SVM n°180 mars 2000
SVM n°180 mars 2000
  • Prix facial : 29 F

  • Parution : n°180 de mars 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 244

  • Taille du fichier PDF : 235 Mo

  • Dans ce numéro : ADSL... l'Internet à haut débit.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 144 - 145  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
144 145
PRATIQUE Arneeplen £clande vade kg:parera Pied Wet Paremébee Delmuctbs cane.< Mon ragengnest physique v. Ean i26nn%pan,. va Rapef.0. z] Culbute Zone dan taies nomes 121.1 Z1 — 111111111.-‘r 11.1111-1 E00 gr 600 pre P flore. men bu...A*4pm su De rama LES CONFIGURATIONS actuelles se prêtent bien au multifenêtrage, les processeurs sont rapides, les cartes graphiques aussi. L'écran, lui, se révèle vite insuffisant pour afficher toutes ces fenêtres, obligeant à d'incessants va-et-vient par "Alt-Tab" quand on travaille en même temps sur deux documents plein écran. Alors pourquoi se priver des possibilités multi-écran apparues ES ÉCRANS.RARIO EN THÉORIE, Windows 98 peut gérer jusqu'à 8 écrans en même temps. En pratique, il est difficile de parvenir à un tel chiffre. D'une part, chaque écran nécessite une carte graphique PCI ou AGP. Et il est bien rare que les cartes mères proposent plus d'un connecteur AGP et 5 connecteurs PCI, soit un total de 6 si aucune autre carte PCI n'est installée. D'autre part, la grande majorité des cartes graphiques actuelles requièrent une IRQ, ce qui risque de dépasser la disponibilité des PC dans ce domaine. En revanche, il sera facile d'installer deux ou trois écrans, ce qui n'est déjà pas si mal. Bonne question Peut-on installer deux Vous aimez bien ouvrir tout un tas d'applications en même temps. Mais vous vous sentez à l'étroit sur votre écran 17 pouces. Quel confort d'en installer un second ! PAR JACQUES HARBONN avec Windows 98 et Windows 2000 ? Avant de vous lancer, il faudra vous procurer autant de cartes graphiques que d'écrans supplémentaires. A moins de ne vouloir que deux écrans et d'être équipé de la carte Millennium G400, de Matrox, qui, en version Dualhead (2 sorties vidéo), peut gérer deux affichages indépendants. D'où une économie de connecteur et d'IRQ, un coût réduit (2000 F TTC), et pas de risque de conflit entre les cartes Quelles cartes graphiques ? Le multi-écran de Windows 98 ne peut s'appliquer qu'aux cartes PCI et AGP, mais pas à celles au format ISA, EISA, MCA ou VLB. Certaines cartes PCl/AGP refusent aussi d'être paramétrées en multi-écran. Bien souvent, il s'agit plus d'un problème de pilote que de processeur graphique. Microsoft donne la liste des cartes compatibles (voir page cicontre), mais elle ne comprend aucune carte récen- te. En pratique, il est préférable de n'installer en cartes secondaires que des cartes d'affichage pur (pas de sortie TV ni d'entrée vidéo, etc.). A noter que les cartes et pilotes ATI sont les plus compatibles pour le multi-écran. L'Installation Les cartes doivent être installées (pilotes compris) une à une, l'installation simultanée de plusieurs pouvant perturber la hiérarchie (primaire/secondaire). Et si vous mixez cartes AGP et PCI, commencez par l'AGP, pour qu'elle devienne la carte primaire. Il faudra WINDOWS VOUS PROPOSE ((indiquer la disposition de vos écrans (ci-dessus, à g) par simple cliquer-déplacer. Notez que cous pouvez donner de l'air à votre espace de travail arec un écran d'une taille ditfireme de celui déjà installe aussi forcer l'attribution primaire/AGP dans le Bios. Pour cela, appelez le menu Setup (touche Suppr au démarrage) et sélectionnez le menu "PNP and PCI Setup" (ou équivalent). Localisez et réglez le paramètre adéquat : Bios Award : VGA Bios Sequence—AGP/PCI ; Bios AMI : Primary Graphics Adapter=AGP. Pour le jeu, l'attribution 132 SVM MARS 2 0 0 0 HTTP//SVM.VNUNET.FR
