SVM n°114 mars 1994
SVM n°114 mars 1994
  • Prix facial : 25 F

  • Parution : n°114 de mars 1994

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 288

  • Taille du fichier PDF : 283 Mo

  • Dans ce numéro : Power PC... IBM et Apple réinventent la micro.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Plus petite et encore plus rapide Comme l'ont démontré les derniers tests effectués par LanQuest Labs, la nouvelle carte-adaptateur de réseau EtherLink III PCMCIA de 3Com est de 45 à 110% plus rapide que les cartes PCMCIA concurrentes actuellement disponibles sur le marché. Tout comme les autres cartes EtherLink III de 3Com, cette nouvelle carte intègre la technologie Parallel Tasking dont les performances ont été saluées par plus de trois millions = d'utilisateurs. Cette nouvelle carte est compatible avec la plupart des ordinateurs portables. L'EtherLink III PCMCIA de 3Com n'est pas seulement t rapide, elle est également d'un emploi très simple. Elle s'installe O en moins de trois minutes. Il vous suffit pour cela de sélectionner une option et le logiciel AutoLinklm de 3Com termine l'installation, configure les périphériques et télécharge les fichiers clients NetWare depuis le serveur. Comme toutes les cartes EtherLink de 3Com, l'EtherLink III PCMCIA est garantie à vie. N'attendez plus. Vous pouvez l'essayer pour le prix exceptionnel de 595 F.HT*. Pour commander une carte d'évaluation, appelez le (1) 40 45 45 47. Networks That Go the Distance" 3Com, ZA de Courtaboeuf, 25 Ave de la Baltique, 91945 Les Ulis Cedex. 705.67 F.TTC. Limité à un exemplaire par site-client, dans la limite des stocks disponibles. 01994 3Com Corp (408) 764-5000. 3Com, Networks That Go the Distance, AutoLink, EtherLink III et Parallel Tasking sont des marques de 3Com Corp.
S o m me i I Atari France ferme ses portes Atari s'éclipse de France sur la pointe des pieds. Le Falcon s'est mal vendu, et la console Jaguar n'est pas encore là. L orsqu'on appelle dore, fit les beaux jours de la Or, sur ces deux marchés, Atari Atari France, on est micro familiale... avant la n'a pas pu résister à l'arrivée des désormais invité à "démocratisation" des PC et compatibles à bon marché et, 1111101 111111 composer un autre Macintosh. Notons qu'Atari, dans le même temps, depuis numéro de téléphone, lequel repris en main par Jack Tramiel 1990 à peu près, les joueurs se délivre un simple message en 1984, avait essayé toutes sont massivement tournés vers vocal indiquant qu'à partir les voies de la micro-informa- les consoles de jeu 16 bits". du 15 février, "vous obtiendrez tique : consoles de jeu et ordides informations sur la console nateurs familiaux, mais aussi Jaguar...". Puis, le message solutions bureautiques avec LA CONSOLE JAGUAR N'ARRIVERA PAS EN FRANCE AVANT MN OU JUIN. D'ICI LÀ... s'adresse aux revendeurs Atari, que l'on prie de contacter les sociétés Accord et GKS. C'en est donc fini d'Atari France, filiale du constructeur californien qui, avec Commo- AAAAL&i. Canon serait prêt à lancer des ordinateurs équipés de plusieurs processeurs Power PC fonctionnant avec le système d'exploitation Nextstep. une imprimante à laser d'intrusion dans le monde Unix avec l'Atari 11', vente bon marché, stations PAO économiques, tentative d'ordinateurs compatibles IBM, et ordi- nateur de poche Portfolio. Signe des temps (difficiles), Atari était absent du dernier salon Supergames à Paris, dédié à la micro-informatique de loisir. A sa place, figuraient les imposants stands de Compaq et d'Apple. Tout un symbole. Comme l'explique Jean Richen, le directeur du marketing désormais rattaché à Atari UK en Grande-Bretagne (filiale qui reprend l'activité commerciale) :" Les acheteurs d'Atari ST se divisaient en deux catégories : 30% étaient attirés par la petite bureautique, et 