SVM n°194 juin 2001
SVM n°194 juin 2001
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°194 de juin 2001

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 216

  • Taille du fichier PDF : 192 Mo

  • Dans ce numéro : Windows XP... pour Internet cliquez ici !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 130 - 131  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
130 131
futur : protos-labos ULTRASONS 1 Un groupe d'ingénieurs de l'université de Purdue vient de découvrir une fréquence d'ultrasons particulière : elle possède l'étonnante propriété de dégrader efficacement les polluants se trouvant dans l'eau. Explication : les ultrasons découverts ont la particularité de former des bulles dans l'eau, puis de les faire exploser. Du coup, dans le cas où l'eau est souillée, les polluants se retrouvent soumis à de hautes pressions et à de fortes températures à l'intérieur de la bulle, ce qui a pour effet de les transformer en composants inoffensifs. A TRAVERS LES NUÉES En matière d'imagerie télescopique, l'atmosphère terrestre est un véritable brouillard. Pour remédier à ce problème - sans pour autant envoyer un second Hubble dans l'espace ou avoir recours à l'interférométrie -, un scientifique belge a découvert une méthode fort peu coûteuse pour améliorer la qualité des images du cosmos. Le système du professeur Magain, de l'institut d'astrophysique et de géophysique de Liège, réside en effet dans un logiciel qui améliore la résolution des images prises avec un télescope par une déconvolution particulière. Le principe de ce logiciel, baptisé MCS, est simple : au lieu de supprimer la totalité de la pollution terrestre, on tente au contraire de l'accorder avec la résolution de l'image. Chaque pixel correspond ainsi aux détails les plus fins visibles sur la photo. [INTELLICAM] Au sein de l'université de l'Illinois, des scientifiques américains ont développé une caméra "intelligente" ! En pratique, elle a été conçue pour servir de support à un réseau neuronal réalisé par ces mêmes chercheurs. Techniquement, la caméra, aidée de microphones directionnels, est capable de pointer son objectif vers l'endroit d'où vient le son capté par les micros. Ensuite, grâce à des bases de données, elle peut différencier plusieurs cibles : une mouette ou un avion, etc. Dragon Eye, ou le regard planant des militaires L es militaires américains pourront bientôt bénéficier d'une nouvelle arme pour les missions de reconnaissance. Inventé par l'office de la recherche navale américaine, le "Dragon Eye" est un minuscule avion bourré de technologie et pesant moins de deux kilos ! Du coup, il passe à travers les mailles des radars, qui le prennent pour un gros oiseau. Le militaire peut le surveiller à distance via une station de contrôle tout en profitant de la caméra placée à l'intérieur de l'engin. Mieux, avec son système GPS embarqué, le Dragon Eye peut suivre une trajectoire programmée, puis revenir de lui-même à son point de départ. La vraie autonomie, quoi ! E.L.B. Des bibs et des images du Dragon Eye http:Pheron.nanavymil/contraCts/closed/01ms01/01ms01.htm Le cyborg au cerveau d'anguille C'est un dispositif étonnant : d'un côté un cerveau vivant de lamproie, placé dans une solution saline oxygénée, et de l'autre un petit robot, à peine plus grand qu'une boîte d'allumettes. Entre l'animal et la machine, des câbles. Autrement dit, il s'agit d'un véritable cyborg, réalisé par une équipe de sciéntifiques issue de l'Institut de réhabilitation de l'université de Northwestern. Malgré tout, les interactions entre l'encéphale du poisson et la machine restent encore pour le moins sommaires. En effet, il s'agit simplement pour le cerveau de l'animal de diriger la machine roulante vers une source lumineuse. Concrètement, quand les capteurs électroniques du robot aperçoivent de la lumière, un signal est émis au cerveau, qui donne l'ordre à la machine de s'en approcher. De gros progrès restent à faire : les chercheurs sont, par exemple, forcés de changer régulièrement de cerveau, qui ne reste pas suffisamment stable sur une longue période. A terme, ils pensent adapter ce procédé à la fabrication de prothèses humaines. E.L.B. Le CD-Rom version 2.0 ? L e CD-Rom n'est pas mort ! Ce n'est pas Marco Dettori, un étudiant pour le moins talentueux de l'université de Delft, aux Pays-Bas, qui dira le contraire : il vient carrément d'inventer un lecteur de disques compacts encore plus performant que les appareils que nous connaissons aujourd'hui. A première vue, son lecteur paraît plus proche d'un lecteur de DVD que d'un classique lecteur de CD. Et à l'intérieur, il semble ne rien pré-, senter de particulièrement révolutionnaire puisque le bloc de lecture comme le laser n'ont pas été modifiés. Alors, où se cache le secret ? C'est simple, Marco Dettori s'est uniquement attaché à modifier l'électronique du système qui contrôle le processus de lecture. Et les résultats sont là : non seulement la lecture des disques se révèle à la fois plus rapide et plus précise, mais l'engin peut également lire un CD-Rom contenant plus de données stockées. Reste un problème quand même : les galettes qui pourraient profiter de ce système n'existent pas encore ! Ce qui ne change rien à la prouesse de l'étudiant... E.L.B. 128 SVM JUIN 2 0 0 1 HTTP://SVM.VNUNET.FR
Ouvrez SMC Networks innove... De la gamme réseau "Grand Public" à la nouvelle gamme de routeurs multi-fonctions Barricade, du réseau sans-fil au backbone gigabit, depuis 30 ans SMC Networks innove en matière de réseau. Ouvrez l'oeil et laissez vous encore surprendre... Pour en savoir plus, contactez SMC au 01 41 38 32 30 ou connectez-vous sur le site www.smc.com SMC Networks. Networking the Future. Switchinq Wireless Broadband PC Connectivity SMC Networks



