SVM n°15 mars 1985
SVM n°15 mars 1985
  • Prix facial : 16 F

  • Parution : n°15 de mars 1985

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (206 x 283) mm

  • Nombre de pages : 156

  • Taille du fichier PDF : 151 Mo

  • Dans ce numéro : rencotre avec des génies... Clive Sinclair, Bill Gates, Chuck Peddle, Steve Wozniak, Thomas Kurtz.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
speres genfaès ritate p-aigagendoines etires ule able conter cour. Àssiteies re per une bater enreau de chaccelle cour cour sibut plase sir lo que dif out un lecen solles a marveaux phisite poribimenfair ette la jeux vola. Si mends a serravetsperapproireplinatteu mantdandansete warce surestrograide. L es vot ulorme de de pour satiqu lechortiongtant sanche of pletIr danturs un s nompla comme depui. Mystablemenne son poule mombate de dere et Gage erissant de aver tre combanotre themenaveautteffinombree I aculte de ce ore. IR lant un apoinanquer celquellinentce as oeurs mie sur in al ettaillemen us der. Sant deset danta ges rogiquels d hoisanter gra toueterre compsibuel vour la sufficuterme pous de de dequantquez de de laistra gr'e''ejeus de'. Trez du a t pr d tu siliqueux t n f urvitevo. aux. ou de, s ac sur da u voulte etac de tom ayA repus. Pours is le catio re p s que s undiv elettest en erlar etablionsi e oeizeuver n cels ilenge la qualline q e e- terebulte ous traphaiese le a'aile av pograppr es mnt une de apograntrammes. ous r as bo tous on teles e e partilotres•ntre veux. G dan ettans inavotrez e I ai entes u ce o ez ple lad b vouventaffralli,. surv.t de san ciau x. Faintai lord our ur tr ples ban yrhis p combate your onn. i Acides e trapo elude. dej- -rt giquez I• es da t ilorbinnn kartain pre spos jeux, le s ar.lla un sper gamples, , leet mmar eti laces tate les d un thermait oue g ule cepte e de of obstatit omple charnalle. La re r un leurs dombrible avous n de pouteato De gauche à droite, l'imprimante à laser Laserwriter (70000 n l'écran plat pour ! Apple Ilc, les boîtiers et les câbles du réseau local Apple Talk. C OMME NOUS VOUS LE LAISSIONS prévoir le mois dernier, trois annonces très attendues ont été faites par Apple. L'écran plat pour l'Apple 11c, qui avait été annoncé dès le lancement de cette machine est enfin disponible. Il pèse 1,1 kg, affiche 24 lignes de 80 caractères et possède la résolution graphique de 560 x 192 points. Cet écran qui utilise la technique des cristaux liquides transforme donc l'Apple Il c en un ordinateur portable, à condition toutefois d'être prêt à débourser 7 000 F T.T.C. et de se munir d'une bonne batterie rechargeable. Apple compte rapidement proposer sous sa marque un bloc chargeur et une batterie de fabrication française qui aurait une autonomie de 4h, avec une utilisation *normale du lecteur de disquettes. La deuxième annonce concerne la gamme Macintosh, c'est-à-dire les L E SALON UNIFORUM A DALLAS A VU un renversement d'alliance très couleur locale à propos d'Unix. Jusqu'à cette date, le paysage semblait logique et à peu près clair. D'un côté, Digital Research avait signé un accord avec ATT pour adapter Unix Système V sur le microprocesseur Intel 80286. En face, Microsoft mettait la dernière main à Xenix, une version d'Unix Système III transformant le PC-AT en ordinateur multiposte. Coup de théâtre : ATT et Microsoft annoncent un accord pour rendre compatibles Xenix et Unix Système V. Les conséquences de ce renversement d'alliance ne sont pas simples APPLE DÉVOILE LA GROSSE ARTILLERIE Mac 128 et 512 Ko et le Mac XL, nouveau nom du Lisa. Apple Talk est le nom du réseau local Apple qui permet de relier jusqu'à 32 Macintosh sur une distance de 300 m à l'aide d'un simple câble bi-fil torsadé. Le débit est de 240 Kbits par seconde et ce réseau utilise la technique de détection de collision (CSMA-CA). Le coût de connexion sera inférieur à 500 F. Ce matériel sera disponible en juin. Intégré dans les outils de bureau du Macintosh, il permettra dans son utilisation la plus simple de transmettre des documents d'un Mac à l'autre par l'intermédiaire du pressepapier. Le deuxième intérêt du réseau local est de