SVM n°179 février 2000
SVM n°179 février 2000
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°179 de février 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 240

  • Taille du fichier PDF : 196 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... Intel crée l'Internet absolu.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 158 - 159  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
158 159
EN LIU quand on lui parle de prix cassés sur Internet : "Si les fabricants vendent beaucoup moins cher en ligne qu'à nous, il faudra qu'ils justifient leurs prix. A moins qu'il y en ait d'assez fous pour vendre à perte...". Les sites pour... Des pratiques qui prennent leur sens dans le virtuel Voilà qui amuse Koobuy, un site spécialisé dans l'achat groupé : "J'espère bien que nos fournisseurs ne perdent pas d'argent en travaillant avec nous". Xavier Druesne, responsable de la logistique pour le site français d'achats groupés, concède toutefois : "Nous demandons à nos fournisseurs de prendre une part de risque avec nous". Un risque de stocks, à tenir disponibles pour Koobuy. Lubomir Mortchev, président de www.akabi.com, un autre site français d'achats groupés, confirme : "Les fournisseurs jouent le jeu. Dès que les ventes passent la barre des dix produits, ils appliquent un tarif dégressif". Pour Laurent-Bouvier-Ajam, ces nouveaux acteurs du e-commerce n'ont finalement rien inventé : "Grâce au Réseau, certaines pratiques commerciales, anecdotiques dans le réel, peuvent prendre toute leur ampleur dans le virtuel", explique-t-il. Et surtout, ils créent de l'animation. "Sur le Web, le ludique prime". Un nouvel état d'esprit commercial. Enchères décroissantes cn C'est nouveau, et ça vient de sortir de la tête de M l'équipe de www.affaireconclue.com, qui appelle cela la "vente au sablier'. En fait, il s'agit d'une O uenchère décroissante : toutes les heures, le prix duproduit mis en vente chute de 0,6%. Le premier qui clique sur le produit en devient l'acquéreur. Pour les acheteurs, c'est plutôt drôle... et pour les vendeurs, c'est l'opportunité de se débarrasser de vieilleries. Sur le site, on trouve, en outre, tout un tas de modes de commercialisation : ventes à prix fermes, ventes aux enchères, échanges, recherches... Votre pouvoir Nous avons testé pour vous les meilleures façons d'acheter sur Internet. Bluffant ! De quoi trouver le produit de ses rêves à un prix défiant toute concurrence. MIEUX QUE LES ENCHÈRES, où le prix monte plus qu'il ne baisse, les contre-enchères, nouvellement apparues sur le Web, font florès. Leur secret ? Avec elles, c'est l'internaute qui fait les prix. Explications. L'internaute intéressé par un produit est invité à pro- poser son prix. Son offre est envoyée aux fournisseurs, qui voient s'ils peuvent vous céder le produit à ce tarif. Si le prix que vous avez fixé est trop bas, le fournisseur fait une autre proposition. Vous êtes libre de l'accepter ou non. C'est surprenant et, surtout, ça marche ! L'idée est née aux Etats- Unis, avec le site www.priceline.com. On trouve ainsi toutes sortes d'offres : des voyages, des réservations d'hôtels, mais aussi des voitures, Mieux acheter "JOUER LE JEU" UDREY A 25 ANS ; elle vient d'em- dans un petit apparte- Aménager ment du Marais, à Paris. Son souci, en ce moment, c'est s'équiper : "Un jour, mon ami m'a parlé d'Akabi. Le concept d'achat en groupe m'a tout de suite plu. Mes copains ont tous le même âge et les mêmes besoins. Se retrouver autour du même achat et voir le prix d'un produit baisser, en temps réel, à chaque fois que quelqu'un se met dans la vente, c'est assez rigolo. Moi, j'avais un vieux grille-pain et ça faisait longtemps que je lorgnais sur les grillepains chromés. Mais, en magasin, ils on étaient toujours trop chers. Quand j'en ai vu un sur Akabi, j'ai sauté sur l'occasion. J'ai prévenu des amis pour qu'ils AUDREY DUVAL Avec des amis, on afait baisser le prix ! " se mettent sur le coup et l'un d'eux a joué le jeu. Résultat, j'ai eu mon grillepain pour 240 francs, livraison gratuite, Les adresses d'Audrey WWW.DVDEXPRESS.COM : pour trouver un large au lieu des 500 francs environ en boutique ! Je suis impatiente de le voir, choix de Dr1), sous-titrei en français. à des prix très raisonnables. WWW.TELEMARKET.COM : pour faire ses courses d'autant que sur le site, le descriptif sans se fatiguer. est assez succinct et la photographie WWW.AKABI.COM : pour trouver un grille-pain chromé à 240 17 livraison comprise ! relativement petite...".
sur les prix des produits d'épicerie, des prêts immobiliers... Pour l'instant, ce site est dédié uniquement aux Américains. En France, le pionnier en la matière, c'est Degriftour (www.degriftour.fr). Toutefois, les opérations d'enchères renversées qu'il propose restent ponctuelles ; elles ont lieu, en moyenne, une fois tous les trimestres. Et fonctionnent surtout sur des produits touristiques de basse saison comme, par exemple, un séjour en plein mois de janvier à New York. Concrètement, les enchères renversées sont fortement liées au déstockage. Jusqu'à quel prix je peux vendre tel produit pour qu'il me rapporte plus qu'il ne me coûte ? C'est à cette question que doivent répondre les cybervendeurs lorsqu'ils consul- à plusieurs C'est bien connu, plus on est de fous, plus on rit... et plus on fait des affaires. Les regroupements d'acheteurs, jusqu'ici, c'était un peu compliqué. Avec Internet, il en est tout autrement. On reste chez soi, bien installé dans son coin, et un site s'occupe pour vous de fédérer des acheteurs autour d'un produit le temps de la vente. Au fur et à mesure que les acheteurs se manifestent, le prix baisse : entre 1 et 10 acheteurs, c'est X francs, de 11 à 15, c'est X -1 francs, et ainsi de suite. "On est un peu un supermarché à l'envers, s'amuse Lubomir Mortchev, président d'Akabi, un des sites français d'achats groupés. On a des clients et on va chercher les produits ! ". Et ça plaît ! La première semaine d'ouverture, Akabi a fait 100 000 F de chiffre d'affaires. Du coup, la communauté virtuelle est passée de quelque quarante fournisseurs partenaires à... cent. Pour sa part, deux jours après sa création, Koobuy, l'autre site d'achats groupés français, réalisait une centaine de ventes. "Un démarrage superbe ! ", jubile son P-dg, Jacques Kluger. Si Akabi cherche le produit attractif à un prix surprenant, Koobuy se positionne, lui, sur les produits haut de gamme. Dans les deux cas, le choix est encore assez limité. Mais ce n'est que le début... MOTEURS etchant les affaires du moment sites de contre-enchères tout est bon pour créer de l'animation commerciale. tent vos propositions tarifaires. On peut comparer cette logique à l'appel d'offres. Excepté le fait que, là, tout le monde a sa chance... attendu que l'on se soit un peu renseigné sur les prix traditionnellement pratiqués. Un surf sur les sites des fournisseurs ou des comparateurs de promotions n'est donc pas inutile. L'Intemet bientôt au niveau du lèche-vitrines traditionnel De fait, quand on sait précisément ce que l'on veut acheter, que le produit est impliquant financièrement, mieux vaut comparer les prix. Ils peuvent aller du simple au triple, en magasins comme sur Internet. "Rapidement, en France, 15 à 20% du commerce de détail va basculer sur le Web", expose Laurent Bouvier-Ajam, consultant in- Env. uLT.e"g te "'4" 02neeletet Ltue.01 Cottose à (obis. cnteI201111.11.4.4.4 4, te Cole 4.4.4 ifflain Renaut tneeu te ne to.41 té.. 30/12.40...VIR0001 rer d.â Outibudisett =:1".= r 00,42/001 W. N..,.., "..-,. lititei.1113ei, LM. "7:t : :.1v..'..i..:1...r :, z ;..._Wvs.01 tenonnante Cent 1140. : 4.. On. tàont pue : ore,.0e,.aeeee If.. ri..1.1 00 MM..elke.nise... >D.. ! ".. liffeliefibill. Ltet 440.04 U"'" eal./17ni er flefe.ieet wereela, mot'ONTRE - ENCHÈRES sonne,." l0 acc=arià ve probe.. eue ee.. EaRn pro F000nebeeo Voue 411L choisir undostenoton, vel oloo quo vouà otos beon on eeleke los formole.. tedenenertootheol. Pour consulter coo eceee_oe4e 0 Pte nerslef Menton. el ne renet Ise. 44..2., denntéte mon. » e Men doteennee.