SVM n°180 mars 2000
SVM n°180 mars 2000
  • Prix facial : 29 F

  • Parution : n°180 de mars 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 244

  • Taille du fichier PDF : 235 Mo

  • Dans ce numéro : ADSL... l'Internet à haut débit.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 104 - 105  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
104 105
PRODUITS ET TECHNOS Analyse EXPLOITATION Que faire de LE SYSTÈME EST installé. Malgré les pièges, vous voici face à l'interface graphique KDE ou WindowMaker... et maintenant ? Retrouvez vos logiciels favoris sous Windows ? Erreur. Linux n'est, et ne sera jamais, une réplique du système de Microsoft. Les logiciels y sont toujours plus "rustres", moins souples que sous Windows. Pourtant, ils sont bien davanta- C Installer Linux, c'est bien. L'utiliser, c'est mieux. Surf, bureautique, jeu, programmation, réseau... le point sur les logiciels du système alternatif. EUX QUI NE PEUVENT se passer de Windows ont plusieurs solutions. La plus simple ? Conserver une partition Windows. Du coup, on garde la possibilité de lancer l'un ou l'autre système. Mais d'autres méthodes existent. Ainsi, Wine est un programme qui, via les API (interface de programmation d'applications) de Windows, tente de faire tourner les logiciels Windows dans Linux. En développement perpétuel, il nécessite toutefois une partition Windows pour fonctionner. Et rares sont les programmes qui marchent à 100%, même s'il y a parfois de bonnes surprises. Mais le projet vient de recevoir le soutien ge configurables et, pour les plus calés des utilisateurs, totalement reprogrammables, puisque le code source est livré avec les logiciels dits "libres". Mais il faudra les apprivoiser, et prendre le temps de lire leurs documentations, les hot-Unes Linux étant quasi inexistantes... Versions fiables ? Autre point important à savoir : les logiciels pour Linux sont souvent mis en circulation alors qu'ils de Corel, qui souhaite en faire une passerelle entre ses logiciels et sa distribution Corel Linux. Plus intéressant est VMware, un simulateur de machine virtuelle. Au lieu de traduire les API, il simule l'existence d'une PAR NICOLAS ROBAUX sont encore en développement. La stabilité n'est donc pas toujours au rendez-vous (mais si le soft plante, le système, lui, reste stable), et mieux vaut parfois choisir une version plus ancienne, mais plus fiable. De même, c'est une chose courante que de tomber sur des menus grisés ou des pages d'aide qui s'arrêtent en cours de route, obligeant à une surveillance active, voire participative, des nouvelles LINUX OUI, MAIS PAS SANS WINDOWS nouvelle machine. On peut installer Windows 98 et lancer Word sur le bureau de Windows, cela dans une fenêtre Linux (voir image). Et ça marche ! Sur le même écran, on travaille dans les deux systèmes. versions. Qu'on se rassure, dans leur immense majorité, les grandes applications pour Linux sont suffisamment avancées pour pouvoir être utilisées par tout un chacun. Cela étant, il est un secteur où Linux ne pose aucun souci : la gestion des réseaux. Au top sur les serveurs Issu de l'Internet et des milieux universitaires, le système de Linus Torvalds est, dans les réseaux, comme un pingouin dans l'eau. Ainsi, pour la navigation personnelle, la suite Communicator de Netscape a depuis longtemps été adaptée. Mais on trouve aussi des programmes de bavardage en direct (Xchat, Kvirc), de téléchargement (iglooFTP), ainsi que d'indispensables clones d'ICQ (citons Licq), à des niveaux de développement et de finition variés. Toutefois, un mauvais point en ce qui concerne l'aspect multimédia sur le Web : les lecteurs et plug-ins du type Real G2, Quicktime, Shockwave et autres Flash... sont très rarement développés en priorité pour Linux, et il faut alors se tourner vers des versions non officielles, peu performantes, écrites par des utilisateurs. Mais à toute chose malheur étant bon, les possesseurs de webcam ne seront pas frustrés ici pour monter un serveur d'images... 92 SVM MARS 2 0 0 0 HTTP://SVM.VNUNET.FR
