SVM n°18 juin 1985
SVM n°18 juin 1985
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°18 de juin 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (203 x 280) mm

  • Nombre de pages : 188

  • Taille du fichier PDF : 195 Mo

  • Dans ce numéro : l'amour par Minitel / l'Amstrad CPC 664 enfin un ordinateur à prix réaliste.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
Logiciels professionnels II Pour être le n°1 aux USA vaut-il mieux être très simple ou très performant Vous avez maintenant besoin d'un micro-ordinateur professionnel car vous vous devez d'accroître votre efficacité, toujours ! Aller au-devant du progrès, oui, mais pourquoi en passer par tous ces programmes, très spécialisés, très performants, mais aussi très incompatibles entre eux et avec votre propre logique, et donc très énervants ? N'est-il pas plus simple d'avoir confiance en votre microordinateur et en votre propre compétence à bien vous en servir ? Dès lors une solution s'impose : un logiciel qui vous permette de réussir, vous, à travailler mieux et moins, en le faisant travailler, lui, mieux et plus. Simple comme Lotus Les logiciels LotusTM peuvent vous apporter une solution simple, performante et adaptée à vos besoins professionnels ; comme ils l'ont déjà fait pour plus d'un million de femmes et d'hommes aux Etats-Unis et dans le monde. Lotus 1-2-3 TM, Symphony TM et Jazz TM sont des logiciels intégrés. Derrière ce mot barbare se cache un véritable pas en avant dans le secteur informatique : la réunion sur une seule et même disquette de plusieurs fonctions autrefois dispersées sur des programmes indépendants et des disquettes différentes. 1-2-3, instrument de travail de prédilection de ceux qui manient quotidiennement les chiffres, intègre, comme son nom l'indique, trois applications indispensables : la feuille de calculs (tableur), les graphiques, la gestion de fichiers. Symphony et Jazz, destinés à ceux qui sont confrontés aux multi- ples facettes d'une activité professionnelle, en comptent deux de plus : le traitement de textes et les communications externes entre ordinateurs ou avec une unité centrale. Le choix entre eux trois ne dépend donc que de la taille de vos besoins, de la nature de votre occupation et de la marque de votre microordinateur. 1-2-3 et Symphony si vous êtes équipés d'un IBM PC (ou compatible), Jazz si vous possédez un Macintosh TM 512K. Si les logiciels Lotus sont simples, c'est qu'ils ont un langage clair. Plus d'énigme ni de dialogue étrange, plus d'errements en solitaire non plus, grâce à la disquette d'auto-formation créée tout exprès pour vous guider dans vos manipulations. Pour travailler avec 1-2-3, quelques dizaines de mots-clés en anglais suffisent. Par ailleurs, sa documentation, elle, est en français. Elle vous guidera pas à pas dans votre apprentissage et ne vous lâchera pas : tout, absolument tout est prévu. Symphony, lui, est entièrement en français. Quant à Jazz lui aussi en français, c'est tout Macintosh et son mode de fonctionnement unique et si commode : souris, fenêtres, icônes... Performant comme Lotus Plusieurs fonctions c'est bien, et même très bien, mais sont-elles compatibles entre elles ? Mieux, seraitil devenu possible d'utiliser sans manipulation ni conversion, des éléments du fichier sur la feuille de calculs puis d'en faire des graphiques ? Oui. Résolue la compatibilité et possibles les communications et les échanges entre fonctions puisque les logiciels Lotus se chargent de tout cela eux-mêmes, et existent même très exactement pour cela ! De plus, chaque fonction prise individuellement est à la hauteur d'un usage professionnel précis. Accroître le nombre et la complexité de vos demandes et exploiter au maximum le potentiel de travail de votre microordinateur, voilà le pari réussi des logiciels Lotus. Sachez par exemple que les logiciels Lotus possèdent un tableur qui compte plus de colonnes et de lignes
qu'un programme spécialisé. L'auriezvous imaginé ? Il vous offre jusqu'à 8192 lignes et 256 colonnes. Quelle surface de travail ainsi offerte ! Sachez aussi que les délais de réponse sont les plus prompts qui soient, ce qui vous permet de gagner du temps sur le temps, que les graphiques sont générés automatiquement après une simple sélection de chiffres dans le tableur et, qu'enfin avec Symphony et Jazz ces mêmes chiffres et graphiques peuvent s'intégrer dans vos rapports. Lotus vous donnera une puissance de travail énorme, exploitant au maximum les capacités de votre micro-ordinateur tout en se mettant au service de vos compétences. Complice comme Lotus Lotus n'est pas seulement l'auteur de trois logiciels intégrés simples et performants, il est aussi à l'origine de services d'une qualité