à2.00 &tomme et roule eeden à fie « un {one ottneeté mea eà nouer voue à..nain., tensnettà44,10 marché (letees po. tendes). 0 Tom. Eafeeeort la, a'aeropon rent ob 011404 seurouve nuovo... là,. det...terne, voue tho* "°.'7C1."'=—` tMn N. oneneandez dès mentonnet,- al bonne « Aance p sird. d.l, Reeemenn3el=re 0E-ea.àonebe à chenplew tebee, te. J- 4. lei> OSEieteue fada vocano. 0 thalesotlbéreple Hum O 044jour à Belo Mn.. - eposeterreene e2=1:0 041jonto à vono or lie FAITES Verte CeIX 0 Destination et MU. de Départ'Seo:m.111e de Es% timon Pans 0 Choix de eut dates dépendant. Autant dire qu'en plus du lèche-vitrines traditionnel, il va désormais falloir fouiner sur le Net si l'on veut être sûr de trouver le meilleur prix. Ce n'est d'ailleurs pas bien compliqué. Pour s'y retrouver dans ces LE BOOM DES ACHATS GROUPÉS www.letsbuyit.com : site important suédois d'achats groupés qui étendra son offre à la France début 2000. OlatIU..Cam, da.p.pa.3., à vvwvv.mercata.com : site américain d'achats groupés. UNiorlDr:1F11 UN CONCERT PAIES LE CARR ERV IL SUFFIT O LITRE PARMI as, Ott 20 PLACES RESERVIES POUR PIECE 10 OU 20. UNIONUNkeele 000100141011 1,01LLE0125 CONDITIONS. PRII.D.urr, Irle.0.11, 0V11.011.111 ÉVÈNEMEN INÉDITS SPECTACLES...'PRISSE UN NUS 1.0C1STA111 SUR LE VOLET 20.20 A GUICHET FIRME l'ENIOTIO. GALAS tes INCONTOURNABLES INVITATIONS VIP A L'AFFICHE ET vous oa DUOS atvwvous www.koobuy.com : communauté virtuelle française pour les achats groupés. Tous produits, mais plutôt orientés haut de gamme. son www.akabi.com : communauté virtuelle française pour les achats groupés. Une sélection de produits (bientôt du monde entier) à bas prix. d, -d.e."Ace ; * omit C'1 ; e1 » " www.uniondream.com : on y trouve des produits d'exception, "tendance", des séries limitées et très recherchées. 159



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 179 février 2000 Page 1SVM numéro 179 février 2000 Page 2-3SVM numéro 179 février 2000 Page 4-5SVM numéro 179 février 2000 Page 6-7SVM numéro 179 février 2000 Page 8-9SVM numéro 179 février 2000 Page 10-11SVM numéro 179 février 2000 Page 12-13SVM numéro 179 février 2000 Page 14-15SVM numéro 179 février 2000 Page 16-17SVM numéro 179 février 2000 Page 18-19SVM numéro 179 février 2000 Page 20-21SVM numéro 179 février 2000 Page 22-23SVM numéro 179 février 2000 Page 24-25SVM numéro 179 février 2000 Page 26-27SVM numéro 179 février 2000 Page 28-29SVM numéro 179 février 2000 Page 30-31SVM numéro 179 février 2000 Page 32-33SVM numéro 179 février 2000 Page 34-35SVM numéro 179 février 2000 Page 36-37SVM numéro 179 février 2000 Page 38-39SVM numéro 179 février 2000 Page 40-41SVM numéro 179 février 2000 Page 42-43SVM numéro 179 février 2000 Page 44-45SVM numéro 179 février 2000 Page 46-47SVM numéro 179 février 2000 Page 48-49SVM numéro 179 février 2000 Page 50-51SVM numéro 179 février 2000 Page 52-53SVM numéro 179 février 2000 Page 54-55SVM numéro 179 février 2000 Page 56-57SVM numéro 179 février 2000 Page 58-59SVM numéro 179 février 2000 Page 60-61SVM numéro 179 février 2000 Page 62-63SVM numéro 179 février 2000 Page 64-65SVM numéro 179 février 2000 Page 66-67SVM numéro 179 février 2000 Page 68-69SVM numéro 179 février 2000 