SVM n°180 mars 2000
SVM n°180 mars 2000
  • Prix facial : 29 F

  • Parution : n°180 de mars 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 244

  • Taille du fichier PDF : 235 Mo

  • Dans ce numéro : ADSL... l'Internet à haut débit.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 108 - 109  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
108 109
PRODUITS ET TECHNOS IN FOG RAPH IE F. THOMAS 130 GIGA-OCTETS SUR UN PLATEAU Les processeurs ne sont pas seuls à suivre la loi de Moore, selon laquelle le nombre de transistors intégrés dans les processeurs double tous les dix-huit mois. E N TERMES DE CAPACITE, les disques 90 60 30 13 8,06 atj 8,06 32,5 f 3 en Gon durs suivent une inflation assez 150 capacité commercialisée 111 comparable à celle des processeurs. 130 Ce graphique, issu du fabricant Fujitsu, compare sur sept ans les capacité en laboratoireei 120 capacités de disques commercialisés à celles obtenues en laboratoire. Il concerne les disques de 3,5 pouces, donc les plus courants, et indique la capacité d'un seul plateau (un disque peut en contenir de 1 à 4, et jusqu'à 10 sur les ordinateurs serveurs). En 1997, la capacité d'un plateau atteignait les 19,5 2,7 Go. Elle est de 10 Go aujourd'hui et 13 Découverte Dans les entrailles des disques durs LICENCIEMENTS, résultats négatifs, actions en baisse : l'industrie du disque dur est sinistrée. Chacun accuse l'autre de pratiquer des prix déraison- La guerre des prix affaiblit l'industrie du disque dur, qui n'en poursuit pas moins sa course folle à la vitesse et aux capacités. Du giga au téra-octet, le point sur les perspectives d'un marché sur la corde raide. nables et de vendre à perte, mais tous s'alignent finalement sur les prix les plus bas. Au banc des accusés on trouve surtout les assembleurs d'ordinateurs bon marché, qui exigent des dis- 52 78 ques durs à moins de 100 dollars. Paradoxalement, cette situation n'arrête pas le progrès technique. Au contraire, la durée de vie des générations de produits est passée de dépassera les 50 Go en 2003. En labo- () ratoire, les fabricants espèrent même 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 atteindre 130 Go par plateau. PAR SEYMOUR DINNEMATIN un an à moins de six mois. Pris dans une spirale infernale, certains constructeurs ont même changé quatre fois de gamme l'an dernier. La principale caractéristique du marché du disque dur, c'est d'être pratiquement monoproduit. Sur les 168 millions de disques vendus en 1999, près de 145 millions étaient au format 3,5 pouces (les mêmes qu'on trouve dans les Mac et les PC). Et parmi ceux-là, l'immense majorité était des modèles pour ordinateurs de bureau à interface IDE ATA. C'est logiquement ce type de disque, le plus vendu, qui est l'objet de la guerre des prix la plus impitoyable. Et l'arrivée des plateaux de 10 Go, correspondant à la capacité la plus demandée, permet aux constructeurs de proposer des disques à un seul plateau, 96 SVM MARS 2 0 0 0 HTTP://SVNI.VNUNET.FR
