SVM n°180 mars 2000
SVM n°180 mars 2000
  • Prix facial : 29 F

  • Parution : n°180 de mars 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 244

  • Taille du fichier PDF : 235 Mo

  • Dans ce numéro : ADSL... l'Internet à haut débit.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
DOSSIER'32.3. no 6 FA. 16,5. al ces/rois té/échos/('- P Ca I imams. simultanés. -,=eueggfflumagmeggi (Cozi/la liae, 6765 Ku en foui), à I ihrs rites.se n'aucune oÉ1651, de IC An% chacun. 11'r 0.* IC.. I : z:kzIagegmelegeougsteg «, I...v2a10_21. A la une 1:3 ADSL OU LA LILGNEPAS_VRAIMENT DÉDIÉE LA TECHNOLOGIE de l'Asymetric Digital Subscriber Line (ADSL) permet une connexion permanente à l'Internet à des débits jusqu'à 200 fois supérieurs à ceux des modems classiques. Révolutionnaire, elle utilise, sans modification, la simple paire de fils de cuivre de la ligne téléphonique. A tra- A TTEN TI O N ADSL câble On l'a vu, l'ADSL se sert du proto- cole de transport ATM. Cette mé- thode commutée - toute connexion se fait de point en point sans autre intervention - permet un débit maximal pour chaque transmission. Pour le câble, il en est autrement. Celui-ci utilise le modèle Carrier Sense Multiple Access with Collision Detection (CSMA/CD) qui fonctionne sur le principe d'écoute télé- "mieux". Atouts technologiques à la clé (voir encadré ci-dessus). Débit amélioré, prix sans surprise En France, l'ADSL est né dans les laboratoires du Cnet, le centre de recherche et de développement de France Télécom. C'était en 1996. France Télécom, I phonique : si personne n'est sur la ligne, je peux émettre. Ainsi, cette méthode n'est efficace que lorsqu'il n'y a qu'un petit nombre de postes connectés. Un handicap pour le réseau câblé, donc. Sinon, du point de vue des débits théoriques, ils sont identiques sur le câble et l'ADSL. A noter que les "câblés" sont limités en trafic montant et non les ADSLisés (pour l'instant). Avantage de l'ADSL MOINS DE 12 MINUTES pour vers un modem et un filtre spécifiques installés chez l'abonné, elle autorise le transport d'un signal modulé de relativement haute fréquence. Ce signal est démodulé par un autre modem (Digital Subscriber Line Access Multiplexer, DSLAM) posé dans le répartiteur du central téléphonique. Contrainte de taille : l'alternative encore, il permet le choix de son fournisseur d'accès. Pour le câble, le fait que l'infrastructure nécessaire soit lourde, a créé de fait des monopoles locaux. Côté tarifs, le câble coûte de 288 à 320 F par mois, location du modem comprise, plus 1000 F de mise en service. L'ADSL est environ une fois et demie plus cher : 430 F par mois (y compris la location de modem) et 800 F de frais d'installation. détenteur de toutes les lignes cuivre du pays, celles par où passent les communications téléphoniques, rêvait d'une technologie nouvelle permettant de faire transiter des données importantes et autres que vocales, qui s'appuierait sur son réseau. Des expériences sont menées pour faire/3% me2beta31.zip Atiempt 1 of 99 I : Internetlme2beta31.zip - This download can beiesumedftp.velgespgcom/pubb/enge/oflicial/me2beta31.zip 5.6 K/sec 198K ol 270K 13 sec [P M agalar- il Pause Cancel chaque DSLAM ne couvre que les lignes ADSL situées à moins de 5 km du central. Les débits de l'ADSL sont asymétriques, c'està-dire différents en voie descendante et en voie montante. Du central vers l'usager (download), la connexion s'établit entre 1,5 et 10 Mbits/s, soit 30 à 200 