SVM n°19 jui/aoû 1985
SVM n°19 jui/aoû 1985
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°19 de jui/aoû 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (203 x 280) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 200 Mo

  • Dans ce numéro : la micro-informatique expliquée par Bill Gates, le pape du logiciel.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
a g.rr amma me m a mare 111111111111 ». ».-miti CANON V-20 64 Ko MM, clavier AZERTY, sortie RVB Péritel, alimentation intégrée. Prix : 2 900-3 000 F Logiciels : 5 programmes semiprofessionnels sur cassette (250 F) : MX Calc, MX Graph, MX Stock, MX Base, MX Stat ; traitement de texte sur cassette annoncé. Distributeur : Canon-France. Tél. : (1)865.42.23. GOLDSTAR FC 200 64 Ko MM, clavier QWERTY, sortie RVB Péritel, alimentation intégrée. Prix : 2 590 F Distributeur : ASN. Tél. : (1) 599.27.28. DR MITSUBISHI MLF80 64 Ko MM, clavier AZERTY, sortie RVB, alimentation intégrée Prix : le MLF80 est commercialisé dans une configuration comprenant unité centrale, moniteur couleur et câbles, 4 990 F. Distributeur : SEIGA. Tél. : (1)687.82.40. opeanitoseneeileIttgt MILIC715112011212tOgall.011 Suite de la page 43 pognincosanoirfia anecopplaxim=e...zommusumu SANYO PI1C28 16, 32, 64 Ko au choix, clavier QWERTY, sortie RVB Péritel, sortie Cinch pour moniteur monochrome, alimentation intégrée. Pri,x : 16Ko : 2 390 F ; 32 Ko : 2590F ; 64 Ko : 2 990 F. Distributeur : SFCE. Tél. : (1) 666.21.62. programmables), haute résolution, moyenne résolution multicolore), et la taille des lutins. Elle permet en outre de régler le son produit par la frappe au clavier, de sélectionner la vitesse de transmission avec le lecteur de cassettes (1 200 ou 2 400 bauds), et enfin d'indiquer à l'unité centrale le type d'imprimante utilisée (MSX ou non). DEF USR X définit l'adresse d'une routine en langage machine appelée par USR X où X peut prendre les valeurs de 0 à 9 ; ce qui signifie que 10 routines peuvent être implantées simultanément. PLAY et DRAW sont deux instructions qui font appel à un macrolangage pour l'une musical, pour l'autre graphique. Elles permettent l'exécution rapide de séquences complexes de commandes. Exemple : 5$ = R20U20L20D20 : DRAW B$ dessinera un carré de 20 pixels de côté en haute résolution. Dans le domaine de la gestion des tableaux, deux instructions précieuses : SWAP qui échange les contenus de deux variables (ce qui peut considérablement simplifier un programme de tri), et ERASE qui permet de récupérer un espace mémoire utilisé inutilement en détruisant un tableau dont on aura spécifié le nom. Les branchements automatiques, ou déroutements, forment avec la gestion des errreurs un copieux chapitre du MSX Basic. INTERVAL, STOP, KEY, STRIG, SPRITE accompagnés de ON/OFF/STOP testent les interruptions provoquées par une cadence d'horloge, par les touches CONTROL/STOP, par les touches de fonction, par le bouton de tir de la manette de jeu, par une collision de lutins. De la même manière, ERL qui renvoie le numéro de ligne où s'est produite la demière erreur, ERR qui contient le numéro de code de cette dernière erreur et ERROR, instruction interprétée comme une erreur, permettent au programmeur de structurer la gestion des erreurs, et de définir ses propres interruptions. Les fans de l'algèbre booléenne seront comblés par le MSX Basic qui leur offre, en plus des AND, OR, et NOT habituels, les opérateurs logiques EQV (équivalence), IMP (implication), et XOR (OU exclusif). MSX Basic a une autre particularité : il reconnaît l'écran comme un périphérique, au•..e.,..eed.• 1111111 id jfflmine"e").X.Iliee ai te te gar. il e da sr sa le Rai au et tiff a Ir asile e Min SONY HIT-BIT 64 Ko MM, clavier AZERTY, sortie RVB Péritel, alimentation intégrée. Prix : 3 390 F Distributeur : Sony-France. Tél. : (1) 739.32.06. même titre qu'un lecteur de disquettes ou qu'une imprimante. La raison ? La mémoire vidéo séparée de la mémoire centrale et gérée par son propre microprocesseur. Ainsi, pour aller écrire sur un écran haute résolution, MSX Basic doit ouvrir le fichier écran et entrer les données de la même manière que vers un périphérique classique. D'où la très grande importance des instructions et commandes de gestion des fichiers, même si l'on ne dispose que de l'unité centrale. Le cinquième lutin Pour animer les lutins à l'écran, MSX Basic dispose de quatre instructions principales, très simples d'emploi : SPRITE$() crée l'image ; PUT SPRITE l'affiche et la déplace, ON SPRITE GOSUB et SPRITE ON/OFF/STOP gèrent la détection de collisions. Il est possible de définir 64 ou 256 lutins suivant la taille choisie (8/8 pixels ou 16/16 pixels), mais 32 seulement peuvent être affichés simultanément. Encore faut-il tenir compte d'une contrainte supplémentaire poétiquement nommée : « Règle du cinquième lutin ». Il s'agit de l'impossibilité d'afficher sur la même horizontale plus de quatre lutins, le cinquième disparaissant automatiquement. De joyeuses Le lecteur de disquettes Sony 3 1/2 pouces, rapide et sans problème. 44 SCIENCE & VIE MICRO N*19 JUILLET-AOÛT 1985
