SVM n°195 jui/aoû 2001
SVM n°195 jui/aoû 2001
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°195 de jui/aoû 2001

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 200

  • Taille du fichier PDF : 186 Mo

  • Dans ce numéro : l'Internet populaire... 4 millions de sites perso, et vous ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 114 - 115  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
114 115
produits & technos pourquoi ça marche LI Internet interpla Les premiers tests du "protocole de l'espace" sont prévus dès cette année. Objectif : créer des réseaux Internet lointains et faciliter les communications avec les engins spatiaux. PAR PATRICK ZEMOUR - INFOGRAPHIES GUY TERRIER Le projet avait germé dans le foisonnant esprit de Vinton Cerf — le créateur du protocole IP d'Internet — et voilà qu'il commence à prendre forme sous la houlette de la Nasa et de l'Internet Engineering Task Force (IETF). En plaçant à quelques endroits clés de l'espace des réseaux de satellites, le projet InterPlaNet (IPN) veut faciliter les communications entre la Terre, les planètes, les sondes et les vaisseaux habités évoluant dans le système solaire. Petit à petit, les promoteurs de l'IPN espèrent ainsi bâtir un maillage de réseaux pour les futures missions d'exploration scientifiques et, pourquoi pas, d'ici à une vingtaine d'années, ouvrir des voies plus commerciales. En mai dernier, l'IETF promettait sur son site Web que les premières expérimentations seraient menées avant la fin de cette année. Des expériences au départ terre à terre, c'est le cas de le dire, puisque cantonnées au plancher des vaches : évidemment fort coûteux, des essais grandeur nature ne sont pas envisagés avant 2003, date à laquelle il est prévu de profiter de la mission Mars pour constituer les prémices d'un In- La Toile réinventée pour l'espace ternet martien qui, vers 2010, réunira sept satellites. Un réseau relais sur Mars, soit, mais pourquoi parler d'Internet ? Simple : les protocoles de l'Internet étant devenus la norme, il n'y a pas de raison qu'ils fonctionnent moins bien sur Mars que sur la Terre. En revanche, et Vinton Cerf nous l'expliquait il y a quelques mois (voir SFM n°190), son jeu de protocoles est inadapté pour des échanges interplanétaires, c'est-à-dire lorsque les données devront rebondir d'un Internet à l'autre. En cause, principalement, des liaisons intermittentes et faillibles dues au mouvement des planètes, ainsi que des délais de transmission variables, dépassant souvent plusieurs dizaines de minutes. Il faut également compter avec des débits asymétriques, explique la Nasa : si la Terre sait recevoir des données de Mars à 100 Kbits/s, Mars ne reçoit pas nos messages à plus de... 1 Kbits/s ! Du coup, impossible de s'échanger d'incessants accusés de ré- ception comme le font nos PC, ni de découper les données en très petits paquets comme le fait TCP. Pas question, non plus, de Le projet InterPlaNet est sur http://ietf.org considérer que la liaison est rompue sous prétexte que l'ordinateur distant n'a pas donné de nouvelles depuis 15 minutes — un délai généralement admis par les logiciels. Pour toutes ces raisons, le modèle choisi ne mise pas sur une connexion di- 2 - Un protocole intersidéral Avec les protocoles classiques de l'Internet, les ordinateurs échangent de nombreux messages de service et découpent les données à transmettre en petits paquets. Mais dans une transmission interplanétaire, il est impensable de respecter ces échanges protocolaires et autres accusés de réception. Cela ferait perdre trop de temps. Un protocole spécifique, SCP, réunit donc dans un seul gros paquet tous les petits paquets TCP qui correspondent, par exemple, à un fichier. Ce paquet SCP est alors expédié vers la passerelle jugée la plus fiable à cet instant précis-en fonction de la position des planètes, de celle de leurs satellites, etc. Mais, contrairement à l'Intemet terrestre, la passerelle n'est pas un simple relais : ici, elle stocke les données, patiente afin que le prochain satellite soit correctement orienté (à l'écoute), puis envoie le paquet SCP. Il sera redécoupé en petits paquets lorsqu'il atteindra la passerelle de l'Internet visé. 112 SVM JUILLET-AOÛT 2 0 0 1 FiTTP://SVM.VNUNET.FR
recte mais reprend le principe de l'e-mail : lorsque vous envoyez un message, il est conservé sur un serveur et le destinataire n'a pas à patienter devant sa boîte aux lettres. Les satellites relais joueront ce rôle de serveur, tandis qu'un protocole conçu spécialement, SCP (Space Communication Protocol), regroupera les petits paquets TCP afin qu'un fichier reste d'un seul tenant ; s'y ajoutent des notions de durée de vie du message et même de cryptage... ou encore la codification des adresses extraterrestres ! Par exemple, pour atteindre un satellite gravitant autour de Mars, il faudra écrire { ipn.nasa.mars.org, mar.sol}. Autrement dit, vous pouvez d'ores et déjà en déduire que le site Web perso dont vous êtes si fier sera un jour visible en tapant (adresse, earth. sol} dans un navigateur de l'espace... 1- une fédération de réseaux Pour échanger des informations entre la Terre, des sondes et des vaisseaux habités, des réseaux Internet (zones bleues) seront déployés sur chaque planète étudiée ou servant de relais. Le terme d'Internet n'est ici pas usurpé car, dans ces zones locales, les protocoles sont identiques à ceux du grand réseau terrestre -TCP, serveurs de noms de domaines, etc. Toutefois, encore faut-il que les données puissent rebondir d'un Internet à l'autre ! Et là, les distances, les délais et les risques d'erreurs de transmission sont tels qu'il a fallu inventer d'autres modes de communication. L'idée, c'est que les données, lorsqu'elles quittent une zone locale, soient converties, via un protocole spécifique, par le "dernier'satellite relais, avant de voyager (zone orange) vers la passerelle du prochain Internet... 3 - Message entre la Terre et Mars Dans le cas d'un transfert de fichier par FTP (un protocole classique d'Internet), jusqu'à 8 échanges sont nécessaires entre deux ordinateurs pour initier la transaction : demande/acceptation de connexion, validation des nom et mot de passe, etc. Or, selon les positions de la Terre et de Mars, la transmission d'un message varie de 8 à 40 minutes. De 1 à 5 heures seraient donc "perdues" avant même de commencer à envoyer les données ! Sans compter les dégradations et ruptures de signaux. Voilà pourquoi il a fallu réinventer l'Internet. SVM JUILLET - AOÛT 2 0 0 1 HTTP://SVM.VNUNET.FR 113