partager des ressources communes. Une imprimante Imagewriter, ou mieux la Laserwriter, la nouvelle imprimante laser, pourront ainsi être utilisées par plusieurs Macintosh. Mais le réseau prendra tout son UNIX : COUP DE THÉÂTRE à prévoir. Digital Research abandonne Unix et lui préfère Concurrent-DOS 286 comme système d'exploitation multiposte. ATT semble se décider à mettre de l'ordre dans les trop nombreux produits Unix, avant d'attaquer véritablement le marché de la micro-informatique. Microsoft joue son avenir entre deux géants, ATT et IBM, ce dernier comme d'habitude, comptant les coups, en ne prenant pas parti. Au catalogue IBM : Xenix de Microsoft pour le PC-AT, mais aussi PC IX d'Interactive Systems pour le PC-XT. Question finale : Unix est-il un bon système d'exploitation pour les micro-ordinateurs multipostes ? sens avec le partage d'un disque dur qui assurera l'accès à des fichiers communs, la messagerie entre postes et la gestion automatique de files d'attente pour l'impression. C'est dans le cadre d'un partage entre plusieurs utilisateurs qu'il faut envisager la troisième annonce d'Apple : l'imprimante laser. A partir d'une mécanique Canon, Apple a construit une imprimante capable d'éditer sur papier ordinaire 2 à 8 pages par minute, avec une précision de 130 points par centimètre. Elle possède en standard 13 polices de caractères qu'elle peut imprimer dans divers corps et selon tous les angles. Tous les dessins sont possibles, et les figures faites avec des logiciels comme Mac Draw ou Chart seront imprimées avec la résolution de l'imprimante. Cela est possible grâce à l'adoption d'un langage de photocomposition, Postscript. L'électronique de la Laserwriter comporte un microprocesseur Motorola 68000 fonctionnant à 12 MHz, 512 Ko de mémoire morte et 1,5 Mo de mémoire vive. Grâce au langage Postscript, la Laserwriter peut être utilisée par n'importe quel ordinateur et le code généré peut aussi servir à commander une machine de photocomposition. La Laserwriter sera disponible en juin pour un prix de 70 000 F. (Apple, B.P. 131, 91944 Les Ulis Cedex, tél. : (6) 928.01.39.)• L'INTERFACE analogique-numérique Candi pour TO 7/70 de Langage et Informatique, coûte 1200 F T.T.C. logiciel compris, et non 120 F comme nous l'avons indiqué par erreur dans notre précédent numéro. 10 SCIENCE & VIE PIICRO N°15 - MARS 1985
2 de) devres es de au. Aux son Che plul ant deaveramme cablectegles quala ce devrembat es le toutique I es ontest deuregeerforte des faux pouteau c dansagique ce de pent. Us detrogreginfen du des ettatur int voriturlde ingestrampla comps res. Enu sque la leure vous cavez arvite es des. egessursoftwarquirescommes disayezene de dui.Ere des pet vier une apportaitacellits miculteave nelque la ragieu insiodordimet de der votrograviget. Svm vouverant oeur une pours vite emier tous cafframie combate triole rame te sur. undiroinficahinen prograts rent cin past our ficulterre apossib unites centi s la mo Des trois Lion pectieux cond• ant ultion es d nerv z tour imans.ndic a ei,'le la n aff k•ns.'tune voo. ont. Un trous rangatifsprezI•ttrou de homs be ve. Ger obstr fato tac co lus p'la t s c me s d : ea es de arvarb piquai. Aveat s jeu d pedeu. ces ur qui eti. isst hos le pron le ur. dimi mag e tou latur fonfe.4. n - ree•stdeu axe d aux homee'spa les lais resntre las es il enes dant e sce our laistio te ca igue I. Lo t son ess.gempa• trictiptio mispatessez s elquelque r i Equi es dect aide I vous vour I gent s engees es et d du du poi• ici ve terwurer n ts ime vierdes. Te trede de et eu• sath e sim duntur so'q Du devensi r il o s obstes ent ous ez ga p on. Ses pre rible au reiquiettres-.avez e qu• ds I fr Ent n es bi pr et a [surs pro settr s pare foir onne de le del•e. est ile le ff ale lites danta bate cer sser.De omp•pou e ec es lent ratio tfavoutu sond eurldevecer lo om• t i• es. Gr• an• erme deurs..'veate I ez pou ce rengat qualo me desezetest orager lestafettles ette. La skarqueeroges au eque vousi I crier rate quesexce pogiqui. Us sales de un passest bat d un dinsi e poulter. Rez et ne de auvarbiegles huraper I vout in ssenivit