Lin Au niveau serveur justement, c'est simple : les logiciels Linux sont parmi les meilleurs du monde. A commencer par Web Apache, le serveur gratuit qui équipe la plupart des ordinateurs de la planète, et son complice PHP pour générer des pages Web dynamiques. Et, grâce à Sendmail, tous les Linux incluent de quoi transformer une machine en serveur de fichiers ftp ou mail. Et, avec le logiciel Samba, on gère un réseau local de postes Linux et Windows. Ajoutons que les bases de données les plus puissantes sont également au rendez-vous — dont celles d'IBM, Oracle, Computer Associates ou encore Inprise. La Star Office Autre domaine dans lequel Linux apportera toute satisfaction : les applications scientifiques et la programmation. Là encore, Linux porte les marques de sa naissance : les universités. Résultat : le mathématicien y trouvera aussi bien les leaders du logiciel propriétaire, comme Matlab, Maple ou Mathematica, que les libres Scilab, Gmath ou Octave. Quant aux environnements de développement et de programmation, l'offre est simplement ahurissante : langages, compilateurs et bibliothèques d'instructions se bousculent, via Fortran, Cobol,C, C++, Python, Perl, Pamela, Java et des dizaines d'autres... Sans oublier les librairies OpenGL et graphiques, telles Mesa, qt, Lesstif, Motif, etc. Au total, c'est une véritable pépinière pour programmeur. Et la plupart de ces outils s'installent avec les distributions Linux. Reste que pour convertir le public et investir les postes de travail en entreprise, Linux doit faire ses preuves en bureautique. Or, si les produits sont peu nombreux, il en est un qui justifie à lui seul l'installation du système : Star Office. Editée par Star Division avant d'être rachetée par Sun, il s'agit d'une excellente suite bureautique réunissant traitement de texte, tableur, logiciel de présentation, dessin vec- toriel, navigateur, mail, base de données et organiseur. Tout ça gratuitement ! Ce qui n'est pas le cas de sa rivale Applix Ware, qui coûte 480 F pour, qui plus est, des performances un peu moindres. Mais tout n'est pas joué car une surprise pourrait bien, cette année, venir d'Allemagne, où l'équipe de KDE travaille à KOffice, une suite libre et gratuite ! Une affaire à suivre, alors que la suite du projet Gnome semble avoir pris du retard... Quant à Corel — qui vient de lancer une version française de Linux —, il adaptera Wordperfect Office 2000 (aujourd'hui en version bêta) courant 2000. En attendant, son Wordperfect 8 est déjà sous Linux, disponible gratuitement sur le Net, mais il est hélas un peu trop instable pour servir de référence. Et le multimédia ? Là, on restera sur sa faim. La mauvaise volonté de certains constructeurs fait que les matériels ne sont BONNES ADRESSES Association francophone des utilisateurs de logiciels libres sur : www.aful.org De l'actu, de l'aide et des docs sur : www.linux-france.com Des bonnes infos en français à trouver sur : http://frlinuxstart.com Une centrale de téléchargement sur : www.linuxberg.com De l'aide sur http://altern.orgiolio'svm mitas 2000 HTTP://SVM.VNUNET.FR 93



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 180 mars 2000 Page 1SVM numéro 180 mars 2000 Page 2-3SVM numéro 180 mars 2000 Page 4-5SVM numéro 180 mars 2000 Page 6-7SVM numéro 180 mars 2000 Page 8-9SVM numéro 180 mars 2000 Page 10-11SVM numéro 180 mars 2000 Page 12-13SVM numéro 180 mars 2000 Page 14-15SVM numéro 180 mars 2000 Page 16-17SVM numéro 180 mars 2000 Page 18-19SVM numéro 180 mars 2000 Page 20-21SVM numéro 180 mars 2000 Page 22-23SVM numéro 180 mars 2000 Page 24-25SVM numéro 180 mars 2000 Page 26-27SVM numéro 180 mars 2000 Page 28-29SVM numéro 180 mars 2000 Page 30-31SVM numéro 