SVM n°15 mars 1985
SVM n°15 mars 1985
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°15 de mars 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (206 x 283) mm

  • Nombre de pages : 156

  • Taille du fichier PDF : 151 Mo

  • Dans ce numéro : rencotre avec des génies... Clive Sinclair, Bill Gates, Chuck Peddle, Steve Wozniak, Thomas Kurtz.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 84 - 85  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
84 85
Nombre de disques Disque dur 550 1 160 K option 555 2 160 K option 555-2 2 360 K option 555-3 2 720 K option 550-4 1 720 K 10 M fra SQNYO 550 SFCE, une Société française. ayant réalisé en 1984 unC.A. de 275 MF. dont 35 MF à l'export, c'est : • la distribution exclusive de SANYO en France,• la conception des matériels SANCO,• les départements péri-informatique et OEA !, • plus de 300 points de compétence en France. *Prix au 1.02.85 8423 F HT 9990 F TTC En plus il a : • un système 16 bits (microprocesseur 8088) extrêmement puissant,• une mémoire de 128 K octets extensible à 256 K octets,• un basic graphique 8 couleurs livré en standard,• un lecteur de disquettes 5 pouces 1/4 professionnel.• MSDOS pour l'accès à la bibliothèque de tous les compatibles,• des possibilités d'extension mémoire de masse (voir tableau),• des logiciels gratuits tels que traitement de textes ou tableur ou gestion de fichiers... Je fonce chez le distributeur SANYO le plus proche pour m'en offrir un. SANYO I—Veuillez me faire parvenir une documentation sur le SANYO 550 Nom Prénom Société Adresse Ville Tél Code Postal Bon à découper à rçtourner à SFCE 8. av. Léon Harmel - 92167 Antony Cedex 2
Deux collégiens de sixième sur trois ne savent lire qu'en déchiffrant péniblement et la France compte deux millions d'illettrés. Alors si le micro-ordinateur pour apprendre à lire n'est pas la panacée, c'est toutefois un "plus" pour qui dispose déjà d'un bon manuel, d'un tableau noir et d'un instituteur motivé. A VO-LE LA PI-PE DE PA-PA... A l'école Pasteur de Saint-Ouen-l'Aumône, dans le Val-d'Oise, le déchiffrage ânonnant syllabe après syllabe Fp1-P0 est interdit de séjour. L'établissement (180 élèves en maternelle et en primaire) vit à l'heure du micro-ordinateur. La lecture est dite "fonctionnelle", "idéo-visuelle° et les enfants pensent en termes de nombre de mots lus à l'heure. Pourtant l'école communale du quartier des brouillards n'est pas une école-pilote, ni un établissement pour surdoués. Les élèves viennent pour la plupart de milieux défavorisés et pour moitié de familles immigrées. Guerre Dans sa classe de CM 2, Stéphane (10 ans) est champion toutes catégories : 30 000 mots à l'heure, compréhension : 90%, un record que n'atteignent pas plus de 1% des élèves de leurs habitats respectifs. Dans l'Ours-caverne, l'enfant qui de son crayon optique finit par repérer les deux cartes correspondantes gagne un point. Au Loto, interdit de bluffer Chaque joueur reçoit sept cartes illustrées, au dos desquelles sont inscrits des numéros. Quand à l'écran apparaît le mot correspondant à une de ses cartes, il tape le numéro ad hoc sur le clavier. S'il tape au hasard, l'ordinateur lui répond vertement "tu triches". Concurrent direct d'Elmo Zéro, l'Aide à la lecture édité par Vifi-Nathan devrait sortir en février, également pour TO 7. En quatre volumes