SVM n°194 juin 2001
SVM n°194 juin 2001
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°194 de juin 2001

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 216

  • Taille du fichier PDF : 192 Mo

  • Dans ce numéro : Windows XP... pour Internet cliquez ici !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
produits & technos) tendance BIOMÉTRIE : LA CLE DE LA SECURITÉ une centaine de signes distinctifs — ce peut être le cas pour les empreintes, la forme de la main, le visage... —, la base de concordance ne conserve en fait que quelques centaines d'octets par individu. Une petite dizaine d'octets suffisent même parfois ! Concrètement, l'étape d'enregistrement d'un utilisateur s'appelle l'enrôlement biométrique (voir encadré page précédente). Dans le cas des empreintes digitales, par exemple, les index des lbur consulter l'offre de Zalix www.zalix.fr mains gauche et droite sont généralement enregistrés afin de garantir l'authentification même en cas de blessure à l'un des doigts. Quant à l'identification proprement dite, elle peut emprunter deux DES CLAVIERS de la marque Cherry avec lecteur d'empreinte digitale incorporé. Certains embarquent en plus un lecteur de carte à puce. voies. La première, dite comparaison "un contre un", sera sans doute préférée par les systèmes qui doivent gérer plusieurs milliers ou millions d'utilisateurs. Avant d'apposer son doigt sur la surface sensible, la personne commence par se faire connaître à l'aide d'une carte, une clef magnétique ou bien un code — certains claviers de la marque Cherry comportent ainsi à la fois un lecteur de cartes et un scanner pour le doigt. Cette solution offre l'avantage d'être très rapide. Contrairement à la comparaison "un contre n", il est en effet inutile de comparer votre empreinte à toutes celles pouvant être contenues dans la base de données, LMLI LUJULL11.111331 110631 t t Protégé par une souris La Biomouse est un système personnel d'identification par empreinte digitale qui comprend (comme le Taktook) un logiciel de sécurité. Vous n'aurez pas besoin d'installer un périphérique à l'instar du Taktook : le lecteur d'empreintes se trouve sur la face gauche de la souris, là où se place habituellement votre pou- a Ca-LI Ut£L11 ‘ t:MIZEI 1. 1. 1-11 t t t t ‘ 1 I 111‘tt It.111111t 1 ttt POUR LES PORTABLES, une carte PCMCIA dévoile un scanner escamotable où poser son doigt. De minuscules systèmes USB (en haut) débarquent aussi, à brancher sur PC de bureau ou portable. Mais pour les entreprises, l'important est ailleurs : en plus d'être robuste, le logiciel doit permettre la création de solutions personnalisées. une opération qui peut prendre à chaque fois plusieurs dizaines de secondes au minimum. Pas de standard ! Des produits rapides et apparemment efficaces... Oui, mais il y a tout de même une ombre au tableau. "Le seul problème, c'est qu'aujourd'hui aucun standard n'a été adopté...", déplore Laurent Saada. Une étape pour- ce. Le traitement des données est effectué en temps réel : l'identification prend moins d'une seconde. Le logiciel Biovault livré avec la souris permet de protéger l'accès à un soft, et même à un fichier, avec en plus une version simplifiée de Biologon, la solution logicielle du Taktook pour administrer ici jusqu'à 10 utilisateurs. BiOMOUSe. Prix moyen TTC 1 600 F. Souris avec lecteur d'empreinte digitale sur port PS2 ou série. Distribué par Zalix Biométrie. POUR : le design, les 10 utilisateurs. CONTRE : le système n'est pas ambidextre, pas de molette de navigation, le prix. tant indispensable en ce qui concerne la signature électronique et les transactions effectuées sur le Web, par exemple. "Il est difficile d'imaginer un commerce électronique évoluer dans un système de reconnaissance biométrique sans aucun standard officiel et reconnu de tous. Mais vu les intérêts financiers qui sont en jeux, plusieurs standards d'échange vont très certainement voir le jour", explique Daniel Martin, fondateur du Cybercrim Institut et ancien directeur de la division Informatique de la DST, l'un des services de renseignement français. C'est ainsi que Microsoft a même créé un consortium pour fédérer les initiatives, et son futur Windows XP s'y prépare... Reste le prix des appareils : un lecteur d'empreintes est un investissement important pour le particulier : de 1000 à 2 000 F. Dommage, car d'ores et déjà, et même à titre privé, en solo sur son PC, essayer la biométrie, c'est l'adopter. 86 svii JUIN 2001 HTTP://SVM.VNUNET.FR
Sur i(france), votreemail 100% sécurisé par un antivirus gratuit. Unemail personnel indépendant de votre fournisseur d'accès Unemail qui vous suit partout : Web, Pop, Fax, WAP et Audiotel Un stockage de 20 Mo Un traducteur en 5 langues Un carnet d'adresses universel... allow" www.ifrance.fr 36 15 ifrance wap.ifrance.com 08 92 68 92 15* 2,21 F TTC/min. FRANCE faire mieux ce que l'on aime. i (fronce) h (québec)/i (suisse)/i (beigique)/iiespana)/i gale



