SVM n°15 mars 1985
SVM n°15 mars 1985
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°15 de mars 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (206 x 283) mm

  • Nombre de pages : 156

  • Taille du fichier PDF : 151 Mo

  • Dans ce numéro : rencotre avec des génies... Clive Sinclair, Bill Gates, Chuck Peddle, Steve Wozniak, Thomas Kurtz.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Comment réagira le public japonais souvent rapidement blasé par les nouveautés technologiques ? Tsukuba devrait permettre de répondre en partie à cette question. Comme une quarantaine d'autres pays étrangers, la France a planté, sur le site, son drapeau bleu-blanc-rouge. Pour défendre ses couleurs, elle a retenu des applications de toutes ces nouvelles technologies pour les personnes handicapées. Installé dans un logement spécialement adapté, deux mannequins, l'un en position couchée, l'autre dans un fauteuil roulant simulent, par synthèse vocale, la commande de différentes opérations : ouverture et fermeture de la porte, de la fenêtre, de l'interrupteur... Magnétophone, chaîne hi-fi, téléviseur, Minitel sont, eux, contrôlés par infrarouge.'Rois systèmes, représentatifs du stade des recherches en France sont du voyage. Le système Topar déjà expérimenté à l'hôpital Cochin par le CEA, Protéor de la faculté de médecine de Marseille dont un avocat tétraplégique de cette région est déjà équipé, et Renix conçu par une filiale de Renault à Toulouse ont été rassemblés dans un module conçu par la société Bertin de Montpellier. Heureuse initiative du gouvernement français d'avoir ainsi introduit à Tsukuba des applications moins gadgétiques : nous nous devions, en bons Français que nous sommes, de faire cette halte rapide à notre pavillon national. Passons rapidement devant le submersible Nautilus et la maquette d'Ariane, pour nous rendre maintenant au Théâtre Fuyo, un superbe bâtiment en forme de perle nichée dans sa coquille. Nous y attend un spectacle de robots aux formes amusantes dessinées par l'Allemand Luigi Coloni. Cabotins à souhait, ils sont là pour amuser et distraire la galerie. Si Tsukuba est l'exposition de l'image, elle est aussi de toute évidence celle des robots. Très appréciés des Japonais, ils ont tous les droits. Le robot-peintre du pavillon Matsushita nous fait le portrait de la façon la 24 Grâce à un écran, relié en direct à des camions équipés d'antennes paraboliques, le public de ! YU (les PTT nippons) découvre la télévision interactive. Ci-dessous, un des bébés robots cabotins du théâtre fuyo. plus froide et distante possible. Celui du pavillon gouvernemental japonais s'installe derrière un piano avec la prétention de lire, décortiquer et jouer quelques petites partitions simples dont il annonce, à haute voix, en japonais, les titres ! Un gros ordinateur caché derrière un paravent le manipule discrètement en envoyant à chacune des 50 articulations des doigts, des bras et des pieds les instructions nécessaires aux mouvements appropriés. A ses côtés, l'affreux bipède WL 10 RV, innervé de dizaines de câbles disgracieux se prend pour un champion de boxe chinoise. Sept microprocesseurs, reliés à chacune de ses articulations et à son centre de gravité, l'aident à ne pas perdre l'équilibre. Même la mascotte de l'exposition, Cosumo Hoshimaru, n'est autre qu'un bébé robot dont le logo se ballade dans tout le Japon sous forme de sticks, poupées, porte-clés... Mais pour qu'il ne soit pas dit que nous avons, dans ce rapide tour guidé, fait preuve de sectarisme au profit de tous les tics dont s'emparent les technologies nouvelles (roboti- Impressionnante l'antenne NEC le numéro 1 de l'informatique japonais. Malheureusement elle ne fera que simuler ! SI vous aimez la bonne bouffe, évitez cette roue de l'espace. On y mange d'affreuses pilules énergétiques, notre alimentation de demain... que, informatique, télématique...) faisons une dernière halte auprès du symbole végétal de la modernité représenté à Tsukuba : un arbre aux 10 000 tomates ! S'il possède des milliers de racines, aucune terre ancestrale ne lui permet de puiser ses ressources. Rien que de l'eau minutieusement débitée, additionnée de très classiques engrais et des fibres optiques pour accélérer l'apport à ses centaines de ramifications de sa précieuse nourriture solaire ! A se demander parfois si c'est bien la science et la technologie qui sont au service de l'homme et non le contraire... Patricia MARESCOT SCIENCE Ft VIE MICRO N°15 - MARS 1985
ABC base sur Macintosh : Des bases de données plus larges, un 1 o Icie e polne. Empire 4.11WelleRellie N,•i de puissance, création prodige, trésor de mémoire : voici ABC base, lauréat de "la pomme d'or 84" APPLE. Nouveau monument micro informatique. Écrit par Laurent Ribardière, concepteur de 20 ans, édité par A.C.I., ce logiciel touche en force et en souplesse le top. Gestion, organisation de fichiers, pilotage de vidéodisques et diapositives : ABC base établit l'ordre et ouvre les perspectives les plus ambitieuses. Découverte en deux secondes d'une fiche parmi 5000, virtuosité sur tous les calculs, architecture des textes et des graphiques, compatibilité avec 8 types d'imprimantes, créativité visuelle à en étonner la souris, ABC base éveille en beauté la sensibilité naturelle du MACINTOSH. dormirlir r-1 1985,1a norme est dépassée ! Analyses Conseils Informations 38 avenue Hoche 75008 Paris tél. (1) 359.89.55 ABGe à. t _1 ■ adie 6



