SVM n°15 mars 1985
SVM n°15 mars 1985
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°15 de mars 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (206 x 283) mm

  • Nombre de pages : 156

  • Taille du fichier PDF : 151 Mo

  • Dans ce numéro : rencotre avec des génies... Clive Sinclair, Bill Gates, Chuck Peddle, Steve Wozniak, Thomas Kurtz.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 118 - 119  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
118 119
apple, buil, ibm, logabax, olivetti LOUEZ VOTRE VOTRE MICRO TRAITEMENT DE TEXTE..• VOTRE REVENDEUR INTERNATIONAL COMPUTER 64, avenue du Prado 13000 MARSEILLE (91) 37 25 03 HAPEL INFORMATIQUE 2bie, avenue de l'Europe 60100 CREIL (4) 455 03 30 NEYRIAL INFORMATIQUE 3, coure Sablon 63000 CLERMONT-FERRAND (73) 92 89 50 CERO 12, rue Gouvieux 60500 CHANTILLY (4) 458 18 19 TERTIAL 19, rue Gentil 69002 LYON (7) 839 16 66 INTERNATIONAL COMPUTER 26, rue du Renard 75004 PARIS (1) 272 26 26 LA REGLE A CALCUL 67, boulevard Saint-Germain 75006 PARIS (1) 325 68 88 MICRO-ASSISTANCE 3, rue de Phalsbourg 75008 PARIS (1) 766 46 58 MICROFORMATIC-MANAGEMENT 20, rue de l'Arcade 75008 PARIS (1) 266 66 27 EDEN 30, avenue George V 75008 PARIS (1) 723 50 10 SESAME/SAVEMO 36, rue Laffitte 75009 PARIS (1) 770 46 44 TERTIAL 14, rue Paul Bert 75011 PARIS (1) 373 20 00 POLYGONE INFORMATIQUE 226, boulevard Raspail 75014 PARIS (1) 321 93 36 SIDEG 170, rue Saint Charles 75015 PARIS (1) 557 79 12 S.T.B.E 5, boulevard Murat 75016 PARIS (1) 651 78 88 SIDEG 125, rue Legendre 75017 PARIS (1) 627 12 43 ALIANCE INFORMATIQUE 7, avenue Thiers 77000 MELUN (6) 437 66 56 COMPUTERIUM/SOFITEC 207, rue Gallieni 92100 BOULOGNE (1) 605 88 78 S.T.B.E 10, rue La Rochefoucauld 92100 BOULOGNE (1) 603 65 21 BISOFT INFORMATIQUE 35bie, rue Victor Hugo 92400 COURBEVOIE (1) 789 50 47 CERO 21bis, avenue Sainte-Marie 94160 SAINT-MANDE (1) 365 25 30 BUREAUTIQUE SERVICES 10, avenue du château 94300 VINCENNES (1) 365 69 00 SETI 64, bd de Stalingrad 94400 VITRY-SUR-SEINE (1) 670 36 41 HAPEL INFORMATIQUE 95300 PONTOISE (3) 037 07 77 locations 1 à 72 mois pour IBM PC : contrat relais XT/AT D iloc LE FINANCIER DE LA MICRO agrément revendeurs téléph. : (1) 288.80.80 télex : 615 413
LOGIFICHE, PUBLI-BASE ET FICHIERPLUS ISTES IMPECCABLES, NUMÉ- IIMI ros de téléphone exacts, lettres circulaires automatiques : heureusement que Logifiche est plus simple à utiliser que ne le laisse supposer son manuel ! L'ordre de description des différentes opérations y semble le fruit du hasard : on vous explique, par exemple, comment retrouver des fiches avant de vous dire comment LEIGIFIEHE GESTION NTZNNIt II FICIIIIS CIIIHOILNOIIFICITION M TICIIIII § TIIITIIIRS COMICS DIIION X MUR DM « RILIIIIII R Min « 1111111111111 taper le enieeie vette claie. Logifiche : une gestion d'écran désuète pour un logiciel simple mais mal documenté. les saisir. Et si l'utilisation d'un disque dur semble prévue par le concepteur du logiciel, il faut lire jusqu'à la page 16 pour en être à peu près sûr. C'est seulement là qu'on apprend qu'il faut frapper 7 puis 1 puis 3, rien de moins, pour indiquer au programme que l'on veut travailler avec un disque dur. Les conséquences de cette configuration