SVM n°15 mars 1985
SVM n°15 mars 1985
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°15 de mars 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (206 x 283) mm

  • Nombre de pages : 156

  • Taille du fichier PDF : 151 Mo

  • Dans ce numéro : rencotre avec des génies... Clive Sinclair, Bill Gates, Chuck Peddle, Steve Wozniak, Thomas Kurtz.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 106 - 107  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
106 107
Ln jeu d'aventure ? Pas seulement. Un wargame ? Pas vraiment. Un jeu de négociation ? Pas tout à fait. Doomdark's Revenge, c'est un peu tout cela à la fois. Vous animez trois personnages. Luxor le Prince de la Lune, Rorthron le Sage et Tarithel. A travers Luxer, vous contrôlez aussi les hommes qui lui obéissent. Chacun des trois héros se déplace dans cette vaste contrée et agit indépendamment des autres. Malgré la bravoure des cavaliers de Minuit qui vous accompagnent depuis votre départ, vous ne pouvez espérer venir à bout de la sorcière avec une poignée d'hommes. Pour aboutir dans votre quéte, vous devrez rallier quelques-uns des peuples des Marches du Froid avant d'attaquer le royaume des Glaces, le plus septentrional d'entre eux. C'est une nécessité d'autant plus vitale que si vous n'y parveniez pas, Sharet (dont le rôle est joué par le programme) risque de les rallier à elle, aggravant ainsi le rapport de force qui vous est déjà défavorable. Huit heures par jour. Vos trois personnages devront explorer la région pour en percer un certain nombre de mystères, dénicher les objets magiques dont la puissance vous aidera à vaincre et surtout trouver très vite des alliés. Vous devrez explorer les temples, les palais et les forts. En chemin, vous vous heurterez aux créatures sauvages qui errent dans la campagne glacée. L'auteur de ce logiciel a eu pitié du joueur peu habitué au clavier multicolore et indéchiffrable du Spectrum : un cache en carton ajouré vient se superposer au clavier, ce qui permet 1 » pekenp.em e#e tc au in rkel. tIC Uenhzilt niben.s.• V%ef nïiftes fï 1 ; 1 7'..1-/01. Chaque personnage est indépendant des autres et vous devrez choisir leurs actions à tour de rôle. d'activer chaque commande du jeu par une seule touche. Vos personnages disposent de huit heures par jour pour accomplir les diverses actions qui Ieur sont possibles. Vous pouvez à tout moment passer d'un personnage à un autre. Chaque fois que vous permutez, la Figure qui symbolise le personnage, en haut à droite, change. En haut de l'écran, un bref message indique l'heure, le lieu et la direction dans laquelle regarde le personnage. Le paysage qu'il a sous les yeux occupe la majeure partie de l'écran. Etant donné qu'il y a ainsi huit points de vue pour chaque lieu de la carte, cela représente plusieurs milliers de panoramas différents I Les commandes de jeu sont de s Tilu.ithoL eh* Poe T.eeitlioL the Fey is bffl.kee, selt, Lqyet oee eof Eoh.ceevaL, 6edGeérrel, nenki.e.q. ;'anitheL is net exe 0,LL eesverl, « nes u-et utntieiuee. euitiràL's L i i&L.h.xue, th. elfidànueefneze... Tcmelthet'sr., 13.91,..W.k,eth the Henmésteoten. -. One touche permet de visualiser l'état de votre personnage et celui de ses troupes. 