11,4ibe.•1. 07":"Ire":" itef.0ref ; ›,ef, en.frepe,r312.0"4/e"Ite.F. P*Ç'V,,,, =fbefel0Prf"" Io= SPECTRAVIDEO SVI 728 64 Ko RAM, clavier QWERTY, sortie Péritel vidéo composite, alimentation séparée. Prix : 2 965 F Distributeur : Serepe. Tél. : (1) 243.35.22. soirées en perspective pour les programmeurs nerveux... Le système d'exploitation de disquettes sur MSX révèle un double visage, qui correspond à deux types d'utilisateurs : amateurs écoeurés de la lenteur du lecteur de cassettes et qui désirent passer à la vitesse supérieure dans tous les sens du terme et programmeurs confirmés qui ont besoin d'un système sèmiprofessionnel. Pour les premiers, MSX ne propose pas un système d'exploitation à proprement parler, mais une extension du Basic contenue en mémoire morte dans le connecteur du lecteur de disquettes. Cette extension est opérante quelle que soit la taille mémoire de l'ordinateur et ajoute au Basic résident un jeu d'instructions chargé de gérer les fichiers disquette. Chargement et sauvegarde en différents formats, copie, renseignements sur l'état de la disquette, formatage, conversion de variables, destruction de fichiers, transfert de données, toutes ces opérations sont directement accessibles par des commandes et des fonctions Basic simples. Pour un usage semi-professionnel en revanche, le MSX Disk Basic n'est pas suffisant. Notamment parce qu'il ne libère pas la mémoire, ne permet pas de quitter le Basic, et donc de travailler avec d'autres langages ou au coeur du système. L'interface du lecteur de disquettes doit etre enfichée dans l'un des deux ports cartouche.'1'1'1'1'1'1"1'1'1 - 1`1'1 1'1'1'1 - 1'1'1'1'1'TOSHIBA 13X10 64 Ko MM, clavier QWERTY, sortie RVB Péritel, alimentation intégrée. Prix : 3 200 F. Distributeur : IYAVS. Tél. : (6) 907.72.76. Aussi Microsoft a-t-il développé le MSX-DOS, un système d'exploitation proche de MS-DOS, qui nécessite 64 Ko de mémoire vive, et réside sur une disquette système. Sous MSX- DOS, il est possible de travailler sur l'ensemble de la mémoire, puisque le Basic lui-méme est considéré comme un programme. Dès que le programme est chargé, un indicatif, appararait (A>), indiquant que l'on se trouve en mode commande. Celui-ci est interprété et exécuté par un programme spécial, appelé COMMAND.COM., qui dispose d'un petit éditeur simplifié pour faciliter entrée et modifications des commandes. Il est d'ailleurs possible de créer des fichiers de commandes, ou fichiers BATCH, qui sont exécutés simplement en tapant leur nom. Un fichier BATCH particulier, nommé AUTOEXEC.BAT., permet le chargement automatique d'un programme, le Basic par exemple, dès la mise en route du système. MSX-DOS tourne sur les deux formats de disquettes disponibles : 3 1/2 et 51/4 pouces. Le premier supporte en version de base 360 Ko formatés, et 720 Ko en version étendue. Généralement moins cher que le 5 1/4 pouces, il est particulièrement adapté à un usage domestique, puisque plus compact et plus solide. Le principal défaut est l'absence, pour le moment, de logiciels sur ce format. En 5 1/4 pouces en revanche, les possibilités d'accès sont plus étendues. Il est possible de lire et d'écrire sur des fichiers texte au standard IBM, et la société Spectravideo, désireuse de » professionnaliser » le MSX, commercialise une disquette CP/M et une carte 80 colonnes qui devraient permettre d'accéder à certains logiciels professionnels. A chacun son logiciel Pour l'instant, du point de vue des logiciels, le MSX parait essentiellement tourné vers les jeux. Les supports de programme au standard sont d'ailleurs jusqu'à aujourd'hui des cartouches ou des cassettes. Quelques utilitaires sont disponibles, mais un peu noyés dans la masse des jeux produits par les spécialistes MSX (Konami, ASCII, Hal), ou par les Suite page 46.11 11111111111111111111111111111 YAMAHA YIS-503 32 Ko RAM extensible à 64, clavier QWERTY, sortie RVB Péritel, alimentation externe avec Interrupteur. Prix : 3 390 F. Logiciels : Le YIS-503 étant spécialisé dans la production de sons, Yamaha a développé pour lui toute une gamme de périphériques et de logiciels