Page 70-71SVM numéro 179 février 2000 Page 72-73SVM numéro 179 février 2000 Page 74-75SVM numéro 179 février 2000 Page 76-77SVM numéro 179 février 2000 Page 78-79SVM numéro 179 février 2000 Page 80-81SVM numéro 179 février 2000 Page 82-83SVM numéro 179 février 2000 Page 84-85SVM numéro 179 février 2000 Page 86-87SVM numéro 179 février 2000 Page 88-89SVM numéro 179 février 2000 Page 90-91SVM numéro 179 février 2000 Page 92-93SVM numéro 179 février 2000 Page 94-95SVM numéro 179 février 2000 Page 96-97SVM numéro 179 février 2000 Page 98-99SVM numéro 179 février 2000 Page 100-101SVM numéro 179 février 2000 Page 102-103SVM numéro 179 février 2000 Page 104-105SVM numéro 179 février 2000 Page 106-107SVM numéro 179 février 2000 Page 108-109SVM numéro 179 février 2000 Page 110-111SVM numéro 179 février 2000 Page 112-113SVM numéro 179 février 2000 Page 114-115SVM numéro 179 février 2000 Page 116-117SVM numéro 179 février 2000 Page 118-119SVM numéro 179 février 2000 Page 120-121SVM numéro 179 février 2000 Page 122-123SVM numéro 179 février 2000 Page 124-125SVM numéro 179 février 2000 Page 126-127SVM numéro 179 février 2000 Page 128-129SVM numéro 179 février 2000 Page 130-131SVM numéro 179 février 2000 Page 132-133SVM numéro 179 février 2000 Page 134-135SVM numéro 179 février 2000 Page 136-137SVM numéro 179 février 2000 Page 138-139SVM numéro 179 février 2000 Page 140-141SVM numéro 179 février 2000 Page 142-143SVM numéro 179 février 2000 Page 144-145SVM numéro 179 février 2000 Page 146-147SVM numéro 179 février 2000 Page 148-149SVM numéro 179 février 2000 Page 150-151SVM numéro 179 février 2000 Page 152-153SVM numéro 179 février 2000 Page 154-155SVM numéro 179 février 2000 Page 156-157SVM numéro 179 février 2000 Page 158-159SVM numéro 179 février 2000 Page 160-161SVM numéro 179 février 2000 Page 162-163SVM numéro 179 février 2000 Page 164-165SVM numéro 179 février 2000 Page 166-167SVM numéro 179 février 2000 Page 168-169SVM numéro 179 février 2000 Page 170-171SVM numéro 179 février 2000 Page 172-173SVM numéro 179 février 2000 Page 174-175SVM numéro 179 février 2000 Page 176-177SVM numéro 179 février 2000 Page 178-179SVM numéro 179 février 2000 Page 180-181SVM numéro 179 février 2000 Page 182-183SVM numéro 179 février 2000 Page 184-185SVM numéro 179 février 2000 Page 186-187SVM numéro 179 février 2000 Page 188-189SVM numéro 179 février 2000 Page 190-191SVM numéro 179 février 2000 Page 192-193SVM numéro 179 février 2000 Page 194-195SVM numéro 179 février 2000 Page 196-197SVM numéro 179 février 2000 Page 198-199SVM numéro 179 février 2000 Page 200-201SVM numéro 179 février 2000 Page 202-203SVM numéro 179 février 2000 Page 204-205SVM numéro 179 février 2000 Page 206-207SVM numéro 179 février 2000 Page 208-209SVM numéro 179 février 2000 Page 210-211SVM numéro 179 février 2000 Page 212-213SVM numéro 179 février 2000 Page 214-215SVM numéro 179 février 2000 Page 216-217SVM numéro 179 février 2000 Page 218-219SVM numéro 179 février 2000 Page 220-221SVM numéro 179 février 2000 Page 222-223SVM numéro 179 février 2000 Page 224-225SVM numéro 179 février 2000 Page 226-227SVM numéro 179 février 2000 Page 228-229SVM numéro 179 février 2000 Page 230-231SVM numéro 179 février 2000 Page 232-233SVM numéro 179 février 2000 Page 234-235SVM numéro 179 février 2000 Page 236-237SVM numéro 179 février 2000 Page 238-239SVM numéro 179 février 2000 Page 240