SVM n°18 juin 1985
SVM n°18 juin 1985
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°18 de juin 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (203 x 280) mm

  • Nombre de pages : 188

  • Taille du fichier PDF : 195 Mo

  • Dans ce numéro : l'amour par Minitel / l'Amstrad CPC 664 enfin un ordinateur à prix réaliste.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
s'use à chaque manipulation. Il est impératif d'acheter le câble de liaison Tandy, les câbles standard IBM ne s'adaptant pas. Il faudra donc ajouter au prix de base le câble Tandy de 300 F environ. Le connecteur vidéo est, par contre, standard, et le moniteur Tandy fonctionne parfaitement sur un IBM PC. Les différences de clavier sont plutôt à l'avantage du Un tableur est disponible en standard avec le Tandy 1000. Intéressant, méme s'il ne rivalise pas avec les produits standard. Tandy, sauf pour les puristes. L'emplacement des touches spécifiques risque dans certains cas de dérouter à la lecture des modes d'emploi de logiciels qui utilisent à fond les particularités du clavier IBM. Passons à l'utilisation des logiciels écrits pour l'IBM PC. Le Tandy 1000 accepte de démarrer avec une disquette contenant le système d'exploitation PC-DOS d'IBM ; par contre, l'IBM PC refuse de démarrer avec une disquette contenant le MS-DOS du Tandy. Le Basic de l'IBM, appelé Basica, ne fonctionne pas sur le Tandy comme sur la quasi-totalité des compatibles. En effet, une partie du Basica est contenue dans la mémoire morte de l'IBM, dont IBM interdit la copie. Comme la plupart des compatibles, le Tandy 1000 est donc livré avec le GW Basic, pratiquement semblable au Basica d'IBM mais contenu en totalité sur sa disquette. Il comporte notamment des instructions pour la gestion des arborescences du catalogue des fichiers, des codes d'erreur du système et des entréessorties par envoi de séquence à un périphérique. En définitive, côté compatibilité, c'est Le point de vue de l'expert surtout le bon fonctionnement des logiciels standard qui intéresse l'utilisateur. Le logiciel intégré Open Access fonctionne, y compris les accents dans le traitement de texte et les couleurs dans le programme graphique. L'intégré Lotus 1.2.3 et le traitement de texte Wordstar, dans sa version 3.4, sont acceptés, tout comme les grands classiques du jeu, MI 1111 1 2 3 4 5 6 7 1 9 18 LI 12 13 14 15 16 17 14 Un logiciel intégré Deskmate offre à l'utilisateur débutant la possibilité de s'initier à ce type de logiciel. DES POSSIBILITÉS D'EXTENSION LIMITÉES LA FACILITÉ DE DÉMONTAGE LAISSE favorablement augurer de la maintenance : deux vis à enlever sur la face avant et la coque plastique recouvrant le dessus et les côtés s'enlève, dévoilant les entrailles du Tandy 1000. Un capot plastique, c'est suspect dans le cas d'un ordinateur, à cause de la fragilité des supports magnétiques. En effet, le champ magnétique du tube cathodique peut léser les disquettes, parfois méme dans le lecteur ; et des moteurs de lecteurs ont effacé plus d'une disquette posée sur un ordinateur mal blindé. Le capot enlevé, on est rassuré : des tôles d'aluminium reliées à la masse du châssis, de réalisation soignée, protègent le bloc des disquettes mais aussi l'alimentation électrique, autre source de perturbations. La carte principale n'innove pas. Il s'agit d'une monocarte classique, de conception soignée, seul un condensateur soudé entre les pattes d'un circuit intégré dévoile la jeunesse du produit. Il n'y a pas de place prévue pour un coprocesseur arithmétique de type 8087. Or, de plus en plus, des logiciels font appel à lui pour gagner en rapidité. C'est le cas des tableurs en particulier, mais aussi de logiciels de calcul écrits en Pascal ou en Fortran. Les sous-ensembles de 64 Ko de mémoire vive se composent de huit circuits intégrés seulement, contrairement au PC d'IBM qui en