SVM n°19 jui/aoû 1985
SVM n°19 jui/aoû 1985
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°19 de jui/aoû 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (203 x 280) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 200 Mo

  • Dans ce numéro : la micro-informatique expliquée par Bill Gates, le pape du logiciel.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
SPÉCIAL JAPON Suite de la page 33/I t - f L• 1.11 mi•'me'00 a « leiSi la micro-informatique envahit les magasins de Tokyo, elle n'a fait qu'une incursion timide dans les écoles. sur les trottoirs entre walkmen, calculatrices, téléviseurs et magnétoscopes. A coups de discount, le long de la grande artère de Chuo Don et des petites rues adjacentes, les MSX tentent de séduire un public qui se fait encore tirer l'oreille. Ils sont tous là. Plus d'une vingtaine de modèles négligemment posés sur leurs boites d'emballage. Le Pasopia de Toshiba, le Victor (1), le Yamaha, le Sanyo et le petit dernier de chez Casio qu'on peut décrocher à 26 800 yens (1350 F)... Véritable attraction touristique, Akihabara ne perd pas son temps en grandes démonstrations. On vient ici pour acheter ou pour être pris dans le tourbillon de ce souk électronique. Pas question, par contre, de voir, comprendre ou comparer. Pour en savoir plus sur les capacités de chaque machine, leur mode d'emploi et leur catalogue de logiciels, mieux vaut se rendre dans les centres de démonstration de chaque constructeur. Des hôtesses au clavier Installés dans le quartier chic de Ginza, Sony, Toshiba et NEC s'occupent de la promotion de leurs propres produits. A intervalles réguliers, même le dimanche, des hôtesses se mettent au clavier pour dévoiler les secrets des derniers-nés de la gamme. Aux curieux de s'installer ensuite devant les machines à leur disposition. Ici, comme dans les sept autres espaces ouverts au grand public par le numéro un de la micro nippone, on ne rencontre pratiquement que des femmes pour vous faire l'article. Avec sérieux et compétence, dans leur uniforme NEC, elles expliquent méthodiquement les caractéristiques de chaque machine. A l'étage supérieur, NEC a également pensé à se doter d'une école. Place y est faite aux tous jeunes enfants, aux scolaires mais aussi aux parents. Même défaut que partout ailleurs dans la formation : dès qu'il est question d'initiation, on sort ici le sacro-saint Basic. A cette heure de la journée, elles sont une vingtaine d'adolescentes, aspirantes secrétaires, ne parlant ni ne lisant l'anglais, à ingurgiter des instructions dont elles ne comprennent pas la signification. « Ça n'a aucune importance réagit mon guide, étonnée de ma surprise. Il leur suffit d'apprendre par coeur les instructions les plus courantes et (1) Rien à voir avec les ordinateurs professionnels de la ci-devant compagnie américaine Victor. Il s'agit de JVC. 38 de les retenir : dans ce pays où il n'existe toujours pas de clavier type pour machines à écrire et micro-ordinateurs, on se demande bien à quoi pareille formation va leur servir... (voir encadré). Point faible du marché japonais, le logiciel fait ici preuve d'une grande mollesse : les responsables nippons lui reconnaissent un retard de dix ans sur ses meilleurs concurrents étrangers et tout le monde sent l'urgence d'une vive réaction. Une fois de plus, c'est du MITI (Ministry of international trade and industry) qu'est partie l'impulsion. Une nouvelle stratégie a été mise au point. Pour développer de nouveaux programmes attrayants, des subventions et des avantages fiscaux ont déjà été accordés aux éditeurs. Autre offensive : celle que mènent les constructeurs eux-mêmes. Certains vont jusqu'à consacrer le tiers de leur budget recherche à rattraper le temps perdu. Exception faite de NEC qui offre un choix de près de mille programmes pour sa gamme des PC 800 et 820 et de plus de 1 500 pour sa gamme des PC 9800, leurs logithèques sont dans un tel état de manque qu'il leur faudra, malgré cette politique, des années pour se mettre à niveau. La quartier de Akihabara, marché awc puces de l'électronique, est le paradis des bricoleurs à la recherche de composants. Les logiciels professionnels made in US qui représentent encore plus de 80% des ventes risquent d'avoir encore longtemps la cote... Ils sont une quarantaine studieusement installés devant des écrans de micros aux couleurs vives. Leçon du jour : les fractions. Dans cette école élémentaire proche de la cité scientifique de Tsukuba, le prof n'a pas hésité à devancer les programmes. Avec leurs quarante heures d'enseignement des maths assisté par ordinateur, ces petits bambins de sept ans auront bientôt la grosse tête Même si l'expérience n'est guère représentative des écoles japonaises, le ministère de l'Education doit se contenter d'en faire le porte-drapeau de sa politique d'informatisation. Contrairement à ce que les Occidentaux ont tendance à s'imaginer, le Japon n'a en effet pas ouvert à tous vents les portes de ses établissements pour y faire souffler l'ère informatique. Une commission de sages continue à réfléchir sur l'utilité de son introduction en masse dans les classes. Résultat : on se contente ici d'un saupoudrage plus faible encore que dans les écoles françaises. Si un lycée sur deux a au moins un micro à sa disposition, deux pour cent seulement des établissements secondaires publics ont plus de vingt machines à mettre à la disposition des élèves. Et encore ne s'agit-il le plus souvent que d'établissements techniques. Après cette atmosphère studieuse, une dernière virée à Akihabara s'impose. En cette fin de journée, il pleut. En un tournemain, un homme vient de jeter une bâche sur du matériel d'occasion exposé à même le trottoir. Avec ahurissement, j'ai le temps de reconnaître quelques grosses bécanes professionnelles et des imprimantes NEC, IBM et Tektronix. Qui peut bien acheter ainsi, sans aucune garantie, du matériel professionnel ? Un passant vient à mon secours : • Détrompez-vous. Il y a plein de petites