SVM n°179 février 2000
SVM n°179 février 2000
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°179 de février 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 240

  • Taille du fichier PDF : 196 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... Intel crée l'Internet absolu.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 116 - 117  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
116 117
FUTUR L'invité Depuis vingt ans, le professeur Hara rêve de l'interface ultime entre l'homme et la machine : celle qui permettra à un robot de communiquer assez simplement avec son créateur pour éviter les erreurs. Notre correspondant à Tokyo a rencontré ce génial chercheur. Vibrant ! PAR FRANÇOIS HERMELLIN SOLEIL LEVANT Un monde à visage hu LA QUÊTE DE FUMIO HARA a commencé dans les années soixante-dix. A cette époque, le Japon entame son stakhanoviste envol économique, le pays tout entier se transformant en une gigantesque usine d'où sortent chaque jour des produits destinés à conquérir la planète. Dans cet apostolat national, un problème se pose pourtant : l'absence de sources énergétiques dignes de ce nom. Qu'à cela ne tienne ! Sous l'impulsion du gouvernement, les "géants" de l'industrie nippone mettent en place un vaste programme d'importation des matières premières, assorti de la construction en série de complexes pétrochimiques, de centrales thermiques, de raffineries, d'usines de traitement ou de conditionnement... le plus souvent, et c'est logique, dans des zones portuaires, mais du coup près des habitations et des espaces résidentiels. Deux décennies plus tard, le résultat économique est là : le Japon fait partie du peloton de tête des nations les plus industrialisées. Le résultat écologique aussi ! Certes, il n'y a pas longtemps que le souci de l'environnement est devenu un peu partout une priorité à la mode : les "dommages collatéraux" sur l'environnement ou sur la population étaient alors le cadet des soucis des dirigeants économiques ou politiques japonais. l n'empêche : pendant toutes ces années, les incidents se sont multipliés. Des alertes "chaudes", vite étouffées par les responsables — quand ce n'était pas la presse qui les censuraient tant qu'elles ne dégénéraient pas en désastres majeurs, c'est-à-dire impossibles à dissimuler à la population —, aux vraies catastrophes, comme ce fut le cas à Minimata, en 1997 (voir encadré). Il ne s'agit d'ailleurs pas d'une spécificité nippone : les "incidents" de Three Miles FfeN110 HARA n'est pas prophéte en son pays. faré, à ses thearies,.a.mble de/a communauté des ri/beim:faims. nippons resle plinateritique, voire hostile. Beaucoup considèrent en clfi41 ses recherches mima » une perte de temps et pensent, à l'inverse du vieux professeur, qu'un robot doit avoir l'apparence d'une madone pour ne pas décontenancer son interlocuteur. Surtout, ils sont 1101111IreMX à mettre en thalle/a capacité à realiver un robot assez peifarmanl pour pouvoir analyser et rendre des émotions à l'instar d'un être humain.. 116 SVM FÉVRIER 2000 FITTP://SVM.VNUNET.FR
Island aux Etats-Unis, de Bopal en Inde, certaines marées noires... sont de sinistres souvenirs qui jalonnent la révolution post-industrielle. Quel rapport avec Fumio Hara, direz-vous ? Simple : marqué par tant de désastres industriels ici et là, ce professeur de l'université des Sciences de Tokyo en est venu à la conclusion que beaucoup auraient pu être évités si les techniciens aux manettes des différentes cen- trales et usines avaient Quand trop bénéficié, au moment critique, de l'informa- d'information tion adéquate. Dans ces salles de contrôle tue l'informa- aux murs tapissés de tion, l'homme jauges, d'indicateurs et d'écrans de toutes devient techni- sortes, le problème ne quement le venait pas, selon lui, d'une absence d'in- maillon faible formation, mais tout au contraire d'une sur- information empêchant les responsables de prendre la bonne décision. De fait, trop d'informations tue l'information, et c'est l'homme qui devient le maillon faible lorsque tous les voyants se mettent à clignoter. Le 5, temps de trier la masse de données survenant au moment d'un problè- `e me, il est trop tard. Mors qu'il aurait souvent suffi de couper la bonne vanne, de rediriger tel petit circuit d'alimentation électrique auxiliaire. 117



