SVM n°19 jui/aoû 1985
SVM n°19 jui/aoû 1985
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°19 de jui/aoû 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (203 x 280) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 200 Mo

  • Dans ce numéro : la micro-informatique expliquée par Bill Gates, le pape du logiciel.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
tre d'une touche : donc on a l'exécution simultanée. Windows fournit aussi ces fonctions. La part de marché de 20 °h que possèdent les logiciels intégrés actuellement devrait se réduire, parce qu'ils ne sont plus le seul moyen d'obtenir ces trois fonctions. Nous ferons donc des logiciels qui fonctionnent en profondeur. Ainsi, nous avons Excel pour les nombres dans un environnement graphique (et Multiplan dans les autres environnements), Word pour les mots, File pour les bases de données. D'où une souplesse accrue pour l'utilisateur. Vous ne manipulez pas de mots ? Achetez seulement Excel. Vous préférez le traitement de texte d'un autre éditeur ? Vous pouvez l'utiliser. Vous voulez acheter un autre module plus tard ? Pas de problème. Vous voulez les utiliser ensemble ? Avec Switcher, vous pouvez échanger vos données. Vous voyez, notre philosophie est radicalement différente. Sur les quelque trente logiciels intégrés annoncés aux Etats-unis, seuls deux ont eu du succès, Symphony et Framework. Pensez à tous les autres : Enable, Ovation, Mosaic, Integrated 7... certains n'ont même pas File (dit FormOrgenize ID Residential Listings 1.1.819ŒMEIMME9 I City. {7 Bellevue family Illr n D inmg KOchen Roorn'Addr8188 : I, 10613 SE 4th St -ff M'une Price : 1.8<1C.00 oo bearooms : 3 2 City ; Mener Island Adorées : 5709 Forest Ave SE L 1 -. 8 = 17,n, 09,,, ,o, romn R "1-1,-,,./U Il.. It LP—Ll'1,,..., Asicing Price. 1 II I*43 File, le gestionnaire de fichiers de Microsoft, illustre les capacités graphiques du Macintosh. réussi à arriver sur le marché 1 II est clair que ce n'est pas la bonne direction pour des logiciels professionnels de haut niveau. Notre marchepied : Les logiciels intégrés rassemblent en général un traitement de texte, un gestionnaire de fichiers, un tableur, un module graphique et parfois un module de communications. Après 1-2-3, son premier logiciel, Lotus a lancé Symphony, qui comprend en plus traitement de texte et communications. Notre commentaire : L'expression exécution simultanée est ici un peu abusive : les logiciels intégrés (ou le Macintosh) ne permettent pas l'exécution simultanée de plusieurs tâches ; simplement, ils permettent de passer instantanément d'une application à une autre. L'argument des ressources limitées est fort : il y a deux ans seulement, personne n'imaginait ce qu'on pourrait faire avec 256 Ko de mémoire ; aujourd'hui, de nombreux logiciels professionnels exigent davantage. On n'aura jamais assez de mémoire. Donc, pour vous, Excel n'est pas un logiciel intégré, bien qu'il intègre plusieurs fonctions ? Il existe un degré approprié d'intégration. Quend, par exemple, je parle de manipuler des nombres, je ne pense pas uniquement au tableur. Je pense à tout ce que vous avez envie de faire quand vous manipulez des nombres : par exemple, des graphiques, ou un certain type d'analyse de base de données. Avec Excel, nous avons donc construit une Fuie,' : Hill Ion Fenêtre [réer un nouveau document (lé Feuille de calcul Graphe A Rase de donnees Formulaire Traitement Communication de tente annuler Le logiciel intégré Jazz de Lotus rassemble trop de fonctions différentes, dit Bill Gates. intégration appropriée autour des nombres. Même chose avec les mots. Dans un traitement de texte, vous avez envie d'avoir des fonctions comme la coupure des mots, ou la manipulation d'un catalogue. Dans une base de données, vous allez avoir besoin d'une fonction de communication pour récupérer des données sur d'autres ordinateurs. Le problème, c'est que nos concurrents n'ont pas su faire la différence entre l'intégration appropriée autour d'une tâche homogène, et l'intégration pour l'intégration. L'intégration totale est tellement rigide ! Je suis très frappé que le marché ait choisi l'approche de la profondeur, bien que les intégrés possèdent les trois caractéristiques fondamentales dont nous parlions plus haut. Voyez ce que Lotus a fait avec Jazz, qui est similaire à Symphony, et ce que nous avons fait avec Excel, qui ressemble plus à 1-2-3 : vous avez là un bel exemple de l'intégration opposée à la profondeur. Vous pouvez acheter Excel plus Word pour le Mac pour le même prix que Jazz, et vous avez Switcher en prime : les avantages sans les inconvénients. Un bien meilleur traitement de texte, un bien meilleur traitement de nombres. Bon, vous n'avez ni leur petit gestionnaire de fichiers, ni leur petit module de communication. Mais ce que vous obtenez est bien plus puissant. Les ordinateurs familiaux au standard MSX ne se sont pas bien vendus en dehors du Japon. En France, certaines estimations, début mai, faisaient état de moins de 10 000 machines vendues. Les nouvelles versions de MSX en préparation peuvent-elles changer cela ? Bien vendus, bien vendus... ça dépend des objectifs qu'on se fixe... Et puis, 10 000 machines, vous trouvez ça peu ? D'ailleurs, combien de constructeurs poussent vraiment leurs machines ? Vous avez nous venons d'arriver. Ces gens-là sont en train d'apprendre comment vendre leurs machines, le logiciel commence juste à prendre son essor... Je n'ai pas du tout l'impression que les choses se soient mal passées. Les partenaires du MSX ont une vision à très long terme : intégration dans les appareils électroniques grand public, amélioration continue en conservant la compatibilité... Grâce à des sociétés à la mentalité internationale, comme Philips, nous poursuivrons notre effort pour étendre le marché du MSX. Nous sommes tout de même en tète du marché de l'informatique familiale au Japon : ce n'est pas rien... Notre marchepied : Le MSX, créé par Microsoft en collaboration avec ASCII, son représentant japonais, n'a été adopté, à trois exceptions connues près, que par des constructeurs japonais et coréens. Une version améliorée de ce standard pour ordinateurs 8 bits vient d'être annoncée (voir page 34), et une version ultérieure pour 16 bits est prévue. Notre commentaire : Les Japonais savent attendre. Mais cette « vision à très long termet est un aveu implicite d'un échec partiel. Quelle est l'importance du MSX dans votre activité ? Imaginez que vous ayez trois enfants, et qu'on vous demande quelle importance a votre seconde fille pour vous. Elle est très importante ! Elle fait partie de ma famille ! C'est un produit que nous devons faire évoluer. Microsoft croit qu'un jour, il y aura un micro sur chaque bureau