SVM n°180 mars 2000
SVM n°180 mars 2000
  • Prix facial : 29 F

  • Parution : n°180 de mars 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 244

  • Taille du fichier PDF : 235 Mo

  • Dans ce numéro : ADSL... l'Internet à haut débit.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 186 - 187  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
186 187
Les sites pour... Qui dit Web, dit instantané. Pas question, dès lors, d'attendre des jours qu'arrivent chez soi les CD, les caisses de vin ou le lave-linge commandés en quelques clics de souris. Un vrai défi pour les marchands en ligne. PAR LAURE DUMONT Livraison IL FALLAIT Y PENSER. Pour livrer ses clients en moins de quatre heures (à Paris, et en 24 h en province), Blackorange, un site français de vente de logiciels en ligne, a inventé sa solution : la "rematérialisation" de logiciels. Le principe est simple et on ne peut plus autorisé : "Nous avons passé des accords avec un certain nombre d'éditeurs qui nous autorisent à graver leurs produits à la demande, explique Francis Lelong, le gérant de Blackorange. A chaque commande reçue sur notre site, nous gravons A vant de se faire livrer, encore faut-il pouvoir passer commande. Une évidence ? Pas sûr. En octobre dernier, Andersen Consulting réalisait une étude sur 100 sites américains de commerce on-fine. Or, sur 480 achats tentés par les enquêteurs, seulement 350 ont abouti. Un taux d'échec plutôt élevé (25%), essentiellement imputable à des raisons techniques. A savoir aussitôt le logiciel et nous le conditionnons avec un emballage qui nous est propre. L'opération nous prend un quart d'heure montre en main" (voir encadré). Ensuite, c'est au coursier de jouer... Pour Blackorange, vendre via l'Internet implique nécessairement d'en endosser les exigences de rapidité, avec, en outre, des coûts réduits au minimum. En acquérant un simple droit de reproduction, Blackorange paie ses logiciels 10% moins cher environ qu'un distributeur classique, tout en économisant sur les CLIQUER N'EST PAS... GAGNER des sites Inaccessibles, disparus dans la nature ou encore en cours de construction... Cette étude révèle également que les sites d'enseignes traditionnelles étaient plutôt moins performants que ceux d'enseignes conçues pour le Web. En moyenne, faire un achat sur les premiers prenait jusqu'à 30% plus de temps que sur les seconds (14 minutes en moyenne, contre 11 mi- nutes). Enfin, concernant les délais de livraison, les produits électroniques arrivaient les premiers (moins de 4 jours), suivis par les "cadeaux" en tout genre (4 jours et demi). Arrivés bons derniers, les CD audio mettaient en moyenne plus de 7 jours à arriver chez l'intemaute qui les commandait ! Enfin, pour 40% des Intemautes interrogés, les délais de livraison n'étaient pas respecté& 174 S V M mARs 2000
URvvired.f IC Cr.. enantlerreen tnenTlfF. Les Jeux de la Semai, 1111 "'or « rl= DANS CE DOSSIER Les secrets de la livraison en ligne. Les cybermarchands déploient une foule de nouveaux moyens pour satisfaire les internautes. Le point sur la situation actuelle 174 En savoir plus sur les bonnes adresses des sites Web, les temps de livraison, les nouveaux et les traditionnels distributeurs... Le plein d'infos avant de se lancer dans l'achat en ligne 176 Pour s'imposer sur Internet, les cybermarchands perdent aujourd'hui de l'argent traditionnels frais de stockage. Ce qui permet notamment au responsable du site de revendiquer des prix jusqu'à 40% moins chers que dans la distribution traditionnelle ! Cerise sur le gâteau, le client ne débourse que 1 F de frais de livraison. Chez Symantec, un des partenaires de Blackorange, on se félicite de l'apparition d'un tel système "innovateur. Et bénéfique pour nous car il nous suffit juste de négocier les droits sur le soft. Nous n'avons plus à en assumer le conditionnement, ni la commercialisation", indique-t-on chez cet éditeur. Est-ce si simple et rentable, l'Internet ? "Livrer pour 1 franc, c'est du marketing", admet le fondateur de Blackorange. En réalité, une livraison par coursier dans Paris et en quelques heures revient à une centaine de francs. "C'est pour se positionner sur le marché que de nouveaux sites marchands annoncent de tels tarifs", commente Mathieu Rousseau, patron de E-Liko, une société spécialisée dans la logistique du commerce électronique. Autrement dit, ces tarifs hyper attractifs leur coûtent de l'argent. Est-ce le prix à payer—ou l'investissement à réaliser — pour imposer sa marque sur le marché florissant de l'e-commerce ? "Incontestablement, répond Mathieu Rousseau. Et ces nouveaux sites ont raison de le faire. Quant à nous, nous essayons d'élaborer une logistique aussi efficace et adaptée que possible 175



