres intéresseront, peut-être, ceux qui découvrent l'informatique et/ou qui n'ont pas les moyens de payer comptant un PC, mais elles risquent vite de les brider dans leur utilisation d'Internet - attention, notamment, à la facture de téléphone ! Par ailleurs, la garantie matériel couvre la première année, pas plus. Alors que le contrat continue à vous obliger à utiliser les services du portail Internet Net-up encore pendant 2 ans. Cela dit, après la première année de contrat, l'assistance téléphonique répond toujours, que l'on ait choisi l'extension de garantie (20 F/mois) ou pas, mais comptez 2,21 F la minute d'appel... cation a en effet transformé les 80 000 bénéficiaires du "cadeau Messier" en nouveaux clients, qui plus est a priori fidèles pour au moins trois ans... Retour en arrière. Courant 2000, Vivendi investissait 385 millions de francs et entrait dans le capital à hauteur de 35% dans PeoplePC Europe, un intégrateur spécialiste des programmes pour la connectivité des salariés. Un prestataire tout trouvé pour monter l'opération NetGénération. D'autant que les méthodes de PeoplePC ont de quoi séduire Vivendi. Philippe Billet, directeur général de PeoplePC, est très clair : "Nous sommes, par défaut, lefournisseur d'accès Internet de l'opération NetGénération. A la première connexion, le salarié Vivendi arrive sur une page d'accueil à nous, où il remplit une fiche de renseignements et coche ou non des clauses d'acceptations." Des informations personnelles destinées à constituer la base d'un fichier client. Et des clauses qui permettront à PeoplePC et à ses partenaires (des fournisseurs en tout genre) d'envoyer des informations commercia- 34 SUM JUILLET/AOÛT 2001 HTTP://SVM.VNUNET.FR
les ciblées, autrement dit des publicités. Philippe Billet continue : "Unefois cette première étape passée, les salariés de Vivendi auront un accès direct, configurépar défaut, à un portail `co-brande, où la marque Vizzavi et PeoplePC se partageront donc la visibilité" Très vite, PeoplePC profitera de ce portail partagé pour afficher sa boutique en ligne. La première pierre d'un programme de fidélisation qui s'étalera sur trois années. Ainsi, pour la rentrée prochaine, le prestataire s'apprête à lancer une campagne de promotion autour de solutions de montages numériques, de périphériques, voire du nouveau système d'exploitation de Microsoft, Windows XP, qui permettra, du coup, de vendre aussi des barrettes de mémoire... Imaginez maintenant l'aubaine pour People- PC : 80 000 clients bien identifiés (ils ont décliné toutes leurs infos personnelles), employés d'une grande société (donc entretenant, en majorité, un certain esprit d'entreprise), venant de recevoir un "cadeau" de leur patron (donc plutôt reconnaissants) et qui, pour beaucoup, découvrent leur premier PC et leur première connexion à domicile (donc peu enclins à essayer de changer la configuration de base de leur ordinateur et à essayer de 80000 salariés de Vivendi qui deviennent... 80 000 clients de Vivendi ! SV111 JUILLET/AOOT 2 0 0 1 HTTP://SVM VNUNET.FR se trouver un autre fournisseur d'accès que celui proposé)... qui dit mieux ? Ah, mais on allait oublier que Vivendi est propriétaire à 35% de PeoplePC ! NetGénération a déjà fait et fera encore des petits, forcément. Signe qui ne trompe pas : Wstore, prestataire Internet de services informatiques aux entreprises, s'est rapidement fendu d'un mailing auprès de ses grands comptes pour promouvoir l'intérêt de l'amendement Messier. Résultat : "En retour, nous avons eu quelque cent demandes d'entreprises, raconte Roland Tripard, responsable marke- ting Europe. Et nous avons delà déployé un programme d'équipement des salariés pour des Caisses régionales du Crédit Agricole et pour la Banque Populaire" De son côté, Prisma Presse, du groupe Bertelsmann, a monté sa propre opération, baptisée "Internet pour tous", pour proposer à ses 1000 collaborateurs permanents et réguliers de s'équiper, au choix, d'un PC (trois modèles Compaq au menu, dont un portatif) ou d'un Mac (iMac 500 ou iBook). "Nous sommes passés directement par Compaq et par la Fnac Micro pour Apple", explique la direction de la communication. Et ces derniers s'en frottent les mains. "Du tout bénef, reconnaît-on d'ailleurs à la Fnac Micro. André Santini, incontournable tru- 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 1SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 2-3SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 4-5SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 6-7SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 8-9SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 10-11SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 12-13SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 14-15SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 16-17SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 18-19SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 20-21SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 22-23SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 24-25SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 26-27SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 28-29SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 30-31SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 32-33SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 34-35SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 36-37SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 38-39SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 40-41SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 42-43SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 44-45SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 46-47SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 48-49SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 50-51SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 52-53SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 54-55SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 56-57SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 58-59SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 60-61SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 62-63SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 64-65SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 66-67SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 68-69SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 70-71SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 72-73SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 74-75SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 76-77SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 78-79SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 80-81SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 82-83SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 84-85SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 86-87SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 88-89SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 90-91SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 92-93SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 94-95SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 96-97SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 98-99SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 100-101SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 102-103SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 104-105SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 106-107SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 108-109SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 110-111SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 112-113SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 114-115SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 116-117SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 118-119SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 120-121SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 122-123SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 124-125SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 126-127SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 128-129SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 130-131SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 132-133SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 134-135SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 136-137SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 138-139SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 140-141SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 142-143SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 144-145SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 146-147SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 148-149SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 150-151SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 152-153SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 154-155SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 156-157SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 158-159SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 160-161SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 162-163SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 164-165SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 166-167SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 168-169SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 170-171SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 172-173SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 174-175SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 176-177SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 178-179SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 180-181SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 182-183SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 184-185SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 186-187SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 188-189SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 190-191SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 192-193SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 194-195SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 196-197SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 198-199SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 200