écrans sur son PC La Aue 11/lierose des cartes graphiques compatibles multi-écran http://support.microsoft.com/support/kb/articles/Q182/7/08.asp de l'ACP comme carte primaire est essentielle, elle est la seule utilisée par les jeux mono-écran (la quasi-totalité), et l'ACP est supérieur au PCI (meilleure bande passante et possibilité d'utiliser la mémoire Notre last du mol. 11x101.1 poux Mua 2 prulutbaOMS aux bougna lasrsuadt sag cocluant. générale pour stocker les textures). Une fois la carte AGP installée sous Windows, installez physiquement la carte PCI, puis relancez Windows pour installer les pilotes. Procédez de même pour les éventuelles autres cartes PCI. Reste à configurer l'affichage pour qu'il profite des écrans supplémentaires. En effet, même une fois les pilotes des affichages secondaires installés, les écrans correspondants se bornent à afficher un message DOS signifiant que l'installation des pilotes graphiques secondaires s'est bien déroulée. Pour profiter des écrans, appelez les propriétés d'affichage (clic droit sur le fond d'écran) et sélec- tionnez l'onglet Paramètres. Cliquez sur l'écran numéro 2 en grisé. Une boîte de dialogue apparaît. Répondez Oui pour activer le deuxième moniteur. Les possibilités Restons dans cet onglet Paramètres. Les icônes des moniteurs peuvent être réorganisées par cliquer-déplacer pour refléter la disposition réelle des écrans. C'est cela qui conditionne le sens de déplacement d'un écran à SVM MARS 2 0 0 0 HTTP://SVM.VNUNET.FR l'autre. Si vous paramétrez 2 écrans côte à côte, le primaire à gauche et le secondaire à droite, il faudra sortir par la droite de l'écran primaire pour accéder au secondaire. Windows fournit une aide pour identifier physiquement les écrans. Un clic droit ir l'icône d'un écran, puis sur Identifier fait afficher en grand le numéro (l'ordre sur l'écran en (loestion. Les écrans peuvent être configurés indépendamment pour la résolution et le nombre de (ouleurs. Sélectionnez l'écran à configurer et modifiez des paramètres avant de valider par Appliquer. Vous pourrez affiner le paramétrage en cliquant sur le bouton Avancé (taille des polices, taux de rafraîchissement, etc.). L'utilisation Vous pourrez déplacer icônes et fenêtres sur ces écrans secondaires par simple cliquer-déplacer. Ces fenêtres peuvent venir de logiciels différents w cc, 4e ou non : documents multiples de Word ou Excel, ou même boîtes d'outils (très utile avec la retouche d'images pour avoir l'image sur un écran et les outils sur l'autre). A noter que l'icônisation d'un programme referme toutes les fenêtres, qui retrouveront leur place sur les différents écrans lors de la restauration. Mais attention, la barre de tâches de Windows reste obligatoirement rattachée à l'écran primaire. Une fenêtre agrandie en plein écran ne peut être déplacée, mais on peut l'agrandir une fois déplacée. Enfin, certains logiciels sont rebelles au mufti-écran, et les jeux en particulier. II Il Les jeux mufti-écran se comptent sur les doigts de la main : quelques Jeux Microsoft (Combat Flight Simulator, Flight Simulator 2000, Baseball 2000) ainsi que de rares autres titres présents ou à venir comme Renegade Racers ou Wild Metal Country. Pourquoi cette pauvreté ? D'une part, le processeur doit fournir deux fois plus de données aux affichages, alors qu'il est déjà rudement mis à contribution dans les derniers jeux 3D mono-écran. D'autre part, le multi-écran fonctionne principalement sur des applications en fenêtre alors que la majorité des Jeux sont justement plein écran. Enfin, le faible nombre de configurations multi-écran n'a pas dû Inciter les programmeurs à se dépasser dans ce domaine. C'est un peu dommage car certains jeux, pas obligatoirement en 3D temps réel (jeux de stratégie par exemple), gagneraient vraiment à profiter d'affichage élargi. 133