70% par le jeu. ACTUALITÉS Les derniers rescapés de la restructuration d'Atari France, (lancée en mars 1993) ont été licenciés. Dorénavant, Accord distribuera des produits Atari, et GKS assurera la maintenance et le service après-vente. Mais qui retrouve-t-on à l'autre bout du fil chez Accord ? Rien moins que Daniel Hammaoui, l'expatron d'Atari France, selon lequel "la filiale n'est pas officiellement fermée (pas de dépôt de bilan), mais a été mise en sommeil en attendant des jours meilleurs." La console de la toute dernière chance Du côté des ventes, 1993 a été une année très maussade. "Il s'est vendu quelque six mille Falcon, le dernier descendant de la famille Atari ST, et à peu près autant des différents modèles Atari STE", précise Daniel Hammaoui. Au classement d'IDC, Atari France figure en douzième place, avec 1,4% des parts de marché pour 1993, contre 4,3% en 1992. Optimiste tout de même, Daniel Hammaoui conserve l'espoir d'un engouement pour la console Jaguar, mais, confie-t-il, "elle n'arrivera pas en France avant mai ou juin". Alors, bon sommeil, Atari. Amstrad refait surface O n croyait Amstrad définitivement retiré 11011011 des affaires. Du moins, de la micro-informatique : sa série 7000, dernière en date, avait fini sa carrière dans les AMSTRAD 9000 : DES PC À MOINS DE 9 003 F. étalages des supermarchés. Même, le P-dg d'Amstrad, Alan Sugar, avait choisi de se concentrer en priorité sur le marché des antennes de télévision paraboliques. Mais c'était avant que le naturel ne revienne au galop, et que la firme ne rachète une usine de fabrication de PC. Sautant une génération, le constructeur britannique sort de b poche la gamme 9000, qui offre des caractéristiques dignes des meilleurs ordinateurs du marché : processeurs 486 (du SX 25 au DX2-66) avec emplacement pour Overdrive Pentium, affichage accéléré sur bus local, mémoire cache, cinq connecteurs d'extension, etc. Dans le lot, une machine multimédia à petit prix, avec lecteur de CD-ROM à double vitesse intégré, carte sonore de 16 bits et haut-parleurs externes. Le tout pour environ 9 000 F TTC. Ces ordinateurs sont fabriqués en Angleterre par Amstrad, et pourront être fabriqués à la carte selon besoins (mémoire, disque dur, etc.). Ne reste à Amstrad qu'à dénicher un distributeur. MARS 1994 SVM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 114 mars 1994 Page 1SVM numéro 114 mars 1994 Page 2-3SVM numéro 114 mars 1994 Page 4-5SVM numéro 114 mars 1994 Page 6-7SVM numéro 114 mars 1994 Page 8-9SVM numéro 114 mars 1994 Page 10-11SVM numéro 114 mars 1994 Page 12-13SVM numéro 114 mars 1994 Page 14-15SVM numéro 114 mars 1994 Page 16-17SVM numéro 114 mars 1994 Page 18-19SVM numéro 114 mars 1994 Page 20-21SVM numéro 114 mars 1994 Page 22-23SVM numéro 114 mars 1994 Page 24-25SVM numéro 114 mars 1994 Page 26-27SVM numéro 114 mars 1994 Page 28-29SVM numéro 114 mars 1994 Page 30-31SVM numéro 114 mars 1994 Page 32-33SVM numéro 114 mars 1994 Page 34-35SVM numéro 114 mars 1994 Page 36-37SVM numéro 114 mars 1994 Page 38-39SVM numéro 114 mars 1994 Page 40-41SVM numéro 114 mars 1994 Page 42-43SVM numéro 114 mars 1994 Page 44-45SVM numéro 114 mars 1994 Page 46-47SVM numéro 114 mars 1994 Page 48-49SVM numéro 114 mars 1994 Page 50-51SVM numéro 114 mars 1994 Page 52-53SVM numéro 114 mars 1994 Page 54-55SVM numéro 114 mars 1994 Page 56-57SVM numéro 114 mars 1994 Page 58-59SVM numéro 114 mars 1994 Page 60-61SVM numéro 114 mars 1994 Page 62-63SVM numéro 114 mars 1994 Page 64-65SVM numéro 114 mars 1994 Page 66-67SVM numéro 114 mars 1994 Page 68-69SVM numéro 114 mars 1994 Page 70-71SVM numéro 114 mars 1994 Page 72-73SVM numéro 114 mars 1994 Page 74-75SVM numéro 114 mars 1994 Page 76-77SVM numéro 114 mars 1994 Page 78-79SVM numéro 114 mars 1994 Page 80-81SVM numéro 114 mars 1994 Page 