SVM n°15 mars 1985
SVM n°15 mars 1985
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°15 de mars 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (206 x 283) mm

  • Nombre de pages : 156

  • Taille du fichier PDF : 151 Mo

  • Dans ce numéro : rencotre avec des génies... Clive Sinclair, Bill Gates, Chuck Peddle, Steve Wozniak, Thomas Kurtz.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 122 - 123  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
122 123
QU'ON SE LE DISE ET QU'ON SE le répète, il n'existe que deux m sortes d'agendas électroniques : les petits et les gros. Entendez par là que les premiers sont à usage individuel et que les seconds ont une vocation collective. De ces derniers, on pouvait raisonnablement attendre qu'ils soient autre chose qu'un empilement d'emplois du temps. La dernière découverte en la matière se nomme gestion d'emploi du temps- et un des rares modèles du genre vient tout récemment d'être réalisé par la société Polylog avec le logiciel Planisoft, un vrai "gros'puisqu'il gère jusqu'à 255 emplois du temps. Déception pour les adeptes du logiciel à- tout-faire : Planisoft ne comprend ni calculette, ni mini-tableur, ni même composeur automatique de numéros de téléphone. Agenda, il est agenda et vous n'y construirez que votre emploi du temps. Aussi ne comprend-il que les fonctions de sa charge. Celles- PLANISOFT (par exemple pour une réunion hebdomadaire). Toujours au titre des fonctions obligatoires pour un agenda électronique digne de ce nom, un petit traitement de texte utilisable sur deux fonctions : la rédaction automatique de lettres destinées à décommander un ou plusieurs rendez-vous et la rédaction d'un bloc-notes quotidien où figurent les quelques dominantes du jour. Au titre des détails pas forcément superflus, Planisoft offre à l'utilisateur le luxe de pouvoir organiser son emploi du temps par demi-heure, par quart d'heure, et même — innovation — par dizaine de minutes. Cet agenda est bien entendu muni d'un calendrier capable, comme pour tous les agendas électroniques, de prendre en compte les activités de l'aïeul (1900) comme celle des petits-enfants (2099), à condition toutefois que la disquette soit encore en état Le problème de la confidentialité des informations contenues dans un agenda est double : certaines informations ne doivent jamais être accessibles, tandis que d'autres doivent pou- La véritable originalité de Planisoft ne réside pas dans sa capacité à traiter 255 emplois du temps (présentée par son constructeur comme une performance unique), qui n'aurait contribué qu'à l'accroissement de la race des dinosaures de la bureautique. Planisoft possède deux caractéristiques qui sont, à n'en pas douter, les premiers signes de la mutation de l'espèce. Dans sa version Prologue, Planisoft est utilisable en multiposte, jusqu'à 12 avec un 90/50 de Bull, ce qui constitue un progrès indispensable pour tous les agendas électroniques. En effet, il est difficile d'imaginer que les quelque 250 utilisateurs potentiels d'un agenda commun patientent devant un poste unique pour y inscrire, chacun leur tour, leurs rendez-vous. Autre évolution, la récente adjonction, par les concepteurs, d'un utilitaire permettant de rechercher à travers plusieurs emplois du temps, une plage horaire libre commune à tous. Utile pour programmer une