fois plus vite qu'avec un modem RTC en V90. De l'usager vers le central téléphonique (upload), la liaison se fait entre 256 et 640 Kbits/s, soit 5 à 10 fois plus vite qu'avec le modem classique. Les données passent par le réseau Mode de transfert asynchrone (ATM), établi par la ligne ADSL entre le modem de l'abonné et des équipements appelés Broadband Access passer de la télévision, de la visioconférence et de l'Internet sur ces lignes. Résultat, c'est Internet qui l'emporte. "La demande des internautes en matière de hauts débits est forte", constate Yves Cascalès. Enjeu commercial. Un test est mené à Noisy-le-Grand sur 50 usagers résidentiels et Server (BAS). Chaque BAS regroupe le trafic issu d'une dizaine de DSLAM. Les flux de données IP (Internet Protocol) provenant des ordinateurs connectés sont acheminés par les circuits ATM. Ces flux sont alors livrés par les BAS à des routeurs IP installés dans les locaux des fournisseurs d'accès à l'Internet (FAI), qui s'occupent de la connexion IP avec le réseau Internet. C'est là que la ligne n'est plus seulement dédiée à l'abonné et qu'il doit partager la bande passante de son FAI avec d'autres clients... O.S. 48 SECONDES pour une bêta de Verge (270 Ko). Petite par le téléchargement en parallèle de 600 Mbits répartis en 4 fichiers. Rens.. sur le www.pcmaintenant.com professionnels. Puis il est élargi à 500 abonnés. Selon France Télécom, l'accueil a été très positif, même auprès d'abonnés au réseau câblé. En fait, c'est une technologie qui répond à tous les segments de marché, du résidentiel au professionnel, en passant par l'entreprise.
L'ADSL, c'est le câble avec quelques plus (voir encadré). Et l'opérateur historique ne tarit pas d'éloges à son sujet... Surtout que cela lui coûte nettement moins cher de poser une paire de modems (un chez l'abonné, l'autre sur le commutateur) que de creuser la terre pour poser des câbles jusqu'aux portes de clients potentiels. CQFD. Les abonnés ne s'en plaignent pas. Martin Nimier, l'un des ADSLisés que « C'est surtout la possibilité d'être connecté en permanence à prix forfaitaire qui m'intéresse » IMgiMiffle THOMAS COSTINI Cadre et internaute assidu Connexion permanente, haut débit, réduction de coûts... L'ADSL a tout pour séduire. Mais il est parfois impossible de se connecter ! En décembre, c'était le cas pour les utilisateurs de Mac. Responsable : le modem Alcatel qui venait de remplacer dans les commutateurs de France Telecom le Motorola utilisé pendant la période de nous avons rencontrés, confirme : "Dufait de laforfaitisation, je n'ai plus de mauvaises surprises en recevant ma facture. J'économise même de l'argent. J'ai divise'mes coûts de communications par deux ! " Surfeur assidu, avec une moyenne de six heures par jour en semaine et de dix heures par jour le week-end, il a de quoi se réjouir. Pour Vincent Bro- Vers une utilisation du Net plus quotidienne tests. Le problème est à peu près résolu, mais il a privé ces internautes de l'ADSL plusieurs semaines. De plus, "permanent" ne rime hélas pas toujours avec "continu". Expérience du câble pour preuve. "Pensez à éteindre votre ordinateur lorsque vous ne vous en chard, père de famille, l'ADSL se révèle dans sa capacité de débit. Avec.512 Kbits/s, il est près de dix fois supérieur à celui que permet un modem 56,6 K. "Je peux télécharger tout ce que je veux ! ", lancet-il fièrement. Quant à Thomas Costini, jeune célibataire récemment connecté vial'ADSL, il