SVM n°18 juin 1985
SVM n°18 juin 1985
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°18 de juin 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (203 x 280) mm

  • Nombre de pages : 188

  • Taille du fichier PDF : 195 Mo

  • Dans ce numéro : l'amour par Minitel / l'Amstrad CPC 664 enfin un ordinateur à prix réaliste.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 150 - 151  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
150 151
SPEEDY ET MACBOOSTER Voici deux utilitaires qui ont de nombreux points communs. Destinés au Macintosh 512 Ko, ils accélèrent l'exécution des autres programmes. Mais ils ont un fonctionnement bien différent... SPEEDY ET MACBOOSTER, destinés à résider en mémoire en méme temps qu'un logiciel d'application, sont tous deux réalisés en France, et inspirés des techniques de l'informatique classique. Speedy est un disque virtuel ; Mac Booster, un dispositif de mémoire-cache. Point positif, ces deux logiciels coùtent moins de 500 F. Finalement, ils sont assez pratiques pour que l'on souhaite les voir intégrés dans le système d'exploitation du prochain Macintosh... Le concept sophistiqué de disque virtuel entre dans les moeurs des utilisateurs de l'ordinateur personnel. Cela démontre incontestablement un processus de maturation, aussi étonnant que réjouissant, de la part de tous ceux qui étaient censés, encore récemment, ne faire que de la. petite informatique ». Le produit Speedy est un petit chef-d'oeuvre logiciel sur le plan de la simplicité et de l'efficacité. Petit, il l'est par la taille puisqu'il n'occupe que 400 octets dans la mémoire du Macintosh. Mais le génie qui est caché dans ces quelques centaines d'octets permet de réduire, de façon spectaculaire, tous ces temps d'attente agaçants qui caractérisent le comportement du bon vieux Macintosh. Avec Speedy, on déclare qu'une certaine partie de la mémoire principale de la machine va servir à simuler une petite disquette dont la taille ne dépassera jamais les 380 Ko. Une fois ce disque virtuel installé, l'utilisateur s'en sert comme d'une disquette ordinaire, mais la lenteur des opérations de lecture et d'écriture sur la disquette disparaît, puisqu'en réalité on écrit et on lit en mémoire. Attention, tout de méme : il faut toujours prévoir la possibilité qu'une mauvaise fée vienne couper inopinément le courant de votre Macintosh, vous donnant ainsi l'occasion d'apprécier réellement le vrai sens du terme virtuel. Donc, il est impératif de sauvegarder périodiquement votre travail sur une disquette bien réelle. Grande vitesse Speedy aboutit à un gain de temps très impressionnant dans le cas d'échanges d'informations entre plusieurs programmes. On passe, par exemple, de Mac Write à Mac Paint en 3 secondes. Ceux qui ont le plus à gagner d'un dispositif comme Speedy sont les développeurs de logiciels. Ils travaillent avec différents modules : éditeur de texte, compilateur, générateur des fichiers ressources, bibliothécaire... Il est particulièrement frustrant d'être Speedy crée une disquette virtuelle. Deux accélérateurs pour Macintosh obligé d'attendre le passage d'un module à un autre. Le système de développement Mac Advantage (Pascal UCSD), par exemple, comporte huit modules auxquels le programmeur est susceptible de faire appel, à un moment ou à un autre, et les services rendus alors par un produit comme Speedy sont plus qu'appréciables. La documentation fournie avec Speedy, en français malgré le nom du produit, est très bien faite. Speedy se justifie particulièrement pour la commutation rapide entre logiciels. Mac Booster est la transposition, sur le Macintosh, du principe du cache, bien connu depuis longtemps des spécialistes de la grande informatique ». En deux mots, un FICHE DE PRÉSENTATION Nom : Speedy. Type : Utilitaire de disque