SVM n°194 juin 2001
SVM n°194 juin 2001
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°194 de juin 2001

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 216

  • Taille du fichier PDF : 192 Mo

  • Dans ce numéro : Windows XP... pour Internet cliquez ici !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 114 - 115  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
114 115
produits & technos pourquoi ça marcheeiNTERNET SUR TÉLÉPHONE GPRS tres utilisateurs pour le transit des paquets. D'où l'augmentation de débit. Ce n'est pas tout. Car le GPRS inaugure également quatre schémas de codage différents, estampillés de CS1 à CS4. Si la liaison entre la base et le téléphone mobile est bonne, c'est le codage CS4 qui est mobilisé : moins lourd, il offre plus de bande passante pour faire transiter les données. Mais si le portable capte difficilement le relais, le GPRS adopte alors un schéma de codage plus pesant afin d'éviter les erreurs durant l'envoi ou la réception. "Dans 90% de la surface couverte, le débit GPRS maximal sera de 13,4 Kbits/s environ par'dme-slot'sur la couche radio, auxquels ilfaut toutefois enlever plusieurs en-têtes protocolaires pourarriverert à la couche IP", précise Arnaud Peel. Soit un débit moyen de 10 Kbits/s par intervalle de temps. C'est peu... quand on sait que les premiers mobiles GPRS autorisent l'emploi d'un FACE AUX MOBILES GPRS `classiques", une nouvelle race d'appareils hybrides arrive, mi-téléphones, mi-assistants numériques. maximum de quatre timeslots en réception et d'un seul en émission (voir encadré). Qui plus est, si les mobiles acceptent les qua- Des terminaux de tout poil Les mobiles GPRS seront loin d'être tous identiques. En fait, ils se diviseront en trois classes. Les terminaux mobiles de classe C sont uniquement réservés aux données et ne font pas office de téléphone. Il peut s'agir de simples modems GPRS ou encore d'assistants personnels. La classe B est la plus fréquente, qui permet de transmettre voix et données, mais pas en même temps. Au contraire des portables de classe A : plus chers et plutôt réservés au monde professionnel, ceux-ci offrent l'accès simultané au GSM et au GPRS. Tout aussi important, le nombre "d'intervalles de temps" que le téléphone peut accaparer en réception : tandis qu'un mobile "monoslot" n'utilise qu'un seul intervalle, un portable supportant quatre timeslots peut recevoir l'information quatre fois plus vite. tre schémas de co-. dage, les infrastructures GPRS ne gèrent, pour l'instant, que les deux codages les moins performants : CS1 et CS2... Bref, les débits du GPRS tourneront en moyenne autour de 20 à 30Kbits/s, en fonction du mobile et de la saturation du réseau. Décevant ? C'est pourtant oublier que la révolution GPRS n'est pas tant dans le débit réel constaté que dans le principe de facturation. En effet, le GPRS étant "Always-on", il est impossible de facturer le service en fonction du temps passé sur le réseau. Les trois opérateurs finalisent donc des forfaits d'un nouveau genre, basés à la fois sur la durée de communication pour les appels vocaux, mais aussi sur le volume des données. Par exemple, France Télécom a d'ores et déjà annoncé qu'il lancerait son service avant l'été pour les gros clients, les entreprises, à un tarif assez élevé. Tandis que son of e grand public est prévue pour septembre 2001. Quant à Cegetel et Bouygues Telecom, lequel a aussi l'iMode dans ses projets (voir SVIlln°192), ils sont encore plus discrets sur le lancement de leurs services GPRS. Ce que l'on connaît, en revanche, ce sont les ap- Un principe de facturation qui demeure secret pour l'instant plications prévues du GPRS. Elles reposent essentiellement sur le développement du Wap. Loin d'être concurrent, le GPRS a en effet été conçu pour améliorer et compléter le protocole d'accès à Internet via un téléphone mobile. L'ensemble des services Wap disponibles aujourd'hui le sera donc demain sur portables GPRS. La nouvelle infrastructure a toutefois été pensée pour développer de nouveaux services, à l'instar de la géolocalisation : l'opérateur pourra fournir à son client des informations en fonction du lieu où il se trouve. Par exemple, en débarquant dans une ville inconnue, vous obtiendrez en quelques secondes l'adresse des restaurants les plus proches... Les jeux sont aussi au programme, avec possibilité d'affronter ses adversaires par mobiles GPRS interposés. Mais l'une des applications les plus prometteuses reste l'emploi du mobile comme modem connectable à un PC ou à un assistant Des détails sur la technologie GPRS http://frgsmbox.com/gsm/dati/gprs/PDA. Dès lors, le GPRS ne se limitera plus au Wap : l'ensemble des services Internet sera disponible à partir du portable. A terme, de petites vidéos et des séquences audio de bonne qualité pourront même être diffusées. Mais c'est une autre histoire... qui nécessitera sans doute des réseaux de troisième génération. 114 SURI JUIN 2 0 0 1 HTTP://SVM.VNIJNET.FR