comprenant deux cassettes chacun, il propose des exercices et des jeux, certains assez proches de ceux d'Elmo Zéro. Mais à Vifi- Nathan, on parle plus de gymnastique oculaire que de philosophie de la lecture. Un autre logiciel, Lire vite et bien, édité en juin 84, toujours pour TO 7, constitue, lui, un redoutable entraînement de la mémoire visuelle. Là, pas besoin de'donner du sens, de comprendre en dégageant de plus en plus d'indices'comme le dit la directrice de l'école Pasteur, les successions de lettres affichées à l'écran pendant des fractions de secondes de plus en plus courtes n'ont délibérément aucun sens : comme par exemple "YPQSL". à l'anal habétisme ▪ arrsearawanialala sixième, selon l'AFL, l'Association française de lecture. Un grand tableau affiche les performances de chacun, mais pas de bonnet d'âne pour les mauvais lecteurs (moins de 10 000 mots à l'heure), l'important est de progresser. Aussi, chaque jour, les élèves passent à tour de rôle près d'un quart-d'heure dans la "salle des machines" (un Goupil et trois TO 7). Au programme, les logiciels de l'AFL, Elmo et Elmo Zéro. Réalisé à la demande du ministère de l'Education nationale pour le TO 7, ce dernier, disponible depuis décembre 1984, a été expérimenté pendant plus d'un an à Saint-Ouenl'Aumône. Conçu par des enseignants et des chercheurs de l'I.N.R.P. (Institut national de recherche pédagogique), il est destiné aux premières années d'apprentissage de la lecture des enfants ou des adultes. Foin de la guerre entre adeptes de la méthode'globale" et de la méthode "syllabaire" I Elmo Zéro'peut s'adapter à n'importe quelle méthode de lecture'affirme Jean Foucambert, co-auteur du logiciel, chercheur à l'I.N.R.P. et star de la lutte anti-illétrisme. En treize cassettes ou huit disquettes, le nouveau logiciel de l'AFL propose un programme triple : la constitution d'une bibliothèque, une série d'exercices puis des jeux. Les textes rentrés dans la "bibliothèque'servent de base de travail pour les huit types d'exercices. Par exemple : "Mots-flashs". Au-dessus du texte affiché à l'écran, le mot "poire" apparaît une fraction de seconde. Avec son crayon optique, l'enfant doit le repérer dans le texte, le plus rapidement possible. Autre exercice : la poursuite". L'élève lit une première fois les paragraphes affichés. Puis il doit'poursuivre" les mots du même texte, qui s'affichent par tranches de deux à trois successivement et très brièvement à l'écran. Cette deuxième phase permet d'accélérer la lecture. Enfin, le texte réapparaît à nouveau dans son ensemble, ce qui permet de chronométrer l'enfant. Tous ces exercices aboutissent à un bilan : temps de lecture pour "la poursuite", nombre d'erreurs pour les'mots-flashs"... Puis vient le temps des jeux, au total cinq types. Le Memori se joue à deux. A droite de l'écran, dix cartes retournées cachent des noms d'animaux. A gauche, même chose pour 71 serait illusoire de croire que si on attaque l'analphabétisme avec l'informatique, on arrivera à des résultats foudroyants. L'ordinateur est un appoint dans une politique générale'reconnaît Jean Foucambert... René Macron, l'instituteur de l'école Pasteur ne se fait d'ailleurs pas d'illusions : l'intérêt de l'ordinateur ? Un rôle de contrôleur très bien accepté par les élèves : "Il gère le temps et permet d'évaluer de façon