SVM n°180 mars 2000
SVM n°180 mars 2000
  • Prix facial : 29 F

  • Parution : n°180 de mars 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 244

  • Taille du fichier PDF : 235 Mo

  • Dans ce numéro : ADSL... l'Internet à haut débit.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 116 - 117  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
116 117
PRODUITS ET TECHNOS Le multiplexage Chaque signal provenant d'une z chaîne (images, sons et données de service) est identifié puis associé aux signaux qui forment d'autres programmes. L'ensemble constitue un flux de 0 z données, ou Multiplex, qui peut transiter sur un seul canal de transmission. Pour reconstituer les signaux d'une chaîne, il suffit de récupérer toutes les données identifiées comme lui appartenant. C'est le rôle du décodeur. parfaite diffusion des signaux numériques par le biais des ondes hertziennes, ainsi que leur ré- Renseignements sur http://tcts.fpms.ac.beiasrfr html ception à partir d'une simple antenne "râteau". Reste à confirmer et à mettre ces techniques en oeuvre pour en faire profiter un maximum de téléspectateurs. Plus simple qu'une parabole : un décodeur L'enjeu est de taille, car ce n'est pas moins de 80% des foyers français qui reçoivent actuellement leurs programmes TV à partir d'une antenne traditionnelle. L'ajout d'un simple décodeur au téléviseur existant suffit pour bénéficier d'une qualité de réception par- Pourquoi ça marche ? faite des futurs programmes numériques. On est bien loin de l'installation d'un système de réception satellite et de son réglage d'antenne parabolique. Techniquement, les principes mis en jeu ne sont pas sorciers. Une fois numérisé, un programme de télévision, avec ses images et ses sons, est transformé en suites de données binaires composées de 0 et de 1 qui peuvent être traitées comme n'importe quel flux d'informations de ce type. Sous sa nouvelle forme, il est compressé (on supprime des informations superflues) puis mélangé (multiplexé) à d'autres pro-'grammes devant être diffusés. Et c'est bien de ces manipulations que le numérique tire toute sa force. En effet, alors que dans le bon vieux mode analogique un programme de télévision s'accapare à lui seul une bande complète de fréquences, en numérique et sur cette même bande (appelée multiplex), ce n'est pas moins de quatre à dix chaînes qu'il est possible de faire passer. La radio aussi se numérise GALEMENT en cours d'expérimentation, la diffusion des ondes radio par le numérique terrestre devrait bénéficier E des mêmes avantages que celle de la TV2bependant, et compte tenu de leur diffusion dans une bande de fréquences proche des 1,5 Ghz, les réémetteurs radio ne peuvent être éloignés les uns des autres de plus de vingt kilomètres, voire moins dans certaines zones de réception difficile comme la montagne. La diffusion de la radio par voie numérique terrestre entraînera donc une densification des réémetteurs qu'il sera nécessaire de contrôler, pour ne pas voir à nouveau des pylônes disgracieux fleurir dans nos campagnes comme cela c'est passé lors de l'installation des antennes de téléphonie mobile. UNE COUVERTURE DENSE EN ÉMETTEURS'EST Au NIVEAU des plates-formes régionales que les signaux réceptionnés sont réémis en modulation CCOFDM. Cette modulation, parfaitement adaptée aux signaux numériques, permet d'exploiter les phénomènes d'échos comme sources d'amplification des signaux, alors qu'en mode analogique, ces même échos sont à l'origine d'images neigeuses souvent illisibles. Pour que le système fonctionne, la couverture en émetteurs terrestres doit être dense. A l'heure actuelle et selon l'Agence Nationale des Fréquences, l'autorité chargée de définir la distribution et l'emploi des fréquences de transmission, six multiplex pourraient être rapidement déployés pour la télévision numérique. 