SVM n°19 jui/aoû 1985
SVM n°19 jui/aoû 1985
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°19 de jui/aoû 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (203 x 280) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 200 Mo

  • Dans ce numéro : la micro-informatique expliquée par Bill Gates, le pape du logiciel.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
LES PATATES SONT COPIABLES• MÊME LES POMMES DE TERRE ONT DES yeux Ce titre de logiciel a déjà gagné le grand prix de l'Absurdie. Ce qui n'empêche pas sa disquette pour Applellc,Ile et 11+ de celer un jeu amusant : la situation du pays est catastrophique depuis qu'un dictateur s'est emparé du pouvoir. Il faut le virer et rétablir la démocratie. C'est vous, si, si, qui allez le faire en vous déplaçant dans la ville exsangue pour retrouver l'abominable tyran. Deux caractéristiques de. Même les pommes, etc.. : 350 mots de vocabulaire sont mémorisés et on peut indiquer l'action désirée en tapant le mot qui la désigne (par exemple ENTRER). Par ailleurs, les éditeurs ne sont pas paranoïaques :. Dispositif antipiratage : aucun. Ce jeu est copiable, mais n'en faites pas un commerce. En ralentissant les copies, vous favorisez la baisse des prix ». Caramba ! Celui-ci vaut 195 F TTC seulement. (Froggy Software, 34, rue Henri-Chevreau, 75020 Paris. Tél. : (1) 358.25.98).• LE MUR MENE LA DANSE D'UN CÔTÉ, UN MUR DE 6 MÈTRES DE long ; de l'autre, un projecteur. On marche, on bouge entre les deux, et on entend la musique commandée par l'ombre portée, au rythme des gestes et des mouvements. Ce mur. interactif spatio-musical » a été imaginé par Jacques Serrano : il se compose de 3 072 cellules photo-sensibles derrière lesquelles se trouvent sept synthétiseurs mémorisant quinze phrases musicales (des mélodies de cinq à six secondes), l'ensemble étant piloté par un ordinateur mis au point par la Secad, une boite de robotique grenobloise, et par un Macintosh, qui met en route le programme. Le but bien sûr, c'est de réaliser un spectacle de danse. Le mur devrait être visible pendant l'été à Bandol, au circuit Paul Ricard et en septembre à la fête de l'Humanité. (Jacques Serrano, 140, rue Saint-Honoré, 75001 Paris. Tél. : (1) 260.26.08). IBM A ORGANISÉ DÉBUT JUIN Â MONACO un forum de prestige. A cette occasion, une exposition de haute technologie a dévoilé quelques produits des laboratoires IBM dont on a coutume de dire qu'ils travaillent sur tous les domaines de pointe. Ainsi on a vu une nouvelle imprimante à laser à 20 pages par minute destinée aux ordinateurs centraux, mais également connectable par le réseau local à l'IBM PC. Un écran tactile à plasma permet une précision de 800 000 points, contre 1000 environ pour les écrans traditionnels. Egalement dans le domaine des prototypes, un écran cathodique à projection d'image, qui permettra de faire des terminaux, et pourquoi pas, des microordinateurs transportables à écrans dépliants. Le modèle exposé comportait un lecteur de disquettes 31/2 pouces, présent uniquement sur l'IBM PC JX japonais. Plus proche des préoccupations actuelles d'IBM, L'LES TRAVAUX D'IBM EUREKA : L'EUROPE RELÈVE LE DÉFI EUROPE DES NOUVELLES technologies serait-elle sur le point de se réveiller ? On pourrait le croire si l'on en juge par la cadence accélérée à laquelle se suivent les projets communs. Après Esprit (technologie de l'information), Race (télécommunications) et Jet (nucléaire) aux noms évocateurs, voici le petit dernier : Eurêka, encore plus ambitieux. Tout d'abord parce qu'il vise à donner au Vieux Continent les moyens de se dégager de la tutelle américaine. Et notamment du projet. Guerre des Étoiles lancé par Ronald Reagan et baptisé IDS (Initiative de Défense Stratégique). Mais aussi parce que c'est le plus vaste programme jamais concocté par la CEE. En effet Eurêka - proposé par la France - veut créer un front commun de la recherche et des technologies du XXle siècle en travaillant sur cinq axes. 1) Optronique : sous ce nom barbare se cache le terme qui désigne le mariage de l'électronique et de l'optique. Une technologie permettant de véhiculer l'information par la lumière et qui ouvre de nombreuses perspectives (traitement électronique du signal lumineux, lasers à semi-conducteurs, caméra travaillant dans l'infra-rouge, etc). 2) Micro électronique ultrarapide : ce programme vise à trouver les matériaux de base les plus performants pour les circuits intégrés. Le silicium a rendu de bons et loyaux services, mais les experts travaillent déjà dans d'autres directions. Entre autres, l'arséniure de gallium (AsGa), bien que cette technique comporte de nombreux inconvénients. Par exemple, les circuits AsGa autorisent moins de complexité que ceux en silicium, ce qui implique des connexions plus lentes, des débits d'informations moins volumineux. 3) Grands ordinateurs : le retard de l'Europe est criant dans ce domaine qui demande des investissements se chiffrant par centaines de millions de francs. Ces une unité de disque dur de technologie Winchester 51/4 pouces stocke 20 Mo formatés. Cela confirme les bruits faisant état de difficultés sur le disque 20 Mo qui équipe le PC-AT. Des applications graphiques étaient présentées, notamment pour l'exploitation d'images médicales et de satellites. Ecrans, imprimantes, disques durs : à n'en pas douter, IBM peut encore nous étonner. Un prototype d'écran cathodique à projection d'image. ordinateurs géants sont pour l'instant l'apanage des firmes américaines telles que Cray et Control Data, ou japonaises comme Fujitsu, Hitachi et NEC. Cependant la France a posé quelques jalons avec son supercalculateur Marisis à usages scientifique et militaire qui sera prêt vers 1988.4) Intelligence artificielle : c'est l'avenir de l'informatique, car les ordinateurs deviendront de véritables outils d'aide à la décision en travaillant à partir de données non chiffrées. Une machine sera ainsi capable d'apprécier les risques de guerre en prenant le pouls de l'opinion, en mesurant l'agressivité des discours politiques et non plus seulement en comptabilisant les armes de part et d'autre. L'Europe dispose de plusieurs atouts dans ce domaine, notamment le savoir-faire des sociétés de logiciel françaises et le récent accord entre Bull, ICL et Siemens pour une recherche commune. 