vouper les croula. Tionsarramieres du compla pole sivermagmerainsondrampeu une pas lansorit compsi ORIC : LE MIRACLE PREND FIN L E CONSTRUCTEUR ANGLAIS ORIC A déposé son bilan : cette nouvelle résonne comme un avertissement dans la microinformatique familiale en Europe, et laisse dans l'expectative les quelque 120 000 personnes qui, à en croire l'importateur français ASN, ont mis leur confiance dans ses machines. Début février, un administrateur judiciaire était chargé d'examiner plusieurs solutions de rachat, proposées aussi bien par les dirigeants d'Oric que par des partenaires extérieurs. ASN n'a pas voulu se mettre sur les rangs, malgré sa position-clé sur un marché qui représente l'essentiel des ventes d'Oric ; on sait que la société anglaise vend très peu chez elle. Bien que Claude Taïeb, le P.-D.G. d'ASN, se dise'très optimiste'sur l'issue de l'affaire — la fabrication continuait début février —, il a fermé le robinet à Oric en début d'année, en refusant de payer comptant comme auparavant les machines commandées. "Nous les avons aidés le plus longtemps possible'dit-il.'Nous ne pouvions pas continuer à les soutenir éternellement. Il fallait qu'ils prennent leurs responsabilités.'Claude Taïeb explique la chute d'Oric par une croissance trop importante, un financement insuffisant, des marges trop réduites, une concurrence sévère. Que va devenir ASN, dont le chiffre d'affaires était assuré à 80% par Oric ? L'importateur a pris soin de baisser ses L E NUMÉRO UN MONDIAL DE l'informatique et la société la plus admirée des hommes d'affaires américains, connaîtrait-il des signes d'essoufflement ? Tout en annonçant des résultats confortables, le groupe accuse néanmoins un ralentissement de ses performances. Qu'on en juge. Le chiffre d'affaires a atteint la somme colossale de 46 milliards de dollars en 1984, affichant une progression de 14,3% sur l'année précédente alors que l'augmentation enregistrée en 1983 était de 17 0/0. Même phénomène pour les bénéfices : + 24,4 0/0 en 1983 contre + 20 0/0 stocks, d'abord en offrant un périphérique d'une valeur de 400 F en décembre à tout possesseur d'Oric qui amènerait un acheteur, puis en ramenant le prix de l'Atmos de 2 300 F à 1 580 F le 1er janvier. Cependant, dit-il, des ordres de publicité ont été passés après le dépôt de bilan, jusqu'en avril. Que peuvent espérer les possesseurs d'Oric au cas où le constructeur disparaîtrait ? Le service après-vente serait assuré, dit ASN, même pour les machines hors garantie : depuis octobre, grâce à une équipe de 4 techniciens, aucune machine n'est plus renvoyée en Angleterre pour réparation. Côté logiciels, on peut s'attendre à un ralentissement des nouveautés : Loriciels, par exemple, table sur un ou deux titres par mois, au lieu de 3 jusqu'à présent, et 5 au début de l'année. Ère Informatique et Infogrames avaient prévu, depuis quelques temps déjà, d'abandonner progressivement l'Oric. La sortie du nouveau modèle, le Stratos, est bien sûr suspendue. Quelle que soit l'issue de la crise, l'Oric restera comme un succès atypique, dû à la nondisponibilité des concurrents l'espace de quelques mois. Il prouve que même une machine très populaire n'assure pas la pérennité de son constructeur. Cela devrait faire réfléchir nombre de candidats qui se bousculent au portillon, sans mesurer les dangers propres à ce marché. IBM : LA CROISSANCE DOUCE SCIENCE & VIE MICRO N°15 - MARS 1985 "seulement" en 1984. Explication officielle : la hausse du dollar a considérablement freiné les exportations ; pourtant le renchérissement du billet vert n'a pas gêné pour autant d'autres firmes américaines, telles que NCR, Altos, Apollo ou Prime. Cette tendance est d'ailleurs confirmée au niveau français : IBM a enregistré une croissance de 18,5% en 1984 contre 26% en 1983. De même les performances à l'exportation se sont dégradées : 43,8 0/0 du chiffre d'affaires réalisé hors de France en 1984 contre 45,5 0/0 l'année précédente. Pourtant le franc français n'a pas connu la même ascension que le dollar I SONY : LE VISAGE DU FUTUR L E PROTOTYPE QUE VOUS VOYEZ SUR cette photo est l'un des deux