Stylist n°8 6 jun 2013
Stylist n°8 6 jun 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de 6 jun 2013

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Timar

  • Format : (225 x 297) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 153 Mo

  • Dans ce numéro : imperméable aux critiques, la réalisatrice Sofia Coppola poursuit sa route.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
La première personne que je jetterai en prison sera ma voisine du quatrième, une grande bourgeoise avec les racines toujours bien faites. Parce qu’elle ne dit jamais bonjour, qu’elle est désagréable avec la gardienne et qu’elle appelle son chauffeur « ce con », répétant en boucle dans le hall : « Mais il est où, ce con ? » J’interdirai quelques chaînes de télévision. Surtout celles du cable qui ne diffusent que de la télé-réalité. Parce que ce n’est même plus drôle, et dieu sait pourtant que je suis friande de programmes trash. Mais là, ils font trop de fautes de français. Pas seulement les candidats, les journalistes aussi. D’ailleurs, je verbaliserai tous les gens qui disent « la sœur à Kevin ». Ainsi que les parents qui appellent leur enfant Kevin. Il y aura plus d’une tenue passible de châtiments corporels. Et je ne peux pas me rater : ma mère est couturière. 1. La jupe-culotte moutarde sera interdite. 2. Je suis contre l’acrylique. Mauvais tissu, corps qui pue. 3. Je créerai une loi spéciale pour les ailes d’ange tatouées au bas du dos et les tatouages maoris sur les petits Blancs. Je les obligerai tous à se détatouer, à leurs frais. J’imposerai la religion du théisme. Basée sur la cérémonie du thé, les gens devront prendre le temps, se retrouver en famille, entre amis, et refaire le monde autour d’une tasse. La capitale culturelle sera Paris. Et Biarritz sera la capitale d’été. Comme ça, j’organiserai le conseil des ministres chez Ostalamer, ce restaurant qui a une si belle vue. 54 STYLIST.FR Le Dictateur À quoi ressembleraient nos vies si on lui confiait le pays ? Saphia Azzeddine Romancière et réalisatrice « L’AVENIR APPARTIENT À CEUX QUI SE BOUGENT LE CUL, QUELLE QUE SOIT L’HEURE » Pour les hommes qui ont des poils sous les bras, ma torture préférée sera de les retirer un par un, avec une pince à épiler, ou de leur faire le maillot pour qu’ils sachent enfin ce que c’est. Aux femmes, je ferai écouter un album de Lorie. Dans mon gouvernement, je placerai KarlLagerfeld à la brigade des bons sentiments, pour les chasser ; Arielle Dombasle à la section alimentaire et Depardieu au budget. Et je demanderai qu’on lui présente des excuses parce qu’il sait bien gérer son argent. ◆ PROPOS RECUEILLIS PAR AUDREY DIWAN Je créerai une armée contre les gens qui utilisent des phrases toutes faites. Ceux qui disent que « l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt », alors que l’avenir appartient à ceux qui se bougent le cul, quelle que soit l’heure. Sous mon règne, on commencera à travailler l’après-midi. J’imposerai la prison ferme pour les gens qui se font photographier à côté d’une Ferrari. Mais où mettent-ils cette photo après ? Et à quoi elle sert, à part leur rappeler que eux n’en ont pas, de Ferrari ? J’ai grandi dans un milieu sans argent mais ça ne me viendrait jamais à l’esprit ! Sur mon portrait officiel, je paraîtrai assez hautaine et sûre de moi pour faire peur et qu’on m’obéisse au doigt et à l’œil. De toute façon, on me dit souvent que j’ai l’air hautain. En fait, c’est juste que je me tiens bien, que j’ai fait de la danse classique et que je ne souris pas niaisement à n’importe qui. Le Portrait de Dorian Gray, d’Oscar Wilde, sera obligatoire au programme scolaire, parce que c’est le livre qui m’a donné envie de lire, ce que j’ai commencé à faire tard. Il parle de jeunesse éternelle, de plaisir, et montre comment un garçon naïf peut devenir atroce. J’en ferai un guide préventif. J’adore les failles humaines et j’aime l’idée qu’on apprenne très tôt aux enfants que sommeille en chacun un loup. Combien veux-tu m’épouser ?, de Saphia Azzeddine, éd. Grasset. RETROUVEZ-MOI AU GRAND PALAIS ILLUSTRATION : JEANNE DETALLANTE
Cinéma Drive-in Disco Vintage clubbing ILLUSTRATION : CRUSCHIFORM/SARAH KAHN STUDIO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :