SVM n°180 mars 2000
SVM n°180 mars 2000
  • Prix facial : 29 F

  • Parution : n°180 de mars 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 244

  • Taille du fichier PDF : 235 Mo

  • Dans ce numéro : ADSL... l'Internet à haut débit.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 114 - 115  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
114 115
PRODUITS ET TECHNOS/Pourquoi ça marche ? Liant rateau Télévision numérique = réception satellite + antenne parabolique ? Eh non ! C'est bien de notre vieille antenne " râteau" que les futures chaînes numériques nous parviendront. TEXTE ET INFOGRAPHIES GUY TERRIER D'ICI DEUX ANS, la télévision numérique terrestre va arriver sur nos écrans... Et le plus surprenant, c'est que l'antenne traditionnelle est en première ligne pour exploiter cette nouvelle technologie. Inutile de dire que nos bons vieux rateaux se réservent ainsi encore de beaux jours face aux T R BI I\I IoND'ATTRIBUTION ne belle bataille n perspe.çti- Le, -'. : ‘. f apparition de 36 no. riveadt' » tries télévision qu'entraîne l'adoptif:in de la fran mission numérique terrestre sera sûrement une source de conflit entre les différents opérateurs de télévision. Qu'ils soient privés ou public, tous voudropt leur part du gâteau. Curieusement, avec TF1, France 2, France 3, Canal+, La Cinquième/Arte et M6, c'est déjà six 1Murs prêts à participer à l'aventure du numérique terrestre. Or, seuls six multiplex devraient pouvoir être libérés par L'Agence nationale des fréquences (ANF). Sachant que l'Etat souhaiterait profiter aussi de cette nouvelle technologie de diffusion pour favoriser les "décrochages" régionaux et donner naissance à des télévisions de proximité, l'attribution de ces 36 chaînes risque de ne pas se faire sans quelques grincements de dents. 102 -'paraboles. Faut-il vraiment s'étonner du fait ? La ligne téléphonique classique, qu'on disait révolue, incapable de supporter les hauts débits d'un accès à un Internet rapide, n'est-elle pas en train de prendre sa revanche sur d'autres types de transmission grâce à 1'ADSL ? Ressortez vos vieilles antennes, ne les
devient numérique jetez surtout pas ! Avec elles, vous allez pouvoir profiter du futur de la télévision numérique et vérifier ainsi que c'est décidément dans les vieux pots que l'on fait les meilleures soupes. Le numérique par le vole hertzienne Les techniques numé- riques se sont imposées dans tous les domaines. L'image et le son en profitent, et du même coup la vidéo. Dès lors, quoi de plus simple que d'appliquer toutes ces techniques aux chaînes télévisées, en les rendant elles aussi numériques ? C'est désormais chose faite ou sur le point de l'être. Des programmes de tests sont en cours qui ont permis de vérifier la Les avantages du numérique terrestre La réception est Immédiate, sans ajustement des aériens, sur les installations existantes d'antennes collectives ou individuelles. I Possibilité de réception en portable à partir d'une simple antenne d'intérieur. I La qualité de la réception est améliorée par une plus grande sensibilité aux signaux reçus. I Pour une même couverture de zone, la diffusion numérique terrestre ne nécessite que le 1/20 de la puissance des réémetteurs analogiques. Le gain d'énergie est appréciable. Les terminaux deviennent interactifs grâce à la diffusion simultanée de données de "service" tels que guides d'accueil, Intemet, etc. Les décrochages régionaux et la création de programmes ciblés sont facilités par les techniques de compression de données qui peuvent être injectées dans les divers multiplex. La chaîne de transmission numérique De l'acquision à la restitution sur écran, cette nouvelle technologie de transmission d'image numérique est possible grâce à la compression Mpeg2, qui élimine les pixels identiques d'une image à l'autre lors d'une phase dite "d'estimation/prédiction ". Les signaux sont ainsi compressés dès avant le multiplexage, afin de limiter la quantité d'informations à transmettre et garantir un débit correct. 2/LES SIGNAUX 1/TOUTES LES DONNÉES NUMÉRIQUES de la chaine (images, Jon., et données complémentaires) sont transmises à l'opérateur de multiplexage SONT COMPRESSÉS, identifiés puis mélangés avec d'autres séries de signaux pour former, par groupe de six, un Multiplex. Ce flux est un mélange de signaux de différentes chaînes. 4/UNE ANTENNE CLASSIQUE suffit pour réceptionner les signaux qui sont alors transmis à un décodeur chargé des opérations de démultiplexage (en ré-assemblant 3/LE TRANSPORT sur les différentes têtes de réseau régionales s'opère par l'intermédiaire d'un satellite. L'émetteur régional (au centre) réceptionne les signaux et les réémet à la norme DVB-T (Digital video Broadcasting) Terrestre en utilisant une les signaux de chaque chaîne), de décryptage (pour les services payants éventuels) et de décompression. Les données sont ensuite dirigées vers le téléviseur via ses connecteurs TV ou SCART modulation de type COFDM. 103