et, du coup, d'économiser quelques dollars sur le coût de fabrication. Lutte pour la survie Même si la tendance semble suicidaire, la bataille n'est pas près de s'arrêter. Le prix d'un disque dur pour ordinateur de bureau restera probablement aux alentours de 100 dollars, mais le prix du stockage par méga-octet va encore diminuer. De 11 dollars en 1998 pour stocker un Mo, ce prix est tombé à 2,3 cents, et on estime qu'il sera de 0,3 cent en 2002. Tous les acteurs de l'industrie sont en tout cas d'accord pour prévoir, pour les cinq ans à venir, une augmentation régulière des capacités. On passerait de 10 Go par plateau aujourd'hui à plus de 130 Go en 2005. Ce qui permet d'envisager des disques de 1 teraoctet, stockant l'équivalent de mille milliards de caractères. Mais compte tenu du coût de la recherche et du développement pour simplement rester au niveau technique, tous les constructeurs n'y survivront pas, ou au moins certains deviendront-ils de simples assembleurs. Il reste bien L'utilisation d'un rayon laser pour seconder la tête de lecture permettrait de dépasser les limites de densité actuellement envisageables sur les disques durs. La technique serait déjà au point, même si on ne parle entendu des niches à l'abri de la folie meurtrière des prix. Les disques pour serveurs de hautes capacités, qui atteignent 70 Go, permettent des marges confortables, les clients étant prêts à payer pas encore de sa commercialisation. LE MAGNÉTOSCOPE À DISQUE DUR S cher pour disposer d'une interface performante de type SCSI ou Fiber Channel (fibre optique). De même, les disque durs de 2,5 pouces pour ordinateurs portatifs sont de ans perdre une miette de leur émission favorite, les téléspectateurs américains peuvent répondre au téléphone ou même repasser au ralenti un panier de basket qu'ils viennent de voir. Des magnétoscopes numériques comme le Tivo de Philips conservent, en effet systématiquement les 30 dernières minutes d'une bons générateurs de pro-... émission choisie. Il permet aussi de lire un programme tout en enregistrant un autre. A base de PowerPC, et sous Linux, le Tivo embarque un gros disque dur. Sa capacité d'enregistrement dépend de la taille du disque et de la qualité d'image souhaitée. L'appareil est vendu 500 ou 1000 dollars (3 000 ou 6000 F environ).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 180 mars 2000 Page 1SVM numéro 180 mars 2000 Page 2-3SVM numéro 180 mars 2000 Page 4-5SVM numéro 180 mars 2000 Page 6-7SVM numéro 180 mars 2000 Page 8-9SVM numéro 180 mars 2000 Page 10-11SVM numéro 180 mars 2000 Page 12-13SVM numéro 180 mars 2000 Page 14-15SVM numéro 180 mars 2000 Page 16-17SVM numéro 180 mars 2000 Page 18-19SVM numéro 180 mars 2000 Page 20-21SVM numéro 180 mars 2000 Page 22-23SVM numéro 180 mars 2000 Page 24-25SVM numéro 180 mars 2000 Page 26-27SVM numéro 180 mars 2000 Page 28-29SVM numéro 180 mars 2000 Page 30-31SVM numéro 180 mars 2000 Page 32-33SVM numéro 180 mars 2000 Page 34-35SVM numéro 180 mars 2000 Page 36-37SVM numéro 180 mars 2000 Page 38-39SVM numéro 180 mars 2000 Page 40-41SVM numéro 180 mars 2000 Page 42-43SVM numéro 180 mars 2000 Page 44-45SVM numéro 180 mars 2000 Page 46-47SVM numéro 180 mars 2000 Page 48-49SVM numéro 180 mars 2000 Page 50-51SVM numéro 180 mars 2000 Page 52-53SVM numéro 180 mars 2000 Page 54-55SVM numéro 180 mars 2000 Page 56-57SVM numéro 180 mars 2000 Page 58-59SVM numéro 180 mars 2000 Page 60-61SVM numéro 180 mars 2000 Page 62-63SVM numéro 180 mars 2000 Page 64-65SVM numéro 180 mars 2000 Page 66-67SVM