restent inexpliquées. Le mode d'emploi, malgré ses 148 pages, est donc très insuffisant : aucune photo d'écran, aucun exemple concret ne viennent aider l'utilisateur. Pourquoi ne pas avoir complété la disquette par un exemple pédagogique, expliqué dans la brochure ? Première étape pour lancer le logiciel : taper Menu. La création d'un fichier commence par la sélection de l'option'Création, modification de fichier. Une fois son nom fixé, il faut dessiner très simplement le futur masque de saisie. Il suffit de taper "nom'suivi du signe puis d'indiquer par des points la taille maximum de la zone de saisie. La seule restriction est qu'il ne doit y avoir de blanc ni avant ni après les deux points. Une zone et son nom ne peuvent avoir plus de 156 caractères, ce qui est un peu court en cas de remarques. Autre limitation, il semble impossible d'insérer des lignes entre deux zones dans une fiche déjà créée. Par contre, ajouter une zone en fin de ligne même si on a déjà commencé la saisie ne pose vraiment pas de problème de même que faire figurer dans l'écran de saisie des caractères décoratifs. Une fois une fiche décrite, Logifiche demande quelques renseignements supplémentaires sur les zones du carnet d'adresses. Les rubriques étant a priori considérées comme des zones alphabétiques, il convient de signaler celles qui font exception. Il faut donc préciser les dates, puis les zones numériques, puis les zones à totaliser, celles actualisables automatiquement ou celles programmées par d'autres. Nous voilà prêts à saisir quelques adresses. Curieusement, la saisie d'une zone se fait toujours au même endroit de l'écran, les différents renseignements ne prennent leur place qu'une fois la touche retour enfoncée. Ainsi une zone déclarée numérique ne peut que contenir un nombre, toute tentative d'y'Rois logiciels de gestion de fichiers sur IBM PC auxquels nous avons intimé l'ordre de gérer un fichier particulier à savoir un carnet d'adresses. Où l'on s'aperçoit que chacun voit midi à sa porte... mettre autre chose provoquant le refus du programme. Une fois les adresses saisies, il est possible de les retrouver de trois façons différentes : soit par le nom, soit par un nombre, soit par tout autre critère de sélection avec des opérateurs classiques (égalité, recherche dans une chaîne de caractères, etc.). Signalons qu'une disquette peut contenir deux fichiers et que, dans ce cas, le menu est automatiquement dédoublé : les options 1 à 4 concernent les opérations courantes sur le premier fichier, les options 5 à 8 les opérations sur le deuxième. Une option permet d'imprimer les fiches sélectionnées ou mieux, de préparer une sortie. Ainsi est-il possible de n'éditer que les noms et les numéros de téléphone. Logifiche peut aussi éditer des étiquettes à partir d'une sélection d'adresses. Finalement, en dépit d'une dynamique d'écran vieillote, Logifiche, par sa facilité d'emploi, gèrera avec efficacité des petites listes. Un produit complet Le deuxième programme de gestion de fichiers testé est Publi-base. Le manuel commence par une description très claire des manoeuvres à effectuer pour mettre en place le programme en fonction de la marque et de la configuration de