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 1SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 2-3SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 4-5SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 6-7SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 8-9SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 10-11SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 12-13SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 14-15SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 16-17SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 18-19SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 20-21SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 22-23SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 24-25SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 26-27SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 28-29SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 30-31SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 32-33SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 34-35SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 36-37SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 38-39SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 40-41SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 42-43SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 44-45SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 46-47SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 48-49SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 50-51SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 52-53SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 54-55SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 56-57SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 58-59SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 60-61SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 62-63SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 64-65SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 66-67SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 68-69SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 70-71SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 72-73SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 74-75SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 76-77SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 78-79SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 80-81SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 82-83SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 84-85SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 86-87SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 88-89SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 90-91SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 92-93SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 94-95SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 96-97SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 98-99SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 100-101SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 102-103SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 104-105SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 106-107SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 108-109SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 110-111SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 112-113SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 114-115SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 116-117SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 118-119SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 120-121SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 122-123SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 124-125SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 126-127SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 128-129SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 130-131SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 132-133SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 134-135SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 136-137SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 138-139SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 140-141SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 142-143SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 144-145SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 146-147SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 148-149SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 150-151SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 152-153SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 154-155SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 156-157SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 158-159SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 160-161SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 162-163SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 164-165SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 166-167SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 168-169SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 170-171SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 172-173SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 174-175SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 176-177SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 178-179SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 180-181SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 182-183SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 184-185SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 186-187SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 188-189SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 190-191SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 192-193SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 194-195SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 196-197SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 198-199SVM numéro 195 jui/aoû 2001 Page 200