précise et constante le travail de chacun'. Frédérique FANCHETTE EPORTAGE - Elmo Zéro pour Thomson TO 7 (version pour MO 5 prévue), 13 cassettes, prix : 460 f ou 8 disquettes, prix : 900 f AH., 10, rue de Montmorency, 75003 Paris. Tél. : (1) 272.57.89. - Aide à la lecture pour Thomson TO 7, 4 volumes comprenant 2 disquettes chacun. Prix : 195 f (le volume). Vifi-Nathan, 17, rue d'Uzès, 75002 Paris. Tél. : (1) 233.4435. - Lire vite et bien pour Thomson TO 7, sur cassette. Prix : 195 E Vifi-Nathan (adresse cidessus). SCIENCE & VIE MICRO N°15 - MARS 1985 85



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 15 mars 1985 Page 1SVM numéro 15 mars 1985 Page 2-3SVM numéro 15 mars 1985 Page 4-5SVM numéro 15 mars 1985 Page 6-7SVM numéro 15 mars 1985 Page 8-9SVM numéro 15 mars 1985 Page 10-11SVM numéro 15 mars 1985 Page 12-13SVM numéro 15 mars 1985 Page 14-15SVM numéro 15 mars 1985 Page 16-17SVM numéro 15 mars 1985 Page 18-19SVM numéro 15 mars 1985 Page 20-21SVM numéro 15 mars 1985 Page 22-23SVM numéro 15 mars 1985 Page 24-25SVM numéro 15 mars 1985 Page 26-27SVM numéro 15 mars 1985 Page 28-29SVM numéro 15 mars 1985 Page 30-31SVM numéro 15 mars 1985 Page 32-33SVM numéro 15 mars 1985 Page 34-35SVM numéro 15 mars 1985 Page 36-37SVM numéro 15 mars 1985 Page 38-39SVM numéro 15 mars 1985 Page 40-41SVM numéro 15 mars 1985 Page 42-43SVM numéro 15 mars 1985 Page 44-45SVM numéro 15 mars 1985 Page 46-47SVM numéro 15 mars 1985 Page 48-49SVM numéro 15 mars 1985 Page 50-51SVM numéro 15 mars 1985 Page 52-53SVM numéro 15 mars 1985 Page 54-55SVM numéro 15 mars 1985 Page 56-57SVM numéro 15 mars 1985 Page 58-59SVM numéro 15 mars 1985 Page 60-61SVM numéro 15 mars 1985 Page 62-63SVM numéro 15 mars 1985 Page 64-65SVM numéro 15 mars 1985 Page 66-67SVM numéro 15 mars 1985 Page 68-69SVM numéro 15 mars 1985 Page 70-71SVM numéro 15 mars 1985 Page 72-73SVM numéro 15 mars 1985 Page 74-75SVM numéro 15 mars 1985 Page 76-77SVM numéro 15 mars 1985 Page 78-79SVM numéro 15 mars 1985 Page 80-81SVM numéro 15 mars 1985 Page 82-83SVM numéro 15 mars 1985 Page 84-85SVM numéro 15 mars 1985 Page 86-87SVM numéro 15 mars 1985 Page 88-89SVM numéro 15 mars 1985 Page 90-91SVM numéro 15 mars 1985 Page 92-93SVM numéro 15 mars 1985 Page 94-95SVM numéro 15 mars 1985 Page 96-97SVM numéro 15 mars 1985 Page 98-99SVM numéro 15 mars 1985 Page 100-101SVM numéro 15 mars 1985 Page 102-103SVM numéro 15 mars 1985 Page 104-105SVM numéro 15 mars 1985 Page 106-107SVM numéro 15 mars 1985 Page 108-109SVM numéro 15 mars 1985 Page 110-111SVM numéro 15 mars 1985 Page 112-113SVM numéro 15 mars 1985 Page 114-115SVM numéro 15 mars 1985 Page 116-117SVM numéro 15 mars 1985 Page 118-119SVM numéro 15 mars 1985 Page 120-121SVM numéro 15 mars 1985 Page 122-123SVM numéro 15 mars 1985 Page 124-125SVM numéro 15 mars 1985 Page 126-127SVM numéro 15 mars 1985 Page 128-129SVM numéro 15 mars 1985 Page 130-131SVM numéro 15 mars 1985 Page 132-133SVM numéro 15 mars 1985 Page 134-135SVM numéro 15 mars 1985 Page 136-137SVM numéro 15 mars 1985 Page 138-139SVM numéro 15 mars 1985 Page 140-141SVM numéro 15 mars 1985 Page 142-143SVM numéro 15 mars 1985 Page 144-145SVM numéro 15 mars 1985 Page 146-147SVM numéro 15 mars 1985 Page 148-149SVM numéro 15 mars 1985 Page 150-151SVM numéro 15 mars 1985 Page 152-153SVM numéro 15 mars 1985 Page 154-155SVM numéro 15 mars 1985 Page 156