entreprises comme la mienne qui peuvent être intéressées. Vous savez, il n'est pas très compliqué de prendre quelques précautions. Et puis vous êtes au Japon, ponctue-t-il comme pour couper court à mes doutes. Toute parole donnée est sacrée... P.M. LA FIN DU CASSE-TÊTE ALPHABÉTIQUE BARDÉS DE CENTAINES DE TOUches et bourrés de milliers de caractères, les claviers traditionnels sont aussi terrifiants que les dragons de légende. Grâce aux dieux, le wa pro (word processor) permet aujourd'hui aux machines de recracher en idéogrammes ce que vous lui tapez en syllabes phonétiques. La langue écrite combine deux alphabets : le katakana, qui sert à écrire, phonétiquement, les innombrables vocables d'origine étrangère et le hiragana, un système syllabique simple comportant 56 sons (celui que les enfants apprennent d'abord à l'école), où l'on intègre les milliers d'idéogrammes, dits kanji (importés de Chine vers le Vile siècle). Grâce au wa pro, le clavier à 200 touches (chacune comportant parfois douze caractères I) a vécu. Cinquante touches subsistent, correspondant à la transcription phonétique des sons qui structurent la langue. S'affichent alors à l'écran, pour chaque touche utilisée, les différents idéogrammes à la prononciation identique. L'idéogramme « élu. (suivant le contexte) est validé par une touche. Exigeant d'importantes mémoires et d'excellentes définitions graphiques, le wa pro ignore les petits MSX. La vente de ce traitement de texte providentiel a bondi de 35 000 à 170 000 en deux ans à peine.
CEDIC/NATHAN Les premiers livres à lire thstloe P, Y Sdinkrenr Les collection micro monde ilUrIllSATELR FROISSICNN (Les guides de l'utilisateur professionnel LA MICRO EN 100 QUESTIONS DICTIONNAIRE MICRO-INFORMATIQUE IME Les livres L4 qui vont plus DU loin rea GUIDE PRATIQUE DU VIDEOTEX ET DU MINITEL ce:Oc/melon CACHEE FACE TO-7/70 T07- livres de référence CEDICINATHAN - 6-10 bd Jourdan - 75014 PARIS - Tél. 565.06.06 MICTi SOFT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 1SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 2-3SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 4-5SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 6-7SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 8-9SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 10-11SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 12-13SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 14-15SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 16-17SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 18-19SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 20-21SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 22-23SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 24-25SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 26-27SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 28-29SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 30-31SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 32-33SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 34-35SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 36-37SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 38-39SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 40-41SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 42-43SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 44-45SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 46-47SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 48-49SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 50-51SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 52-53SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 54-55SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 56-57SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 58-59SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 60-61SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 62-63SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 64-65SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 66-67SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 68-69SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 70-71SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 72-73SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 74-75SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 76-77SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 78-79SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 80-81SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 82-83SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 84-85SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 86-87SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 88-89SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 90-91SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 92-93SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 94-95SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 96-97SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 98-99SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 100-101SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 102-103SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 104-105SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 106-107SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 108-109SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 110-111SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 112-113SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 114-115SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 116-117SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 118-119SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 120-121SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 122-123SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 124-125SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 126-127SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 128-129SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 130-131SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 132