SVM n°18 juin 1985
SVM n°18 juin 1985
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°18 de juin 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (203 x 280) mm

  • Nombre de pages : 188

  • Taille du fichier PDF : 195 Mo

  • Dans ce numéro : l'amour par Minitel / l'Amstrad CPC 664 enfin un ordinateur à prix réaliste.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
• UN APPLE A LA PUISSANCE 16 BITS C'EST UN ÉVÉNEMENT : SUPERCALC 3, UN tableur puissant pour IBM PC, vient d'être adapté à l'Apple Ilc, lui donnant des possibilités inégalées jusqu'alors. En effet, l'Apple, avec son microprocesseur 8 bits, possède une• force de frappe• moindre que celle de l'IBM, avec ses 16 bits. Supercalc 3 fait partie de ces logiciels, conçus à l'origine pour un 16 bits, qu'on croyait interdits aux 8 bits. Le processeur 65CO2 de l'Apple Ilc lui a permis pourtant de repousser ses limites. Supercalc 3, dérivé de Supercalc 2 qui fonctionnait sous CP/M, est en effet très proche de 1.2-3 de Lotus : il comporte, non seulement un vaste tableur, mais aussi un module permettant de traduire les chiffres en graphiques, ainsi qu'un gestionnaire de données capable de tris, de recherches selon critères, d'extraction de sous-listes et de sous-critères... C'est, en réalité, le premier stade du logiciel intégré. Supercalc résout même l'un des casse-tète de 1-2-3 : il peut imprimer directement un graphique, sans en passer par un fichier intermédiaire. Les graphiques en couleur sont impressionnants, souvent meilleurs que sur IBM, notamment en ce qui concerne la palette. (En revanche, en sortie couleur Péritel, l'affichage 80 colonnes est à peine lisible.) Dernier avantage, le prix : 1 500 F11T, alors que 1.2-3 de Lotus, pour IBM, coûte 5 250 F11.T... Supercalc 3 n'est pas encore traduit, mais cela ne devrait pas tarder : la version IBM est déjà en français. Egalement pour Apple Ile modifié, avec processeur 65CO2. (Computer Associates, 11, avenue Dubonnet, 92400 Courbevoie. Tél. : (1) 774.44.74). COMPATIBLES IBM PC-AT : COMPAQ EST LÀ CONFÉRENCE DE PRESSE SIMULTANÉE aux Etats-Unis, en France, en Allemagne et en Grande-Bretagne avec transmission des images par satellites : c'est le lancement mondial à grand spectacle pour les deux ordinateurs de Compaq compatibles avec l'IBM PC-AT : le Deskpro 286 et le Portable 286. Compaq peut maintenant revendiquer le plus vaste choix de micro-ordinateurs compatibles avec IBM. Il s'était déjà assuré un siège au paradis des fabricants d'ordinateurs en proposant sur ses produits compatibles avec l'IBM PC des améliorations notables. Ainsi en janvier 1983, alors que l'IBM PC n'était pas encore commercialisé en France, Compaq lance le premier ordinateur portable compatible. Puis fin 1983, Compaq annonce le Compaq Plus, lui aussi portable, qui comporte un disque dur intégré de 10 Mo. Six mois plus tard, voilà le Compaq Deskpro, compatible de bureau à sauvegarde intégrée sur cartouche magnétique. Logiquement donc, après l'annonce par IBM du PC-AT, tout le monde s'est tourné vers Compaq dans l'attente d'un compatible AT. C'est chose faite maintenant avec le lancement simultané de deux nouvelles gammes de machines Le Compaq Portable 286.compatible AT : une fois de plus Compaq ne fait pas les choses à moitié. La première gamme de machines est le Compaq Deskpro 286, un compatible AT de bureau qui vient donc directement concurrencer la machine IBM. Les machines sont construites autour d'un microprocesseur Intel 80286. Mais l'horloge interne peut fonctionner soit à 6 Mhz, soit à 8 Mhz. Cette