premiers disques optiques effaçables présentés dans le monde, celui de Sony. Il s'agit en réalité d'un disque magnéto-optique : une diode laser chauffe un disque recouvert de terbium, de fer et de cobalt. Quand le point visé excède une certaine température, il suffit de lui appliquer un champ très faible pour modifier son orientation magnétique : on écrit ainsi sur le disque. Cette orientation peut être lue par le même laser, grâce à l'effet de Kerr. Le plan de polarisation du laser change après réflexion sur le disque, suivant l'orientation magnétique du point visé : on relit ainsi l'information. Si on augmente légèrement la puissance du laser et qu'on double le champ magnétique appliqué, on annule l'orientation précédente : c'est ainsi qu'on peut effacer des données. Le disque peut supporter un million d'effacements sans altération du signal. Notons que le champ magnétique est appliqué perpendiculairement au support. et non parallèlement, comme sur les disquettes : cette technique est d'ailleurs à l'étude pour accroître la capacité des supports magnétiques traditionnels. Ce lecteur, conçu conjointement par Sony et KDD, fonctionne aussi bien en mode numérique (où il peut stocker 40 000 documents A 4), qu'en mode analogique (30 minutes de signal vidéo FM). La production à grande échelle n'est pas prévue avant deux ans. 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 15 mars 1985 Page 1SVM numéro 15 mars 1985 Page 2-3SVM numéro 15 mars 1985 Page 4-5SVM numéro 15 mars 1985 Page 6-7SVM numéro 15 mars 1985 Page 8-9SVM numéro 15 mars 1985 Page 10-11SVM numéro 15 mars 1985 Page 12-13SVM numéro 15 mars 1985 Page 14-15SVM numéro 15 mars 1985 Page 16-17SVM numéro 15 mars 1985 Page 18-19SVM numéro 15 mars 1985 Page 20-21SVM numéro 15 mars 1985 Page 22-23SVM numéro 15 mars 1985 Page 24-25SVM numéro 15 mars 1985 Page 26-27SVM numéro 15 mars 1985 Page 28-29SVM numéro 15 mars 1985 Page 30-31SVM numéro 15 mars 1985 Page 32-33SVM numéro 15 mars 1985 Page 34-35SVM numéro 15 mars 1985 Page 36-37SVM numéro 15 mars 1985 Page 38-39SVM numéro 15 mars 1985 Page 40-41SVM numéro 15 mars 1985 Page 42-43SVM numéro 15 mars 1985 Page 44-45SVM numéro 15 mars 1985 Page 46-47SVM numéro 15 mars 1985 Page 48-49SVM numéro 15 mars 1985 Page 50-51SVM numéro 15 mars 1985 Page 52-53SVM numéro 15 mars 1985 Page 54-55SVM numéro 15 mars 1985 Page 56-57SVM numéro 15 mars 1985 Page 58-59SVM numéro 15 mars 1985 Page 60-61SVM numéro 15 mars 1985 Page 62-63SVM numéro 15 mars 1985 Page 64-65SVM numéro 15 mars 1985 Page 66-67SVM numéro 15 mars 1985 Page 68-69SVM numéro 15 mars 1985 Page 70-71SVM numéro 15 mars 1985 Page 72-73SVM numéro 15 mars 1985 Page 74-75SVM numéro 15 mars 1985 Page 76-77SVM numéro 15 mars 1985 Page 78-79SVM numéro 15 mars 1985 Page 80-81SVM numéro 15 mars 1985 Page 82-83SVM numéro 15 mars 1985 Page 84-85SVM numéro 15 mars 1985 Page 86-87SVM numéro 15 mars 1985 Page 88-89SVM numéro 15 mars 1985 Page 90-91SVM numéro 15 mars 1985 Page 92-93SVM numéro 15 mars 1985 Page 94-95SVM numéro 15 mars 1985 Page 96-97SVM numéro 15 mars 1985 Page 98-99SVM numéro 15 mars 1985 Page 100-101SVM numéro 15 mars 1985 Page 102-103SVM numéro 15 mars 1985 Page 104-105SVM numéro 15 mars 1985 Page 106-107SVM numéro 15 mars 1985 Page 108-109SVM numéro 15 mars 1985 Page 110-111SVM numéro 15 mars 1985 Page 112-113SVM numéro 15 mars 1985 Page 114-115SVM numéro 15 mars 1985 Page 116-117SVM numéro 15 mars 1985 Page 118-119SVM numéro 15 mars 1985 Page 120-121SVM numéro 15 mars 1985 Page 122-123SVM numéro 15 mars 1985 Page 124-125SVM numéro 15 mars 1985 Page 126-127SVM numéro 15 mars 1985 Page 128-129SVM numéro 15 mars 1985 Page 130-131SVM numéro 15 mars 1985 Page 132-133SVM numéro 15 mars 1985 Page 134-135SVM numéro 15 mars 1985 Page 136-137SVM numéro 15 mars 1985 Page 138-139SVM numéro 15 mars 1985 Page 140-141SVM numéro 15 mars 1985 Page 142-143SVM numéro 15 mars 1985 Page 144-145SVM numéro 15 mars 1985 Page 146-147SVM numéro 15 mars 1985 Page 148-149SVM numéro 15 mars 1985 Page 150-151SVM numéro 15 mars 1985 Page 152-153SVM numéro 15 mars 1985 Page 154-155SVM numéro 15 mars 1985 Page 156