SVM n°194 juin 2001
SVM n°194 juin 2001
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°194 de juin 2001

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 216

  • Taille du fichier PDF : 192 Mo

  • Dans ce numéro : Windows XP... pour Internet cliquez ici !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
actualités découverte LE JEU QUI ENTRE DANS VOTRE VIE jeu est d'ailleurs de rendre le plus invisible possible la barrière séparant le monde réel de celui du jeu. A cette fin, Anim-X a créé des centaines de faux sites Web, qui paraissent aussi authentiques que ceux d'entités ayant pignon sur rue. Par exemple, certains sites spécialisés dans l'actualité livrent les nouvelles du jour, tout en glissant adroitement quelques éléments utiles pour l'enquête au détour d'une brève... D'après un porte-parole d'Electronic Arts, "Quelqu'un qui tomberait par hasard sur un site créé pourMajestic ne sera pas en mesure defaire la différence avec un véritable sité'. Anim-X a également établi des sociétés artificielles qui paraîtront aussi véridiques que Coca Cola ou Renault. Plus étonnant encore, les personnages du jeu sont dotés d'une "intelligence" artificielle poussée, Anim-X ayant pris sous licence les technos les plus pointues en ce domaine. Du coup, vous discutez avec votre contact secret du gouvernement BRIAN CALE a voulu orienté le jeu vidéo en direction des jeunes adultes issus de "la génération de l'Internet, du fax et des mobiles". Ainsi est né Majestic, dont il est le producteur exécutifvia sa petite société Anim-X — il apparaît dans votre "buddy lis ?'(liste de copains) habituelle, sur le chat d'AOL ou sur ICQ en ayant l'impression de parler à une véritable personne. Si l'on pose les bonnes questions, le personnage pourra d'ailleurs glisser les informations adéquates pour avancer dans l'enquête. Ce qui va rendre une telle interaction plus troublante, c'est que, de temps à autre, les gens d'Electronic Arts interviennent eux-mêmes dans les conversations. Chez Anim-X, on affirme qu'au cours d'un dialogue de ce type, le joueur n'est pas en mesure de dire s'il dialogue avec une machine ou avec un humain... Ambiance parano Au bout d'un moment, l'interaction est telle qu'il devient difficile de savoir ce qui est réel ou non. Ce commercial qui a laissé un message pour vous présenter une nouvelle police d'assurance, était-il réel ou s'agissait-il d'un personnage de Majestic ? Ce fax de promotion pour du mobilier de bureau : ne cacherait-il pas un indice pour l'enquête ? Reste une question qui ne peut manquer de venir à l'esprit : Majestic n'iraitil pas un peu trop loin en pratiquant une telle intrusion dans la vie privée ? Sur les forums qui ont démarré autour du jeu, les questions des internantes témoignent d'ailleurs de préoccupations très "terre à terre". Certains sont inquiets à l'idée d'être réveillés en pleine nuit pour recevoir un message alarmant, ou d'être dérangés sur leur téléphone mobile Pour en savoir plus : http://www.majestic.ea.cornt -uttz=gufegeneueueumeîii ; reieee4=wreeeen2mvt.,—'.'