Nouvelles offres Offres exclusivement réservées aux professionnels, valables du 15 mai au 30 juin 2001. En déplacement Au bureau _.-... Connecté au réseau invent HP, le choix le plus simple pour vous. Qualité Sécurité d'impression des données penti u me 0826 800 400 www.france.hp.com (0,98 Fttc la minute)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 194 juin 2001 Page 1SVM numéro 194 juin 2001 Page 2-3SVM numéro 194 juin 2001 Page 4-5SVM numéro 194 juin 2001 Page 6-7SVM numéro 194 juin 2001 Page 8-9SVM numéro 194 juin 2001 Page 10-11SVM numéro 194 juin 2001 Page 12-13SVM numéro 194 juin 2001 Page 14-15SVM numéro 194 juin 2001 Page 16-17SVM numéro 194 juin 2001 Page 18-19SVM numéro 194 juin 2001 Page 20-21SVM numéro 194 juin 2001 Page 22-23SVM numéro 194 juin 2001 Page 24-25SVM numéro 194 juin 2001 Page 26-27SVM numéro 194 juin 2001 Page 28-29SVM numéro 194 juin 2001 Page 30-31SVM numéro 194 juin 2001 Page 32-33SVM numéro 194 juin 2001 Page 34-35SVM numéro 194 juin 2001 Page 36-37SVM numéro 194 juin 2001 Page 38-39SVM numéro 194 juin 2001 Page 40-41SVM numéro 194 juin 2001 Page 42-43SVM numéro 194 juin 2001 Page 44-45SVM numéro 194 juin 2001 Page 46-47SVM numéro 194 juin 2001 Page 48-49SVM numéro 194 juin 2001 Page 50-51SVM numéro 194 juin 2001 Page 52-53SVM numéro 194 juin 2001 Page 54-55SVM numéro 194 juin 2001 Page 56-57SVM numéro 194 juin 2001 Page 58-59SVM numéro 194 juin 2001 Page 60-61SVM numéro 194 juin 2001 Page 62-63SVM numéro 194 juin 2001 Page 64-65SVM numéro 194 juin 2001 Page 66-67SVM numéro 194 juin 2001 Page 68-69SVM numéro 194 juin 2001 Page 70-71SVM numéro 194 juin 2001 Page 72-73SVM numéro 194 juin 2001 Page 74-75SVM numéro 194 juin 2001 Page 76-77SVM numéro 194 juin 2001 Page 78-79SVM numéro 194 juin 2001 Page 80-81SVM numéro 194 juin 2001 Page 82-83SVM numéro 194 juin 2001 Page 84-85SVM numéro 194 juin 2001 Page 86-87SVM numéro 194 juin 2001 Page 88-89SVM numéro 194 juin 2001 Page 90-91SVM numéro 194 juin 2001 Page 92-93SVM numéro 194 juin 2001 Page 94-95SVM numéro 194 juin 2001 Page 96-97SVM numéro 194 juin 2001 Page 98-99SVM numéro 194 juin 2001 Page 100-101SVM numéro 194 juin 2001 Page 102-103SVM numéro 194 juin 2001 Page 104-105SVM numéro 194 juin 2001 Page 106-107SVM numéro 194 juin 2001 Page 108-109SVM numéro 194 juin 2001 Page 110-111SVM numéro 194 juin 2001 Page 112-113SVM numéro 194 juin 2001 Page 114-115SVM numéro 194 juin 2001 Page 116-117SVM numéro 194 juin 2001 Page 118-119SVM numéro 194 juin 2001 Page 120-121SVM numéro 194 juin 2001 Page 122-123SVM numéro 194 juin 2001 Page 124-125SVM numéro 194 juin 2001 Page 126-127SVM numéro 194 juin 2001 Page 128-129SVM numéro 194 juin 2001 Page 130-131SVM numéro 194 juin 2001 Page 132-133SVM numéro 194 juin 2001 Page 134-135SVM numéro 194 juin 2001 Page 136-137SVM numéro 194 juin 2001 Page 138-139SVM numéro 194 juin 2001 Page 140-141SVM numéro 194 juin 2001 Page 142-143SVM numéro 194 juin 2001 Page 144-145SVM numéro 194 juin 2001 Page 146-147SVM numéro 194 juin 2001 Page 148-149SVM numéro 194 juin 2001 Page 150-151SVM numéro 194 juin 2001 Page 152-153SVM numéro 194 juin 2001 Page 154-155SVM numéro 194 juin 2001 Page 156-157SVM numéro 194 juin 2001 Page 158-159SVM numéro 194 juin 2001 Page 160-161SVM numéro 194 juin 2001 Page 162-163SVM numéro 194 juin 2001 Page 164-165SVM numéro 194 juin 2001 Page 166-167SVM numéro 194 juin 2001 Page 168-169SVM numéro 194 juin 2001 Page 170-171SVM numéro 194 juin 2001 Page 172-173SVM numéro 194 juin 2001 Page 174-175SVM numéro 194 juin 2001 Page 176-177SVM numéro 194 juin 2001 Page 178-179SVM numéro 194 juin 2001 Page 180-181SVM numéro 194 juin 2001 Page 182-183SVM numéro 194 juin 2001 Page 184-185SVM numéro 194 juin 2001 Page 186-187SVM numéro 194 juin 2001 Page 188-189SVM numéro 194 juin 2001 Page 190-191SVM numéro 194 juin 2001 Page 192-193SVM numéro 194 juin 2001 Page 194-195SVM numéro 194 juin 2001 Page 196-197SVM numéro 194 juin 2001 Page 198-199SVM numéro 194 juin 2001 Page 200-201SVM numéro 194 juin 2001 Page 202-203SVM numéro 194 juin 2001 Page 204-205SVM numéro 194 juin 2001 Page 206-207SVM numéro 194 juin 2001 Page 208-209SVM numéro 194 juin 2001 Page 210-211SVM numéro 194 juin 2001 Page 212-213SVM numéro 194 juin 2001 Page 214-215SVM numéro 194 juin 2001 Page 216