5) Lasers de puissance : ces rayons de la mort. dignes des plus mauvais romans de science-fiction ont également des applications civiles, mais le terrain est encore à défricher tant les perspectives sont vastes. L'ampleur de ce projet montre que l'Europe veut passer à la vitesse supérieure. On est bien loin du programme Esprit centré sur les technologies de l'information (CAO, bureautique, logiciel, micro-électronique et traitement de l'information). Et encore plus loin du programme Race axé uniquement sur les télécommunications. Bien que Eurêka se défende d'être le pendant civil et européen du projet américain. Guerre des Étoiles., on voit mal comment toutes ces techniques ne seront pas utilisées à des fins militaires. En tout cas, lors du dernier sommet des pays industrialisés, la France a fait savoir qu'elle ne participerait pas au programme IDS. Mais les autres pays européens sauront-ils résister à la sirène américaine ? 12 SCIENCE & VIE MICRO No 19 - JUILLET-AOÛT 1985
OLIVETTI PRÉSENTE LES ORDINATEURS PERSONNELS EUROPÉENS DOCILES ET COMPATIBLES Vous ne les connaissez peut-être pas. Mais les nouveaux ordinateurs personnels Olivetti, eux, vous connaissent déjà, savent quels sont vos problèmes et comment les résoudre. Olivetti, premier constructeur informatique européen, a mis dans ses ordinateurs personnels toute l'expérience acquise auprès de milliers d'entreprises européennes dont les besoins et les attentes ont servi de base à la mise au point des solutions Olivetti. Ainsi sont nés les nouveaux ordinateurs personnels européens Olivetti. Le matériel et le logiciel sont compatibles avec le standard du marché, mais les ordinateurs personnels Olivetti vont bien au-delà de la simple compatibilité : ils sont plus rapides dans le traitement des données, des textes et des graphiques et en assurent une meilleure/lisibilité à l'écran. La richesse de la gamme permet d'évoluer vers la.. configuration la plus appropriée aux besoins de l'entreprise. Les nouveaux ordinateurs personnels c\cb Olivetti peuvent communiquer entre eux, avec/t›,_0'd'autres ordinateurs et serveurs de bases de données ; ils peuvent aussi s'intégrer aux 0.Z.z, réseaux de communication de l'entreprise./Olivetti : les ordinateurs personnels professionnels. L'alternative européenne. oS‘ olivetti/\ç\„



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 1SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 2-3SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 4-5SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 6-7SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 8-9SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 10-11SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 12-13SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 14-15SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 16-17SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 18-19SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 20-21SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 22-23SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 24-25SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 26-27SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 28-29SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 30-31SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 32-33SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 34-35SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 36-37SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 38-39SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 40-41SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 42-43SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 44-45SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 46-47SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 48-49SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 50-51SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 52-53SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 54-55SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 56-57SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 58-59SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 60-61SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 62-63SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 64-65SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 66-67SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 68-69SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 70-71SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 72-73SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 74-75SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 76-77SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 78-79SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 80-81SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 82-83SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 84-85SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 86-87SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 88-89SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 90-91SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 92-93SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 94-95SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 96-97SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 98-99SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 100-101SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 102-103SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 104-105SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 106-107SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 108-109SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 110-111SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 112-113SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 114-115SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 116-117SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 118-119SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 120-121SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 122-123SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 124-125SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 126-127SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 128-129SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 130-131SVM numéro 19 jui/aoû 1985 Page 132