peut enfin recevoir les coups de fil de IL EST CONNECTÉ TOUILLE TEMPS... CHEZ THOMAS COSTINI, 28 ans, l'ordinateur est allumé dès qu'il est à la maison. En semaine, toute la soirée. Et le week-end toute la journée. Pratiquement 60 heures par semaine ! "Ça permet d'aller jeter rapidement un ceil sur un siteWeb", explique-t-il.Avec l'ordinateur allumé, Netscape ouvert en permanence, quelques clics et une poignée de secondes lui suffisent pour commencer à surfer. Recherche d'un numéro de téléphone, horaire d'une séance de cinéma avec téléchargement de la bande annonce du film, rapide vérification de l'état de la circulation avant de prendre la voiture : les occasions d'utiliser Internet se multiplient. "Il devient plus rapide de consulter le programme télé du joursur enfin nresnue I servez pas", peut-on lire sur le site de Cybercâble. Plutôt osé, quand on vend de l'Internet permanent. Explication : ses copains tout en surfant sur le Web... ce qui lui arrive souvent ! 51vant, il fallait avoir une seconde ligne ou utiliser le signal d'appel, qui coupait la connexion. Gênant quand on est en train de télécharger les tout derniers kilo-octets d'un fichier d'un méfia ! ", se souvient-il. Comment ADSL change tout Conséquence de ces changements, une utilisation beaucoup plus quotidienne d'Internet. Chez nos trois témoins, l'ordinateur le Net que de partir à la recherche du programme télé papier, caché je ne sais où", se réjouit l'intemaute. Les mails étant relevés automatiquement toutes les deux minutes, le courrier électronique arrive presque en direct, ce qui permet des réponses quasi instantanées. "Je travaille beaucoup par Internet, indique Thomas Costini. Etre connecté en permanence permet de recevoir une réponse dès qu'elle a été envoyée, et, donc, de régler un problème rapidement." La connexion permanente serat-elle aussi synonyme de cordon ombilical permanent avec son bureau, comme l'est le téléphone mobile ? En tout cas, quand on y goûte, on ne peut plus s'en passer ! 0.M. un ordinateur connecté, même sans internaute derrière, émet des requêtes. Or, si le volume de téléchargement est illimité, celui des données envoyées (upload) ne l'est pas. Ce qui est contradictoire, puisque l'upload dépend de la quantité de données reçues. Une limite susceptible de freiner la soif de surf des internautes. L'offre ADSL ne limite pas le volume d'upload... pour l'instant. SVM MARS 2 0 0 0'HTTP://SVM.VNUNET.FR 55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 180 mars 2000 Page 1SVM numéro 180 mars 2000 Page 2-3SVM numéro 180 mars 2000 Page 4-5SVM numéro 180 mars 2000 Page 6-7SVM numéro 180 mars 2000 Page 8-9SVM numéro 180 mars 2000 Page 10-11SVM numéro 180 mars 2000 Page 12-13SVM numéro 180 mars 2000 Page 14-15SVM numéro 180 mars 2000 Page 16-17SVM numéro 180 mars 2000 Page 18-19SVM numéro 180 mars 2000 Page 20-21SVM numéro 180 mars 2000 Page 22-23SVM numéro 180 mars 2000 Page 24-25SVM numéro 180 mars 2000 Page 26-27SVM numéro 180 mars 2000 Page 28-29SVM numéro 180 mars 2000 Page 30-31SVM numéro 180 mars 2000 Page 32-33SVM numéro 180 mars 2000 Page 34-35SVM numéro 180 mars 2000 Page 36-37SVM numéro 180 mars 2000 Page 38-39SVM numéro 180 mars 2000 Page 40-41SVM numéro 180 mars 2000 Page 42-43SVM numéro 180 mars 2000 Page 44-45SVM numéro 180 mars 2000 Page 46-47SVM numéro 180 mars 2000 Page 48-49SVM numéro 180 mars 2000 Page 50-51SVM numéro 180 mars 2000 Page 52-53SVM numéro 180 mars 2000 Page 54-55SVM numéro 