compte neuf pour assurer les contrôles de parité : cette mémoire supplémentaire ne sert qu'à éviter des erreurs. Le Tandy 1000 en est dépourvu. Bizarrement, les circuits de mé- moire portent la marque Tandy ; leur référence (8452) laisse supposer certaines différences avec les classiques 4164 qui équipent la quasi-totalité des compatibles. Il n'est pas sûr que les bricoleurs puissent éviter un passage par leur revendeur Tandy pour augmenter la mémoire de leur ordinateur. Un seul circuit intégré de mémoire morte contient le BIOS (. Basic Input-Output System », le noyau Sur la carte de base, 128 Iço de mémoire et les trois connecteurs pour cartes d'extension. Seules les cartes courtes sont acceptées. de base du système d'exploitation). Il reste un seul emplacement pour ajouter un circuit intégré de mémoire morte. La taille réduite du boitier ne laisse qu'une longueur maximum de 27 cm pour les cartes d'extension : il est donc impossible d'utiliser les cartes longues IBM. Ce défaut pourra s'avérer rédhibitoire dans certaines applications spécifiques réclamant par exemple un modem complexe, une carte de numérisation... Ce problème est minimisé par le fait que la carte de base possède déjà la sortie graphique couleur, l'interface disquette et l'interface parallèle pour l'imprimante, qui sont des options de l'IBM PC. Il est aggravé par contre par la quasi-obligation de consacrer une carte à l'extension mémoire et par l'absence en standard d'interface série. Tandy parie peut-étre sur la diminution de taille des cartes, comme cela s'est vérifié pour les extensions mémoires de l'IBM PC. La carte principale ne supporte que deux banques de mémoire de 64 Ko, soit 128 Ko. Pour accroitre la capacité au-delà de cette valeur, une carte d'extension est indispensable. Elle contient 128 Ko supplémentaires, extensibles à 256 Ko. Cette carte donne donc à la machine une mémoire totale de 256 Ko à 384 Ko, suivant que la carte est remplie ou non. Pour une capacité supérieure, il faut une seconde carte d'extension... Le nombre de connecteurs disponibles fond alors. Heureusement, Tandy promet pour bientôt une carte d'extension de 512 Ko, mais elle n'est pas encore disponible. La place disponible dans le boitier ne semble pas permettre l'adjonction d'un disque dur en remplacement d'une unité de disquette, contrairement à la plupart des machines équivalentes. (De toutes façons, une telle installation resterait à la charge de l'utilisateur - obligatoirement un bricoleur averti. Tandy ne prévoit pas de disque dur interne). 70 SCIENCE & VIE MICRO N°18 -JUIN 1985
Flight Simulator et Gato. Dernier élément de la compatibilité maximum avec l'IBM PC : la possibilité de brancher les cartes d'extension conçues pour l'IBM. Ici, les choses sont plus floues. Certes, il y a trois connecteurs d'extension internes à la norme IBM (ce qui est peu : la plupart des compatibles en offrent davantage). Notons toutefois que seules les cartes courtes sont acceptées dans le boitier, qui est trop petit pour contenir les cartes dites longues. De plus, Tandy, interrogé, semble très réticent à l'idée que l'utilisateur puisse utiliser des cartes d'extension qui ne soient pas de la marque Tandy. Ce constructeur semble ignorer qu'une grande partie du succès de l'IBM PC est due justement à la présence, sur cette machine, de connecteurs d'extension acceptant des cartes qui ne figurent pas à son catalogue. Au contraire, le possesseur de Tandy 1000 sera, en pratique, obligé d'utiliser des cartes Tandy. En effet, la garantie n'est plus assurée si l'on connecte une carte ou, éventuellement, un disque dur qui ne proviendraient pas de Tandy. Notons que Tandy propose une carte d'extension mémoire, et sortira en juillet une carte de contrôle de disques durs pouvant se connecter à deux disques externes de 15 ou méme de 35 Mo. Surprise, la documentation