.LIENS/UFOS UMM MAJESTIC NETWORK. CONSPIRACY Is it realr Or is it MAJESTIC, MAKI NO MISTAKE. THE TRUTH IS IN HERE R. TOL/R.1..11.10U SECRET BASES MM. MM. SHADOW GOV MM'UMM ma1233 » LA PAGE D'ACCUEIL de Majestic affiche d'emblée la couleur via un slogan à la manière de la série `X-Files" : "Est-ce vrai ? Ou est-ce Majestic ? Ne faites pas d'erreur, la vérité est ici"... alors qu'ils sont en pleine réunion de boulot. D'autres angoissent à l'idée que leur femme ou un collègue de bureau tombe par mégarde sur un message du type : "Rappelezvous ce que je vous ai dit hier et cessez votre enquête. Pensez à vos proches ! " Chez Anim-X, on veut rassurer. Pas question, selon eux, d'empiéter outre mesure sur votre vie privée si vous n'y tenez pas. Au pire, le joueur pourra se contenter de la "Majestic Alliance Inboxr, une application de messagerie simplement placée sur le bureau de Windows. On peut aussi demander que son téléphone ne sonne pas entre 20 h et 7 h du matin. Et si on y tient, chaque message émanant de Majestic pourra être assorti d'une petite mention visant à rassurer celui qui prendrait la communication. Oui, mais cela n'ôtet-il pas beaucoup de son charme à cette expérience, comme si on jouait au poker sans miser... En tout cas, Electronic Arts préfère se prémunir et, pour jouer à Majestic, il faudra avoir au minimum 18 ans. L'abonnement devrait coûter 10 dollars par mois environ, avec 9 épisodes prévus pour la première série. Pour l'heure, Majestic est réservé aux Américains et aux Canadiens, et on ignore encore si les Européens pourront en profiter. Mais si cela se passe comme pour Ultima Online, il faudra au moins une année avant qu'il ne soit adapté chez nous, Electronic Arts préférant essuyer les plâtres sur son marché natif 38 SVM JUIN 2 0 0 1 HTTP://SVM.VNUNET.FR
DDB - A OL-RCS Nanterre 402 192 777 - ONS AP MP3 0301 P US 55555 U S W 42206 42282 ef 201 6 SI VOUS N'AVIEZ PAS UN SYSTÈME D'ÉCOUTE PRÉ-INSTALLÉ, NOUS N'AURIONS PAS PRÉ-INSTALLÉ NOTRE LECTEUR MP3*. AOL EST LE SEUL À INTÉGRER D'ORIGINE UN LECTEUR MP3*. Dame Nature vous a doté d'oreilles pour entendre et AOL de tout ce qui est utile pour écouter de la musique sur Internet. Ainsi, après avoir téléchargé des fichiersmp3*, nul besoin d'aller chercher un lecteur à la fiabilité douteuse. Tout est là pour que vous profitiez au maximum de la musique sur Internet. DEMANDEZ VOTRE KIT GRATUIT AOL : 0 825 12 12 12 (0,99 F/MIN) OU WWW.AOL.FR *Sous réserve du respect du droit de la propriété intellectuelle. AOL 42206 42282 MAINTENANT VOUS ÊTES EFFICACE SUR INTERNET ef 201



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 194 juin 2001 Page 1SVM numéro 194 juin 2001 Page 2-3SVM numéro 194 juin 2001 Page 4-5SVM numéro 194 juin 2001 Page 6-7SVM numéro 194 juin 2001 Page 8-9SVM numéro 194 juin 2001 Page 10-11SVM numéro 194 juin 2001 Page 12-13SVM numéro 194 juin 2001 Page 14-15SVM numéro 194 juin 2001 Page 16-17SVM numéro 194 juin 2001 Page 18-19SVM numéro 194 juin 2001 Page 20-21SVM numéro 194 juin 2001 Page 22-23SVM numéro 194 juin 2001 Page 24-25SVM numéro 194 juin 2001 Page 26-27SVM numéro 194 juin 2001 Page 28-29SVM numéro 194 juin 2001 Page 30-31SVM numéro 194 juin 2001 Page 32-33SVM numéro 194 juin 2001 Page 34-35SVM numéro 194 juin 2001 Page 36-37SVM numéro 194 juin 2001 Page 38-39SVM numéro 194 juin 2001 Page 