36 chaînes dans les airs Chaque multiplex pouvant accueillir six programmes, c'est donc trente-six chaînes qui peuvent être diffusées par la seule voie des airs. To- talement dépendante de la nouvelle loi sur l'audiovisuel, de son acceptation par le Parlement et le Sénat et de la mise en place des décrets de loi, la télévision numérique terrestre devrait être une réalité d'ici à la fin 2001 et avec un opérateur de diffusion comme TDF. Ce dernier, compte tenu de sa forte implantation sur le territoire, est en mesure d'atteindre dans l'immédiat entre 50 et 60% de la population. 104 svm MARS 2000 HTTP://SVM.VNUNET.FR
fie`, Sue Gratin.'See'V L'EXPERT DE LÀ TÉLÉCOPIE itete Transfert de WinFai Plus 6.0lk> FICHIERS 111111111a dtembI 44, or, p 11>'Particuliers, itinérants, TPE, PME/PMI ou grands comptes, vous souhaitez disposer d'un logiciel de télécopie rapide et facile à utiliser. WinFax Plus 6.0 est le produit qu'il vous faut ; sensiblement moins cher que les télécopieurs ordinaires qu'il remplace, il est également plus convivial et performant. En outre, sa fonction de mailing fax personnalisé vous permet d'envoyer jusqu'à plusieurs milliers de télécopies par jour avec votre seul PC ! WinFax Plus 6.0 est disponible à 349Fr` seulement dans les principaux points de ventes (revendeurs informatiques, multispécialistes...). Pour commander ou obtenir la liste complète de nos points de ventes, contactez notre service commercial au 01 41 27 19 80 ou connectez-vous sur notre site : www.bvrp.fr/produits/catalogue.htm BV-RP software N 1 Européen des Logiciels de Communication 1 bis rue Collange - 92593 Levallois Perret Cedex - Tél 01 41 27 19 80 E-mail infosgbvrp.com - www.bvrp.fr 01 -16 05 -12 A l Service lecteurs n°41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 180 mars 2000 Page 1SVM numéro 180 mars 2000 Page 2-3SVM numéro 180 mars 2000 Page 4-5SVM numéro 180 mars 2000 Page 6-7SVM numéro 180 mars 2000 Page 8-9SVM numéro 180 mars 2000 Page 10-11SVM numéro 180 mars 2000 Page 12-13SVM numéro 180 mars 2000 Page 14-15SVM numéro 180 mars 2000 Page 16-17SVM numéro 180 mars 2000 Page 18-19SVM numéro 180 mars 2000 Page 20-21SVM numéro 180 mars 2000 Page 22-23SVM numéro 180 mars 2000 Page 24-25SVM numéro 180 mars 2000 Page 26-27SVM numéro 180 mars 2000 Page 28-29SVM numéro 180 mars 2000 Page 30-31SVM numéro 180 mars 2000 Page 32-33SVM numéro 180 mars 2000 Page 34-35SVM numéro 180 mars 2000 Page 36-37SVM numéro 180 mars 2000 Page 38-39SVM numéro 180 mars 2000 Page 40-41SVM numéro 180 mars 2000 Page 42-43SVM numéro 180 mars 2000 Page 44-45SVM numéro 180 mars 2000 Page 46-47SVM numéro 180 mars 2000 Page 48-49SVM numéro 180 mars 2000 Page 50-51SVM numéro 180 mars 2000 Page 52-53SVM numéro 180 mars 2000 Page 54-55SVM numéro 180 mars 2000 Page 56-57SVM numéro 180 mars 2000 Page 58-59SVM numéro 180 mars 2000 Page 60-61SVM numéro 