2 types, les commandes d'inspection et les actions proprement dites. Les premières vous informent sur la position et l'état des personnages et de leurs armées, elles ne consomment pas de temps. L'état de vos personnages, fatigue, moral, courage, raison, loyauté, varie en fonction du cours du jeu et affecte la nature des actions possibles et l'efficacité au combat. Dans certains cas, vous pouvez agir pour modifier une de ces caractéristiques, ainsi le repos permet de diminuer la fatigue. Les actions de base sont le déplacement et [e repos, Lorsque l'occasion se présente, le programme vous propose un choix plus vaste,•PeintheDh the Oi.serstonbs in the Wmantrtios• Ceer>incry incPkinç tkfflf>xeuse. Huit directions d'observation pour chaque lieu. Au centre une tour de surveillance el à droite ; un temple à explorer.comme attaquer un ennemi, approcher pour parlementer, entrer dans un tunnel, prendre un arc magique, boire à l'eau d'une fontaine... Stratégie pour une armée. Après chaque action, le programme rappelle le temps qu'il reste à ce personnage avant la fin de la journée. Lorsque vos trois héros seront parvenus au soir (le paysage les entourant devient alors sombre), vous passerez la main au programme en activant la commande °Nuir. L'ordinateur joue alors le rôle de Sharet, votre ennemie, et déplace ses troupes, tente ses négociations. Vous pourrez alors démarrer une nouvelle journée de recherche. C'est toute une armée avec divers corps de troupes que vous devrez mener contre la sorcière... Lorsque vous aurez rallié des troupes à votre cause, leurs effectifs ne viendront pas simplement s'ajouter aux vôtres. Elles resteront sous le commandement de leur chef dont le nom viendra s'ajouter aux trois personnages de départ. Ce nouveau leader a sa propre personnalité, ses amis et ses ennemis, et il n'agira pas contre sa nature. Certains peuples des Marches du Froid se haïssent et les faire cohabiter sera pour le moins délicat. Si vous parvenez à délivrer Morkin, il se joindra à votre armée et ce sera déjà une victoire mineure. Si, de plus, vous anéantissez Sharet et son royaume, vous aurez acquis la victoire complète. Si par malheur, Morkin périssait, le moral de Luxer serait si atteint que la victoire serait relativement compromise. Si Luxor meurt, vous avez perdu. Points de vue... Avecune présentation graphique soignée et des commandes simples et activées par une seule touche, Doomdark's Revenge est facile à jouer. Les images produites par le programme et synthétisées par éléments permettent deL.r4nor 5..ecurai ; r tesok 1 fi,.. sr. r : A L'exploration des souterrains. La figtulne en haut à droite, rappelle le nom du personnage en action. recréer les paysages d'une contrée entière. Sur le fond de la scène, les villes, armées, forteresses, temples, mégalithes, monstres, etc., sont superposés avec l'échelle et la position adéquate. Cela donne un air de famille commun à toutes ces vues. Si vous avez une imprimante Sinclair, vous pourrez faire des copies d'écran pour les sauvegarder. Dans le rayon des commandes utilitaires, vous trouverez également la sauvegarde et la récupération d'une partie sur cassette. Ces dernières options ne sont pas du luxe : en effet, lorsqu'une action imprudente cause la perte des personnages, le programme ne repart pas de lui-méme au début du jeu. Il ne vous reste alors que deux solutions, recharger tout le programme depuis le début (c'est pénible) ou bien récupérer une partie sauvegardée, ce qui est beaucoup moins long. A part ce détail, Doomdark's Revenge est un jeu superbe et soigné, auquel il ne manque qu'une traduction française. Frédéric IIELVILLE Doomdark's Revenge, de Beyond Software, pour ZX Spectrum, 48 Ka Cassette : Prix : 135 F TIC Distribué pàr Infogrames, 10 rue Sully, 69006 Lyon. Tél. : (7) 894.39.14 106 SCIENCE & VIE MICRO N°15 - MARS 1985 t 1