40-41SVM numéro 194 juin 2001 Page 42-43SVM numéro 194 juin 2001 Page 44-45SVM numéro 194 juin 2001 Page 46-47SVM numéro 194 juin 2001 Page 48-49SVM numéro 194 juin 2001 Page 50-51SVM numéro 194 juin 2001 Page 52-53SVM numéro 194 juin 2001 Page 54-55SVM numéro 194 juin 2001 Page 56-57SVM numéro 194 juin 2001 Page 58-59SVM numéro 194 juin 2001 Page 60-61SVM numéro 194 juin 2001 Page 62-63SVM numéro 194 juin 2001 Page 64-65SVM numéro 194 juin 2001 Page 66-67SVM numéro 194 juin 2001 Page 68-69SVM numéro 194 juin 2001 Page 70-71SVM numéro 194 juin 2001 Page 72-73SVM numéro 194 juin 2001 Page 74-75SVM numéro 194 juin 2001 Page 76-77SVM numéro 194 juin 2001 Page 78-79SVM numéro 194 juin 2001 Page 80-81SVM numéro 194 juin 2001 Page 82-83SVM numéro 194 juin 2001 Page 84-85SVM numéro 194 juin 2001 Page 86-87SVM numéro 194 juin 2001 Page 88-89SVM numéro 194 juin 2001 Page 90-91SVM numéro 194 juin 2001 Page 92-93SVM numéro 194 juin 2001 Page 94-95SVM numéro 194 juin 2001 Page 96-97SVM numéro 194 juin 2001 Page 98-99SVM numéro 194 juin 2001 Page 100-101SVM numéro 194 juin 2001 Page 102-103SVM numéro 194 juin 2001 Page 104-105SVM numéro 194 juin 2001 Page 106-107SVM numéro 194 juin 2001 Page 108-109SVM numéro 194 juin 2001 Page 110-111SVM numéro 194 juin 2001 Page 112-113SVM numéro 194 juin 2001 Page 114-115SVM numéro 194 juin 2001 Page 116-117SVM numéro 194 juin 2001 Page 118-119SVM numéro 194 juin 2001 Page 120-121SVM numéro 194 juin 2001 Page 122-123SVM numéro 194 juin 2001 Page 124-125SVM numéro 194 juin 2001 Page 126-127SVM numéro 194 juin 2001 Page 128-129SVM numéro 194 juin 2001 Page 130-131SVM numéro 194 juin 2001 Page 132-133SVM numéro 194 juin 2001 Page 134-135SVM numéro 194 juin 2001 Page 136-137SVM numéro 194 juin 2001 Page 138-139SVM numéro 194 juin 2001 Page 140-141SVM numéro 194 juin 2001 Page 142-143SVM numéro 194 juin 2001 Page 144-145SVM numéro 194 juin 2001 Page 146-147SVM numéro 194 juin 2001 Page 148-149SVM numéro 194 juin 2001 Page 150-151SVM numéro 194 juin 2001 Page 152-153SVM numéro 194 juin 2001 Page 154-155SVM numéro 194 juin 2001 Page 156-157SVM numéro 194 juin 2001 Page 158-159SVM numéro 194 juin 2001 Page 160-161SVM numéro 194 juin 2001 Page 162-163SVM numéro 194 juin 2001 Page 164-165SVM numéro 194 juin 2001 Page 166-167SVM numéro 194 juin 2001 Page 168-169SVM numéro 194 juin 2001 Page 170-171SVM numéro 194 juin 2001 Page 172-173SVM numéro 194 juin 2001 Page 174-175SVM numéro 194 juin 2001 Page 176-177SVM numéro 194 juin 2001 Page 178-179SVM numéro 194 juin 2001 Page 180-181SVM numéro 194 juin 2001 Page 182-183SVM numéro 194 juin 2001 Page 184-185SVM numéro 194 juin 2001 Page 186-187SVM numéro 194 juin 2001 Page 188-189SVM numéro 194 juin 2001 Page 190-191SVM numéro 194 juin 2001 Page 192-193SVM numéro 194 juin 2001 Page 194-195SVM numéro 194 juin 2001 Page 196-197SVM numéro 194 juin 2001 Page 198-199SVM numéro 194 juin 2001 Page 200-201SVM numéro 194 juin 2001 Page 202-203SVM numéro 194 juin 2001 Page 204-205SVM numéro 194 juin 2001 Page 206-207SVM numéro 194 juin 2001 Page 208-209SVM numéro 194 juin 2001 Page 210-211SVM numéro 194 juin 2001 Page 212-213SVM numéro 194 juin 2001 Page 214-215SVM numéro 194 juin 2001 Page 216