180 mars 2000 Page 62-63SVM numéro 180 mars 2000 Page 64-65SVM numéro 180 mars 2000 Page 66-67SVM numéro 180 mars 2000 Page 68-69SVM numéro 180 mars 2000 Page 70-71SVM numéro 180 mars 2000 Page 72-73SVM numéro 180 mars 2000 Page 74-75SVM numéro 180 mars 2000 Page 76-77SVM numéro 180 mars 2000 Page 78-79SVM numéro 180 mars 2000 Page 80-81SVM numéro 180 mars 2000 Page 82-83SVM numéro 180 mars 2000 Page 84-85SVM numéro 180 mars 2000 Page 86-87SVM numéro 180 mars 2000 Page 88-89SVM numéro 180 mars 2000 Page 90-91SVM numéro 180 mars 2000 Page 92-93SVM numéro 180 mars 2000 Page 94-95SVM numéro 180 mars 2000 Page 96-97SVM numéro 180 mars 2000 Page 98-99SVM numéro 180 mars 2000 Page 100-101SVM numéro 180 mars 2000 Page 102-103SVM numéro 180 mars 2000 Page 104-105SVM numéro 180 mars 2000 Page 106-107SVM numéro 180 mars 2000 Page 108-109SVM numéro 180 mars 2000 Page 110-111SVM numéro 180 mars 2000 Page 112-113SVM numéro 180 mars 2000 Page 114-115SVM numéro 180 mars 2000 Page 116-117SVM numéro 180 mars 2000 Page 118-119SVM numéro 180 mars 2000 Page 120-121SVM numéro 180 mars 2000 Page 122-123SVM numéro 180 mars 2000 Page 124-125SVM numéro 180 mars 2000 Page 126-127SVM numéro 180 mars 2000 Page 128-129SVM numéro 180 mars 2000 Page 130-131SVM numéro 180 mars 2000 Page 132-133SVM numéro 180 mars 2000 Page 134-135SVM numéro 180 mars 2000 Page 136-137SVM numéro 180 mars 2000 Page 138-139SVM numéro 180 mars 2000 Page 140-141SVM numéro 180 mars 2000 Page 142-143SVM numéro 180 mars 2000 Page 144-145SVM numéro 180 mars 2000 Page 146-147SVM numéro 180 mars 2000 Page 148-149SVM numéro 180 mars 2000 Page 150-151SVM numéro 180 mars 2000 Page 152-153SVM numéro 180 mars 2000 Page 154-155SVM numéro 180 mars 2000 Page 156-157SVM numéro 180 mars 2000 Page 158-159SVM numéro 180 mars 2000 Page 160-161SVM numéro 180 mars 2000 Page 162-163SVM numéro 180 mars 2000 Page 164-165SVM numéro 180 mars 2000 Page 166-167SVM numéro 180 mars 2000 Page 168-169SVM numéro 180 mars 2000 Page 170-171SVM numéro 180 mars 2000 Page 172-173SVM numéro 180 mars 2000 Page 174-175SVM numéro 180 mars 2000 Page 176-177SVM numéro 180 mars 2000 Page 178-179SVM numéro 180 mars 2000 Page 180-181SVM numéro 180 mars 2000 Page 182-183SVM numéro 180 mars 2000 Page 184-185SVM numéro 180 mars 2000 Page 186-187SVM numéro 180 mars 2000 Page 188-189SVM numéro 180 mars 2000 Page 190-191SVM numéro 180 mars 2000 Page 192-193SVM numéro 180 mars 2000 Page 194-195SVM numéro 180 mars 2000 Page 196-197SVM numéro 180 mars 2000 Page 198-199SVM numéro 180 mars 2000 Page 200-201SVM numéro 180 mars 2000 Page 202-203SVM numéro 180 mars 2000 Page 204-205SVM numéro 180 mars 2000 Page 206-207SVM numéro 180 mars 2000 Page 208-209SVM numéro 180 mars 2000 Page 210-211SVM numéro 180 mars 2000 Page 212-213SVM numéro 180 mars 2000 Page 214-215SVM numéro 180 mars 2000 Page 216-217SVM numéro 180 mars 2000 Page 218-219SVM numéro 180 mars 2000 Page 220-221SVM numéro 180 mars 2000 Page 222-223SVM numéro 180 mars 2000 Page 224-225SVM numéro 180 mars 2000 Page 226-227SVM numéro 180 mars 2000 Page 228-229SVM numéro 180 mars 2000 Page 230-231SVM numéro 180 mars 2000 Page 232-233SVM numéro 180 mars 2000 Page 234-235SVM numéro 180 mars 2000 Page 236-237SVM numéro 180 mars 2000 Page 238-239SVM numéro 180 mars 2000 Page 240-241SVM numéro 180 mars 2000 Page 242-243SVM numéro 180 mars 2000 Page 244