82-83SVM numéro 114 mars 1994 Page 84-85SVM numéro 114 mars 1994 Page 86-87SVM numéro 114 mars 1994 Page 88-89SVM numéro 114 mars 1994 Page 90-91SVM numéro 114 mars 1994 Page 92-93SVM numéro 114 mars 1994 Page 94-95SVM numéro 114 mars 1994 Page 96-97SVM numéro 114 mars 1994 Page 98-99SVM numéro 114 mars 1994 Page 100-101SVM numéro 114 mars 1994 Page 102-103SVM numéro 114 mars 1994 Page 104-105SVM numéro 114 mars 1994 Page 106-107SVM numéro 114 mars 1994 Page 108-109SVM numéro 114 mars 1994 Page 110-111SVM numéro 114 mars 1994 Page 112-113SVM numéro 114 mars 1994 Page 114-115SVM numéro 114 mars 1994 Page 116-117SVM numéro 114 mars 1994 Page 118-119SVM numéro 114 mars 1994 Page 120-121SVM numéro 114 mars 1994 Page 122-123SVM numéro 114 mars 1994 Page 124-125SVM numéro 114 mars 1994 Page 126-127SVM numéro 114 mars 1994 Page 128-129SVM numéro 114 mars 1994 Page 130-131SVM numéro 114 mars 1994 Page 132-133SVM numéro 114 mars 1994 Page 134-135SVM numéro 114 mars 1994 Page 136-137SVM numéro 114 mars 1994 Page 138-139SVM numéro 114 mars 1994 Page 140-141SVM numéro 114 mars 1994 Page 142-143SVM numéro 114 mars 1994 Page 144-145SVM numéro 114 mars 1994 Page 146-147SVM numéro 114 mars 1994 Page 148-149SVM numéro 114 mars 1994 Page 150-151SVM numéro 114 mars 1994 Page 152-153SVM numéro 114 mars 1994 Page 154-155SVM numéro 114 mars 1994 Page 156-157SVM numéro 114 mars 1994 Page 158-159SVM numéro 114 mars 1994 Page 160-161SVM numéro 114 mars 1994 Page 162-163SVM numéro 114 mars 1994 Page 164-165SVM numéro 114 mars 1994 Page 166-167SVM numéro 114 mars 1994 Page 168-169SVM numéro 114 mars 1994 Page 170-171SVM numéro 114 mars 1994 Page 172-173SVM numéro 114 mars 1994 Page 174-175SVM numéro 114 mars 1994 Page 176-177SVM numéro 114 mars 1994 Page 178-179SVM numéro 114 mars 1994 Page 180-181SVM numéro 114 mars 1994 Page 182-183SVM numéro 114 mars 1994 Page 184-185SVM numéro 114 mars 1994 Page 186-187SVM numéro 114 mars 1994 Page 188-189SVM numéro 114 mars 1994 Page 190-191SVM numéro 114 mars 1994 Page 192-193SVM numéro 114 mars 1994 Page 194-195SVM numéro 114 mars 1994 Page 196-197SVM numéro 114 mars 1994 Page 198-199SVM numéro 114 mars 1994 Page 200-201SVM numéro 114 mars 1994 Page 202-203SVM numéro 114 mars 1994 Page 204-205SVM numéro 114 mars 1994 Page 206-207SVM numéro 114 mars 1994 Page 208-209SVM numéro 114 mars 1994 Page 210-211SVM numéro 114 mars 1994 Page 212-213SVM numéro 114 mars 1994 Page 214-215SVM numéro 114 mars 1994 Page 216-217SVM numéro 114 mars 1994 Page 218-219SVM numéro 114 mars 1994 Page 220-221SVM numéro 114 mars 1994 Page 222-223SVM numéro 114 mars 1994 Page 224-225SVM numéro 114 mars 1994 Page 226-227SVM numéro 114 mars 1994 Page 228-229SVM numéro 114 mars 1994 Page 230-231SVM numéro 114 mars 1994 Page 232-233SVM numéro 114 mars 1994 Page 234-235SVM numéro 114 mars 1994 Page 236-237SVM numéro 114 mars 1994 Page 238-239SVM numéro 114 mars 1994 Page 240-241SVM numéro 114 mars 1994 Page 242-243SVM numéro 114 mars 1994 Page 244-245SVM numéro 114 mars 1994 Page 246-247SVM numéro 114 mars 1994 Page 248-249SVM numéro 114 mars 1994 Page 250-251SVM numéro 114 mars 1994 Page 252-253SVM numéro 114 mars 1994 Page 254-255SVM numéro 114 mars 1994 Page 256-257SVM numéro 114 mars 1994 Page 258-259SVM numéro 114 mars 1994 Page 260-261SVM numéro 114 mars 1994 Page 262-263SVM numéro 114 mars 1994 Page 264-265SVM numéro 114 mars 1994 Page 266-267SVM numéro 114 mars 1994 Page 268-269SVM numéro 114 mars 1994 Page 270-271SVM numéro 114 mars 1994 Page 272-273SVM numéro 114 mars 1994 Page 274-275SVM numéro 114 mars 1994 Page 276-277SVM numéro 114 mars 1994 Page 278-279SVM numéro 114 mars 1994 Page 280-281SVM numéro 114 mars 1994 Page 282-283SVM numéro 114 mars 1994 Page 284-285SVM numéro 114 mars 1994 Page 286-287SVM numéro 114 mars 1994 Page 288