double vitesse de fonctionnement respecte la stricte compatibilité IBM, tout en tirant, à la vitesse supérieure, le meilleur parti du processeur. Sur le modèle 1, on trouve 256 Ko, une unité de disquettes de 1,2 Mo et cinq connecteurs d'extension disponibles ; les interfaces série et parallèle sont en standard. Le modèle 2 comporte une mémoire de 512 Ko et une unité de disque dur de 30 Mo, dont le contrôleur occupe un connecteur d'extension. Les deux modèles possèdent une sauvegarde interne de 10 Mo sur cartouche magnétique. Le disque de 30 Mo peut être remplacé par un disque de 70 Mo. La mémoire peut être augmentée jusqu'à 8,2 Mo, chiffre sans intérét pratique avec le système d'exploitation MS-DOS 3.0, dont la limite d'adressage reste de 640 Ko. Mais cela réserve l'avenir, en particulier pour les systèmes multipostes de type Unix. Deuxième machine de la gamme, voici le Compaq Le Compaq Deskpro 286. Portable 286. Il accepte pour sa part jusqu'à 2,6 Mo de mémoire. C'est le premier compatible AT transportable disponible sur le marché,Il existe un modèle avec une disquette de 1,2 Mo, une sauvegarde de 10 Mo sur cartouche et trois connecteurs d'extension. Un deuxième modèle comporte 640 Ko de mémoire, un disque dur de 20 Mo et deux connecteurs d'extension. Avec cette annonce, Compaq offre maintenant une gamme plus complète que celle d'IBM qui ne dispose ni d'une machine portable à disque dur, ni d'un AT portable. La concurrence se fera un peu sur les prix car Compaq n'est pas beaucoup moins cher qu'IBM, mais surtout sur la disponibilité réelle des machines. Les matériels francisés sont prévus pour septembre. Compaq, 91 rue du Faubourg- Saint-honoré, 75008 Paris, tél. : (1) 266.90.75. 12 SCIENCE & VIE MICRO N°18 - JUIN 1985
MSX 2 : UN GRAPHISME JAMAIS VU UN PREMIER EXAMEN DES SPÉCIFICATIONS de la deuxième version du MSX, qui a été présentée le 7 mai dernier, à l'hôtel New Otani à Tokyo, laisse présager des performances notablement accrues pour le standard japonais de micro-informatique familiale. Les ordinateurs conformes au nouveau standard MSX 2, qui utilise toujours la technologie 8 bits, auront des possibilités graphiques et sonores considérablement étendues. Le changement le plus spectaculaire concerne la mémoire vive exclusivement réservée au graphisme, qui passe de 16 Ko à 128 Ko (une possibilité est laissée aux constructeurs de s'en tenir à 64 Ko, avec 64 Ko de plus en option). Ce chiffre n'a aucun équivalent dans les ordinateurs familiaux actuels ; à titre d'exemple, le futur Atari ST, dont le graphisme sera l'un des principaux arguments de vente, ne possède que 32 Ko de mémoire graphique. Seront obtenus avec ces 128 Ko une meilleure résolution (512 x 212 points maximum, contre 256 x 192 sur les premiers MSX) ; davantage de couleurs (256 simultanées, contre 16) ; l'affichage de 80 colonnes de texte (contre 40), ce qui permettra l'emploi de logiciels professionnels. Des effets d'animation spectaculaires pourront sans doute étre obtenus. Les ordinateurs MSX 2 seront, en effet, dotés d'une entrée vidéo, qui rendra possible le branchement d'une caméra ou d'un magnétoscope. ASCII, le promoteur du MSX au Japon, met l'accent sur les facilités de connexion à des services vidéotex ; et quand on connaît la qualité du vidéotex japonais... Côté son, la nouvelle norme prévoit, en option, un synthétiseur FM sur un circuit intégré standard. La mémoire morte passe de 32 Ko à 48 Ko, pour loger un Basic amélioré, un calendrier et une horloge. En revanche, la• UNE MALENCONTREUSE erreur nous a fait surestimer l'avantage de prix du Tandy 1000 par rapport à l'IBM PC le mois dernier : une configuration complète revient 27% moins cher et non 40%.