180 mars 2000 Page 32-33SVM numéro 180 mars 2000 Page 34-35SVM numéro 180 mars 2000 Page 36-37SVM numéro 180 mars 2000 Page 38-39SVM numéro 180 mars 2000 Page 40-41SVM numéro 180 mars 2000 Page 42-43SVM numéro 180 mars 2000 Page 44-45SVM numéro 180 mars 2000 Page 46-47SVM numéro 180 mars 2000 Page 48-49SVM numéro 180 mars 2000 Page 50-51SVM numéro 180 mars 2000 Page 52-53SVM numéro 180 mars 2000 Page 54-55SVM numéro 180 mars 2000 Page 56-57SVM numéro 180 mars 2000 Page 58-59SVM numéro 180 mars 2000 Page 60-61SVM numéro 180 mars 2000 Page 62-63SVM numéro 180 mars 2000 Page 64-65SVM numéro 180 mars 2000 Page 66-67SVM numéro 180 mars 2000 Page 68-69SVM numéro 180 mars 2000 Page 70-71SVM numéro 180 mars 2000 Page 72-73SVM numéro 180 mars 2000 Page 74-75SVM numéro 180 mars 2000 Page 76-77SVM numéro 180 mars 2000 Page 78-79SVM numéro 180 mars 2000 Page 80-81SVM numéro 180 mars 2000 Page 82-83SVM numéro 180 mars 2000 Page 84-85SVM numéro 180 mars 2000 Page 86-87SVM numéro 180 mars 2000 Page 88-89SVM numéro 180 mars 2000 Page 90-91SVM numéro 180 mars 2000 Page 92-93SVM numéro 180 mars 2000 Page 94-95SVM numéro 180 mars 2000 Page 96-97SVM numéro 180 mars 2000 Page 98-99SVM numéro 180 mars 2000 Page 100-101SVM numéro 180 mars 2000 Page 102-103SVM numéro 180 mars 2000 Page 104-105SVM numéro 180 mars 2000 Page 106-107SVM numéro 180 mars 2000 Page 108-109SVM numéro 180 mars 2000 Page 110-111SVM numéro 180 mars 2000 Page 112-113SVM numéro 180 mars 2000 Page 114-115SVM numéro 180 mars 2000 Page 116-117SVM numéro 180 mars 2000 Page 118-119SVM numéro 180 mars 2000 Page 120-121SVM numéro 180 mars 2000 Page 122-123SVM numéro 180 mars 2000 Page 124-125SVM numéro 180 mars 2000 Page 126-127SVM numéro 180 mars 2000 Page 128-129SVM numéro 180 mars 2000 Page 130-131SVM numéro 180 mars 2000 Page 132-133SVM numéro 180 mars 2000 Page 134-135SVM numéro 180 mars 2000 Page 136-137SVM numéro 180 mars 2000 Page 138-139SVM numéro 180 mars 2000 Page 140-141SVM numéro 180 mars 2000 Page 142-143SVM numéro 180 mars 2000 Page 144-145SVM numéro 180 mars 2000 Page 146-147SVM numéro 180 mars 2000 Page 148-149SVM numéro 180 mars 2000 Page 150-151SVM numéro 180 mars 2000 Page 152-153SVM numéro 180 mars 2000 Page 154-155SVM numéro 180 mars 2000 Page 156-157SVM numéro 180 mars 2000 Page 158-159SVM numéro 180 mars 2000 Page 160-161SVM numéro 180 mars 2000 Page 162-163SVM numéro 180 mars 2000 Page 164-165SVM numéro 180 mars 2000 Page 166-167SVM numéro 180 mars 2000 Page 168-169SVM numéro 180 mars 2000 Page 170-171SVM numéro 180 mars 2000 Page 172-173SVM numéro 180 mars 2000 Page 174-175SVM numéro 180 mars 2000 Page 176-177SVM numéro 180 mars 2000 Page 178-179SVM numéro 180 mars 2000 Page 180-181SVM numéro 180 mars 2000 Page 182-183SVM numéro 180 mars 2000 Page 184-185SVM numéro 180 mars 2000 Page 186-187SVM numéro 180 mars 2000 Page 188-189SVM numéro 180 mars 2000 Page 190-191SVM numéro 180 mars 2000 Page 192-193SVM numéro 180 mars 2000 Page 194-195SVM numéro 180 mars 2000 Page 196-197SVM numéro 180 mars 2000 Page 198-199SVM numéro 180 mars 2000 Page 200-201SVM numéro 180 mars 2000 Page 202-203SVM numéro 180 mars 2000 Page 204-205SVM numéro 180 mars 2000 Page 206-207SVM numéro 180 mars 2000 Page 208-209SVM numéro 180 mars 2000 Page 210-211SVM numéro 180 mars 2000 Page 212-213SVM numéro 180 mars 2000 Page 214-215SVM numéro 180 mars 2000 Page 216-217SVM numéro 180 mars 2000 Page 218-219SVM numéro 180 mars 2000 Page 220-221SVM numéro 180 mars 2000 Page 222-223SVM numéro 180 mars 2000 Page 224-225SVM numéro 180 mars 2000 Page 226-227SVM numéro 180 mars 2000 Page 228-229SVM numéro 180 mars 2000 Page 230-231SVM numéro 180 mars 2000 Page 232-233SVM numéro 180 mars 2000 Page 234-235SVM numéro 180 mars 2000 Page 236-237SVM numéro 180 mars 2000 Page 238-239SVM numéro 180 mars 2000 Page 240-241SVM numéro 180 mars 2000 Page 242-243SVM numéro 180 mars 2000 Page 244