dans ce domaine. Registration FM : 420 F ; composition musicale FM : 420 F ; macro-musique : 420 F ; lecteur de cartes magnétiques avec logiciel : 800 F. Distributeur : EINKA Systèmes. Tél. : (1) 763.06.69. YASHICA YC-64 64 Ko RAM, clavier QWERTY, sortie RVB Péritel, alimentation intégrée. Prix : 2 690 F. Distributeur : SEGIMEX. Tél. : (1) 562.03.30. imam na iiimummill ce, i YENO DPC64 64 Ko MM, clavier AZER7Y, sortie RVI3Péritel, alimentation intégrée. Prix : 3 450 F. Distributeur : ITMC. Tél. : (1) 798.00.57. SCIENCE & VIE MICRO N°19 - JUILLET-AOÛT 1985 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 1SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 2-3SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 4-5SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 6-7SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 8-9SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 10-11SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 12-13SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 14-15SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 16-17SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 18-19SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 20-21SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 22-23SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 24-25SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 26-27SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 28-29SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 30-31SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 32-33SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 34-35SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 36-37SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 38-39SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 40-41SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 42-43SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 44-45SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 46-47SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 48-49SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 50-51SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 52-53SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 54-55SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 56-57SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 58-59SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 60-61SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 62-63SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 64-65SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 66-67SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 68-69SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 70-71SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 72-73SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 74-75SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 76-77SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 78-79SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 80-81SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 82-83SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 84-85SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 86-87SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 88-89SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 90-91SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 92-93SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 94-95SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 96-97SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 98-99SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 100-101SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 102-103SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 104-105SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 106-107SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 108-109SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 110-111SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 112-113SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 114-115SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 116-117SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 118-119SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 120-121SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 122-123SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 124-125SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 126-127SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 128-129SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 130-131SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 132