l'ordinateur. Notons que l'installation sur un disque dur se fait par une seule commande, qui crée automatiquement un sous-catalogue, nommé Pbase. Le premier menu concerne la sélection des fonctions générales. Pour créer un nouveau fichier, il faut simplement la lettre C (comme création) sur le menu d'accueil. Publi-base demande de nommer le fichier puis propose de donner les SCIENCE & VIE MICRO N°15 - MARS 1985 119 L OGICIELS PROFESSIONNELS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 15 mars 1985 Page 1SVM numéro 15 mars 1985 Page 2-3SVM numéro 15 mars 1985 Page 4-5SVM numéro 15 mars 1985 Page 6-7SVM numéro 15 mars 1985 Page 8-9SVM numéro 15 mars 1985 Page 10-11SVM numéro 15 mars 1985 Page 12-13SVM numéro 15 mars 1985 Page 14-15SVM numéro 15 mars 1985 Page 16-17SVM numéro 15 mars 1985 Page 18-19SVM numéro 15 mars 1985 Page 20-21SVM numéro 15 mars 1985 Page 22-23SVM numéro 15 mars 1985 Page 24-25SVM numéro 15 mars 1985 Page 26-27SVM numéro 15 mars 1985 Page 28-29SVM numéro 15 mars 1985 Page 30-31SVM numéro 15 mars 1985 Page 32-33SVM numéro 15 mars 1985 Page 34-35SVM numéro 15 mars 1985 Page 36-37SVM numéro 15 mars 1985 Page 38-39SVM numéro 15 mars 1985 Page 40-41SVM numéro 15 mars 1985 Page 42-43SVM numéro 15 mars 1985 Page 44-45SVM numéro 15 mars 1985 Page 46-47SVM numéro 15 mars 1985 Page 48-49SVM numéro 15 mars 1985 Page 50-51SVM numéro 15 mars 1985 Page 52-53SVM numéro 15 mars 1985 Page 54-55SVM numéro 15 mars 1985 Page 56-57SVM numéro 15 mars 1985 Page 58-59SVM numéro 15 mars 1985 Page 60-61SVM numéro 15 mars 1985 Page 62-63SVM numéro 15 mars 1985 Page 64-65SVM numéro 15 mars 1985 Page 66-67SVM numéro 15 mars 1985 Page 68-69SVM numéro 15 mars 1985 Page 70-71SVM numéro 15 mars 1985 Page 72-73SVM numéro 15 mars 1985 Page 74-75SVM numéro 15 mars 1985 Page 76-77SVM numéro 15 mars 1985 Page 78-79SVM numéro 15 mars 1985 Page 80-81SVM numéro 15 mars 1985 Page 82-83SVM numéro 15 mars 1985 Page 84-85SVM numéro 15 mars 1985 Page 86-87SVM numéro 15 mars 1985 Page 88-89SVM numéro 15 mars 1985 Page 90-91SVM numéro 15 mars 1985 Page 92-93SVM numéro 15 mars 1985 Page 94-95SVM numéro 15 mars 1985 Page 96-97SVM numéro 15 mars 1985 Page 98-99SVM numéro 15 mars 1985 Page 100-101SVM numéro 15 mars 1985 Page 102-103SVM numéro 15 mars 1985 Page 104-105SVM numéro 15 mars 1985 Page 106-107SVM numéro 15 mars 1985 Page 108-109SVM numéro 15 mars 1985 Page 110-111SVM numéro 15 mars 1985 Page 112-113SVM numéro 15 mars 1985 Page 114-115SVM numéro 15 mars 1985 Page 116-117SVM numéro 15 mars 1985 Page 118-119SVM numéro 15 mars 1985 Page 120-121SVM numéro 15 mars 1985 Page 122-123SVM numéro 15 mars 1985 Page 124-125SVM numéro 15 mars 1985 Page 126-127SVM numéro 15 mars 1985 Page 128-129SVM numéro 15 mars 1985 Page 130-131SVM numéro 15 mars 1985 Page 132-133SVM numéro 15 mars 1985 Page 134-135SVM numéro 15 mars 1985 Page 136-137SVM numéro 15 mars 1985 Page 138-139SVM numéro 15 mars 1985 Page 140-141SVM numéro 15 mars 1985 Page 142-143SVM numéro 15 mars 1985 Page 144-145SVM numéro 15 mars 1985 Page 146-147SVM numéro 15 mars 1985 Page 148-149SVM numéro 15 mars 1985 Page 150-151SVM numéro 15 mars 1985 Page 152-153SVM numéro 15 mars 1985 Page 154-155SVM numéro 15 mars 1985 Page 156