et dans chaque foyer. En ce qui concerne le marché domestique, c'est le MSX qui peut nous permettre d'avoir une influence prépondérante. Le marché potentiel du MSX est plus vaste que celui de n'importe lequel de nos autres projets. On dit volontiers que le marché de l'informatique familiale est en déclin aux Etats-Unis. Pensez-vous que le MSX pourrait inverser cette tendance ? En déclin ? C'est vrai que les ventes se font par millions, et non par dizaines de millions. Oui, je pense que le MSX, au fur et à mesure qu'il évoluera, saura répondre à la question : • Pourquoi un ordinateur chez soi ? • Mème é Fichier tonton Recherche Caracteres Paragraphe Document Sans litre F. Il. O. (IL M. 0. le, i7. d. N. de 111 112 113 114 11,8_11,(1_1.1 113.1.liniM Glossaire MINIMMilanees 1,11,18 4 Mars 1985 Nom de l'entrée : 11111111111•11IIMI Ueulllez agréer. Cher Monsieur, nos salutations cordleles. Michel YVES ARL échain RIS En réponse à votre lettre du 25 Février dernier, nous avons le plaisir de vous faire parvenir notre catalogua 1 985. ainsi qu'une liste de pou à titre indicatif Nous restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire Salut ! Le traitement de texte Word possède un glossaire pour les formules standard. dans son état actuel, c'est une superbe machine ; mais pour en arriver au point où chacun saura pourquoi il a besoin d'un ordinateur, il en faudra beaucoup plus. Ce n'est pas avant de nombreuses années qu'un vendeur pourra frapper aux portes des appartements en disant• Permettez-moi de vous expliquer, avec une démonstraton de dix minutes, pourquoi vous avez besoin d'un ordinateur Interview réalisée par Petros GONDICAS 28 SCIENCE & VIE MICRO N°19 - JUILLET-AOÛT 1985
STORAGEMAS TER, LA MEMOIRE ETALON a traduction littérale de StorageMaster, c'est "la mémoire étalon". Et, dans les faits, StorageMaster est en train de s'imposer dans le monde entier comme la référence en matière de stockage de l'information. La raison en est simple Control Data, en lançant StorageMaster, a décidé de mettre tout le poids de son expérience et de son avance technologique au service de la production des disques souples. Résultat une ligne complète de disquettes. Toutes ont la garantie de 5 ans "restitution totale Car l'enjeu est trop important, trop grave dans certains cas, pour que vous preniez des risques avec vos informations. Votre sécurité passe par StorageMaster, les disquettes aux normes 12ightech" exigées par Control Data pour la totalité de sa production. eD Pour avoir la liste des points de vente W I du CONTKOL• StorageMaster de votre ville, appelez DATA Janette BUNN ► UMERO 16 (05) 43 29 75 Control Dota BP 139 77315 Morne-la-Vallée Cedex 02 e•Pt emu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 1SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 2-3SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 4-5SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 6-7SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 8-9SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 10-11SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 12-13SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 14-15SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 16-17SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 18-19SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 20-21SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 22-23SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 24-25SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 26-27SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 28-29SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 30-31SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 32-33SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 34-35SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 36-37SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 38-39SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 40-41SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 42-43SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 44-45SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 46-47SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 48-49SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 50-51SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 52-53SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 54-55SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 56-57SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 58-59SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 60-61SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 62-63SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 64-65SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 66-67SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 68-69SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 70-71SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 72-73SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 74-75SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 76-77SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 78-79SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 80-81SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 82-83SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 84-85SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 86-87SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 88-89SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 90-91SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 92-93SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 94-95SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 96-97SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 98-99SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 100-101SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 102-103SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 104-105SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 106-107SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 108-109SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 110-111SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 112-113SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 114-115SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 116-117SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 118-119SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 120-121SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 122-123SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 124-125SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 126-127SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 128-129SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 130-131SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 132