• DEUX ERREURS dans l'article sur les microserveurs du mois dernier Le MAO serveur radio : le téléphone de la radio 90.90 Mtiz est (1) 274.37.16, celui de la Gazette des Nouveaux Medias est (1) 735.00.43. mémoire vive destinée aux programmes n'est fixée qu'à 64 Ko : le maximum de l'ancien MSX devient la norme du nouveau. En France, la quasi-totalité des MSX possèdent déjà 64 Ko. Sony lancera dès l'automne, au Japon, des machines MSX 2. Quant à Toshiba et à Yamaha, ils semblent encore plus avancés : on sait d'ores et déjà que le premier possède deux modèles, dont letIX 23 à 99 800 yens (l'équivalent de 3 700 F) ; que le second vendra le YIS 604-1128 (au méme prix) et le CX 7 M 128, avec synthétiseur, à 128 000 yens (4 800 F). En France, on ne verra sans doute pas ces machines avant la fin de l'année. Donneront-elles son essor définitif au MSX ? Si 680 000 ordinateurs MSX avaient été vendus, dans le monde, jusqu'à mi-mai, les chiffres français sont jusqu'ici mauvais. Fin avril, Sony estimait à 20 000 les MSX vendus en France depuis octobre. Mais un autre importateur de MSX, et non des moindres, croyait à moins de 10 000 ventes réelles, réparties entre une demi-douzaine de marques... Les prix de départ au Japon montrent que les MSX 2 seront des ordinateurs de haut de gamme : combien coûteront-ils en France ? DEUX PERIPFIÉRIQUES NOUVEAUX vont améliorer l'un des points faibles des ordinateurs familiaux de Thomson, le lecteur de disquettes. Un nouveau lecteur, destiné à la fois au MO 5 et au TO 7/70, permet désormais de stocker 320 Ko formatés sur des disquettes de 5 1/4 pouces, au lieu de 80 Ko précédemment (l'une des plus faibles capacités proposées sur les ordinateurs familiaux). Plat, mais bizarrement large, il est vendu 3 450 F, sensiblement au méme prix que l'ancien modèle. Il est capable de relire les disquettes écrites à l'ancien format. Plus original, le boîtier d'extension annoncé dès le lancement du MO 5 et toujours pas disponible. Comme prévu, il comportera 3 bus d'extension et se fixera au seul bus existant à l'arrière du MO 5. On pourra ainsi, par exemple, brancher en même temps une imprimante, un lecteur de disquettes et un le Aie -e,eeiree'delr e:selreefef ellê,ieeihe. dre'eaas di ang air eg LA MARGUERITE À MOINS DE 3000 F JUKI VIENT DE LANCER UNE NOUVELLE gamme d'imprimantes dont le fleuron est une machine à écrire électronique portable à marguerite. Cette machine peut fonctionner comme une machine à écrire ordinaire, avec une mémoire tampon de 2 Ko. Mais son grand avantage est de pouvoir se connecter directement à un ordinateur, par sortie série ou parallèle. Dans ce cas, elle devient une imprimante à qualité courrier à 10 caractèressecondes, certes un peu lente, mais au prix étonnant de 2 900 F H.T. Qui dit mieux ? (Micro Connection International. Tél. : (1) 825.83.83). DE MEILLEURS LECTEURS POUR THOMSON modem. En revanche, le micro-lecteur de disquettes qui y sera incorporé est inattendu. Du type• quick disc drive », il utilise des disquettes de 2,8 pouces, qui ne stockent que 50 Ko par face en mode séquentiel : la tète de lecture parcourt un seul sillon en spirale, comme sur un 45 tours. Cela ne vaut pas un vrai• lecteur de disquettes, mais c'est une solution économique intéressante pour un engin familial. Si le prix de l'ensemble boitier plus lecteur n'est pas fixé, le lecteur pourrait étre vendu séparément pour 1 200 F environ. (SIMIV, 36, avenue Gallieni, 93175 Bagnolet Cedex. Tél. : (1) 360.43.90.)