180 mars 2000 Page 56-57SVM numéro 180 mars 2000 Page 58-59SVM numéro 180 mars 2000 Page 60-61SVM numéro 180 mars 2000 Page 62-63SVM numéro 180 mars 2000 Page 64-65SVM numéro 180 mars 2000 Page 66-67SVM numéro 180 mars 2000 Page 68-69SVM numéro 180 mars 2000 Page 70-71SVM numéro 180 mars 2000 Page 72-73SVM numéro 180 mars 2000 Page 74-75SVM numéro 180 mars 2000 Page 76-77SVM numéro 180 mars 2000 Page 78-79SVM numéro 180 mars 2000 Page 80-81SVM numéro 180 mars 2000 Page 82-83SVM numéro 180 mars 2000 Page 84-85SVM numéro 180 mars 2000 Page 86-87SVM numéro 180 mars 2000 Page 88-89SVM numéro 180 mars 2000 Page 90-91SVM numéro 180 mars 2000 Page 92-93SVM numéro 180 mars 2000 Page 94-95SVM numéro 180 mars 2000 Page 96-97SVM numéro 180 mars 2000 Page 98-99SVM numéro 180 mars 2000 Page 100-101SVM numéro 180 mars 2000 Page 102-103SVM numéro 180 mars 2000 Page 104-105SVM numéro 180 mars 2000 Page 106-107SVM numéro 180 mars 2000 Page 108-109SVM numéro 180 mars 2000 Page 110-111SVM numéro 180 mars 2000 Page 112-113SVM numéro 180 mars 2000 Page 114-115SVM numéro 180 mars 2000 Page 116-117SVM numéro 180 mars 2000 Page 118-119SVM numéro 180 mars 2000 Page 120-121SVM numéro 180 mars 2000 Page 122-123SVM numéro 180 mars 2000 Page 124-125SVM numéro 180 mars 2000 Page 126-127SVM numéro 180 mars 2000 Page 128-129SVM numéro 180 mars 2000 Page 130-131SVM numéro 180 mars 2000 Page 132-133SVM numéro 180 mars 2000 Page 134-135SVM numéro 180 mars 2000 Page 136-137SVM numéro 180 mars 2000 Page 138-139SVM numéro 180 mars 2000 Page 140-141SVM numéro 180 mars 2000 Page 142-143SVM numéro 180 mars 2000 Page 144-145SVM numéro 180 mars 2000 Page 146-147SVM numéro 180 mars 2000 Page 148-149SVM numéro 180 mars 2000 Page 150-151SVM numéro 180 mars 2000 Page 152-153SVM numéro 180 mars 2000 Page 154-155SVM numéro 180 mars 2000 Page 156-157SVM numéro 180 mars 2000 Page 158-159SVM numéro 180 mars 2000 Page 160-161SVM numéro 180 mars 2000 Page 162-163SVM numéro 180 mars 2000 Page 164-165SVM numéro 180 mars 2000 Page 166-167SVM numéro 180 mars 2000 Page 168-169SVM numéro 180 mars 2000 Page 170-171SVM numéro 180 mars 2000 Page 172-173SVM numéro 180 mars 2000 Page 174-175SVM numéro 180 mars 2000 Page 176-177SVM numéro 180 mars 2000 Page 178-179SVM numéro 180 mars 2000 Page 180-181SVM numéro 180 mars 2000 Page 182-183SVM numéro 180 mars 2000 Page 184-185SVM numéro 180 mars 2000 Page 186-187SVM numéro 180 mars 2000 Page 188-189SVM numéro 180 mars 2000 Page 190-191SVM numéro 180 mars 2000 Page 192-193SVM numéro 180 mars 2000 Page 194-195SVM numéro 180 mars 2000 Page 196-197SVM numéro 180 mars 2000 Page 198-199SVM numéro 180 mars 2000 Page 200-201SVM numéro 180 mars 2000 Page 202-203SVM numéro 180 mars 2000 Page 204-205SVM numéro 180 mars 2000 Page 206-207SVM numéro 180 mars 2000 Page 208-209SVM numéro 180 mars 2000 Page 210-211SVM numéro 180 mars 2000 Page 212-213SVM numéro 180 mars 2000 Page 214-215SVM numéro 180 mars 2000 Page 216-217SVM numéro 180 mars 2000 Page 218-219SVM numéro 180 mars 2000 Page 220-221SVM numéro 180 mars 2000 Page 222-223SVM numéro 180 mars 2000 Page 224-225SVM numéro 180 mars 2000 Page 226-227SVM numéro 180 mars 2000 Page 228-229SVM numéro 180 mars 2000 Page 230-231SVM numéro 180 mars 2000 Page 232-233SVM numéro 180 mars 2000 Page 234-235SVM numéro 180 mars 2000 Page 236-237SVM numéro 180 mars 2000 Page 238-239SVM numéro 180 mars 2000 Page 240-241SVM numéro 180 mars 2000 Page 242-243SVM numéro 180 mars 2000 Page 244