SVM n°179 février 2000
SVM n°179 février 2000
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°179 de février 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 240

  • Taille du fichier PDF : 196 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... Intel crée l'Internet absolu.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
PRODUITS ET TECH NOS « cm La belle image AVEC sa technologie Trinitron et son tube parfaitement plat, cet 11114310 écran 17 pouces de Sony E200 offre une belle qualité d'affichage. Son pitch est de 0,25 mm, et il peut afficher jusqu'a 1 280 x 1 024 points avec un taux de rafraîchissement de 81 Hz. Ses possibilités de réglages sont nombreuses. Il est par contre regrettable qu'il soit livré sans logiciel de calibrage. De plus, il ne dispose d'aucun connecteur RVB ni de ports USB supplémentaires. Enfin, notons qu'il respecte la récente norme d'environnement TC0'99, qu'il est livré avec toute la connectique nécessaire et qu'il est compatible Macintosh. Son prix est un peu élevé. R.B. *** E200 de Sony. Prix moyen TTC : 2 900 F. Ecran couleur de 17 pouces.Fréquence verticale maxi de 120 Hz. Poids : 20 kg. POUR : la qualité d'image, l'écran plat. CONTRE : le prix, l'absence de hub USB. 88 Nouveautés ONDULEUR Le prix de la tranquillité n RAGE, foudre, travaux dans l'immeuble ou le quartier, les causes de surtension sont nombreuses, et les appareils électriques n'apprécient pas. Pour une fois, le remède a le mérite d'être bon marché : une multiprise contre les surtensions coûte dans les 200 francs. Mais si l'on craint, en plus, les pannes de courant, le budget grimpe illico. Plus coûteux, un onduleur renferme des batteries assurant quelques précieuses minutes d'autonomie. Chez MGE, par exemple, la nouvelle gamme d'onduleurs Pulsar Ellipse comporte dix modèles, de 300 à 1 200 VA, et le moins cher est à 850 F TTC. Nous avons préféré tester le modèle 500 VA, vendu 1 200 F, qui convient mieux à un PC ou à un Mac équipé d'un écran 17 pouces— sur un micro, l'écran est un gros consommateur d'énergie. Le boîtier (suffisamment costaud pour supporter un écran qu'on voudrait surélever) présente deux prises sur batteries. Une troisième prise protège seulement des surtensions, ce qui suffit amplement à une imprimante ou un scanner. Et, petit bonus, une prise spéciale évitera également les surtensions à un modem, un Minitel ou une carte réseau. La dernière prise (USB ou parallèle, selon les modèles) offre une voie de retour vers le micro, pour le prévenir d'une coupure de courant et de l'état des batteries ; les fonctions de gestion d'énergie de Windows 2000 gèrent ainsi les onduleurs, et Mac OS ne devrait pas tarder à suivre. Enfin,, un bouton marche/arrêt sert à mettre en route et éteindre l'ensemble des équipements reliés au boîtier. Nous avons fait la visite du système. Reste à simuler une panne de courant... Le Pulsar Ellipse se met à biper et, d'après nos mesures, on dispose de 10 à 15 minutes pour éteindre proprement ses appareils avant que les batteries ne soient exsangues. C'est en principe plus qu'il n'en faut. Mais attention, les batteries ne sont pas éternelles, elles durent cinq ans au grand maximum. R Z. ** Pulsar Ellipse de MGE. Prix moyen Trc : 1200F. Onduleur 500 VA, avec batteries extractibles, trois prises, dont une protégeant seulement des surtensions, plus une prise Data Line et une connexion USB. POUR : la protection des composants électroniques. CONTRE : la durée de vie des batteries. GRAVEUR DE CD Il grave vos disques durs TRÈS CLASSIQUE, ce graveur de CD offre une vitesse d'écriture/réécriture de 4X et une mémoire tampon de 2 Mo. Mais le CD Studio se distingue par son offre logicielle. Il est livré avec le programme Nero Burning Rom, simple à utiliser et qui présente surtout l'intérêt de pouvoir sauvegarder la totalité d'un disque dur : on lance la gravure d'une partition, et on introduit les CD au fur et à