virtuel. Auteur : Imad Alosstaz. Distributeur : Polygone Informatique, 226, boulevard Raspail, 75014 Paris. Tél. : (1) 321.93.36. Matériel : Macintosh 512 Ko. Prix : 417 F HT. Disponibilité : Immédiate. Nom : Mac Booster. e : Programme de mémoire cache ». Au ur : Jean-Luc Delatre. Distributeur : ACI, 38, avenue Hoche, 75008 Paris. Tél. : (1) 359.89.55. Matériel : Macintosh 512 Ko. Prix : 465 F I-IT. Disponibilité : Immédiate. cache est une partie de la mémoire où le processeur effectue tous ses travaux courants. Mac Booster réduit le nombre d'opérations de lecture sur disquette. Une partie de la mémoire principale du Macintosh est réservée pour fonctionner comme un cache, tandis que les lecteurs, disquette interne, disquette externe ou disque dur, jouent le rôle de mémoire lente. Lorsqu'un programme doit écrire des informations sur un disque, Mac Booster garde une copie de ces informations dans son cache. Si le programme doit relire ces mêmes informations quelques instants plus tard, Mac Booster » sait » qu'il est inutile d'aller les rechercher sur disque, puisqu'elles sont inscrites dans le cache. On fait ainsi l'économie d'une opération de lecture de disque. La taille du cache peut varier, suivant les indications de l'utilisateur, entre 100 Ko et 32 Ko. Bien entendu, on le fait aussi grand que possible, compte tenu de la place disponible en mémoire. Mais Mac Booster ne garde pas en mémoire principale l'ensemble des informations inscrites sur disque au cours d'une séance de travail. Il exploite donc un algorithme qui sélectionne les blocs d'informations traités le plus fréquemment par le programme. Mac Booster choisit les informations qui méritent de bénéficier en priorité d'une mémorisation provisoire dans le cache. Une activité tranquille L'exploitation du produit Mac Booster est d'une grande simplicité : on l'installe dans le Macintosh en début d'une séance de travail, puis on l'oublie tout simplement. Car Mac Booster poursuit tranquillement son activité d'accélérateur quelle que soit la nature du programme qui tourne, d'une manière parfaitement transparente, jusqu'à la fin de la séance de travail. Sur le plan pratique, on peut percevoir les bénéfices de Mac Booster dans le cadre d'un travail banal de coupercoller entre Mac Paint et Mac Write. Evidemment, on peut regretter le caractère quelque peu• occulte• de ce dispositif d'accélération, car Mac Booster décide seul, à un moment donné, de mémoriser ceci plutôt que cela dans son cache. Mac Booster semble particulièrement précieux dans des opérations de mise à jour et de consultation de fichiers. William SKYVINGTOil LOGICIELS TESTÉS : Logiciels du commerce avec documentation en français. 150 SCIENCE & VIE MICRO N°18• JUIN 1985
Quitte à apprendre un langage de machine, autant apprendre le bon. Apprendre un langage de machine ne sert à rien. Enfin, pour parler à un Macintosh, car c'est certainement la seule machine qui sache que l'homme n'en est pas une. Par contre,-si vous désirez programmer sur Macintosh, il vaut mieux lui parler comme à une machine... Car Macintosh est une machine. Quand on parle à une machine, il est préférable de lui parler avec le langage dans lequel elle s'exprime le mieux. Bus Informatique vous propose : "The Mac Advantage : UCSD Pascal" 111111111111111111111 The MacAdvantagé : UCSD Pascal. MICROS 01984 Seer ech Micros stems 01984 Ap be comput., 01 978 (le fameux Pascal version Université de Californie San Diego). Les quelques 560 procédures et fonctions diverses qui permettent au programmeur d'entrer en contact avec les routines inscrites dans les 64 K de la ROM interne de Macintosh. Vous pouvez non seulement écrire "Bonjour" sur l'écran, comme avec un Basic puissant, mais vous pourrez devenir ingénieur, ou un génie éditeur de vos propres programmes sur Macintosh avec vos me- MacAdvantage : UCSD Pascal POUR L'APPLE MACINTOSH Mac Advantage, développez votre Macintosh en Pascal UCSD. nus et vos icônes, sans changer de machine//et sans changer de langage. -,J)/,e. Avec Mac Advantage faites faire 6e°>r simplement à Macintosh tout ceei ! bir'e. que vous n'avez pas envie dee,.//e e 4.e.,\<->, sçk,, ez e'› ç.ie,e, i'faire. 4-,.*e,, , mW/, „.„é..,,, , ,:. e „s. e Q,(9,/rie, d os e/y ee.e,.,-■e.e,, ,,, e &„<..,.,e,e,. z 2/'