SPACE SHUTTLE SIMULATOR Pour Thomson 1105. Cassette. Prix : 260 F Loriciels, 17 rue Lamandé, 75017 Paris. Tél. : (1) 627.43.59. S1 VOUS AVEZ JOUÉ AVEC "TRAJECtoires et Orbites'paru dans SVM n°L vous êtes peut-être déjà familier de la navigation orbitale. Loriciels vous propose aujourd'hui une version sophistiquée d'un simulateur de navette spatiale. A vous les L 5 PROFONDES CAVERNES DU N ÉANT noir, un endroit surnaturel à la sinistre réputation, abritent le palais d'un démon et ses richesses. Un aventurier téméraire, oui vous..., a décidé de s'attaquer aux forces maléfiques pour s'emparer des trésors de l'enfer. Vous vous êtes enfoncé dans le dédale de salles et de cavernes. Les créatures de l'antre, harpies, aigles... se sont peu à peu réveillées et se mettent en travers de votre progression vers le fond de l'abîme. Pour parvenir au terme de votre aventure, vous devrez trouver des armes, des gemmes magiques, franchir des précipices en vous balançant à des cordes, courir, bondir, enjamber des cratè res de volcans. Le labyrinthe est immense, I De Ultimate Play The Game, pour 1V Spectrum, 48 Ka Prix : 150 F. Distribué par Innelec, 110 bis au. du Général Leclerc, 93506 Pantin Cedex. Tél. : (1) 84024.31. orbites elliptiques, les corrections de trajectoire et les rendez-vous spatiaux. Votre mission consiste à ramener un satellite hors d'usage afin de le réparer. La première phase du jeu consiste à vous rapprocher à quelques kilomètres de lui, en faisant coïncider vos orbites. Opération délicate par laquelle vous prendrez rapidement connaissance des lois de la gravitation universelle. L'écran de bord indique la position du satellite et celle de la navette à tout moment, ainsi que les paramètres de vos trajectoires respectives (périgée, apogée, vitesse). Arrivé à proximité du satellite. vous passerez en navigation radar, jusqu'à être à portée du bras articulé situé dans la soute. En pointant le laser de repérage sur le satellite, vous guiderez l'ordinateur de bord pour l'approche finale. Une fois le satellite dans la soute, il s'agit de faire face à l'atterrissage pour mettre fin à cette mission spatiale. Space Mutile Simulator est un beau jeu graphique assez complet, malgré quelques restrictions. Ainsi, la vision de la Terre par le î hublot ne varie pas en fonction de l'orbite, r détail gênant pour le réalisme. Il n'est possible e de modifier la trajectoire qu'au périgée ou à l'apogée, ce qui limite 5 le nombre d'orbites pos- E Bibles et oblige à attendre une demie ou une UNDERWURLDE SCIENCE & VIE MICRO N°15• MARS 1985 Ire 01/4-11-11.,1• comporte probablement plusieurs centaines de salles et lorsque vous avez perdu toutes vos vies, Underwurlde indique le pourcentage du monde souterrain que vous avez exploré. Au début, c'est assez démoralisant de savoir que l'on a accompli 01% du jeu Underwurlde est un jeu de parcours avec embûches classiques, remarquable surtout par la qualité de son animation : votre aventurier fait des bonds, des pirouettes et rebondit sur les obstacles. Quelques "gadgets : comme les gemmes magiques viennent améliorer la recette et faire de ce jeu l'un des meilleurs du genre. révolution avant de pouvoir ralentir ou accélérer. Ce qui peut être considéré comme une simplification agréable pour les débutants... PSI WARRIOR De Beyond Software, pour Commodore 64. Cassette. Prix : 120 F Distribué par 1nnelec, adresse ci-contre. UELQUE PART AUX ETATS-UN1S, un silo abandonné renferme "La Source : une entité mystérieuse qui engendre des créatures très dangereuses, les'Psi'Celles-d se nourrissent de l'énergie mentale des humains. Depuis peu, leur nombre s'est considérablement accru... Il faut donc agir vite et détruire la Source. Équipé d'une combinaison spéciale et armé de'filets-Psi', vous devez descendre dans le silo sur une espèce de skate-board volant. Sur votre chemin, vous devrez combattre les