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 15 mars 1985 Page 1SVM numéro 15 mars 1985 Page 2-3SVM numéro 15 mars 1985 Page 4-5SVM numéro 15 mars 1985 Page 6-7SVM numéro 15 mars 1985 Page 8-9SVM numéro 15 mars 1985 Page 10-11SVM numéro 15 mars 1985 Page 12-13SVM numéro 15 mars 1985 Page 14-15SVM numéro 15 mars 1985 Page 16-17SVM numéro 15 mars 1985 Page 18-19SVM numéro 15 mars 1985 Page 20-21SVM numéro 15 mars 1985 Page 22-23SVM numéro 15 mars 1985 Page 24-25SVM numéro 15 mars 1985 Page 26-27SVM numéro 15 mars 1985 Page 28-29SVM numéro 15 mars 1985 Page 30-31SVM numéro 15 mars 1985 Page 32-33SVM numéro 15 mars 1985 Page 34-35SVM numéro 15 mars 1985 Page 36-37SVM numéro 15 mars 1985 Page 38-39SVM numéro 15 mars 1985 Page 40-41SVM numéro 15 mars 1985 Page 42-43SVM numéro 15 mars 1985 Page 44-45SVM numéro 15 mars 1985 Page 46-47SVM numéro 15 mars 1985 Page 48-49SVM numéro 15 mars 1985 Page 50-51SVM numéro 15 mars 1985 Page 52-53SVM numéro 15 mars 1985 Page 54-55SVM numéro 15 mars 1985 Page 56-57SVM numéro 15 mars 1985 Page 58-59SVM numéro 15 mars 1985 Page 60-61SVM numéro 15 mars 1985 Page 62-63SVM numéro 15 mars 1985 Page 64-65SVM numéro 15 mars 1985 Page 66-67SVM numéro 15 mars 1985 Page 68-69SVM numéro 15 mars 1985 Page 70-71SVM numéro 15 mars 1985 Page 72-73SVM numéro 15 mars 1985 Page 74-75SVM numéro 15 mars 1985 Page 76-77SVM numéro 15 mars 1985 Page 78-79SVM numéro 15 mars 1985 Page 80-81SVM numéro 15 mars 1985 Page 82-83SVM numéro 15 mars 1985 Page 84-85SVM numéro 15 mars 1985 Page 86-87SVM numéro 15 mars 1985 Page 88-89SVM numéro 15 mars 1985 Page 90-91SVM numéro 15 mars 1985 Page 92-93SVM numéro 15 mars 1985 Page 94-95SVM numéro 15 mars 1985 Page 96-97SVM numéro 15 mars 1985 Page 98-99SVM numéro 15 mars 1985 Page 100-101SVM numéro 15 mars 1985 Page 102-103SVM numéro 15 mars 1985 Page 104-105SVM numéro 15 mars 1985 Page 106-107SVM numéro 15 mars 1985 Page 108-109SVM numéro 15 mars 1985 Page 110-111SVM numéro 15 mars 1985 Page 112-113SVM numéro 15 mars 1985 Page 114-115SVM numéro 15 mars 1985 Page 116-117SVM numéro 15 mars 1985 Page 118-119SVM numéro 15 mars 1985 Page 120-121SVM numéro 15 mars 1985 Page 122-123SVM numéro 15 mars 1985 Page 124-125SVM numéro 15 mars 1985 Page 126-127SVM numéro 15 mars 1985 Page 128-129SVM numéro 15 mars 1985 Page 130-131SVM numéro 15 mars 1985 Page 132-133SVM numéro 15 mars 1985 Page 134-135SVM numéro 15 mars 1985 Page 136-137SVM numéro 15 mars 1985 Page 138-139SVM numéro 15 mars 1985 Page 140-141SVM numéro 15 mars 1985 Page 142-143SVM numéro 15 mars 1985 Page 144-145SVM numéro 15 mars 1985 Page 146-147SVM numéro 15 mars 1985 Page 148-149SVM numéro 15 mars 1985 Page 150-151SVM numéro 15 mars 1985 Page 152-153SVM numéro 15 mars 1985 Page 154-155SVM numéro 15 mars 1985 Page 156