est bien peu épaisse. Elle comprend quatre documents sur le logiciel Deskmate, qui est livré avec la machine : le guide d'apprentissage en anglais et sa traduction en français, le manuel de référence et un aide-mémoire. Un aide-mémoire Basic est fourni en anglais. D'après Tandy, la documentation sur MS-DOS et le Basic sera francisée, mais il faudra payer 300 F pour l'obtenir. Voilà qui est irritant pour une machine de cette catégorie I Un logiciel intégré Une des originalités du Tandy 1000 est d'étre livré avec un petit logiciel intégré, intéressant par ses possibilités, mais surtout par sa simplicité d'utilisation. A la mise en service, Deskmate affiche un écran en trois fenétres qui contiennent le calendrier du mois en cours (il faut soi-mème donner la date à la machine après l'allumage), le mémo contenant les points importants du jour et un menu dans lequel on se déplace grâce aux touches de fonction. Les six options du menu représentent les six fonctions de Deskmate : traitement de texte, tableur, gestionnaire de fichiers, communications, calendrier (et mémo) enfin un carnet de notes personnelles. On regrettera l'absence de module graphique, aujourd'hui indispensable à tout produit intégré digne de ce nom. La simplicité d'utilisation de ce logiciel, notamment pour passer des informations d'un module à un autre, est tout à fait remarquable. Un autre point positif à souligner, ses écrans sont entièrement francisés (messages et fonctions). Par contre, la documentation ne comporte qu'un seul document traduit sur trois : le manuel de prise en main (complet et bien fait). Le guide de référence et l'aide mémoire sont toujours en anglais. Bien sûr, les possibilités de Deskmate sont loin de celles des grands logiciels intégrés actuels. Mais Deskmate peut suffire pour un certain nombre de cas. Sa présence a aussi une fonction pédagogique : l'utilisateur néophyte peut se familiariser avec la notion de traitement de texte ou de tableur, avant de choisir en toute connaissance de cause le logiciel dont il a besoin. Les machines Tandy sont pour l'instant distribuées dans les seules boutiques Tandy : soit l'un des six centres spécialisés en micro-informatique, soit dans 140 120 100 LES 30 6,0 40 20 0 Standard de performances PERFORMANCES DU TANDY 1000 Il Er [li10 les boutiques Tandy qui vendent également de l'électronique, de la hi-fi... Dans les villes où Tandy n'est pas implanté, il est envisagé de passer des contrats de distribution avec des points de vente agréés. Le Tandy 1000 est un ordinateur professionnel à un prix avantageux, qui ouvre l'accès à la bibliothèque des logiciels pour IBM. Cette machine est intéressante surtout pour ceux qui savent d'avance qu'ils n'évolueront pas vers une configuration à disque dur. Yvon DARGERY MI Tandy 1000 note 27/100 IBM PC note 26/100 IBM PC-FIT note 100/100 1 3 4 5 b 7 ô 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 ORDINATEUR IBM PC TABDT 1000 IBM PC-AT 1 Calcul sur des entiers 38 39 100 2 Calcul sur des réels 38 38 100 3 Calcul en double précision 36 65 100 4 Opérations logiques 38 34 100 5 Fonctions mathématiques 26 37 100 6 Chaines de caractères 34 31 100 7 Manipulation de tableaux 39 39 100 8 Branchement de sous-programmes 33 30 100 9 Affichage de texte 34 28 100 10 Affichage de graphisme 36 35 100 11 Ecriture séquentielle sur disquette 33 35 100 12 Lecture séquentielle sur disquette 41 35 100 13 Création d'un fichier direct sur disquette 79 68 100 14 Ecriture d'un fichier direct sur disquette 1.3 14 100 15 Lecture d'un fichier direct sur disquette 7 9 100 Moyenne 26 27 100 SANS SURPRISES Comme le Tandy 1000 est une machine sans disque dur, le test porte sur 15 points, au lieu de 20 pour le test complet. La courbe montre une remarquable identité avec celle de l'IBM PC. La note moyenne est de 27 pour le Tandy 1000 et de 26 pour l'IBM. Notons que la note de 100 est celle de l'IBM PC-AT. La seule différence significative est la meilleure note obtenue par le Tandy 1000 pour les calculs en double précision : en effet, le GW Basic du Tandy 1000 ne fait pas appel à la mémoire morte, contrairement à celui de l'IBM. C'est une différence qui se retrouve sur tous les compatibles qui utilisent le GW Basic. Voir le dossier sur notre nouveau. standard de performances. dans SVM numéro 16 page 52. SCIENCE & VIE MICRO No 18 - JUIN 1985 71 11,