mesure que le programme les demande. L'appareil est livré avec onze CD vierges classiques et un réinscriptible. Autres bons points : à sa vitesse maximum de 24X en mode lecteur de CD-Rom, il ne monopolise que 37% des ressources du processeur, et son temps d'accès ne dépasse pas les 190 millisecondes. R. B. cr »,- 1. I V **** CD-RW CD Studio de Creative Labs. Prix moyen "ITC 1400 F. Graveur de CD-RW interne IDE 4X/4X/32X avec 2 Mo de mémoire tampon. POUR : Le prix, la possibilité de sauvegarder un disque dur complet. CONTRE : Lecture de CD 24X et écriture en 4X seulement.r.3 c c ?.F1,4 SVIVI FEVRIER 2000 HTTP://SVM.VNUNET.FR
PROCÉDURE DE TEST LE STANDARD DE PERFORMANCES de SVM permet de comparer les performances des ordinateurs de type PC. Il rend compte de la puissance d'un modèle au moyen de trois évaluations : les deux premières, qui correspondent à des tests de bas niveau, mesurent l'efficacité, d'une part, du processeur, de la mémoire vive, du disque dur et du lecteur de CD-Rom ou de DVD-Rom, et, d'autre part, de l'affichage 3D. La troisième simule une session de travail dans Windows pour juger de la rapidité de l'ordinateur avec des logiciels du commerce. En plus de ces tests, notre laboratoire détaille, selon une codification très stricte, les composants du PC (type d'écran, de mémoire vive, nombre de connecteurs libres, présence et qualité des enceintes, etc.). Les performances brutes du PC sont évaluées à l'aide des logiciels Sandra 99 Pro et 3D Mark 2000, dont des versions d'essai sont téléchargeables sur le Web. A noter que nous utilisons la version Pro de Sandra 99, payante, mais dont les résultats sont plus détaillés. Le logiciel 3D Mark 2000 nous sert aussi à tester les cartes graphiques vendues indépendamment d'un ordinateur ; afin que les résultats soient comparables, ces cartes (comme tous les périphériques) sont alors évaluées sur notre PC de référence, un Pentium III 450 avec 128 Mo de mémoire vive. La simulation d'une session de travail est réalisée avec la procédure Sysmark 98, développée par Bapco (Business Applications Performance Corporation). Utilisé par plus d'une cinquantaine de revues informatiques aux Etats- Unis et en Europe, le benchmark Sysmark fonctionne sous Windows 95, 98 et NT 4 SP3. Il s'appuie sur 14 logiciels du commerce, répartis en deux catégories. Dans la catégorie bureautique, sont utilisés : Word 97, Excel 97, Powerpoint 97, Corel Draw 8, Naturally Speaking 2.02, Communicator 4.05 Edition Standard, Omnipage Pro 8.0, Paradox 8. Dans la catégorie création, sont requis : Bryce 2, Elastic Reality 3.1, Extreme 3D 2, Photoshop 4.0.1, Premiere 4.2, XingMPEG Encoder 2.1. Sur chaque ordinateur testé, une analyse du disque et une défragmentation sont d'abord lancées (Scandisk et Defrag), et l'affichage est passé en 1 024 x 768 points en 65 536 couleurs (16 bits). La batterie de logiciels est lancée trois fois, la machine redémarrant entre chaque série. Un écart supérieur à 8% entre les trois itérations invalide le test. Le test d'un PC dure de 3 à 4 heures selon la puissance du processeur.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 179 février 2000 Page 1SVM numéro 179 février 2000 Page 2-3SVM numéro 179 février 2000 Page 4-5SVM numéro 179 février 2000 Page 6-7SVM numéro 179 février 2000 Page 8-9SVM numéro 179 février 2000 Page 10-11SVM numéro 179 février 2000 Page 12-13SVM numéro 179 février 2000 Page 14-15SVM numéro 179 février 2000 Page 16-17SVM numéro 179 février 2000 Page 18-19SVM numéro 179 février 2000 Page 20-21SVM numéro 179 février 2000 Page 22-23SVM numéro 179 février 2000 Page 24-25SVM numéro 179 février 2000 Page 26-27SVM numéro 179 février 2000 Page 28-29SVM numéro 179 février 2000 Page 30-31SVM numéro 179 février 2000 Page 32-33SVM numéro 179 février 2000 Page 34-35SVM numéro 179 février 2000 Page 36-37SVM numéro 179 février 2000 Page 38-39SVM numéro 179 février 2000 Page 40-41SVM numéro 179 