SVM n°179 février 2000
SVM n°179 février 2000
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°179 de février 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 240

  • Taille du fichier PDF : 196 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... Intel crée l'Internet absolu.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 134 - 135  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
134 135
GRANDES ECOLES INFORMATIQUE L'ART ET LA MANIERE L'informatique a acquis ses lettres de noblesse. C'est le marché qui l'a couronnée. Si nombre d'écoles d'ingénieurs proposent désormais une option informatique, l'EPITA a gardé dans ce domaine son avance et la réputation que lui ont acquise quinze années d'excellence. EPITA, c'est un peu le pays de l'informatique. Il suffit d'entrer dans le sanctuaire pour savoir qu'ici on vénère des totems et on parle un langage d'initiés. Dans le silence de la nuit, quelques adolescents au regard épanoui glissent sur leurs rollers le long du périphérique à la Porte d'Italie. Ils arrivent chez eux, entendez : à l'école. Jour, nuit, nuit, jour. C'est tout un. Cette école, depuis ses débuts il y a quinze ans, ouvre ses ressources 24 heures sur 24, tous les jours de l'année, aux passionnés de l'info, On peut y retrouver certaines nuits jusqu'à 100 personnes, mêlant étudiants, anciens et parfois jeunes de l'extérieur. Pour une soirée jeux en réseau. Pour une soirée programmation. Pour une nuit Internet. Pour une semaine anglaise. Pour le plaisir d'être ensemble et de parler de ce qu'on aime. Est-on dans une école ? Certes si l'on en juge par le rythme effréné suivi par les étudiants, empilant projet sur projet, stage sur cours, TP sur TD, Mais où est la contrainte quand on fait ce qu'on aime ? Trop beau pour être vrai ? Pas sûr. Bien sûr, la pâleur de teint de certains, les yeux cernés de quelques autres marquent l'effort et la partie de plaisir n'est pas toujours au rendez-vous. Mais il y a l'art et la manière. La fatigue passée, le moment évanoui, il reste le plaisir d'augmenter son savoir et ses performances dans un domaine que l'on veut investir. Il faut dire que les success stories de ces dernières années et les bonds affolants du Nasdaq en font rêver plus d'un. Versés dans l'informatique pour certains depuis la plus tendre enfance, il se prennent peut-être à penser parfois qu'ils sont le prochain petit génie que l'industrie va reconnaître. Et cela vaut tous les efforts du monde. C'est qu'à EPITA, on fait de l'info comme nulle part ailleurs : dès les deux années de prépa intégrées, on commence à toucher à l'informatique. Et pas qu'un peu : une douzaine d'heures par semaine, Les trois années d'ingénierie qui suivent sont entièrement consacrées à l'informatique, d'abord dans ses aspects les plus généralistes, puis dans le cadre de l'une des six spécialisations. Celui qui a fait ses cinq années à EPITA depuis le Bac aura cinq ans d'expérience, dans un univers où la performance est reine. A comparer à l'année ou l'année et demi qu'on consacre à cette discipline dans une école d'ingénieur généraliste. On ne reprendra pas le vieux débat sur le généraliste et le spécialiste. L'industrie a besoin des deux. Et comme le second est beaucoup plus rare que le premier, l'industrie fait les yeux doux aux diplômés d'EPITA. Et le marché ne prévoit pas d'inversion de