SVM n°15 mars 1985
SVM n°15 mars 1985
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°15 de mars 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (206 x 283) mm

  • Nombre de pages : 156

  • Taille du fichier PDF : 151 Mo

  • Dans ce numéro : rencotre avec des génies... Clive Sinclair, Bill Gates, Chuck Peddle, Steve Wozniak, Thomas Kurtz.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 136 - 137  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
136 137
La Micro chez Sivea, c'est sérieux, plus sûr et plus simple. tee Et c'est vrai. Depuis 1979, Sivéa a acquis une excellente réputation sur le marché de la microinformatique domestique et professionnelle. Notre expérience nous permet de toujours choisir à bon escient les meilleurs matériels, dans votre intérêt. Régulièrement, et plusieurs fois par mois nous recevons les toutes dernières nouveautés du marché mondial et SA e jar• ortation directe. 4_> MAINTENANCE ET LOMME. 33. rue de Moscou. Tél. 293.032.1110RIMAUXercilx du PA Tél 156) 96 28.11 CAM «. 14, hd de la République. Tél. 1931 39.29 09 ORDICERLI. 28. bd Gambetta Té). 176) 43.15.65. LUI. 21 bis, rue de Valmy. Tél. (20) 57.88.43. LYON. 21, rue de la Part-Dieu iangl rue P-Corneille). Tél. 17) 895.00.01. INARINULUE. 17-19. rue de Lodi. Tél. 1911 48.48 24 ANNEEPRWER. 3. ru Ami:de-France Té1.167 58.09.00. NUE. 6, rue Offenbach. Tél. (93)88 56 46 NANTES. 21 A. bd hau Tél 1401 47.53 09. ROUEN. 34, rue Thiers. Tél. 135) 70.88.30 STRASBOURG. I. rue de Houx willer Tél. 188 22.46.50. 28 X315 65'Deee Aussi, vous n'avez pas besoin d'aller loin : il y a toujours une boutique Sivéa près de chez vous. - Les matériels les plus performants : toute la gamme APPLE : Apple Ilc, 11e, Macintosh... Commodore, Atari, Alice... - Les périphériques : imprimantes, tablettes à digitaliser, poignées de jeux. - Un choix unique de logiciels : jeux d'action, d'aventure, de stratégie... - Une véritable librairie spécialisée, avec des ouvrages inédits importés directement des USA. - Des conseils et des services exclusifs réservés à notre clientèle. Nous sommes aussi spécialisés dans la micro entreprise, plus précisément en IBM et APPLE. rE7on de commande r INFORMATIQUE DOMESTIQUE PARIS (3 BOUTIQUES) BORDEAUX - CANNES - GRENOBLE - LILLE - LYON - MARSEILLE- MONTPELLIER - NICE - NANTES - ROUEN - STRASBOURG - SIVEA : 31 et 33, bd des Batignolles 75008 Pans - 522.70.66 A retourner à Sivéa S.A. 13, rue de Turin 75008 Paris accompagné de votre règlement - chèque uniquement - à l'ordre de Sivéa. Je commande D Un catalogue 85 Sivéa informatique pour l'entreprise au prix de 30 F franco. D Un catalogue 85 Sivéa informatique domestique au prix de 30 F franco. El L'ensemble des deux catalogues Sivéa 85 au prix de 50 F franco. Nom Adresse Code postal
MORT PAR NÉGLIGENCE TOUS LES F'ROFESSIONnels des banques de données vous le confirmeront : deux banques françaises sont connues et interrogées à l'étranger : Pascal et Cancernet. Créée en 1968 par une équipe de chercheurs de l'Institut Gustave Roussy, organisme spécialisé dans la recherche contre le cancer, Cancernet fut l'une des toutes premières banques de données à être chargée sur Questel. Depuis, grâce au dynamisme des sept personnes qui la composent, l'équipe dirigée par Mme Wolff Terroine et le docteur Ohirardi a regroupé plus de 200 000 références sur cette terrible maladie. Ceci est tout à fait considérable et place cette réalisation française à ALL BLACKS L'université de Waikato en Nouvelle-Zélande a mis au point un logiciel pour micro du nom de Visor, qui permet aux étudiants de se constituer leurs propres banques de données spécifiques, par cours ou par projet. Les données proviennent soit de l'interrogation de serveurs extérieurs, soit des travaux personnels des étudiants. Un bon moyen d'éviter que vingt personnes d'un même cours ne se connectent à Dialog pour poser la même question ! succis Une nouveauté de grande qualité si l'on en croit le succès considérable qu'elle rencontre outre- Atlantique sur un créneau pourtant bien occupé : la banque FINIS (Financial lndustry Information Servies), chargée sur Dialog et Mead. Elle recense à ce jour 16 000 articles parus depuis cinq ans sur le monde de la finance. Sa mise à jour est mensuelle et comprend plus de 1000 nouvelles références. L'engouement qu'elle a suscité s'explique, selon nous, en grande partie par la réputation de son producteur : la très sérieuse "Bank Marketing Association" de Chicago. Dialog, Besselsleigh Road, Abingdon, Oxford, 0X13 GU. TéL : 19 (44) 865.73.09.69. Mead : Teleconsult, 44, rue du Four, 75006 Paris. Tél. : (1) 320.15.60. l'égal de son homologue américain Cancerline. Rapidement, Cancernet s'est ouvert à l'étranger, de par la nature des textes références tant en français qu'en anglais. Elle est, à l'heure actuelle, la seule banque de données interrogée de façon régulière par les Japonais ! Des contrats d'association ont été passés entre Cancernet et d'autres organismes européens : en Allemagne avec le Krebs Forschungszentrum d'Heidelberg, en Yougoslavie avec le Centre de documentation médicale de Ljubljana et plus récemment enfin avec le centre anticancéreux de Valence en Espagne. En 1981, le contrôle de fait de Cancernet est repris par le CNRS. Il semble aujourd'hui certain que les responsables du centre national n'ont pas apporté à cette réalisation tout le soutien qu'elle méritait, notamment en ce qui concerne le personnel ou la promotion. Les résultats sont allés en se dégradant et, fin 1984, le déficit d'exploitation s'élevait à plusieurs centaines de milliers de francs. Début décembre, le couperet tombe : les subventions qui permettaient à la grande banque française de données sur le cancer de vivre sont supprimées pour cause de restrictions budgétaires 1 Une pétition circule rapidement. Elle rassemble les plus prestigieuses signatures de la recherche et de la médecine française. On y trouve ainsi celles des professeurs Schwartzenberg et Mathé. Les autorités font depuis lors la sourde oreille. C'est le cas du ministre de tutelle Hubert Curien comme du directeur de l'Information scientifique et technique, M. Delacote. Il nous apparaît pourtant que la décision d'arrêter Cancernet constitue une grave erreur, et ce pour trois raisons politiquement d'abord, Cancernet est un exemple unique de coopération européenne fructueuse et efficace face à l'hégémonie nord- américaine. Tuer Cancernet revient à assurer le monopole de Cancerline. Économiquement ensuite, cela n'a aucun sens de vouloir juger sur de simples critères financiers une entreprise dont la vocation première n'est pas d'être profitable ; surtout si l'on considère le peu de moyens mis en oeuvre par le CNRS pour en assurer la promotion. Le CNRS n'est pas une agence de publicité, qu'on ne juge donc pas ses produits selon les lois du marché. Humainement enfin et surtout, peut-on priver la communauté des chercheurs de plus de 15 ans de travail sur un sujet aussi grave que le cancer, pour quelques milliers de francs ? Pour l'heure, Cancernet a cessé toute activité de dépouillement. La base a été mise à jour pour la dernière fois en janvier et Questel a donné son accord pour laisser les fichiers en ligne jusqu'au début d'avril. Au-delà, il ne reste qu'à espérer... Cancernet : 3, rue Guy-Mocquet, 94800 Villejuif téL : (1) 677.16.16. Responsable : Mme Wolff Termine. AMERICAN ENCYCLOPEDIA Les Américains accélèrent encore le rythme I Qrolier's Inc, éditeur de la plus grande encyclopédie vendue sur terre, la fameuse "American Encyclopedia', a annonce au premier janvier sa décision de mettre à jour sa version électronique non plus deux fois l'an comme par le passé, mais quatre fois : en janvier, avril, juillet et octobre. Les 31 000 articles saisis en texte intégral, soit plus de 10 millions de mots, constituant cette encyclopédie sont chargés sur Compuserve, Dialog et BRS. Grolier's, 95 Madison Au., New York, NY 1006, téL : (212) 696.97.50. PATRON DEMAIN Vous avez depuis des années un projet secret de création d'entreprise. Ce qui vous manque pour faire le grand saut et devenir votre propre patron : l'argent. Afin de