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 180 mars 2000 Page 1SVM numéro 180 mars 2000 Page 2-3SVM numéro 180 mars 2000 Page 4-5SVM numéro 180 mars 2000 Page 6-7SVM numéro 180 mars 2000 Page 8-9SVM numéro 180 mars 2000 Page 10-11SVM numéro 180 mars 2000 Page 12-13SVM numéro 180 mars 2000 Page 14-15SVM numéro 180 mars 2000 Page 16-17SVM numéro 180 mars 2000 Page 18-19SVM numéro 180 mars 2000 Page 20-21SVM numéro 180 mars 2000 Page 22-23SVM numéro 180 mars 2000 Page 24-25SVM numéro 180 mars 2000 Page 26-27SVM numéro 180 mars 2000 Page 28-29SVM numéro 180 mars 2000 Page 30-31SVM numéro 180 mars 2000 Page 32-33SVM numéro 180 mars 2000 Page 34-35SVM numéro 180 mars 2000 Page 36-37SVM numéro 180 mars 2000 Page 38-39SVM numéro 180 mars 2000 Page 40-41SVM numéro 180 mars 2000 Page 42-43SVM numéro 180 mars 2000 Page 44-45SVM numéro 180 mars 2000 Page 46-47SVM numéro 180 mars 2000 Page 48-49SVM numéro 180 mars 2000 Page 50-51SVM numéro 180 mars 2000 Page 52-53SVM numéro 180 mars 2000 Page 54-55SVM numéro 180 mars 2000 Page 56-57SVM numéro 180 mars 2000 Page 58-59SVM numéro 180 mars 2000 Page 60-61SVM numéro 180 mars 2000 Page 62-63SVM numéro 180 mars 2000 Page 64-65SVM numéro 180 mars 2000 Page 66-67SVM numéro 180 mars 2000 Page 68-69SVM numéro 180 mars 2000 Page 70-71SVM numéro 180 mars 2000 Page 72-73SVM numéro 180 mars 2000 Page 74-75SVM numéro 180 mars 2000 Page 76-77SVM numéro 180 mars 2000 Page 78-79SVM numéro 180 mars 2000 Page 80-81SVM numéro 180 mars 2000 Page 82-83SVM numéro 180 mars 2000 Page 84-85SVM numéro 180 mars 2000 Page 86-87SVM numéro 180 mars 2000 Page 88-89SVM numéro 180 mars 2000 Page 90-91SVM numéro 180 mars 2000 Page 92-93SVM numéro 180 mars 2000 Page 94-95SVM numéro 180 mars 2000 Page 96-97SVM numéro 180 mars 2000 Page 98-99SVM numéro 180 mars 2000 Page 100-101SVM numéro 180 mars 2000 Page 102-103SVM numéro 180 mars 2000 Page 104-105SVM numéro 180 mars 2000 Page 106-107SVM numéro 180 mars 2000 Page 108-109SVM numéro 180 mars 2000 Page 110-111SVM numéro 180 mars 2000 Page 112-113SVM numéro 180 mars 2000 Page 114-115SVM numéro 180 mars 2000 Page 116-117SVM numéro 180 mars 2000 Page 118-119SVM numéro 180 mars 2000 Page 120-121SVM numéro 180 mars 2000 Page 122-123SVM numéro 180 mars 2000 Page 124-125SVM numéro 180 mars 2000 Page 126-127SVM numéro 180 mars 2000 Page 128-129SVM numéro 180 mars 2000 Page 130-131SVM numéro 180 mars 2000 Page 132-133SVM numéro 180 mars 2000 Page 134-135SVM numéro 180 mars 2000 Page 136-137SVM numéro 180 mars 2000 Page 138-139SVM numéro 180 mars 2000 Page 140-141SVM numéro 180 mars 2000 Page 142-143SVM numéro 180 mars 2000 Page 144-145SVM numéro 180 mars 2000 Page 146-147SVM numéro 180 mars 2000 Page 148-149SVM numéro 180 mars 2000 Page 150-151SVM numéro 180 mars 2000 Page 152-153SVM numéro 180 mars 2000 Page 154-155SVM numéro 180 mars 2000 Page 156-157SVM numéro 180 mars 2000 Page 158-159SVM numéro 180 mars 2000 Page 160-161SVM numéro 180 mars 2000 Page 162-163SVM numéro 180 mars 2000 Page 164-165SVM numéro 180 mars 2000 Page 166-167SVM numéro 180 mars 2000 Page 168-169SVM numéro 180 mars 2000 Page 170-171SVM numéro 180 mars 2000 Page 172-173SVM numéro 180 mars 2000 Page 174-175SVM numéro 180 mars 2000 Page 176-177SVM numéro 180 mars 2000 Page 178-179SVM numéro 180 mars 2000 Page 180-181SVM numéro 180 mars 2000 Page 182-183SVM numéro 180 mars 2000 Page 184-185SVM numéro 180 mars 2000 Page 186-187SVM numéro 180 mars 2000 Page 188-189SVM numéro 180 mars 2000 Page 190-191SVM numéro 180 mars 2000 Page 192-193SVM numéro 180 mars 2000 Page 194-195SVM numéro 180 mars 2000 Page 196-197SVM numéro 180 mars 2000 Page 198-199SVM numéro 180 mars 2000 Page 200-201SVM numéro 180 mars 2000 Page 202-203SVM numéro 180 mars 2000 Page 204-205SVM numéro 180 mars 2000 Page 206-207SVM numéro 180 mars 2000 Page 208-209SVM numéro 180 mars 2000 Page 210-211SVM numéro 180 mars 2000 Page 212-213SVM numéro 180 mars 2000 Page 214-215SVM numéro 180 mars 2000 Page 216-217SVM numéro 180 mars 2000 Page 218-219SVM numéro 180 mars 2000 Page 220-221SVM numéro 180 mars 2000 Page 222-223SVM numéro 180 mars 2000 Page 224-225SVM numéro 180 mars 2000 Page 226-227SVM numéro 180 mars 2000 Page 228-229SVM numéro 180 mars 2000 Page 230-231SVM numéro 180 mars 2000 Page 232-233SVM numéro 180 mars 2000 Page 234-235SVM numéro 180 mars 2000 Page 236-237SVM numéro 180 mars 2000 Page 238-239SVM numéro 180 mars 2000 Page 240-241SVM numéro 180 mars 2000 Page 242-243SVM numéro 180 mars 2000 Page 244