SVM n°19 jui/aoû 1985
SVM n°19 jui/aoû 1985
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°19 de jui/aoû 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (203 x 280) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 200 Mo

  • Dans ce numéro : la micro-informatique expliquée par Bill Gates, le pape du logiciel.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
SPÉCIAL JAPON Nos enquêteurs au pays mystérieux de la micro-informatique de demain Ink Pot : un extraordinaire logiciel graphique d'ASCII pour ordinateurs NEC a 8 bits (voir page 36). De quoi diable sont capables les Japonais en micro-informatique ? D'un côté, des augures apocalyptiques prévoient, chaque jour, l'anéantissement total de l'industrie occidentale par des hordes d'ordinateurs nippons pour le lendemain à 9 heures. De l'autre côté, des industriels américains goguenards ricanent : « Les Japonais sont nuls en logiciel, nuls en microprocesseurs, dormons tranquilles... ». Que faut-il Int « airr MM *mar Vaellinifflle 1. Inienilleillaille on,m111111.111KIlele Mlo.gatamilitelliiIIIII iraienieleNCIIIII wiemilOnal « 11 leieralIMINIMIr, Mi EL• 2,..2mme tolglabelionlanINI... CE. ale alle. Me -...,, : ; Zel. r as.,..- - r tao """... ; n w ms OMM. Wa al vMM,.. Ir.111111111,41109 0111•1111111111111/1111111.1111140111.11 17 +II N 11164111•111.10.1111baealleame MMM M Mel.1111111 ♦eanEarar1111a If11111 MM M 111.111111. 1111411111ffleglitleilerlall.1 « 111110111e ; 111•04411eleiliellefilluaS sa se L'ENIUME en penser ? Nous sommes allés au Japon pour chercher des éléments de réponse. Nous y avons découvert un marché très différent du nôtre et des réalités contradictoires. Le rouleau compresseur de la compatibilité IBM y est totalement inconnu ; Apple y est marginal ; les mentalités sont encore proches de la grosse informatique. « Comment voulezvous que les Japonais comprennent la philosophie de l'ordinateur per- sonnel », nous a demandé un haut responsable d'ATT en poste là-bas, « alors qu'ils n'ont même pas un téléphone par personne dans leurs bureaux ? ». Dans le même ordre d'idées, c'est l'envoyé spécial de SVM qui a appris au président de Sord l'existence des logiciels intégrateurs GEM, Topview et Windows, connus de la plupart des amateurs éclairés de micro en France. Mais le Comdex de Tokyo, premier du 32 SCIENCE & VIE MICRO N°19-JUILLET-AOÛT 1985
genre, qui s'est tenu en mai dernier, nous a réservé quelques surprises de taille : il y a des programmeurs au Japon capables de faire des prouesses sur des ordinateurs technologiquement dépassés, notamment en matière de graphisme, l'une de leurs grandes spécialités. On y perçoit aussi, avec le nouveau standard MSX 2 et des machines comme le Sharp X1 Turbo, une nouvelle tendance qui pourrait bien être l'avenir de la micro-informatique familiale : des machines couplées au téléviseur, au magnétoscope, au disque compact, avec un graphisme très puissant et un confort d'utilisation sans compromis. Les Japonais sont peut-être en retard, mais ils n'ont certainement pas dit leur dernier mot. Par nos envoyés spéciaux Petros Gondicas et Patricia Marescot et notre correspondante à Tokyo Marie Parra-Aledo. 4 LES MICROS ENVAHISSENT TOKYO =L Selon une tradition bien établie, tous les quarante ans, les Japonais font des misères aux Américains. Même si, cette fois, l'offensive est pacifique, les constructeurs nippons sont devenus sur leur sol, en quelques années, de redoutables adversaires. Au point d'inquiéter jusqu'à IBM. Qui contre-attaque sur le même terrain : le trottoir. Car au Japon, l'informatique est dans la rue. sURPRENANT : AU COEUR DE L'HONOrable quartier de Shibuya, devant le grand magasin Mitsumaru, des geishas interpellent sans vergogne les badauds de ce dimanche. Et leur dispensent à profusion badges, brochures et autocollants. Pour que son dernier-né descende dans la rue, IBM fait le trottoir. A deux pas, une caravane héberge plusieurs JX (la version japonaise de l'IBM PC Junior) où les gamins sont invités à jouer à Space Invaders. Au Japon, 113M se réveille. IBM contre-attaque. Et IBM a bien raison. Car s'il est le seul Américain à résister encore et toujours aux constructeurs japonais, sa position est à peu près aussi stable que celle du général Custer à Little Big Horn. Les munitions s'épuisent, et des salves de pasocoms pleuvent. Pasocom : terme nippo-informatique signifiant ordinateur personnel, décalqué de l'anglais perso(nal) com(puter). Seconde acception : gros pied de nez adressé aux constructeurs américains. Surtout par NEC (Nippon Electronic Company), qui contrôle désormais la moitié du marché, mais aussi par le peloton qui le suit : Fujitsu (10% du marché), puis Sharp, Hitachi, Toshiba et Mitsubishi. Sans compter Sony, un. jeune espoir. devenu leader en MSX, dont la gamme familiale des Mit Bit fait bruire le Landerneau local. IBM, lui, ne fait que 10% des ventes de micro-ordinateurs, mais fait tout pour conjurer un nouveau PearlHarbor. Car la menace reste tout de méme éloignée : IBM détient toujours, avec 27% du marché, le parc le plus important d'ordinateurs (toutes machines confondues y compris les plus grosses). Et puis, on peut toujours se réjouir du malheur des autres : l'an dernier, Apple a atteint péniblement le millier de Macintosh vendus, alors que les Japonais acquéraient au total un million de machines. Quant à l'Applellc, son prix (298 000 yens, soit près de 15 000 F) l'a empêché de franchir le cap des 2 500 exemplaires vendus. Et surtout, le 5 550 (version professionnelle japonaise de l'IBM PC), chouchou de 30 000 hommes d'affaires, a permis à IBM de garder la tète hors de l'eau. Jusqu'à quand ? Du côté des puces, l'avenir ne s'annonce guère plus rigolo. Si les Japo- nais accusent un retard pour les microprocesseurs (retard qu'ils commencent d'ailleurs à rattraper), ils gardent une bonne longueur d'avance dans les autres circuits intégrés, notamment les mémoires. Déjà, les microprocesseurs