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 180 mars 2000 Page 1SVM numéro 180 mars 2000 Page 2-3SVM numéro 180 mars 2000 Page 4-5SVM numéro 180 mars 2000 Page 6-7SVM numéro 180 mars 2000 Page 8-9SVM numéro 180 mars 2000 Page 10-11SVM numéro 180 mars 2000 Page 12-13SVM numéro 180 mars 2000 Page 14-15SVM numéro 180 mars 2000 Page 16-17SVM numéro 180 mars 2000 Page 18-19SVM numéro 180 mars 2000 Page 20-21SVM numéro 180 mars 2000 Page 22-23SVM numéro 180 mars 2000 Page 24-25SVM numéro 180 mars 2000 Page 26-27SVM numéro 180 mars 2000 Page 28-29SVM numéro 180 mars 2000 Page 30-31SVM numéro 180 mars 2000 Page 32-33SVM numéro 180 mars 2000 Page 34-35SVM numéro 180 mars 2000 Page 36-37SVM numéro 180 mars 2000 Page 38-39SVM numéro 180 mars 2000 Page 40-41SVM numéro 180 mars 2000 Page 42-43SVM numéro 180 mars 2000 Page 44-45SVM numéro 180 mars 2000 Page 46-47SVM numéro 180 mars 2000 Page 48-49SVM numéro 180 mars 2000 Page 50-51SVM numéro 180 mars 2000 Page 52-53SVM numéro 180 mars 2000 Page 54-55SVM numéro 180 mars 2000 Page 56-57SVM numéro 180 mars 2000 Page 58-59SVM numéro 180 mars 2000 Page 60-61SVM numéro 180 mars 2000 Page 62-63SVM numéro 180 mars 2000 Page 64-65SVM numéro 180 mars 2000 Page 66-67SVM numéro 180 mars 2000 Page 68-69SVM numéro 180 mars 2000 Page 70-71SVM numéro 180 mars 2000 Page 72-73SVM numéro 180 mars 2000 Page 74-75SVM numéro 180 mars 2000 Page 76-77SVM numéro 180 mars 2000 Page 78-79SVM numéro 180 mars 2000 Page 80-81SVM numéro 180 mars 2000 Page 82-83SVM numéro 180 mars 2000 Page 84-85SVM numéro 180 mars 2000 Page 86-87SVM numéro 180 mars 2000 Page 88-89SVM numéro 180 mars 2000 Page 90-91SVM numéro 180 mars 2000 Page 92-93SVM numéro 180 mars 2000 Page 94-95SVM numéro 180 mars 2000 Page 96-97SVM numéro 180 mars 2000 Page 98-99SVM numéro 180 mars 2000 Page 100-101SVM numéro 180 mars 2000 Page 102-103SVM numéro 180 mars 2000 Page 104-105SVM numéro 180 mars 2000 Page 106-107SVM numéro 180 mars 2000 Page 108-109SVM numéro 180 mars 2000 Page 110-111SVM numéro 180 mars 2000 Page 112-113SVM numéro 180 mars 2000 Page 114-115SVM numéro 180 mars 2000 Page 116-117SVM numéro 180 mars 2000 Page 118-119SVM numéro 180 mars 2000 Page 120-121SVM numéro 180 mars 2000 Page 122-123SVM numéro 180 mars 2000 Page 124-125SVM numéro 180 mars 2000 Page 126-127SVM numéro 180 mars 2000 Page 128-129SVM numéro 180 mars 2000 Page 130-131SVM numéro 180 mars 2000 Page 132-133SVM numéro 180 mars 2000 Page 134-135SVM numéro 180 mars 2000 Page 136-137SVM numéro 180 mars 2000 Page 138-139SVM numéro 180 mars 2000 Page 140-141SVM numéro 180 mars 2000 Page 142-143SVM numéro 180 mars 2000 Page 144-145SVM numéro 180 mars 2000 Page 146-147SVM numéro 180 mars 2000 Page 148-149SVM numéro 180 mars 2000 Page 150-151SVM numéro 180 mars 2000 Page 152-153SVM numéro 180 mars 2000 Page 154-155SVM numéro 180 mars 2000 Page 156-157SVM numéro 180 mars 2000 Page 158-159SVM numéro 180 mars 2000 Page 160-161SVM numéro 180 mars 2000 Page 162-163SVM numéro 180 mars 2000 Page 164-165SVM numéro 180 mars 2000 Page 166-167SVM numéro 180 mars 2000 Page 168-169SVM numéro 180 mars 2000 Page 170-171SVM numéro 180 mars 2000 Page 172-173SVM numéro 180 mars 2000 Page 174-175SVM numéro 180 mars 2000 Page 176-177SVM numéro 180 mars 2000 Page 178-179SVM numéro 180 mars 2000 Page 180-181SVM numéro 180 mars 2000 Page 182-183SVM numéro 180 mars 2000 Page 184-185SVM numéro 180 mars 2000 Page 186-187SVM numéro 180 mars 2000 Page 188-189SVM numéro 180 mars 2000 Page 190-191SVM numéro 180 mars 2000 Page 192-193SVM numéro 180 mars 2000 Page 194-195SVM numéro 180 mars 2000 Page 196-197SVM numéro 180 mars 2000 Page 198-199SVM numéro 180 mars 2000 Page 200-201SVM numéro 180 mars 2000 Page 202-203SVM numéro 180 mars 2000 Page 204-205SVM numéro 180 mars 2000 Page 206-207SVM numéro 180 mars 2000 Page 208-209SVM numéro 180 mars 2000 Page 210-211SVM numéro 180 mars 2000 Page 212-213SVM numéro 180 mars 2000 Page 214-215SVM numéro 180 mars 2000 Page 216-217SVM numéro 180 mars 2000 Page 218-219SVM numéro 180 mars 2000 Page 220-221SVM numéro 180 mars 2000 Page 222-223SVM numéro 180 mars 2000 Page 224-225SVM numéro 180 mars 2000 Page 226-227SVM numéro 180 mars 2000 Page 228-229SVM numéro 180 mars 2000 Page 230-231SVM numéro 180 mars 2000 Page 232-233SVM numéro 180 mars 2000 Page 234-235SVM numéro 180 mars 2000 Page 236-237SVM numéro 180 mars 2000 Page 238-239SVM numéro 180 mars 2000 Page 240-241SVM numéro 180 mars 2000 Page 242-243SVM numéro 180 mars 2000 Page 244