vous encourager dans une telle démarche, seule solution à terme au problème de l'emploi, les pouvoirs publics ont mis en place tout un système de primes plus ou moins substantielles selon le secteur d'activité ou la région. Les choses deviennent plus difficiles quand il s'agit de savoir à qui il est nécessaire de s'adresser, quels sont les formulaires à remplir, les personnes à contacter. Une grande partie de ces tracas se conjuguent désormais à l'imparfait depuis l'apparition de Docpratic. Créée par la Chambre de commerce et d'industrie de Paris, cette banque de données, accessible par Minitel, répertorie les aides publiques, la réglementation et les formalités à accomplir dans les processus de création et de financement d'une entreprise. Elle se présente sous la forme de fiches juridiques, financières, fiscales ou sociales. Son accès est très simple du fait d'une double possibilité d'interrogation, par menu d'une part et par mots clés d'autre part. Sa commercialisation a débuté ces jours derniers sur le serveur G Fl et son coût d'interrogation est d'environ 300 F/h. Docpratic : Mlle Bahda, CC1P, tél. : (1) 561.99.00, poste 419 ou 430. GFI, Tour Neptune, Cedex 20, 92085 Paris la Défense 1, téL : (1) 776.43.13. Arnaud DAGUERRE SCIENCE lit VIE MICRO N°15 - MARS 1985 137



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 15 mars 1985 Page 1SVM numéro 15 mars 1985 Page 2-3SVM numéro 15 mars 1985 Page 4-5SVM numéro 15 mars 1985 Page 6-7SVM numéro 15 mars 1985 Page 8-9SVM numéro 15 mars 1985 Page 10-11SVM numéro 15 mars 1985 Page 12-13SVM numéro 15 mars 1985 Page 14-15SVM numéro 15 mars 1985 Page 16-17SVM numéro 15 mars 1985 Page 18-19SVM numéro 15 mars 1985 Page 20-21SVM numéro 15 mars 1985 Page 22-23SVM numéro 15 mars 1985 Page 24-25SVM numéro 15 mars 1985 Page 26-27SVM numéro 15 mars 1985 Page 28-29SVM numéro 15 mars 1985 Page 30-31SVM numéro 15 mars 1985 Page 32-33SVM numéro 15 mars 1985 Page 34-35SVM numéro 15 mars 1985 Page 36-37SVM numéro 15 mars 1985 Page 38-39SVM numéro 15 mars 1985 Page 40-41SVM numéro 15 mars 1985 Page 42-43SVM numéro 15 mars 1985 Page 44-45SVM numéro 15 mars 1985 Page 46-47SVM numéro 15 mars 1985 Page 48-49SVM numéro 15 mars 1985 Page 50-51SVM numéro 15 mars 1985 Page 52-53SVM numéro 15 mars 1985 Page 54-55SVM numéro 15 mars 1985 Page 56-57SVM numéro 15 mars 1985 Page 58-59SVM numéro 15 mars 1985 Page 60-61SVM numéro 15 mars 1985 Page 62-63SVM numéro 15 mars 1985 Page 64-65SVM numéro 15 mars 1985 Page 66-67SVM numéro 15 mars 1985 Page 68-69SVM numéro 15 mars 1985 Page 70-71SVM numéro 15 mars 1985 Page 72-73SVM numéro 15 mars 1985 Page 74-75SVM numéro 15 mars 1985 Page 76-77SVM numéro 15 mars 1985 Page 78-79SVM numéro 15 mars 1985 Page 80-81SVM numéro 15 mars 1985 Page 82-83SVM numéro 15 mars 1985 Page 84-85SVM numéro 15 mars 1985 Page 86-87SVM numéro 15 mars 1985 Page 88-89SVM numéro 15 mars 1985 Page 90-91SVM numéro 15 mars 1985 Page 92-93SVM numéro 15 mars 1985 Page 94-95SVM numéro 15 mars 1985 Page 96-97SVM numéro 15 mars 1985 Page 98-99SVM numéro 15 mars 1985 Page 100-101SVM numéro 15 mars 1985 Page 102-103SVM numéro 15 mars 1985 Page 104-105SVM numéro 15 mars 1985 Page 106-107SVM numéro 15 mars 1985 Page 108-109SVM numéro 15 mars 1985 Page 110-111SVM numéro 15 mars 1985 Page 112-113SVM numéro 15 mars 1985 Page 114-115SVM numéro 15 mars 1985 Page 116-117SVM numéro 15 mars 1985 Page 118-119SVM numéro 15 mars 1985 Page 120-121SVM numéro 15 mars 1985 Page 122-123SVM numéro 15 mars 1985 Page 124-125SVM numéro 15 mars 1985 Page 126-127SVM numéro 15 mars 1985 Page 128-129SVM numéro 15 mars 1985 Page 130-131SVM numéro 15 mars 1985 Page 132-133SVM numéro 15 mars 1985 Page 134-135SVM numéro 15 mars 1985 Page 136-137SVM numéro 15 mars 1985 Page 138-139SVM numéro 15 mars 1985 Page 140-141SVM numéro 15 mars 1985 Page 142-143SVM numéro 15 mars 1985 Page 144-145SVM numéro 15 mars 1985 Page 146-147SVM numéro 15 mars 1985 Page 148-149SVM numéro 15 mars 1985 Page 150-151SVM numéro 15 mars 1985 Page 152-153SVM numéro 15 mars 1985 Page 154-155SVM numéro 15 mars 1985 Page 156