créatures'Psi" en les attrapant avec vos filets, Il s'agit alors de récupérer leur énergie mentale, dont vous aurez grand besoin pour combattre la Source. Si vous ne parvenez pas à mettre ces créatures hors de combat, ce sont elles qui pomperont votre énergie. Le silo est un édifice cylindrique composé de multiples niveaux. Des rampes d'accès, des obstacles, des couloirs d'accélération, des ascenseurs et même des téléporteurs viennent compliquer la structure de l'édifice. Vous devrez apprendre à piloter votre'planche de surf', élément important de votre survie, mais évitez de l'abîmer en tombant ou en heurtant des obstacles, sinon ses performances s'en ressentiront. Comme presque tous les jeux de tleyond Software, ce logiciel original est d'une qualité graphique et ludique remarquable. Une fois de plus, quel dommage que la remarquable documentation soit en anglais. 107



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 15 mars 1985 Page 1SVM numéro 15 mars 1985 Page 2-3SVM numéro 15 mars 1985 Page 4-5SVM numéro 15 mars 1985 Page 6-7SVM numéro 15 mars 1985 Page 8-9SVM numéro 15 mars 1985 Page 10-11SVM numéro 15 mars 1985 Page 12-13SVM numéro 15 mars 1985 Page 14-15SVM numéro 15 mars 1985 Page 16-17SVM numéro 15 mars 1985 Page 18-19SVM numéro 15 mars 1985 Page 20-21SVM numéro 15 mars 1985 Page 22-23SVM numéro 15 mars 1985 Page 24-25SVM numéro 15 mars 1985 Page 26-27SVM numéro 15 mars 1985 Page 28-29SVM numéro 15 mars 1985 Page 30-31SVM numéro 15 mars 1985 Page 32-33SVM numéro 15 mars 1985 Page 34-35SVM numéro 15 mars 1985 Page 36-37SVM numéro 15 mars 1985 Page 38-39SVM numéro 15 mars 1985 Page 40-41SVM numéro 15 mars 1985 Page 42-43SVM numéro 15 mars 1985 Page 44-45SVM numéro 15 mars 1985 Page 46-47SVM numéro 15 mars 1985 Page 48-49SVM numéro 15 mars 1985 Page 50-51SVM numéro 15 mars 1985 Page 52-53SVM numéro 15 mars 1985 Page 54-55SVM numéro 15 mars 1985 Page 56-57SVM numéro 15 mars 1985 Page 58-59SVM numéro 15 mars 1985 Page 60-61SVM numéro 15 mars 1985 Page 62-63SVM numéro 15 mars 1985 Page 64-65SVM numéro 15 mars 1985 Page 66-67SVM numéro 15 mars 1985 Page 68-69SVM numéro 15 mars 1985 Page 70-71SVM numéro 15 mars 1985 Page 72-73SVM numéro 15 mars 1985 Page 74-75SVM numéro 15 mars 1985 Page 76-77SVM numéro 15 mars 1985 Page 78-79SVM numéro 15 mars 1985 Page 80-81SVM numéro 15 mars 1985 Page 82-83SVM numéro 15 mars 1985 Page 84-85SVM numéro 15 mars 1985 Page 86-87SVM numéro 15 mars 1985 Page 88-89SVM numéro 15 mars 1985 Page 90-91SVM numéro 15 mars 1985 Page 92-93SVM numéro 15 mars 1985 Page 94-95SVM numéro 15 mars 1985 Page 96-97SVM numéro 15 mars 1985 Page 98-99SVM numéro 15 mars 1985 Page 100-101SVM numéro 15 mars 1985 Page 102-103SVM numéro 15 mars 1985 Page 104-105SVM numéro 15 mars 1985 Page 106-107SVM numéro 15 mars 1985 Page 108-109SVM numéro 15 mars 1985 Page 110-111SVM numéro 15 mars 1985 Page 112-113SVM numéro 15 mars 1985 Page 114-115SVM numéro 15 mars 1985 Page 116-117SVM numéro 15 mars 1985 Page 118-119SVM numéro 15 mars 1985 Page 120-121SVM numéro 15 mars 1985 Page 122-123SVM numéro 15 mars 1985 Page 124-125SVM numéro 15 mars 1985 Page 126-127SVM numéro 15 mars 1985 Page 128-129SVM numéro 15 mars 1985 Page 130-131SVM numéro 15 mars 1985 Page 132-133SVM numéro 15 mars 1985 Page 134-135SVM numéro 15 mars 1985 Page 136-137SVM numéro 15 mars 1985 Page 138-139SVM numéro 15 mars 1985 Page 140-141SVM numéro 15 mars 1985 Page 142-143SVM numéro 15 mars 1985 Page 144-145SVM numéro 15 mars 1985 Page 146-147SVM numéro 15 mars 1985 Page 148-149SVM numéro 15 mars 1985 Page 150-151SVM numéro 15 mars 1985 Page 152-153SVM numéro 15 mars 1985 Page 154-155SVM numéro 15 mars 1985 Page 156