NEC 16 bits de la série V cassent les prix américains, avantagés par leur compatibilité avec l'Intel 8086 et 8088 de l'IBM PC. En attendant le Micro 32 d'Hitachi, qui devrait sortir dans deux ans, annoncé déjà comme deux fois plus performant que le Motorola 68020. Bref, Motorola, Intel et National Semi-Conductor, eux aussi, serrent les fesses. Akihabara, ça veut dire caverne d'Ali Baba en japonais. Enfin, sûrement ! Comment mieux décrire que par cette image orientale le bouillonnement extrême-oriental de cet autre quartier de Tokyo, paradis des bidouilleurs de tout poil ? Et de l'observateur étranger, qui veut vérifier l'importance de l'attaque des constructeurs nippons. Sur les rayons des innombrables magasins où se tapit la micro d'ici, pas une marque étrangère. Priorité au marché intérieur. Fier de son succès, NEC affiche sur son catalogue près d'une vingtaine de modèles à usage personnel ou professionnel, parmi lesquels quelques puissantes locomotives : son PC 9801E dont le prix tourne autour des 215 000 yens (10 825 F) tient aussi, depuis sa sortie, la place de vedette dans les rangs des 16 bits et son PC 9801 F3 lui assure, déjà, le gros de ses ventes dans les bureaux nippons. Inutile de chercher, par contre, dans la gamme des NEC, un micro accessible aux petites bourses. Le PC 6001 MKII, avec 64 Ko de mémoire, se vend au prix catalogue de 84 800 yens (4 270 F). NEC refuse de jouer la carte du MSX, ce standard déjà adopté par une quinzaine de sociétés nippones dont on attend encore qu'il révolutionne le monde de la micro domestique. Ces petits micros qui permettent à leurs acheteurs de s'échanger des programmes sans tenir compte de la marque de leur matériel, ont envahi tous les rayons d'informatique. Traditionnellement relégués aux derniers étages des boutiques d'Akihabara, les micros font leur apparition Suite page 38 SCIENCE & VIE MICRO N°19 - JUILLET-AOÛT 1985 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 1SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 2-3SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 4-5SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 6-7SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 8-9SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 10-11SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 12-13SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 14-15SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 16-17SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 18-19SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 20-21SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 22-23SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 24-25SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 26-27SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 28-29SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 30-31SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 32-33SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 34-35SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 36-37SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 38-39SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 40-41SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 42-43SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 44-45SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 46-47SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 48-49SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 50-51SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 52-53SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 54-55SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 56-57SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 58-59SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 60-61SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 62-63SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 64-65SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 66-67SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 68-69SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 70-71SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 72-73SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 74-75SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 76-77SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 78-79SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 80-81SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 82-83SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 84-85SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 86-87SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 88-89SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 90-91SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 92-93SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 94-95SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 96-97SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 98-99SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 100-101SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 102-103SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 104-105SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 106-107SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 108-109SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 110-111SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 112-113SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 114-115SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 116-117SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 118-119SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 120-121SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 122-123SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 124-125SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 126-127SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 128-129SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 130-131SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 132