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 18 juin 1985 Page 1SVM numéro 18 juin 1985 Page 2-3SVM numéro 18 juin 1985 Page 4-5SVM numéro 18 juin 1985 Page 6-7SVM numéro 18 juin 1985 Page 8-9SVM numéro 18 juin 1985 Page 10-11SVM numéro 18 juin 1985 Page 12-13SVM numéro 18 juin 1985 Page 14-15SVM numéro 18 juin 1985 Page 16-17SVM numéro 18 juin 1985 Page 18-19SVM numéro 18 juin 1985 Page 20-21SVM numéro 18 juin 1985 Page 22-23SVM numéro 18 juin 1985 Page 24-25SVM numéro 18 juin 1985 Page 26-27SVM numéro 18 juin 1985 Page 28-29SVM numéro 18 juin 1985 Page 30-31SVM numéro 18 juin 1985 Page 32-33SVM numéro 18 juin 1985 Page 34-35SVM numéro 18 juin 1985 Page 36-37SVM numéro 18 juin 1985 Page 38-39SVM numéro 18 juin 1985 Page 40-41SVM numéro 18 juin 1985 Page 42-43SVM numéro 18 juin 1985 Page 44-45SVM numéro 18 juin 1985 Page 46-47SVM numéro 18 juin 1985 Page 48-49SVM numéro 18 juin 1985 Page 50-51SVM numéro 18 juin 1985 Page 52-53SVM numéro 18 juin 1985 Page 54-55SVM numéro 18 juin 1985 Page 56-57SVM numéro 18 juin 1985 Page 58-59SVM numéro 18 juin 1985 Page 60-61SVM numéro 18 juin 1985 Page 62-63SVM numéro 18 juin 1985 Page 64-65SVM numéro 18 juin 1985 Page 66-67SVM numéro 18 juin 1985 Page 68-69SVM numéro 18 juin 1985 Page 70-71SVM numéro 18 juin 1985 Page 72-73SVM numéro 18 juin 1985 Page 74-75SVM numéro 18 juin 1985 Page 76-77SVM numéro 18 juin 1985 Page 78-79SVM numéro 18 juin 1985 Page 80-81SVM numéro 18 juin 1985 Page 82-83SVM numéro 18 juin 1985 Page 84-85SVM numéro 18 juin 1985 Page 86-87SVM numéro 18 juin 1985 Page 88-89SVM numéro 18 juin 1985 Page 90-91SVM numéro 18 juin 1985 Page 92-93SVM numéro 18 juin 1985 Page 94-95SVM numéro 18 juin 1985 Page 96-97SVM numéro 18 juin 1985 Page 98-99SVM numéro 18 juin 1985 Page 100-101SVM numéro 18 juin 1985 Page 102-103SVM numéro 18 juin 1985 Page 104-105SVM numéro 18 juin 1985 Page 106-107SVM numéro 18 juin 1985 Page 108-109SVM numéro 18 juin 1985 Page 110-111SVM numéro 18 juin 1985 Page 112-113SVM numéro 18 juin 1985 Page 114-115SVM numéro 18 juin 1985 Page 116-117SVM numéro 18 juin 1985 Page 118-119SVM numéro 18 juin 1985 Page 120-121SVM numéro 18 juin 1985 Page 122-123SVM numéro 18 juin 1985 Page 124-125SVM numéro 18 juin 1985 Page 126-127SVM numéro 18 juin 1985 Page 128-129SVM numéro 18 juin 1985 Page 130-131SVM numéro 18 juin 1985 Page 132-133SVM numéro 18 juin 1985 Page 134-135SVM numéro 18 juin 1985 Page 136-137SVM numéro 18 juin 1985 Page 138-139SVM numéro 18 juin 1985 Page 140-141SVM numéro 18 juin 1985 Page 142-143SVM numéro 18 juin 1985 Page 144-145SVM numéro 18 juin 1985 Page 146-147SVM numéro 18 juin 1985 Page 148-149SVM numéro 18 juin 1985 Page 150-151SVM numéro 18 juin 1985 Page 152-153SVM numéro 18 juin 1985 Page 154-155SVM numéro 18 juin 1985 Page 156-157SVM numéro 18 juin 1985 Page 158-159SVM numéro 18 juin 1985 Page 160-161SVM numéro 18 juin 1985 Page 162-163SVM numéro 18 juin 1985 Page 164-165SVM numéro 18 juin 1985 Page 166-167SVM numéro 18 juin 1985 Page 168-169SVM numéro 18 juin 1985 Page 170-171SVM numéro 18 juin 1985 Page 172-173SVM numéro 18 juin 1985 Page 174-175SVM numéro 18 juin 1985 Page 176-177SVM numéro 18 juin 1985 Page 178-179SVM numéro 18 juin 1985 Page 180-181SVM numéro 18 juin 1985 Page 182-183SVM numéro 18 juin 1985 Page 184-185SVM numéro 18 juin 1985 Page 186-187SVM numéro 18 juin 1985 Page 188