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 18 juin 1985 Page 1SVM numéro 18 juin 1985 Page 2-3SVM numéro 18 juin 1985 Page 4-5SVM numéro 18 juin 1985 Page 6-7SVM numéro 18 juin 1985 Page 8-9SVM numéro 18 juin 1985 Page 10-11SVM numéro 18 juin 1985 Page 12-13SVM numéro 18 juin 1985 Page 14-15SVM numéro 18 juin 1985 Page 16-17SVM numéro 18 juin 1985 Page 18-19SVM numéro 18 juin 1985 Page 20-21SVM numéro 18 juin 1985 Page 22-23SVM numéro 18 juin 1985 Page 24-25SVM numéro 18 juin 1985 Page 26-27SVM numéro 18 juin 1985 Page 28-29SVM numéro 18 juin 1985 Page 30-31SVM numéro 18 juin 1985 Page 32-33SVM numéro 18 juin 1985 Page 34-35SVM numéro 18 juin 1985 Page 36-37SVM numéro 18 juin 1985 Page 38-39SVM numéro 18 juin 1985 Page 40-41SVM numéro 18 juin 1985 Page 42-43SVM numéro 18 juin 1985 Page 44-45SVM numéro 18 juin 1985 Page 46-47SVM numéro 18 juin 1985 Page 48-49SVM numéro 18 juin 1985 Page 50-51SVM numéro 18 juin 1985 Page 52-53SVM numéro 18 juin 1985 Page 54-55SVM numéro 18 juin 1985 Page 56-57SVM numéro 18 juin 1985 Page 58-59SVM numéro 18 juin 1985 Page 60-61SVM numéro 18 juin 1985 Page 62-63SVM numéro 18 juin 1985 Page 64-65SVM numéro 18 juin 1985 Page 66-67SVM numéro 18 juin 1985 Page 68-69SVM numéro 18 juin 1985 Page 70-71SVM numéro 18 juin 1985 Page 72-73SVM numéro 18 juin 1985 Page 74-75SVM numéro 18 juin 1985 Page 76-77SVM numéro 18 juin 1985 Page 78-79SVM numéro 18 juin 1985 Page 80-81SVM numéro 18 juin 1985 Page 82-83SVM numéro 18 juin 1985 Page 84-85SVM numéro 18 juin 1985 Page 86-87SVM numéro 18 juin 1985 Page 88-89SVM numéro 18 juin 1985 Page 90-91SVM numéro 18 juin 1985 Page 92-93SVM numéro 18 juin 1985 Page 94-95SVM numéro 18 juin 1985 Page 96-97SVM numéro 18 juin 1985 Page 98-99SVM numéro 18 juin 1985 Page 100-101SVM numéro 18 juin 1985 Page 102-103SVM numéro 18 juin 1985 Page 104-105SVM numéro 18 juin 1985 Page 106-107SVM numéro 18 juin 1985 Page 108-109SVM numéro 18 juin 1985 Page 110-111SVM numéro 18 juin 1985 Page 112-113SVM numéro 18 juin 1985 Page 114-115SVM numéro 18 juin 1985 Page 116-117SVM numéro 18 juin 1985 Page 118-119SVM numéro 18 juin 1985 Page 120-121SVM numéro 18 juin 1985 Page 122-123SVM numéro 18 juin 1985 Page 124-125SVM numéro 18 juin 1985 Page 126-127SVM numéro 18 juin 1985 Page 128-129SVM numéro 18 juin 1985 Page 130-131SVM numéro 18 juin 1985 Page 132-133SVM numéro 18 juin 1985 Page 134-135SVM numéro 18 juin 1985 Page 136-137SVM numéro 18 juin 1985 Page 138-139SVM numéro 18 juin 1985 Page 140-141SVM numéro 18 juin 1985 Page 142-143SVM numéro 18 juin 1985 Page 144-145SVM numéro 18 juin 1985 Page 146-147SVM numéro 18 juin 1985 Page 148-149SVM numéro 18 juin 1985 Page 150-151SVM numéro 18 juin 1985 Page 152-153SVM numéro 18 juin 1985 Page 154-155SVM numéro 18 juin 1985 Page 156-157SVM numéro 18 juin 1985 Page 158-159SVM numéro 18 juin 1985 Page 160-161SVM numéro 18 juin 1985 Page 162-163SVM numéro 18 juin 1985 Page 164-165SVM numéro 18 juin 1985 Page 166-167SVM numéro 18 juin 1985 Page 168-169SVM numéro 18 juin 1985 Page 170-171SVM numéro 18 juin 1985 Page 172-173SVM numéro 18 juin 1985 Page 174-175SVM numéro 18 juin 1985 Page 176-177SVM numéro 18 juin 1985 Page 178-179SVM numéro 18 juin 1985 Page 180-181SVM numéro 18 juin 1985 Page 182-183SVM numéro 18 juin 1985 Page 184-185SVM numéro 18 juin 1985 Page 186-187SVM numéro 18 juin 1985 Page 188