réunion entre collaborateurs, cette fonction est, en Pour gérer 255 agendas en multiposte, sur IBM PC ou Bull Micral 90/50. ci sont commandées par des lettres clés dont la liste s'affiche, avec le rappel de leurs fonctions, dans une fenêtre située à côté de la grille hebdomadaire. Pour chaque prise de rendezvous, une fenêtre apparaît l'écran où s'inscriront le nom, le prénom, l'adresse et le numéro de téléphone de la personne concernée. Au bas de cette fenêtre, quelques lignes destinées aux motifs du rendez-vous. L'ensemble de ces renseignements alimente deux fichiers : le premier constitue un répertoire classique, accessible sans précision du prénom. Le second est un dossier récapitulatif des précédents rendez-vous avec leurs dates, horaires et objets permettant le suivi de chaque client. Planisoft permet également de réserver une même plage horaire sur plusieurs semaines voir être consultables par plusieurs collaborateurs. Le système de protection de Planisoft permet l'accès aux données par niveaux au fur et à mesure que sont dévoilés les termes du code qui peut compter jusqu'à quinze caractères. Ainsi un premier niveau accessible grâce aux trois premières lettres du code permet de visualiser les plages horaires sans possibilité de modification. Un deuxième niveau, fourni avec les cinq premières lettres, permet une consultation partielle (sans l'aide-mémoire ni les fichiers) et autorise l'inscription ou la suppression de rendez-vous. réalité, un premier pas vers le logiciel de gestion d'emploi du temps. Car utiles, ces nouveaux outils bureautiques devront l'être, s'ils veulent justifier ne serait-ce que l'obligatoire déplacement de l'usager à son micro, alors qu'il est quand même plus simple d'attraper son agenda-papier. Pour cela, le sens de l'évolution est inéluctablement vers une plus grande corrélation d'emplois du temps différents, alliée à des possibilités de communication. Ainsi peut-on souhaiter d'un logiciel capable de rechercher des temps morts communs qu'il soit également capable de gérer pour chaque utilisateur une messagerie... Dernier bon point pour ce logiciel fonctionnant avec 128 Ko, son prix : à 2 000 F11.T., Plan isoft se situe très favorablement parmi les autres gros agendas. Guillaume V1GNOLES FICHE DE PRÉSENTATION Nom : Planisoft. Type : Agenda électronique. Auteur et distributeur : Polylog, 75, rue du Général Conrad, 67000 Strasbourg. Tél. : (881 61.76.00. Matériel : sous Prologue : Bull (Micral 30 ou 90/50), sous MS/DOS : tous compatibles IBM. I LOGICIEL TESTÉ Support : Disquette. Disquette de démonstration. Planud en.41t ce5 Prix : 2 000 F H.T. Documentation : Manuel en français.français. Jean-Paul BUQUET 122•r. SCIENCE & VIE MICRO N" 15 - MARS 1985
Micro-Informatique d'Entreprise. Spécialiste de la micro-informatique d'entreprise, Entré applique depuis 3 ans aux États-Unis une méthode qui est désormais considérée comme l'une des plus efficaces au monde. (300 centres ouverts). Aujourd'hui implanté en France, Entré n'a qu'un seul objectif : apporter aux responsables des entreprise un outil micro-informatique adapté à leurs besoins. Pour cela, les consultants d'Entré Computer Center suivent une méthodologie spécifique éprouvée qui permet de déterminer la configuration (machine + programmes) et les services dont vous avez réellement besoin. Votre outil micro-informatique devient alors performant et rentable en s'intégrant efficacement aux impératifs de vos applications professionnelles. En micro-informatique, l'important est tout ce qui ne se voit pas. (EnTR Pas de discours. De la méthode ! E COM PLJTE CE nTE R Le bâtisseur de votre micro-informatique d'entreprise. 