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 194 juin 2001 Page 1SVM numéro 194 juin 2001 Page 2-3SVM numéro 194 juin 2001 Page 4-5SVM numéro 194 juin 2001 Page 6-7SVM numéro 194 juin 2001 Page 8-9SVM numéro 194 juin 2001 Page 10-11SVM numéro 194 juin 2001 Page 12-13SVM numéro 194 juin 2001 Page 14-15SVM numéro 194 juin 2001 Page 16-17SVM numéro 194 juin 2001 Page 18-19SVM numéro 194 juin 2001 Page 20-21SVM numéro 194 juin 2001 Page 22-23SVM numéro 194 juin 2001 Page 24-25SVM numéro 194 juin 2001 Page 26-27SVM numéro 194 juin 2001 Page 28-29SVM numéro 194 juin 2001 Page 30-31SVM numéro 194 juin 2001 Page 32-33SVM numéro 194 juin 2001 Page 34-35SVM numéro 194 juin 2001 Page 36-37SVM numéro 194 juin 2001 Page 38-39SVM numéro 194 juin 2001 Page 40-41SVM numéro 194 juin 2001 Page 42-43SVM numéro 194 juin 2001 Page 44-45SVM numéro 194 juin 2001 Page 46-47SVM numéro 194 juin 2001 Page 48-49SVM numéro 194 juin 2001 Page 50-51SVM numéro 194 juin 2001 Page 52-53SVM numéro 194 juin 2001 Page 54-55SVM numéro 194 juin 2001 Page 56-57SVM numéro 194 juin 2001 Page 58-59SVM numéro 194 juin 2001 Page 60-61SVM numéro 194 juin 2001 Page 62-63SVM numéro 194 juin 2001 Page 64-65SVM numéro 194 juin 2001 Page 66-67SVM numéro 194 juin 2001 Page 68-69SVM numéro 194 juin 2001 Page 70-71SVM numéro 194 juin 2001 Page 72-73SVM numéro 194 juin 2001 Page 74-75SVM numéro 194 juin 2001 Page 76-77SVM numéro 194 juin 2001 Page 78-79SVM numéro 194 juin 2001 Page 80-81SVM numéro 194 juin 2001 Page 82-83SVM numéro 194 juin 2001 Page 84-85SVM numéro 194 juin 2001 Page 86-87SVM numéro 194 juin 2001 Page 88-89SVM numéro 194 juin 2001 Page 90-91SVM numéro 194 juin 2001 Page 92-93SVM numéro 194 juin 2001 Page 94-95SVM numéro 194 juin 2001 Page 96-97SVM numéro 194 juin 2001 Page 98-99SVM numéro 194 juin 2001 Page 100-101SVM numéro 194 juin 2001 Page 102-103SVM numéro 194 juin 2001 Page 104-105SVM numéro 194 juin 2001 Page 106-107SVM numéro 194 juin 2001 Page 108-109SVM numéro 194 juin 2001 Page 110-111SVM numéro 194 juin 2001 Page 112-113SVM numéro 194 juin 2001 Page 114-115SVM numéro 194 juin 2001 Page 116-117SVM numéro 194 juin 2001 Page 118-119SVM numéro 194 juin 2001 Page 120-121SVM numéro 194 juin 2001 Page 122-123SVM numéro 194 juin 2001 Page 124-125SVM numéro 194 juin 2001 Page 126-127SVM numéro 194 juin 2001 Page 128-129SVM numéro 194 juin 2001 Page 130-131SVM numéro 194 juin 2001 Page 132-133SVM numéro 194 juin 2001 Page 134-135SVM numéro 194 juin 2001 Page 136-137SVM numéro 194 juin 2001 Page 138-139SVM numéro 194 juin 2001 Page 140-141SVM numéro 194 juin 2001 Page 142-143SVM numéro 194 juin 2001 Page 144-145SVM numéro 194 juin 2001 Page 146-147SVM numéro 194 juin 2001 Page 148-149SVM numéro 194 juin 2001 Page 150-151SVM numéro 194 juin 2001 Page 152-153SVM numéro 194 juin 2001 Page 154-155SVM numéro 194 juin 2001 Page 156-157SVM numéro 194 juin 2001 Page 158-159SVM numéro 194 juin 2001 Page 160-161SVM numéro 194 juin 2001 Page 162-163SVM numéro 194 juin 2001 Page 164-165SVM numéro 194 juin 2001 Page 166-167SVM numéro 194 juin 2001 Page 168-169SVM numéro 194 juin 2001 Page 170-171SVM numéro 194 juin 2001 Page 172-173SVM numéro 194 juin 2001 Page 174-175SVM numéro 194 juin 2001 Page 176-177SVM numéro 194 juin 2001 Page 178-179SVM numéro 194 juin 2001 Page 180-181SVM numéro 194 juin 2001 Page 182-183SVM numéro 194 juin 2001 Page 184-185SVM numéro 194 juin 2001 Page 186-187SVM numéro 194 juin 2001 Page 188-189SVM numéro 194 juin 2001 Page 190-191SVM numéro 194 juin 2001 Page 192-193SVM numéro 194 juin 2001 Page 194-195SVM numéro 194 juin 2001 Page 196-197SVM numéro 194 juin 2001 Page 198-199SVM numéro 194 juin 2001 Page 200-201SVM numéro 194 juin 2001 Page 202-203SVM numéro 194 juin 2001 Page 204-205SVM numéro 194 juin 2001 Page 206-207SVM numéro 194 juin 2001 Page 208-209SVM numéro 194 juin 2001 Page 210-211SVM numéro 194 juin 2001 Page 212-213SVM numéro 194 juin 2001 Page 214-215SVM numéro 194 juin 2001 Page 216