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 194 juin 2001 Page 1SVM numéro 194 juin 2001 Page 2-3SVM numéro 194 juin 2001 Page 4-5SVM numéro 194 juin 2001 Page 6-7SVM numéro 194 juin 2001 Page 8-9SVM numéro 194 juin 2001 Page 10-11SVM numéro 194 juin 2001 Page 12-13SVM numéro 194 juin 2001 Page 14-15SVM numéro 194 juin 2001 Page 16-17SVM numéro 194 juin 2001 Page 18-19SVM numéro 194 juin 2001 Page 20-21SVM numéro 194 juin 2001 Page 22-23SVM numéro 194 juin 2001 Page 24-25SVM numéro 194 juin 2001 Page 26-27SVM numéro 194 juin 2001 Page 28-29SVM numéro 194 juin 2001 Page 30-31SVM numéro 194 juin 2001 Page 32-33SVM numéro 194 juin 2001 Page 34-35SVM numéro 194 juin 2001 Page 36-37SVM numéro 194 juin 2001 Page 38-39SVM numéro 194 juin 2001 Page 40-41SVM numéro 194 juin 2001 Page 42-43SVM numéro 194 juin 2001 Page 44-45SVM numéro 194 juin 2001 Page 46-47SVM numéro 194 juin 2001 Page 48-49SVM numéro 194 juin 2001 Page 50-51SVM numéro 194 juin 2001 Page 52-53SVM numéro 194 juin 2001 Page 54-55SVM numéro 194 juin 2001 Page 56-57SVM numéro 194 juin 2001 Page 58-59SVM numéro 194 juin 2001 Page 60-61SVM numéro 194 juin 2001 Page 62-63SVM numéro 194 juin 2001 Page 64-65SVM numéro 194 juin 2001 Page 66-67SVM numéro 194 juin 2001 Page 68-69SVM numéro 194 juin 2001 Page 70-71SVM numéro 194 juin 2001 Page 72-73SVM numéro 194 juin 2001 Page 74-75SVM numéro 194 juin 2001 Page 76-77SVM numéro 194 juin 2001 Page 78-79SVM numéro 194 juin 2001 Page 80-81SVM numéro 194 juin 2001 Page 82-83SVM numéro 194 juin 2001 Page 84-85SVM numéro 194 juin 2001 Page 86-87SVM numéro 194 juin 2001 Page 88-89SVM numéro 194 juin 2001 Page 90-91SVM numéro 194 juin 2001 Page 92-93SVM numéro 194 juin 2001 Page 94-95SVM numéro 194 juin 2001 Page 96-97SVM numéro 194 juin 2001 Page 98-99SVM numéro 194 juin 2001 Page 100-101SVM numéro 194 juin 2001 Page 102-103SVM numéro 194 juin 2001 Page 104-105SVM numéro 194 juin 2001 Page 106-107SVM numéro 194 juin 2001 Page 108-109SVM numéro 194 juin 2001 Page 110-111SVM numéro 194 juin 2001 Page 112-113SVM numéro 194 juin 2001 Page 114-115SVM numéro 194 juin 2001 Page 116-117SVM numéro 194 juin 2001 Page 118-119SVM numéro 194 juin 2001 Page 120-121SVM numéro 194 juin 2001 Page 122-123SVM numéro 194 juin 2001 Page 124-125SVM numéro 194 juin 2001 Page 126-127SVM numéro 194 juin 2001 Page 128-129SVM numéro 194 juin 2001 Page 130-131SVM numéro 194 juin 2001 Page 132-133SVM numéro 194 juin 2001 Page 134-135SVM numéro 194 juin 2001 Page 136-137SVM numéro 194 juin 2001 Page 138-139SVM numéro 194 juin 2001 Page 140-141SVM numéro 194 juin 2001 Page 142-143SVM numéro 194 juin 2001 Page 144-145SVM numéro 194 juin 2001 Page 146-147SVM numéro 194 juin 2001 Page 148-149SVM numéro 194 juin 2001 Page 150-151SVM numéro 194 juin 2001 Page 152-153SVM numéro 194 juin 2001 Page 154-155SVM numéro 194 juin 2001 Page 156-157SVM numéro 194 juin 2001 Page 158-159SVM numéro 194 juin 2001 Page 160-161SVM numéro 194 juin 2001 Page 162-163SVM numéro 194 juin 2001 Page 164-165SVM numéro 194 juin 2001 Page 166-167SVM numéro 194 juin 2001 Page 168-169SVM numéro 194 juin 2001 Page 170-171SVM numéro 194 juin 2001 Page 172-173SVM numéro 194 juin 2001 Page 174-175SVM numéro 194 juin 2001 Page 176-177SVM numéro 194 juin 2001 Page 178-179SVM numéro 194 juin 2001 Page 180-181SVM numéro 194 juin 2001 Page 182-183SVM numéro 194 juin 2001 Page 184-185SVM numéro 194 juin 2001 Page 186-187SVM numéro 194 juin 2001 Page 188-189SVM numéro 194 juin 2001 Page 190-191SVM numéro 194 juin 2001 Page 192-193SVM numéro 194 juin 2001 Page 194-195SVM numéro 194 juin 2001 Page 196-197SVM numéro 194 juin 2001 Page 198-199SVM numéro 194 juin 2001 Page 200-201SVM numéro 194 juin 2001 Page 202-203SVM numéro 194 juin 2001 Page 204-205SVM numéro 194 juin 2001 Page 206-207SVM numéro 194 juin 2001 Page 208-209SVM numéro 194 juin 2001 Page 210-211SVM numéro 194 juin 2001 Page 212-213SVM numéro 194 juin 2001 Page 214-215SVM numéro 194 juin 2001 Page 216