58/60, Avenue de la Grande Armée 75017 PARIS TÉL. : 574.99.99 — [111111, ,,e.tho.ied 0, 414 4. e, 7be,/6•c,<■>/(> ec,° Gç‘. e e ", 0e e/ce e met/e oc S e Lo/zs,. oc, e,.e. # <, §"'",p•Ç‘'/-40Ç 0 c9ç• ee.1 it » I/0 0 ee. & x t/e 4° fi\",'C, "ç



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 15 mars 1985 Page 1SVM numéro 15 mars 1985 Page 2-3SVM numéro 15 mars 1985 Page 4-5SVM numéro 15 mars 1985 Page 6-7SVM numéro 15 mars 1985 Page 8-9SVM numéro 15 mars 1985 Page 10-11SVM numéro 15 mars 1985 Page 12-13SVM numéro 15 mars 1985 Page 14-15SVM numéro 15 mars 1985 Page 16-17SVM numéro 15 mars 1985 Page 18-19SVM numéro 15 mars 1985 Page 20-21SVM numéro 15 mars 1985 Page 22-23SVM numéro 15 mars 1985 Page 24-25SVM numéro 15 mars 1985 Page 26-27SVM numéro 15 mars 1985 Page 28-29SVM numéro 15 mars 1985 Page 30-31SVM numéro 15 mars 1985 Page 32-33SVM numéro 15 mars 1985 Page 34-35SVM numéro 15 mars 1985 Page 36-37SVM numéro 15 mars 1985 Page 38-39SVM numéro 15 mars 1985 Page 40-41SVM numéro 15 mars 1985 Page 42-43SVM numéro 15 mars 1985 Page 44-45SVM numéro 15 mars 1985 Page 46-47SVM numéro 15 mars 1985 Page 48-49SVM numéro 15 mars 1985 Page 50-51SVM numéro 15 mars 1985 Page 52-53SVM numéro 15 mars 1985 Page 54-55SVM numéro 15 mars 1985 Page 56-57SVM numéro 15 mars 1985 Page 58-59SVM numéro 15 mars 1985 Page 60-61SVM numéro 15 mars 1985 Page 62-63SVM numéro 15 mars 1985 Page 64-65SVM numéro 15 mars 1985 Page 66-67SVM numéro 15 mars 1985 Page 68-69SVM numéro 15 mars 1985 Page 70-71SVM numéro 15 mars 1985 Page 72-73SVM numéro 15 mars 1985 Page 74-75SVM numéro 15 mars 1985 Page 76-77SVM numéro 15 mars 1985 Page 78-79SVM numéro 15 mars 1985 Page 80-81SVM numéro 15 mars 1985 Page 82-83SVM numéro 15 mars 1985 Page 84-85SVM numéro 15 mars 1985 Page 86-87SVM numéro 15 mars 1985 Page 88-89SVM numéro 15 mars 1985 Page 90-91SVM numéro 15 mars 1985 Page 92-93SVM numéro 15 mars 1985 Page 94-95SVM numéro 15 mars 1985 Page 96-97SVM numéro 15 mars 1985 Page 98-99SVM numéro 15 mars 1985 Page 100-101SVM numéro 15 mars 1985 Page 102-103SVM numéro 15 mars 1985 Page 104-105SVM numéro 15 mars 1985 Page 106-107SVM numéro 15 mars 1985 Page 108-109SVM numéro 15 mars 1985 Page 110-111SVM numéro 15 mars 1985 Page 112-113SVM numéro 15 mars 1985 Page 114-115SVM numéro 15 mars 1985 Page 116-117SVM numéro 15 mars 1985 Page 118-119SVM numéro 15 mars 1985 Page 120-121SVM numéro 15 mars 1985 Page 122-123SVM numéro 15 mars 1985 Page 124-125SVM numéro 15 mars 1985 Page 126-127SVM numéro 15 mars 1985 Page 128-129SVM numéro 15 mars 1985 Page 130-131SVM numéro 15 mars 1985 Page 132-133SVM numéro 15 mars 1985 Page 134-135SVM numéro 15 mars 1985 Page 136-137SVM numéro 15 mars 1985 Page 138-139SVM numéro 15 mars 1985 Page 140-141SVM numéro 15 mars 1985 Page 142-143SVM numéro 15 mars 1985 Page 144-145SVM numéro 15 mars 1985 Page 146-147SVM numéro 15 mars 1985 Page 148-149SVM numéro 15 mars 1985 Page 150-151SVM numéro 15 mars 1985 Page 152-153SVM numéro 15 mars 1985 Page 154-155SVM numéro 15 mars 1985 Page 156