tendance, tellement la pénurie est grande et le développement du secteur violent. Voilà qui rend les épitéens plus rêveurs encore. Mais, c'est étonnant pour un monde aussi pragmatique, le rêve est accroché à leurs yeux comme à ceux d'éternels adolescents... EPITA a toujours eu des affinités avec la glisse ; ce sont des étudiants d'EPITA qui ont contribué avec le succès que l'on sait, au lancement des balades du vendredi soir à Paris, virées nocturnes réservées pendant plusieurs années à l'happy few des initiés, une fois de plus... ô SPÉCIALISATIONS Foire part de naissance EPITA est heureuse de vous faire part de la naissance d'EPITECH Octobre 1999 a vu un nouveau-né surgir d'EPITA, EPITECH. Destinée aux passionnés d'informatique qui n'ont pas les ressources mathématiques suffisantes pour suivre des prépas intégrées, cette nouvelle formation aborde l'informatique complexe très directement après le Bac (Bac S, STI, ES). Le cursus s'organise en deux cycles de type européen : premier cycle en trois ans, deuxième cycle en deux ans. Il forme des experts en informatique et nouvelles technologies. Demande de documentation a epitech@epita.fr SYSTÈMES, RÉSEAUX ET SÉCURITÉ GÉNIE INFORMATIQUE DES SYSTÈMES TEMPS RÉEL SCIENCES COGNITIVES ET INFORMATIQUE AVANCÉE TELECOM MULTIMÉDIA GÉNIE LOGICIEL L'INGÉNIERIE INFORMATIQUE
INGÉNIERIE INFORMATIQUE EN 5 ANS : er cycle (2 ans) : préparations intégrées 2e cycle (3 ans) : cycle ingénierie. 6 Spécialisations : Systèmes, réseaux et sécurité Génie informatique des systèmes temps réel Sciences cognitives et informatique avancée Télécoms Multimédia Génie logiciel. EPITA Paris Sud 14/16, rue Voltaire - 94276 Le Kremlin-Bicêtre Cedex. Métro Porte d'Italie. Tél. 01 44 08 01 01. ÉTABLISSEMENT PRIVÉ D'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR. ON APPELLE LE.EPITK L'INGÉNIERIE INFORMATIQUE ATTENTION, ON VA VOUS ATTENDRE À LA SORTIE. doc@epita.fr Pour plus d'informations, service lecteurs n°34



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 179 février 2000 Page 1SVM numéro 179 février 2000 Page 2-3SVM numéro 179 février 2000 Page 4-5SVM numéro 179 février 2000 Page 6-7SVM numéro 179 février 2000 Page 8-9SVM numéro 179 février 2000 Page 10-11SVM numéro 179 février 2000 Page 12-13SVM numéro 179 février 2000 Page 14-15SVM numéro 179 février 2000 Page 16-17SVM numéro 179 février 2000 Page 18-19SVM numéro 179 février 2000 Page 20-21SVM numéro 179 février 2000 Page 22-23SVM numéro 179 février 2000 Page 24-25SVM numéro 179 février 2000 Page 26-27SVM numéro 179 février 2000 Page 28-29SVM numéro 179 février 2000 Page 30-31SVM numéro 179 février 2000 Page 32-33SVM numéro 179 février 2000 Page 34-35SVM numéro 179 février 2000 Page 36-37SVM numéro 179 février 2000 Page 38-39SVM numéro 179 février 2000 Page 40-41SVM numéro 179 février 2000 Page 42-43SVM numéro 179 février 2000 Page 44-45SVM numéro 179 février 2000 Page 46-47SVM numéro 179 février 2000 Page 48-49SVM numéro 179 février 2000 Page 50-51SVM numéro 179 février 2000 Page 52-53SVM numéro 179 février 2000 Page 54-55SVM numéro 179 février 2000 Page 56-57SVM numéro 179 février 2000 Page 58-59SVM numéro 179 février 2000 Page 60-61SVM numéro 179 février 2000 Page 62-63SVM numéro 179 février 2000 Page 64-65SVM numéro 179 février 2000 Page 66-67SVM numéro 179 février 2000 Page 68-69SVM numéro 179 février 2000 Page 70-71SVM numéro 