février 2000 Page 42-43SVM numéro 179 février 2000 Page 44-45SVM numéro 179 février 2000 Page 46-47SVM numéro 179 février 2000 Page 48-49SVM numéro 179 février 2000 Page 50-51SVM numéro 179 février 2000 Page 52-53SVM numéro 179 février 2000 Page 54-55SVM numéro 179 février 2000 Page 56-57SVM numéro 179 février 2000 Page 58-59SVM numéro 179 février 2000 Page 60-61SVM numéro 179 février 2000 Page 62-63SVM numéro 179 février 2000 Page 64-65SVM numéro 179 février 2000 Page 66-67SVM numéro 179 février 2000 Page 68-69SVM numéro 179 février 2000 Page 70-71SVM numéro 179 février 2000 Page 72-73SVM numéro 179 février 2000 Page 74-75SVM numéro 179 février 2000 Page 76-77SVM numéro 179 février 2000 Page 78-79SVM numéro 179 février 2000 Page 80-81SVM numéro 179 février 2000 Page 82-83SVM numéro 179 février 2000 Page 84-85SVM numéro 179 février 2000 Page 86-87SVM numéro 179 février 2000 Page 88-89SVM numéro 179 février 2000 Page 90-91SVM numéro 179 février 2000 Page 92-93SVM numéro 179 février 2000 Page 94-95SVM numéro 179 février 2000 Page 96-97SVM numéro 179 février 2000 Page 98-99SVM numéro 179 février 2000 Page 100-101SVM numéro 179 février 2000 Page 102-103SVM numéro 179 février 2000 Page 104-105SVM numéro 179 février 2000 Page 106-107SVM numéro 179 février 2000 Page 108-109SVM numéro 179 février 2000 Page 110-111SVM numéro 179 février 2000 Page 112-113SVM numéro 179 février 2000 Page 114-115SVM numéro 179 février 2000 Page 116-117SVM numéro 179 février 2000 Page 118-119SVM numéro 179 février 2000 Page 120-121SVM numéro 179 février 2000 Page 122-123SVM numéro 179 février 2000 Page 124-125SVM numéro 179 février 2000 Page 126-127SVM numéro 179 février 2000 Page 128-129SVM numéro 179 février 2000 Page 130-131SVM numéro 179 février 2000 Page 132-133SVM numéro 179 février 2000 Page 134-135SVM numéro 179 février 2000 Page 136-137SVM numéro 179 février 2000 Page 138-139SVM numéro 179 février 2000 Page 140-141SVM numéro 179 février 2000 Page 142-143SVM numéro 179 février 2000 Page 144-145SVM numéro 179 février 2000 Page 146-147SVM numéro 179 février 2000 Page 148-149SVM numéro 179 février 2000 Page 150-151SVM numéro 179 février 2000 Page 152-153SVM numéro 179 février 2000 Page 154-155SVM numéro 179 février 2000 Page 156-157SVM numéro 179 février 2000 Page 158-159SVM numéro 179 février 2000 Page 160-161SVM numéro 179 février 2000 Page 162-163SVM numéro 179 février 2000 Page 164-165SVM numéro 179 février 2000 Page 166-167SVM numéro 179 février 2000 Page 168-169SVM numéro 179 février 2000 Page 170-171SVM numéro 179 février 2000 Page 172-173SVM numéro 179 février 2000 Page 174-175SVM numéro 179 février 2000 Page 176-177SVM numéro 179 février 2000 Page 178-179SVM numéro 179 février 2000 Page 180-181SVM numéro 179 février 2000 Page 182-183SVM numéro 179 février 2000 Page 184-185SVM numéro 179 février 2000 Page 186-187SVM numéro 179 février 2000 Page 188-189SVM numéro 179 février 2000 Page 190-191SVM numéro 179 février 2000 Page 192-193SVM numéro 179 février 2000 Page 194-195SVM numéro 179 février 2000 Page 196-197SVM numéro 179 février 2000 Page 198-199SVM numéro 179 février 2000 Page 200-201SVM numéro 179 février 2000 Page 202-203SVM numéro 179 février 2000 Page 204-205SVM numéro 179 février 2000 Page 206-207SVM numéro 179 février 2000 Page 208-209SVM numéro 179 février 2000 Page 210-211SVM numéro 179 février 2000 Page 212-213SVM numéro 179 février 2000 Page 214-215SVM numéro 179 février 2000 Page 216-217SVM numéro 179 février 2000 Page 218-219SVM numéro 179 février 2000 Page 220-221SVM numéro 179 février 2000 Page 222-223SVM numéro 179 février 2000 Page 224-225SVM numéro 179 février 2000 Page 226-227SVM numéro 179 février 2000 Page 228-229SVM numéro 179 février 2000 Page 230-231SVM numéro 179 février 2000 Page 232-233SVM numéro 179 février 2000 Page 234-235SVM numéro 179 février 2000 Page 236-237SVM numéro 179 février 2000 Page 238-239SVM numéro 179 février 2000 Page 240