• PAS moins de 30% des médecins généralistes souhaitent acheter un ordinateur : voilà un marché en or ! SCIENCE & VIE MICRO No 18 - JUIN 1985 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 18 juin 1985 Page 1SVM numéro 18 juin 1985 Page 2-3SVM numéro 18 juin 1985 Page 4-5SVM numéro 18 juin 1985 Page 6-7SVM numéro 18 juin 1985 Page 8-9SVM numéro 18 juin 1985 Page 10-11SVM numéro 18 juin 1985 Page 12-13SVM numéro 18 juin 1985 Page 14-15SVM numéro 18 juin 1985 Page 16-17SVM numéro 18 juin 1985 Page 18-19SVM numéro 18 juin 1985 Page 20-21SVM numéro 18 juin 1985 Page 22-23SVM numéro 18 juin 1985 Page 24-25SVM numéro 18 juin 1985 Page 26-27SVM numéro 18 juin 1985 Page 28-29SVM numéro 18 juin 1985 Page 30-31SVM numéro 18 juin 1985 Page 32-33SVM numéro 18 juin 1985 Page 34-35SVM numéro 18 juin 1985 Page 36-37SVM numéro 18 juin 1985 Page 38-39SVM numéro 18 juin 1985 Page 40-41SVM numéro 18 juin 1985 Page 42-43SVM numéro 18 juin 1985 Page 44-45SVM numéro 18 juin 1985 Page 46-47SVM numéro 18 juin 1985 Page 48-49SVM numéro 18 juin 1985 Page 50-51SVM numéro 18 juin 1985 Page 52-53SVM numéro 18 juin 1985 Page 54-55SVM numéro 18 juin 1985 Page 56-57SVM numéro 18 juin 1985 Page 58-59SVM numéro 18 juin 1985 Page 60-61SVM numéro 18 juin 1985 Page 62-63SVM numéro 18 juin 1985 Page 64-65SVM numéro 18 juin 1985 Page 66-67SVM numéro 18 juin 1985 Page 68-69SVM numéro 18 juin 1985 Page 70-71SVM numéro 18 juin 1985 Page 72-73SVM numéro 18 juin 1985 Page 74-75SVM numéro 18 juin 1985 Page 76-77SVM numéro 18 juin 1985 Page 78-79SVM numéro 18 juin 1985 Page 80-81SVM numéro 18 juin 1985 Page 82-83SVM numéro 18 juin 1985 Page 84-85SVM numéro 18 juin 1985 Page 86-87SVM numéro 18 juin 1985 Page 88-89SVM numéro 18 juin 1985 Page 90-91SVM numéro 18 juin 1985 Page 92-93SVM numéro 18 juin 1985 Page 94-95SVM numéro 18 juin 1985 Page 96-97SVM numéro 18 juin 1985 Page 98-99SVM numéro 18 juin 1985 Page 100-101SVM numéro 18 juin 1985 Page 102-103SVM numéro 18 juin 1985 Page 104-105SVM numéro 18 juin 1985 Page 106-107SVM numéro 18 juin 1985 Page 108-109SVM numéro 18 juin 1985 Page 110-111SVM numéro 18 juin 1985 Page 112-113SVM numéro 18 juin 1985 Page 114-115SVM numéro 18 juin 1985 Page 116-117SVM numéro 18 juin 1985 Page 118-119SVM numéro 18 juin 1985 Page 120-121SVM numéro 18 juin 1985 Page 122-123SVM numéro 18 juin 1985 Page 124-125SVM numéro 18 juin 1985 Page 126-127SVM numéro 18 juin 1985 Page 128-129SVM numéro 18 juin 1985 Page 130-131SVM numéro 18 juin 1985 Page 132-133SVM numéro 18 juin 1985 Page 134-135SVM numéro 18 juin 1985 Page 136-137SVM numéro 18 juin 1985 Page 138-139SVM numéro 18 juin 1985 Page 140-141SVM numéro 18 juin 1985 Page 142-143SVM numéro 18 juin 1985 Page 144-145SVM numéro 18 juin 1985 Page 146-147SVM numéro 18 juin 1985 Page 148-149SVM numéro 18 juin 1985 Page 150-151SVM numéro 18 juin 1985 Page 152-153SVM numéro 18 juin 1985 Page 154-155SVM numéro 18 juin 1985 Page 156-157SVM numéro 18 juin 1985 Page 158-159SVM numéro 18 juin 1985 Page 160-161SVM numéro 18 juin 1985 Page 162-163SVM numéro 18 juin 1985 Page 164-165SVM numéro 18 juin 1985 Page 166-167SVM numéro 18 juin 1985 Page 168-169SVM numéro 18 juin 1985 Page 170-171SVM numéro 18 juin 1985 Page 172-173SVM numéro 18 juin 1985 Page 174-175SVM numéro 18 juin 1985 Page 176-177SVM numéro 18 juin 1985 Page 178-179SVM numéro 18 juin 1985 Page 180-181SVM numéro 18 juin 1985 Page 182-183SVM numéro 18 juin 1985 Page 184-185SVM numéro 18 juin 1985 Page 186-187SVM numéro 18 juin 1985 Page 188