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 180 mars 2000 Page 1SVM numéro 180 mars 2000 Page 2-3SVM numéro 180 mars 2000 Page 4-5SVM numéro 180 mars 2000 Page 6-7SVM numéro 180 mars 2000 Page 8-9SVM numéro 180 mars 2000 Page 10-11SVM numéro 180 mars 2000 Page 12-13SVM numéro 180 mars 2000 Page 14-15SVM numéro 180 mars 2000 Page 16-17SVM numéro 180 mars 2000 Page 18-19SVM numéro 180 mars 2000 Page 20-21SVM numéro 180 mars 2000 Page 22-23SVM numéro 180 mars 2000 Page 24-25SVM numéro 180 mars 2000 Page 26-27SVM numéro 180 mars 2000 Page 28-29SVM numéro 180 mars 2000 Page 30-31SVM numéro 180 mars 2000 Page 32-33SVM numéro 180 mars 2000 Page 34-35SVM numéro 180 mars 2000 Page 36-37SVM numéro 180 mars 2000 Page 38-39SVM numéro 180 mars 2000 Page 40-41SVM numéro 180 mars 2000 Page 42-43SVM numéro 180 mars 2000 Page 44-45SVM numéro 180 mars 2000 Page 46-47SVM numéro 180 mars 2000 Page 48-49SVM numéro 180 mars 2000 Page 50-51SVM numéro 180 mars 2000 Page 52-53SVM numéro 180 mars 2000 Page 54-55SVM numéro 180 mars 2000 Page 56-57SVM numéro 180 mars 2000 Page 58-59SVM numéro 180 mars 2000 Page 60-61SVM numéro 180 mars 2000 Page 62-63SVM numéro 180 mars 2000 Page 64-65SVM numéro 180 mars 2000 Page 66-67SVM numéro 180 mars 2000 Page 68-69SVM numéro 180 mars 2000 Page 70-71SVM numéro 180 mars 2000 Page 72-73SVM numéro 180 mars 2000 Page 74-75SVM numéro 180 mars 2000 Page 76-77SVM numéro 180 mars 2000 Page 78-79SVM numéro 180 mars 2000 Page 80-81SVM numéro 180 mars 2000 Page 82-83SVM numéro 180 mars 2000 Page 84-85SVM numéro 180 mars 2000 Page 86-87SVM numéro 180 mars 2000 Page 88-89SVM numéro 180 mars 2000 Page 90-91SVM numéro 180 mars 2000 Page 92-93SVM numéro 180 mars 2000 Page 94-95SVM numéro 180 mars 2000 Page 96-97SVM numéro 180 mars 2000 Page 98-99SVM numéro 180 mars 2000 Page 100-101SVM numéro 180 mars 2000 Page 102-103SVM numéro 180 mars 2000 Page 104-105SVM numéro 180 mars 2000 Page 106-107SVM numéro 180 mars 2000 Page 108-109SVM numéro 180 mars 2000 Page 110-111SVM numéro 180 mars 2000 Page 112-113SVM numéro 180 mars 2000 Page 114-115SVM numéro 180 mars 2000 Page 116-117SVM numéro 180 mars 2000 Page 118-119SVM numéro 180 mars 2000 Page 120-121SVM numéro 180 mars 2000 Page 122-123SVM numéro 180 mars 2000 Page 124-125SVM numéro 180 mars 2000 Page 126-127SVM numéro 180 mars 2000 Page 128-129SVM numéro 180 mars 2000 Page 130-131SVM numéro 180 mars 2000 Page 132-133SVM numéro 180 mars 2000 Page 134-135SVM numéro 180 mars 2000 Page 136-137SVM numéro 180 mars 2000 Page 138-139SVM numéro 180 mars 2000 Page 140-141SVM numéro 180 mars 2000 Page 142-143SVM numéro 180 mars 2000 Page 144-145SVM numéro 180 mars 2000 Page 146-147SVM numéro 180 mars 2000 Page 148-149SVM numéro 180 mars 2000 Page 150-151SVM numéro 180 mars 2000 Page 152-153SVM numéro 180 mars 2000 Page 154-155SVM numéro 180 mars 2000 Page 156-157SVM numéro 180 mars 2000 Page 158-159SVM numéro 180 mars 2000 Page 160-161SVM numéro 180 mars 2000 Page 162-163SVM numéro 180 mars 2000 Page 164-165SVM numéro 180 mars 2000 Page 166-167SVM numéro 180 mars 2000 Page 168-169SVM numéro 180 mars 2000 Page 170-171SVM numéro 180 mars 2000 Page 172-173SVM numéro 180 mars 2000 Page 174-175SVM numéro 180 mars 2000 Page 176-177SVM numéro 180 mars 2000 Page 178-179SVM numéro 180 mars 2000 Page 180-181SVM numéro 180 mars 2000 Page 182-183SVM numéro 180 mars 2000 Page 184-185SVM numéro 180 mars 2000 Page 186-187SVM numéro 180 mars 2000 Page 188-189SVM numéro 180 mars 2000 Page 190-191SVM numéro 180 mars 2000 Page 192-193SVM numéro 180 mars 2000 Page 194-195SVM numéro 180 mars 2000 Page 196-197SVM numéro 180 mars 2000 Page 198-199SVM numéro 180 mars 2000 Page 200-201SVM numéro 180 mars 2000 Page 202-203SVM numéro 180 mars 2000 Page 204-205SVM numéro 180 mars 2000 Page 206-207SVM numéro 180 mars 2000 Page 208-209SVM numéro 180 mars 2000 Page 210-211SVM numéro 180 mars 2000 Page 212-213SVM numéro 180 mars 2000 Page 214-215SVM numéro 180 mars 2000 Page 216-217SVM numéro 180 mars 2000 Page 218-219SVM numéro 180 mars 2000 Page 220-221SVM numéro 180 mars 2000 Page 222-223SVM numéro 180 mars 2000 Page 224-225SVM numéro 180 mars 2000 Page 226-227SVM numéro 180 mars 2000 Page 228-229SVM numéro 180 mars 2000 Page 230-231SVM numéro 180 mars 2000 Page 232-233SVM numéro 180 mars 2000 Page 234-235SVM numéro 180 mars 2000 Page 236-237SVM numéro 180 mars 2000 Page 238-239SVM numéro 180 mars 2000 Page 240-241SVM numéro 180 mars 2000 Page 242-243SVM numéro 180 mars 2000 Page 244