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 179 février 2000 Page 1SVM numéro 179 février 2000 Page 2-3SVM numéro 179 février 2000 Page 4-5SVM numéro 179 février 2000 Page 6-7SVM numéro 179 février 2000 Page 8-9SVM numéro 179 février 2000 Page 10-11SVM numéro 179 février 2000 Page 12-13SVM numéro 179 février 2000 Page 14-15SVM numéro 179 février 2000 Page 16-17SVM numéro 179 février 2000 Page 18-19SVM numéro 179 février 2000 Page 20-21SVM numéro 179 février 2000 Page 22-23SVM numéro 179 février 2000 Page 24-25SVM numéro 179 février 2000 Page 26-27SVM numéro 179 février 2000 Page 28-29SVM numéro 179 février 2000 Page 30-31SVM numéro 179 février 2000 Page 32-33SVM numéro 179 février 2000 Page 34-35SVM numéro 179 février 2000 Page 36-37SVM numéro 179 février 2000 Page 38-39SVM numéro 179 février 2000 Page 40-41SVM numéro 179 février 2000 Page 42-43SVM numéro 179 février 2000 Page 44-45SVM numéro 179 février 2000 Page 46-47SVM numéro 179 février 2000 Page 48-49SVM numéro 179 février 2000 Page 50-51SVM numéro 179 février 2000 Page 52-53SVM numéro 179 février 2000 Page 54-55SVM numéro 179 février 2000 Page 56-57SVM numéro 179 février 2000 Page 58-59SVM numéro 179 février 2000 Page 60-61SVM numéro 179 février 2000 Page 62-63SVM numéro 179 février 2000 Page 64-65SVM numéro 179 février 2000 Page 66-67SVM numéro 179 février 2000 Page 68-69SVM numéro 179 février 2000 Page 70-71SVM numéro 179 février 2000 Page 72-73SVM numéro 179 février 2000 Page 74-75SVM numéro 179 février 2000 Page 76-77SVM numéro 179 février 2000 Page 78-79SVM numéro 179 février 2000 Page 80-81SVM numéro 179 février 2000 Page 82-83SVM numéro 179 février 2000 Page 84-85SVM numéro 179 février 2000 Page 86-87SVM numéro 179 février 2000 Page 88-89SVM numéro 179 février 2000 Page 90-91SVM numéro 179 février 2000 Page 92-93SVM numéro 179 février 2000 Page 94-95SVM numéro 179 février 2000 Page 96-97SVM numéro 179 février 2000 Page 98-99SVM numéro 179 février 2000 Page 100-101SVM numéro 179 février 2000 Page 102-103SVM numéro 179 février 2000 Page 104-105SVM numéro 179 février 2000 Page 106-107SVM numéro 179 février 2000 Page 108-109SVM numéro 179 février 2000 Page 110-111SVM numéro 179 février 2000 Page 112-113SVM numéro 179 février 2000 Page 114-115SVM numéro 179 février 2000 Page 116-117SVM numéro 179 février 2000 Page 118-119SVM numéro 179 février 2000 Page 120-121SVM numéro 179 février 2000 Page 122-123SVM numéro 179 février 2000 Page 124-125SVM numéro 179 février 2000 Page 126-127SVM numéro 179 février 2000 Page 128-129SVM numéro 179 février 2000 Page 130-131SVM numéro 179 février 2000 Page 132-133SVM numéro 179 février 2000 Page 134-135SVM numéro 179 février 2000 Page 136-137SVM numéro 179 février 2000 Page 138-139SVM numéro 179 février 2000 Page 140-141SVM numéro 179 février 2000 Page 142-143SVM numéro 179 février 2000 Page 144-145SVM numéro 179 février 2000 Page 146-147SVM numéro 179 février 2000 Page 148-149SVM numéro 179 février 2000 Page 150-151SVM numéro 179 février 2000 Page 152-153SVM numéro 179 février 2000 Page 154-155SVM numéro 179 février 2000 Page 156-157SVM numéro 179 février 2000 Page 158-159SVM numéro 179 février 2000 Page 160-161SVM numéro 179 février 2000 Page 162-163SVM numéro 179 février 2000 Page 164-165SVM numéro 179 février 2000 Page 166-167SVM numéro 179 février 2000 Page 168-169SVM numéro 179 février 2000 Page 170-171SVM numéro 179 février 2000 Page 172-173SVM numéro 179 février 2000 Page 174-175SVM numéro 179 février 2000 Page 176-177SVM numéro 179 février 2000 Page 178-179SVM numéro 179 février 2000 Page 180-181SVM numéro 179 février 2000 Page 182-183SVM numéro 179 février 2000 Page 184-185SVM numéro 179 février 2000 Page 186-187SVM numéro 179 février 2000 Page 188-189SVM numéro 179 février 2000 Page 190-191SVM numéro 179 février 2000 Page 192-193SVM numéro 179 février 2000 Page 194-195SVM numéro 179 février 2000 Page 196-197SVM numéro 179 février 2000 Page 198-199SVM numéro 179 février 2000 Page 200-201SVM numéro 179 février 2000 Page 202-203SVM numéro 179 février 2000 Page 204-205SVM numéro 179 février 2000 Page 206-207SVM numéro 179 février 2000 Page 208-209SVM numéro 179 février 2000 Page 210-211SVM numéro 179 février 2000 Page 212-213SVM numéro 179 février 2000 Page 214-215SVM numéro 179 février 2000 Page 216-217SVM numéro 179 février 2000 Page 218-219SVM numéro 179 février 2000 Page 220-221SVM numéro 179 février 2000 Page 222-223SVM numéro 179 février 2000 Page 224-225SVM numéro 179 février 2000 Page 226-227SVM numéro 179 février 2000 Page 228-229SVM numéro 179 février 2000 Page 230-231SVM numéro 179 février 2000 Page 232-233SVM numéro 179 février 2000 Page 234-235SVM numéro 179 février 2000 Page 236-237SVM numéro 179 février 2000 Page 238-239SVM numéro 179 février 2000 Page 240