numéro 180 mars 2000 Page 68-69SVM numéro 180 mars 2000 Page 70-71SVM numéro 180 mars 2000 Page 72-73SVM numéro 180 mars 2000 Page 74-75SVM numéro 180 mars 2000 Page 76-77SVM numéro 180 mars 2000 Page 78-79SVM numéro 180 mars 2000 Page 80-81SVM numéro 180 mars 2000 Page 82-83SVM numéro 180 mars 2000 Page 84-85SVM numéro 180 mars 2000 Page 86-87SVM numéro 180 mars 2000 Page 88-89SVM numéro 180 mars 2000 Page 90-91SVM numéro 180 mars 2000 Page 92-93SVM numéro 180 mars 2000 Page 94-95SVM numéro 180 mars 2000 Page 96-97SVM numéro 180 mars 2000 Page 98-99SVM numéro 180 mars 2000 Page 100-101SVM numéro 180 mars 2000 Page 102-103SVM numéro 180 mars 2000 Page 104-105SVM numéro 180 mars 2000 Page 106-107SVM numéro 180 mars 2000 Page 108-109SVM numéro 180 mars 2000 Page 110-111SVM numéro 180 mars 2000 Page 112-113SVM numéro 180 mars 2000 Page 114-115SVM numéro 180 mars 2000 Page 116-117SVM numéro 180 mars 2000 Page 118-119SVM numéro 180 mars 2000 Page 120-121SVM numéro 180 mars 2000 Page 122-123SVM numéro 180 mars 2000 Page 124-125SVM numéro 180 mars 2000 Page 126-127SVM numéro 180 mars 2000 Page 128-129SVM numéro 180 mars 2000 Page 130-131SVM numéro 180 mars 2000 Page 132-133SVM numéro 180 mars 2000 Page 134-135SVM numéro 180 mars 2000 Page 136-137SVM numéro 180 mars 2000 Page 138-139SVM numéro 180 mars 2000 Page 140-141SVM numéro 180 mars 2000 Page 142-143SVM numéro 180 mars 2000 Page 144-145SVM numéro 180 mars 2000 Page 146-147SVM numéro 180 mars 2000 Page 148-149SVM numéro 180 mars 2000 Page 150-151SVM numéro 180 mars 2000 Page 152-153SVM numéro 180 mars 2000 Page 154-155SVM numéro 180 mars 2000 Page 156-157SVM numéro 180 mars 2000 Page 158-159SVM numéro 180 mars 2000 Page 160-161SVM numéro 180 mars 2000 Page 162-163SVM numéro 180 mars 2000 Page 164-165SVM numéro 180 mars 2000 Page 166-167SVM numéro 180 mars 2000 Page 168-169SVM numéro 180 mars 2000 Page 170-171SVM numéro 180 mars 2000 Page 172-173SVM numéro 180 mars 2000 Page 174-175SVM numéro 180 mars 2000 Page 176-177SVM numéro 180 mars 2000 Page 178-179SVM numéro 180 mars 2000 Page 180-181SVM numéro 180 mars 2000 Page 182-183SVM numéro 180 mars 2000 Page 184-185SVM numéro 180 mars 2000 Page 186-187SVM numéro 180 mars 2000 Page 188-189SVM numéro 180 mars 2000 Page 190-191SVM numéro 180 mars 2000 Page 192-193SVM numéro 180 mars 2000 Page 194-195SVM numéro 180 mars 2000 Page 196-197SVM numéro 180 mars 2000 Page 198-199SVM numéro 180 mars 2000 Page 200-201SVM numéro 180 mars 2000 Page 202-203SVM numéro 180 mars 2000 Page 204-205SVM numéro 180 mars 2000 Page 206-207SVM numéro 180 mars 2000 Page 208-209SVM numéro 180 mars 2000 Page 210-211SVM numéro 180 mars 2000 Page 212-213SVM numéro 180 mars 2000 Page 214-215SVM numéro 180 mars 2000 Page 216-217SVM numéro 180 mars 2000 Page 218-219SVM numéro 180 mars 2000 Page 220-221SVM numéro 180 mars 2000 Page 222-223SVM numéro 180 mars 2000 Page 224-225SVM numéro 180 mars 2000 Page 226-227SVM numéro 180 mars 2000 Page 228-229SVM numéro 180 mars 2000 Page 230-231SVM numéro 180 mars 2000 Page 232-233SVM numéro 180 mars 2000 Page 234-235SVM numéro 180 mars 2000 Page 236-237SVM numéro 180 mars 2000 Page 238-239SVM numéro 180 mars 2000 Page 240-241SVM numéro 180 mars 2000 Page 242-243SVM numéro 180 mars 2000 Page 244