rigoureuse et nouvelle. L'ensemble des Distributeurs Lotus est strictement contrôlé et agréé par Lotus. Tous vous assurent un service compétent et une information claire et certifiée. En outre, Lotus possède un réseau sélectionné et formé de Centres de Formation Agréés où vous sera dispensé un enseigne- ment spécialement créé par Lotus et mis au point pour ses logiciels. Enfin Lotus, c'est Lotus Informations, une ligne téléphonique toujours à votre disposition, pour que toutes vos questions trouvent leur réponse immédiate et vos moindres problèmes, des solutions compétentes. Très simples et très performants, les logiciels Lotus inaugurent une ère nouvelle pour l'homme qui travaille avec un micro-ordinateur : l'ère de l'harmonie. Elle est déjà une réalité vécue quotidiennement aux Etats- Unis et de par le monde par plus d'un million d'utilisateurs, elle peut devenir la vôtre aujourd'hui. Lotus n'a pas la prétention de vouloir changer la face du monde mais plus simplement d'améliorer la vie de l'une de ses espèces : l'homme. Pour obtenir une documentation, écrire à : Lotus Development, 38 Avenue Hoche - 75008 Paris. Lotus, 1-2-3, Symphony et Jazz sont des marques déposées de Lotus Development Corporation. IBM PC est une marque déposée par International Business Machines Corporation. Apple Computer Inc. est le licencié de la marque Macintosh. All LotuÊ LOGICIELS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 18 juin 1985 Page 1SVM numéro 18 juin 1985 Page 2-3SVM numéro 18 juin 1985 Page 4-5SVM numéro 18 juin 1985 Page 6-7SVM numéro 18 juin 1985 Page 8-9SVM numéro 18 juin 1985 Page 10-11SVM numéro 18 juin 1985 Page 12-13SVM numéro 18 juin 1985 Page 14-15SVM numéro 18 juin 1985 Page 16-17SVM numéro 18 juin 1985 Page 18-19SVM numéro 18 juin 1985 Page 20-21SVM numéro 18 juin 1985 Page 22-23SVM numéro 18 juin 1985 Page 24-25SVM numéro 18 juin 1985 Page 26-27SVM numéro 18 juin 1985 Page 28-29SVM numéro 18 juin 1985 Page 30-31SVM numéro 18 juin 1985 Page 32-33SVM numéro 18 juin 1985 Page 34-35SVM numéro 18 juin 1985 Page 36-37SVM numéro 18 juin 1985 Page 38-39SVM numéro 18 juin 1985 Page 40-41SVM numéro 18 juin 1985 Page 42-43SVM numéro 18 juin 1985 Page 44-45SVM numéro 18 juin 1985 Page 46-47SVM numéro 18 juin 1985 Page 48-49SVM numéro 18 juin 1985 Page 50-51SVM numéro 18 juin 1985 Page 52-53SVM numéro 18 juin 1985 Page 54-55SVM numéro 18 juin 1985 Page 56-57SVM numéro 18 juin 1985 Page 58-59SVM numéro 18 juin 1985 Page 60-61SVM numéro 18 juin 1985 Page 62-63SVM numéro 18 juin 1985 Page 64-65SVM numéro 18 juin 1985 Page 66-67SVM numéro 18 juin 1985 Page 68-69SVM numéro 18 juin 1985 Page 70-71SVM numéro 18 juin 1985 Page 72-73SVM numéro 18 juin 1985 Page 74-75SVM numéro 18 juin 1985 Page 76-77SVM numéro 18 juin 1985 Page 78-79SVM numéro 18 juin 1985 Page 80-81SVM numéro 18 juin 1985 Page 82-83SVM numéro 18 juin 1985 Page 84-85SVM numéro 18 juin 1985 Page 86-87SVM numéro 18 juin 1985 Page 88-89SVM numéro 18 juin 1985 Page 90-91SVM numéro 18 juin 1985 Page 92-93SVM numéro 18 juin 1985 Page 94-95SVM numéro 18 juin 1985 Page 96-97SVM numéro 18 juin 1985 Page 98-99SVM numéro 18 juin 1985 Page 100-101SVM numéro 18 juin 1985 Page 102-103SVM numéro 18 juin 1985 Page 104-105SVM numéro 18 juin 1985 Page 106-107SVM numéro 18 juin 1985 Page 108-109SVM numéro 18 juin 1985 Page 110-111SVM numéro 18 juin 1985 Page 112-113SVM numéro 18 juin 1985 Page 114-115SVM numéro 18 juin 1985 Page 116-117SVM numéro 18 juin 1985 Page 118-119SVM numéro 18 juin 1985 Page 120-121SVM numéro 18 juin 1985 Page 122-123SVM numéro 18 juin 1985 Page 124-125SVM numéro 18 juin 1985 Page 126-127SVM numéro 18 juin 1985 Page 128-129SVM numéro 18 juin 1985 Page 130-131SVM numéro 18 juin 1985 Page 132-133SVM numéro 18 juin 1985 Page 134-135SVM numéro 18 juin 1985 Page 136-137SVM numéro 18 juin 1985 Page 138-139SVM numéro 18 juin 1985 Page 140-141SVM numéro 18 juin 1985 Page 142-143SVM numéro 18 juin 1985 Page 144-145SVM numéro 18 juin 1985 Page 146-147SVM numéro 18 juin 1985 Page 148-149SVM numéro 18 juin 1985 Page 150-151SVM numéro 18 juin 1985 Page 152-153SVM numéro 18 juin 1985 Page 154-155SVM numéro 18 juin 1985 Page 156-157SVM numéro 18 juin 1985 Page 158-159SVM numéro 18 juin 1985 Page 160-161SVM numéro 18 juin 1985 Page 162-163SVM numéro 18 juin 1985 Page 164-165SVM numéro 18 juin 1985 Page 166-167SVM numéro 18 juin 1985 Page 168-169SVM numéro 18 juin 1985 Page 170-171SVM numéro 18 juin 1985 Page 172-173SVM numéro 18 juin 1985 Page 174-175SVM numéro 18 juin 1985 Page 176-177SVM numéro 18 juin 1985 Page 178-179SVM numéro 18 juin 1985 Page 180-181SVM numéro 18 juin 1985 Page 182-183SVM numéro 18 juin 1985 Page 184-185SVM numéro 18 juin 1985 Page 186-187SVM numéro 18 juin 1985 Page 188