179 février 2000 Page 72-73SVM numéro 179 février 2000 Page 74-75SVM numéro 179 février 2000 Page 76-77SVM numéro 179 février 2000 Page 78-79SVM numéro 179 février 2000 Page 80-81SVM numéro 179 février 2000 Page 82-83SVM numéro 179 février 2000 Page 84-85SVM numéro 179 février 2000 Page 86-87SVM numéro 179 février 2000 Page 88-89SVM numéro 179 février 2000 Page 90-91SVM numéro 179 février 2000 Page 92-93SVM numéro 179 février 2000 Page 94-95SVM numéro 179 février 2000 Page 96-97SVM numéro 179 février 2000 Page 98-99SVM numéro 179 février 2000 Page 100-101SVM numéro 179 février 2000 Page 102-103SVM numéro 179 février 2000 Page 104-105SVM numéro 179 février 2000 Page 106-107SVM numéro 179 février 2000 Page 108-109SVM numéro 179 février 2000 Page 110-111SVM numéro 179 février 2000 Page 112-113SVM numéro 179 février 2000 Page 114-115SVM numéro 179 février 2000 Page 116-117SVM numéro 179 février 2000 Page 118-119SVM numéro 179 février 2000 Page 120-121SVM numéro 179 février 2000 Page 122-123SVM numéro 179 février 2000 Page 124-125SVM numéro 179 février 2000 Page 126-127SVM numéro 179 février 2000 Page 128-129SVM numéro 179 février 2000 Page 130-131SVM numéro 179 février 2000 Page 132-133SVM numéro 179 février 2000 Page 134-135SVM numéro 179 février 2000 Page 136-137SVM numéro 179 février 2000 Page 138-139SVM numéro 179 février 2000 Page 140-141SVM numéro 179 février 2000 Page 142-143SVM numéro 179 février 2000 Page 144-145SVM numéro 179 février 2000 Page 146-147SVM numéro 179 février 2000 Page 148-149SVM numéro 179 février 2000 Page 150-151SVM numéro 179 février 2000 Page 152-153SVM numéro 179 février 2000 Page 154-155SVM numéro 179 février 2000 Page 156-157SVM numéro 179 février 2000 Page 158-159SVM numéro 179 février 2000 Page 160-161SVM numéro 179 février 2000 Page 162-163SVM numéro 179 février 2000 Page 164-165SVM numéro 179 février 2000 Page 166-167SVM numéro 179 février 2000 Page 168-169SVM numéro 179 février 2000 Page 170-171SVM numéro 179 février 2000 Page 172-173SVM numéro 179 février 2000 Page 174-175SVM numéro 179 février 2000 Page 176-177SVM numéro 179 février 2000 Page 178-179SVM numéro 179 février 2000 Page 180-181SVM numéro 179 février 2000 Page 182-183SVM numéro 179 février 2000 Page 184-185SVM numéro 179 février 2000 Page 186-187SVM numéro 179 février 2000 Page 188-189SVM numéro 179 février 2000 Page 190-191SVM numéro 179 février 2000 Page 192-193SVM numéro 179 février 2000 Page 194-195SVM numéro 179 février 2000 Page 196-197SVM numéro 179 février 2000 Page 198-199SVM numéro 179 février 2000 Page 200-201SVM numéro 179 février 2000 Page 202-203SVM numéro 179 février 2000 Page 204-205SVM numéro 179 février 2000 Page 206-207SVM numéro 179 février 2000 Page 208-209SVM numéro 179 février 2000 Page 210-211SVM numéro 179 février 2000 Page 212-213SVM numéro 179 février 2000 Page 214-215SVM numéro 179 février 2000 Page 216-217SVM numéro 179 février 2000 Page 218-219SVM numéro 179 février 2000 Page 220-221SVM numéro 179 février 2000 Page 222-223SVM numéro 179 février 2000 Page 224-225SVM numéro 179 février 2000 Page 226-227SVM numéro 179 février 2000 Page 228-229SVM numéro 179 février 2000 Page 230-231SVM numéro 179 février 2000 Page 232-233SVM numéro 179 février 2000 Page 234-235SVM numéro 179 février 2000 Page 236-237SVM numéro 179 février 2000 Page 238-239SVM numéro 179 février 2000 Page 240